Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27.11.2020

Vers le progrès

Voilà des mois que je dis
Devoir acquérir une imprimante,
Mais fâchée avec la technologie
Je recule d’en être dépendante.
Avant le reconfinement
Enfin j’achète “la bête”
Quelques explications en tête
Pour l’installer correctement.
Mais par précautions
Je demande à plus jeune expérimentée
De bien vouloir m’aider
En cas de complications.
 
         Je les attire...
 
Le branchement se fait sans problème
Trouver les bons emplacements sans erreur
La photocopieuse sent  déjà qu’on l’aime,
Reste, l’installation à l’ordinateur.
 
      Je tends le dos
 
Après nombreuses recherches et temps passé,
Pas moyen de faire fonctionner
La machine qui doit imprimer
Un document adressé
C’est pour cela aussi qu’elle est achetée.
 
     Vous ? Vous connaissez !
 
Me voilà replongée
Dans la complexité
De cette foutue technologie
Plus compliquée cette fois-ci
Qu’avec la télé, les derniers soucis.
 
     La galère continue
 
Malgré l’expérience  seconde d’un voisin, dévoué
Après deux heures passées pour intégrer
Cet appareil, l’ordinateur ne le trouve pas
Autrement dit, çà ne marche pas !
 
       Vous auriez une idée?
 
Que faire ? À qui demander conseil ?
Au magasin rendre l’appareil ?
Avec ce fichu reconfinement
Pas facile le déplacement.
L’aide d’un technicien
M’avait été  nettement refusée.
Me voilà encore dans le pétrin
Je ne sais vers qui me tourner.

 paris
       Je suis désespérée
 
      à suivre....

20.11.2020

Billet d'humeur pour le Covid-19

Avant que tu débarques ici
dans notre beau pays
la vie ici bas,
c'était le Nirvana (ou presque !).
Mais tu as profité d'une chauve-souris
pour t'inviter sur toute la planète, pas nette !
 
COVID, oui, ta tête est vide !
Corona, j'ai pas la tête à ça.
Depuis le mois de février on ne parle que de toi
Et moi je te trouve insipide, livide, intrépide.
 
Avant toi, autour du repas familial,
on se disait : "Vas-y, passe-moi le sel"
Aujourd'hui, on entend : passe-moi le gel !
Le gel hydroalcoolique. Quelle colique !
Il va finir par remplacer la vodka
dans mon cocktail, pourquoi pas ?
Deux précautions valent mieux qu'une.
 
À cause de toi, nous portons tous un masque.
En mars, il ne servait à rien
Aujourd'hui, le discours a changé.
Sans masque tu dois payer !
Mais, bon sang, qu'est-ce que tu as fait ?
As-tu piraté le logiciel du Ministère de la Santé ?
Le masque est partout …
Je ne vois plus les sourires ou les grimaces
Il faut parler avec les yeux.
Ma mère m'a tricoté un masque au point de jersey.
Il paraît qu'il n'est pas conforme
pardon, il ne correspond pas aux normes sanitaires.
On dit que tu pourrais t'infiltrer entre les mailles à l'endroit
et les mailles à l'envers.
Même dans ce domaine te voilà expert.
Je ne dirai rien à ma mère, elle aurait trop de peine.
Je ne dirai rien à ma mère, car en avril elle est partie au ciel
avec TOI.
 
Marie Dp

13.11.2020

Suite... "Ninette pense à Vous malgré les tracas !"

Bonjour les Arvemois

La technique évolue, rien n’est pareil
Le décodeur se met en veille
Voilà que ressurgit
À nouveau le même souci !
Impossible de continuer dans cette situation
Il y a sûrement une explication.
Diverses questions se posent
Est-ce l’installation la cause ?
Cela commence à me prendre la tête
Auprès du voisin j’enquête
A-t-il eu des ennuis
Par hasard, lui aussi ? Non

Consternation

De me voir si perturbée
Une bonne âme, amie
Se propose de m’aider.
Télécommande en main, pardi,
La veille va supprimer
Et comme par enchantement
La télé fonctionne parfaitement !

Admiration

Sans intérêt mon histoire ?
Pourtant vous allez voir
Hélas ce n’est pas fini
La faute à cette sacrée technologie.

Complication

Maintenant c’est le téléphone
Qui j’ose dire déconne.
Dépendant de la “box” boitier miracle
C’est nouveau, de fonctionner renâcle
Son comportement est ressent

Concentration

Je prends un coup se sang
C’est reparti pour le casse tête
Changer les piles, c’est pas bête
Après vérification... Niet !
Désespérée, je fais presse bouton
Pour tout débrancher à l’unisson.

