Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.09.2020

Lire "Une journée dans la Rome Antique" de Alberto Angela

paris,livreC’est une riche idée qu’a eu l’auteur de faire visiter, par une belle journée de l’an 115 (Trajan étant empereur) la Rome antique par un visiteur contemporain.
 
Il visite bien entendu, les monuments de cette Rome antique, mais il en partage surtout le quotidien des habitants. Il pénètrera ainsi au cœur des Forums impériaux ainsi que dans les marchés aux esclaves.
 
Il s’assoira dans les gradins du Colisée pour assister aux combats des gladiateurs ainsi qu’à la table d’une modeste taverne.
 
Tout vous raconter est impossible. Il ne me reste qu’à vous dire que cette journée sera bien remplie et que le lecteur sort comblé de sa lecture.
 
Jean-Paul
 

18.09.2020

La pêche à pied

Choisir le Cotentin pour  ses vacances
Avec l’envie sur ses plages immenses
De pêcher coques et palourdes,
En faire bombance, sans doute,
Emportant des griffes de jardin
Pour dégoter mon futur festin.
 
Quelle ne fut pas ma déception
D’apprendre son interdiction
Durant la pleine saison, pollution,
Et ne voir personne gratter
En septembre ceci devait changer.
 
Un matin la mer se retirant
Je vois, tout en marchant
Enfin un homme s’affairer
Debout en train de bêcher
Ah! Pour creuser, il n’hésite pas !
Je ne me souvenais pas
Que les coquillages étaient si enfouis !
Je ne suis pas venue vers lui.
 
Mais tout près les oiseaux j’ai observé
Qui ce matin par milliers
Envahissent la plage ensoleillée
Certains s’étant approchés
Restent complètement figés.
Je me suis alors demandé :
Attendent-ils que le pêcheur
Enfin quitte les lieux  ?
Alors les oiseaux judicieux
Pourraient récupérer
Ce qui s’était caché
Pas dans le trou, à côté.
 
Mon chemin j’ai continué
Et j’ai appris que des vers c’était
Ce que cet homme cherchait.
Le but : avoir un bon appât
Peut-être pourquoi pas
Taquiner le goujon
Ou pour ses poules et dindons ?
Des coquilles vides en quantité
Sur la plage, jonchent abandonnées
Parfois des pleines, fermées
Mais trop petites pour être ramassées.
 
Je n’ai pas eu mon plaisir finalement
Qu’un léger regret raisonnablement.
Me reste une fascination débordante
Envers cette baie si changeante
Par les différentes couleurs
De cette mer, suivant ses humeurs.
Quand aux coquillages, je me dis
Momentanément je leur ai sauvé la vie
Jusqu’à ce que les mouettes
Fassent les pique-assiettes !

Ninette

16.09.2020

Présentation "Les corps Esprits réduits au silence" de Marie-Claire Calmus

paris,livreJe présenterai mon livre, un essai : "Les corps Esprits réduits au silence" éditions Editinter  le vendredi 9 octobre à partir de 19h30 à la (*) librairie Publico, 145 rue Amelot, 75011

Ce livre a été écrit avant l'épidémie mais débusque déjà les tendances de la société actuelle à soumettre les corps et les esprits à un certain ordre politique, social, culturel.

Toutes de formes, de règles, de codes limitent, contrôlent, étouffent nos libertés, que la crise sanitaire a accentuées, fortifiées, durcies de façon inquiétante.

Pour lutter contre eux, l'esprit critique doit accroitre son activité et la parole doit recréer du lien social - celui-ci actuellement entravé par le port du masque, autre confinement.

Résistance individuelle et création de collectifs sont les seules façons de sortir du tunnel.

Marie-Claire Calmus

(*) Actuellement j'y expose six portraits d'écrivains et d'artistes.

11.09.2020

La canicule

Avec canicule
Pas grand chose ne rime,
Ne voulant pas être vulgaire
Pour ne pas être ridicule
Je vais me taire
Et garder le masque en prime,
Même si je manque d’air,
Alors la plume s’exprime.
 
Y’en a marre de cette chaleur
Qui fait couler le beurre,
Mais pas nos kilos
Même si l’on boit de l’eau !
A rester enfermés
Faut bien se consoler
Après le confinement abominable
Voilà que dehors c’est insoutenable !
Alors on tombe dans le chocolat
A peine regardé qu’il fond déjà !
 
On pense que la rue est plus fraîche
Grâce au petit vent léger
Chez soi, le courant d’air on le recherche
En vain,  pour récupérer.
C’est toujours un four
Et sa chaleur dégagée
Vite il faut refermer, au secours !
Que faire pour lutter,
Boire, se mouiller à volonté
Patienter et recommencer.
 
La canicule offre au moins un avantage
Celui de voir, quelque soit l’âge,
Des dames, aux beaux décolletés
Des messieurs aux mollets potelés
Car shorts et bermudas sont de sortie,
Robes légères , jupettes aussi
Quel programme alléchant!
Mais libérer sa pensée cependant
Vers ceux qui sont obligés
Dehors de travailler,
Ceux là sont à plaindre
Alors, cessons de geindre!
 
