Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21.09.2018

Bons baisers de la Fiera di U vinu de Luri

Luri au nord du Cap Corse est un ensemble de 18 hameaux situés dans la vallée éponyme. Les 7 et 8 juillet dernier on y a célébré la 29e édition de la fête du vin et en même temps les 25 ans de l’AOP Muscat du cap Corse.

Ce fut un grand succès, à la fois sur le plan de la gastronomie, de l’œnologie et de la convivialité en suivant les ateliers dégustation : gastronomie – œnologie – pâtisserie (Master class en franglais…)

Pour la gastronomie un grand chef étoilé Joël Garault, qui a dirigé de grandes tables à Monaco, est sorti de sa retraite pour cuisiner des huîtres de Diana puis de l’agneau de lait avec… du Muscat du Cap ! Le chef, avec des épinards, de l’ail frais, du fenouil, du cédrat confit, de l’oignon, a conquis les papilles d’un public ravi .

Sur le plan œnologie la "Tasting team" (association de sommeliers Corse et de Paris Île-de-France) nous a initiés à la dégustation des crus en sollicitant les muqueuses. "Sentir, agiter le produit en bouche lui donnera un effet aérien" explique Sophie Mirande, maître sommelier de France, en soulignant que 500 arômes classés en 7 familles ont été définis pour les vins !!! (on se souvient de la célèbre cuvée de Beaujolais au goût de banane !)

Le palmarès du concours régional des vins 2018 a permis de récompenser divers vignerons de l’île de Beauté et nous a confirmé dans l’excellence de ce vignoble. Nous en avons profité pour ramener sur le continent trois caisses de notre vin blanc, préféré : le clos Nicrosi du cap Corse, que nous sommes allés chercher à la propriété.

Nous espérons revenir pour la 30e édition…

À votre santé !

Jacques et Nicole

20.09.2018

Lire Joe Kennedy. Le pouvoir et la malédiction"

Si vous voulez connaître les nombreuses zones d’ombre qui entourèrent l’élection de John Fitzgerald Kennedy à la Maison Blanche, n’hésitez pas précipitez-vous sur ce livre racontant la vie mouvementée de son père Joe Kennedy qui fut à la fois ou successivement banquier, trafiquant d’alcool, producteur de cinéma ambassadeur (à Londres) et homme d’affaires fréquentant les grands de ce monde (Roosevelt et Churchill) et les parrains de la mafia.

Vous serez plongés dans l’univers politique et économique des USA et bénéficierez ainsi d’éclaircissements sur certains aspects qui vous paraissaient obscurs jusque-là, notamment sur la vie et la mort du Président Kennedy.

Un livre que vous lirez d’une traite.

Jean-Paul

18.09.2018

Film " Mademoiselle de Joncquières"

Si vous voulez vivre durant 1h30 au XVIII eme siècle dans l’ambiance des libertins chère aux "Liaisons dangereuses" et savourer les dialogues utilisant la belle langue française de Diderot dans “Jacques le Fataliste” précipitez-vous vers “Mademoiselle de Joncquières” vous ne le regretterez pas. Pas un mot trivial ou déplacé, un vrai régal.

Jean-Paul

11.09.2018

Le Musée de Cluny

Le Musée de Cluny jusqu’en 2020 fait peau neuve.

Déjà depuis le 14 juillet 2018 il présente sous un aspect assez restreint une exposition intitulée “Magiques licornes” (jusqu’au 25 février 2019) belle introduction à la superbe “Dame à la licorne” toujours exposée avec le beau devant d’autel de la cathédrale de Bâle et une nouvelle ornementation du Frigidarium.

Si vous voulez rester au fait de la rénovation du Musée du Moyen-Âge n’hésitez pas, rendez-vous rue du Sommerad devant la nouvelle entrée.

Jean-Paul

07.09.2018

Bons baisers du jardin des moines de Cimiez

Nikaïa la belle a dans son domaine plusieurs jardins magnifiques auxquels nous rendons régulièrement visite par devoir et par plaisir.

En cette mi juillet, notre choix s’est porté sur le jardin des moines de Cimiez, créé en 1546 par les Franciscains de l’ Observance et resté quasiment à l’identique depuis. À proximité des Arènes, il rappelle par son style le jardin à l’italienne. Cet ancien potager et verger des moines a gardé son tracé d’origine avec son puits central et ses pergolas anciennes entièrement recouvertes de rosiers grimpants.