Observation

Je regarde sagement les deux boitiers
Que va-t-il se passer ?
Le décodeur travaille sans veille
La box s’exprime, merveille
Puis à la fin des affichages
Dans un temps raisonnable
Je prends mon courage
J’appelle le n° avec un portable.
Ah !... çà marche ! Hourrah !

Conclusion

Malgré les cheveux blancs
On essaie d’être dans le vent
Mais franchement
C’était plus facile avant !

paris

 

 

 

 

 

 

P.S. Excusez la longueur de cet épilogue
Mais il faut bien occuper le blog
Qui, en ces temps inhabituels
À l’aide, nous appelle.

Ninette

06.11.2020

Ninette pense à Vous malgré les tracas !

Bonjour les Arvemois

Introduction

C’est parti pour le confinement
Le doigt dans l’engrenage
On va rester chez soi maintenant,
Reprendre le bricolage
Sans oublier le ménage
Aussi, des plats à préparer
Sans doute se contenter
De regarder la télé
Encore faut-il qu’elle fonctionne !

Stupéfaction

Ah! Le contraire vous étonne ?
Alors je vais vous raconter
Ce qui m’est arrivé
Durant plusieurs jours,
Mon expérience sera votre secours
Si telle aventure à vous se présente
Alors, que cela vous hante !

Démonstration

Depuis quelques mois
Figurez-vous chaque fois
Que j’allume la télévision
S’affiche la recommandation
“Vérifiez la connexion”...
Alors avec application
Je pratique toutes vérifications
Hélas sans amélioration.

Désolation

Finalement, je débranche tout
Parfois çà marche, pas longtemps
Et puis plus rien, c’est fou !
S’affiche les mêmes boniments
Quelle solution sera efficace ?
Faut pas se voiler la face

Résolution

Appels multiples au fournisseur
Son conseil changer le décodeur !
L’actuel n’a pas un an
Mais allons-y gaiement.
À l’aide d’un technicien
Car je n’y connais rien !
Le changement est fait
Enfin c’est bon, c’est parfait.

Satisfaction

mais..... à suivre

11.09.2020

La canicule

Avec canicule
Pas grand chose ne rime,
Ne voulant pas être vulgaire
Pour ne pas être ridicule
Je vais me taire
Et garder le masque en prime,
Même si je manque d’air,
Alors la plume s’exprime.
 
Y’en a marre de cette chaleur
Qui fait couler le beurre,
Mais pas nos kilos
Même si l’on boit de l’eau !
A rester enfermés
Faut bien se consoler
Après le confinement abominable
Voilà que dehors c’est insoutenable !
Alors on tombe dans le chocolat
A peine regardé qu’il fond déjà !
 
On pense que la rue est plus fraîche
Grâce au petit vent léger
Chez soi, le courant d’air on le recherche
En vain,  pour récupérer.
C’est toujours un four
Et sa chaleur dégagée
Vite il faut refermer, au secours !
Que faire pour lutter,
Boire, se mouiller à volonté
Patienter et recommencer.
 
La canicule offre au moins un avantage
Celui de voir, quelque soit l’âge,
Des dames, aux beaux décolletés
Des messieurs aux mollets potelés
Car shorts et bermudas sont de sortie,
Robes légères , jupettes aussi
Quel programme alléchant!
Mais libérer sa pensée cependant
Vers ceux qui sont obligés
Dehors de travailler,
Ceux là sont à plaindre
Alors, cessons de geindre!
 
Quand viendra l’hiver
Nous aurons sans doute oublié
Que la canicule était passagère,
Et nous l’aurons surmontée
Additionnée aux gestes barrières
Auxquels fallait s’habituer
Au maximum, sans scrupule
Car le covid se moque de la canicule !
Contrairement aux dires et plus
La chaleur n’a pas abattu le virus.
Avant qu’il ne se fasse oublier
Il  nous reste à espérer,
Bientôt retrouver la liberté
Et toutes nos activités!
 
Ninette

19.08.2020

L'été sera chaud

Slogan entendu, répété
En effet on peut le constater
À plusieurs niveaux
Un rappel s’il le faut,
C’est plutôt mauvais.
Comme les feux de forêts
À perdre la raison
Misère pour les habitants
Qui ont perdu leurs maisons.
 
Mais c’est pire au Liban,
Catastrophe que cette explosion
Qui génère la révolution
D’un peuple désespéré
Face à sa ville dévastée.
Que d’angoisses suscitées
Devant la difficulté
De pouvoir survivre
Se soigner, s’alimenter
Trouver les vivres,
Dégager, réparer, démolir
Et tout reconstruire
C’est le pire évènement de l’été.
 