Quand viendra l’hiver
Nous aurons sans doute oublié
Que la canicule était passagère,
Et nous l’aurons surmontée
Additionnée aux gestes barrières
Auxquels fallait s’habituer
Au maximum, sans scrupule
Car le covid se moque de la canicule !
Contrairement aux dires et plus
La chaleur n’a pas abattu le virus.
Avant qu’il ne se fasse oublier
Il  nous reste à espérer,
Bientôt retrouver la liberté
Et toutes nos activités!
 
Ninette

04.09.2020

Lire "Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde"

paris,livrePhilippe de Villiers nous relate de sa plume inspirée et souvent cinglante la chute du Nouveau Monde dans un “Munich sanitaire et social” dû au coronavirus.
 
Ce livre se lit et se relit d’une traite, à bride abattue.
 
Jean-Paul

02.09.2020

Spectacle "Les mélodies chroniques"

Nous avons vu  "les mélodies chroniques"  de Patrice cet après-midi avant les averses ! C'est en plein air ... mais quel talent.

Pour passer un moment sympathique, gratuit, et si cet extrait vous a plu, vous pourrez voir son spectacle du 2 au 6 septembre à 14h et à 19h dans la cour de la mairie du 4è arrondissement.

MarieD

 

 

28.08.2020

Film "Effacer l'historique"

Par nos temps en voie de déshumanisation, nous n’avons pas beaucoup l’occasion de nous offrir de franches rigolades !!!

Alors, pour rire de bon cœur, courrez voir le film « Effacer l’historique ». Un film drôle comme je n’en avais pas vu depuis longtemps, qui relate avec humour, finesse et émotion les tracas divers et variés engendrés par la technologie actuelle et qui empoisonnent trop souvent nos vies. Chacun y retrouvera les tourments vécus à cause de nos téléphones portables, les sites internet etc...

De plus, les acteurs sont excellents.

Alors….. RIEZ UN BON COUP !!!!!

Martine C.

26.08.2020

Lire "Le temps des tempêtes"

paris,livreOn aime ou on n’aime pas Nicolas Sarkozy. Ce récit sur ses années à la Présidence de la République écrit durant le confinement se lit avec intérêt.
 
Le lecteur se trouve plongé de toute façon dans la Grande Politique. L’auteur ne cache pas ses sentiments (atomes crochus ou inimitiés)
 
Un livre à lire pour ceux qui aiment l’Histoire récente.
 
Jean-Paul

21.08.2020

Lire "Les records de l'Histoire"

paris,livreEn cette année olympique (les Jeux auront-ils lieu ? (Quand et dans quelles conditions est une autre histoire) Stéphane Bern a eu l’excellente idée de s’intéresser aux records de l’Histoire.
 
Cela permet en réponse aux diverses questions, au lecteur d’arpenter la grande et le petite Histoire, la géographie, la littérature, la gastronomie, l’architecture, l’art lyrique et j’en passe.
 
Cent sujets sont proposés d’où parfois la brièveté des développements donne l’incitation au lecteur d’approfondir ses connaissances ce qui ne peut qu’être profitable.
 
C’est un ouvrage qui sans qu’il y paraisse est d’une grande richesse et se déguste avec intérêt, voire avidité.
 
Jean-Paul

19.08.2020

L'été sera chaud

Slogan entendu, répété
En effet on peut le constater
À plusieurs niveaux
Un rappel s’il le faut,
C’est plutôt mauvais.
Comme les feux de forêts
À perdre la raison
Misère pour les habitants
Qui ont perdu leurs maisons.
 
Mais c’est pire au Liban,
Catastrophe que cette explosion
Qui génère la révolution
D’un peuple désespéré
Face à sa ville dévastée.
Que d’angoisses suscitées
Devant la difficulté
De pouvoir survivre
Se soigner, s’alimenter
Trouver les vivres,
Dégager, réparer, démolir
Et tout reconstruire
C’est le pire évènement de l’été.
 
L’entraide immédiate soulevée
Face au désastre et son importance
Faudra donner en suffisance,
Sans doute pour longtemps
Moyens humains, matériels sûrement
Cagnottes, concerts sont organisés.
Grande solidarité retrouvée
Redonner de l’espoir
Et comme si ce n’était pas assez
Voilà une marée noire,
Destruction d’un site d’exception
Lutte intensive pour la restitution
D’un paysage paradisiaque
Alors que les images sont démoniaques.
 
Ne dit-on pas, jamais deux sans trois ?
Covid, incendies, explosion, marée, déjà
Sans oublier la fonte de glaciers
Hélas, que de dégâts !
Stop ! Les limites sont dépassées.
Pour ce début de siècle
Qu’il est vicieux le cercle !
Maintenant la canicule
Je dis ; point virgule,
Pour terminer cette liste
Peut-on être encore optimiste ?
La sagesse, bonne conseillère
Nous souffle, c’est de bonne guerre
Essayez de garder le moral !
Point final.

Ninette