L’entraide immédiate soulevée
Face au désastre et son importance
Faudra donner en suffisance,
Sans doute pour longtemps
Moyens humains, matériels sûrement
Cagnottes, concerts sont organisés.
Grande solidarité retrouvée
Redonner de l’espoir
Et comme si ce n’était pas assez
Voilà une marée noire,
Destruction d’un site d’exception
Lutte intensive pour la restitution
D’un paysage paradisiaque
Alors que les images sont démoniaques.
 
Ne dit-on pas, jamais deux sans trois ?
Covid, incendies, explosion, marée, déjà
Sans oublier la fonte de glaciers
Hélas, que de dégâts !
Stop ! Les limites sont dépassées.
Pour ce début de siècle
Qu’il est vicieux le cercle !
Maintenant la canicule
Je dis ; point virgule,
Pour terminer cette liste
Peut-on être encore optimiste ?
La sagesse, bonne conseillère
Nous souffle, c’est de bonne guerre
Essayez de garder le moral !
Point final.

Ninette

05.08.2020

Le goëland gourmand

Déambulant sur les planches
Le long de cette plage blanche,
Mes yeux sont soudain attirés
Par des vêtements , serviette abandonnés.
Un goéland s’en approchait
Doucement les contournait
Intrigué regardait ce tas,
Alors je pense tout bas,
Il va bien monter
Dessus, curieux, fouiller.
Je m’arrête pour l’observer.
Il continue de tourner,
Me jette  vite un regard
Et quelques minutes plus tard
De son bec, attrape là ,
Un petit pain au chocolat!
 
Je cherche l’éventuel propriétaire
De tout ce vestiaire
Même au loin, personne,
Alors que l’oiseau s’actionne.
C’est qu’il se régale
L’heureux animal!
Il a eu de la chance
Il aura fait bombance.
Son culot a payé
Et j’en reste éberluée !
 
J’aurai voulu être présente
Pour voir la tête de l’humain,
Étonné devant l’absence
De sa gourmandise du matin !
Que va-t-il penser ?
Qui a pu le voler ?
Si l’oiseau n’a pas laissé de traces
Qui a eu cette audace ?
La plage est déserte
Qui a pu se permettre?
La réponse, il ne l’aura jamais
Il n’y a que moi, qui sais !
 
Ninette
 
 

19.06.2020

Propreté bois de Vincennes

Le blog du quartier BelAirSud a publié le courrier qu'une lectrice leur a adressé concernant la propreté du bois de Vincennes.

Vous pouvez lire cet article ou mettre un commentaire en cliquant sur http://belairsud.blogspirit.com/archive/2020/06/06/a-prop...

Jeanet

13.05.2020

Déblocage déplorable !

Les “D”  sont lancés !

Dernièrement un virus dictateur a été détecté. Découverte importante de la démolition du quotidien, une défiance suscitant des déménagements face au confinement conseillé pour une durée non dévoilée ; dingue !

Alors apparaît le dévidoir des doutes, les dérogations, les démangeaisons des sorties, déviance des distances, les dépistages, les directives diverses, le déraillement des dires des docteurs, puis par des détraqués déterminés des détournements et dépouillements des fournitures au détriment des  besoins dispersés dans divers départements.

Mais avec diplomatie pas de désengagements, pas de découragements, dévouements déployés des praticiens et bénévoles  des semaines durant.

Des idées nouvelles créatives dépannant les laboratoires, la confection et distributions de masques jetant son dévolu sur l’angoisse.

De ce fait,  déploiements d’applaudissements destinés aux dévoués visibles et invisibles qui ont tout fait pour dévier la détresse si dévastatrice causée davantage par les deuils subis.

Quel va être notre devenir après cette prison dorée au domicile ? Deux mois déjà de détention, à démontrer notre défense. Serons-nous déphasés ?

LesD”sont jetés !

Désirable le déconfinement. Défoulement ? Gare aux dérapages ! S’il faut décompresser, se dérider, se dépenser sans déroger, ne pas se dévergonder dans les débits de boissons, des devoirs nous devrons assumer, discipline des protections, démarches raisonnées, et toujours sur la défensive pour détrôner cette mente infection.

Dorénavant pas de divergences ! D’accord ?

Adieu les “D”... Bonjour les “P” “V”!

Patience, Persévérance, Prudence : Vertus des Vainqueurs = Virus Viré ! = A votre avis ? = Victoire !

Une détenue détendue.

NINETTE

12.05.2020

Christophe

On ne l’oubliera pas,
Ces mots doux qu’il composa
Ce qu’il disait était beau
Fluide comme de l’eau.
 
Sa voix chaude et sans délire
Était à la mode,
Le son en point de mire
Connaissant les codes.
 
L’artiste qui chantait la femme
Continuons de l’écouter,
Rallumons la flamme
Des slows pour les danser.
 
Séchons nos larmes
Ne jamais plus pleurer,
Ne gardons que le charme
Du chanteur d’Aline regretté.
 
Jean-Yves