Il est organisé en damiers sur une surface de 9950 m². Lorsqu’on y pénètre, une vaste esplanade s’offre au regard, partagée par une large allée. Elle est longée sur un côté par une tonnelle recouverte de rosiers grimpants. Des orangers, des citronniers, des mandariniers ponctuent une pelouse parfaitement ordonnée.

Des espèces méditerranéennes comme l’olivier et le cyprès côtoient de splendides magnolias. Des roses anciennes et des carrés d’autres fleurs embaument le jardin. Nous y avons pique-niqué (pan bagnat obligé !) et lié amitié avec une gracieuse tourterelle grise, venant quérir des miettes dans la main.

Au fond, on découvre un panorama très étendu sur les limites Est de la ville et la chaîne des collines niçoises : mont Gros, mont Vinaigrier, mont Boron, et au sud, la colline du Château, la mer et la vallée du Paillon.

Beauté, grâce, sérénité, silence, il fait bon y venir et revenir et s’y reposer sur les nombreux bancs offerts aux visiteurs.

Jacques et Nicole

04.09.2018

Film "Guy"

Un bon film durant lequel on revit forcément en souvenirs les émotions d’un concert et l’emballement ressenti pour l’artiste, au temps de nos belles années !

Alex Lutz est génial. (Si agréable au naturel que l’on déplore de le voir se dégrader essentiellement en privé, désabusé, acariâtre, un peu vulgaire... Mais il est vrai que sans être une star, souvent les vieux deviennent grincheux !! )

Pour le coup, heureusement là, c’est du cinéma et avec l’expérience de cette formidable transformation sûr, qu’il ne deviendra pas comme cela ! Et retrouvons vite sur Canal+ l’acteur qu’on aime.

Allez voir voir ce film, vous passerez un bon moment.

Ninette

3

30.08.2018

Bons baisers de Chaumont-sur-Loire…..

…. où nous étions en ce début du mois d’août pour participer, pour la 26e fois, au festival international des jardins dont c’était la… 27e édition.
Édition très réussie sur le thème des "jardins de la pensée".

Ce fut l’occasion, une fois encore de mesurer les progrès accomplis par ce festival depuis sa création en 1991 : il a largement étendu sa superficie et ses dépendances : restaurants, boutiques, parkings, et salle logistique notamment un système d’arrosage permanent de haut niveau.

Que l’on songe au verger de Platon, au jardin d’Épicure, ou jardin des lettrés de l’ancienne Chine, au jardin des mille et une nuit, mais aussi aux "promenade des philosophes" d’Heidelberg ou de Kyoto, aux connaissances botaniques dont Shakespeare a parsemé son œuvre, le jardin a eu, de toute éternité partie liée avec la littérature et la pensée, qui d’ailleurs a donné son nom à une fleur.

Le festival dure jusqu’au 4 novembre 2018 , et désormais, les jardins peuvent être visités le soir à la lueur de diodes électro luminescentes.

Voici quelques impressions après être passé parmi les 25 parterres illustrant la pensée :
– ceci n’est pas un jardin… à la manière d’un tableau de René Magritte,
– le livre de sable. C’est le nom d’un recueil de l’écrivain Jorge Luis Borges et nous entraîne dans une déambulation labyrinthique sans fin,
– dans les bois, à nouveau de l’écrivain argentin sur le thème : "être perdu, c’est se retrouver",
– le dédale de la pensée, voyage dans les méandres du cerveau,
– le jardin des voyelles inspirées de l’Oulipo cher à Georges Perec,
– l’attrape rêves, inspiré d’une légende populaire amérindienne et d’un objet mystique qui retire les mauvais rêves,
- Les sept vallées : jardin en spirale qui déroule le récit d’un recueil de poèmes en langue persane "la conférence des oiseaux",
– le jardin de Proust : le cours d’un dessein,
– le temple de nos pensées, à la manière de La Fontaine de Trevi en Italie
– et beaucoup d’autres remarques.

Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas cette visite. D’autant que, sur le plan gastronomique, restaurant le Velum nous offre, chaque année, de délicieux repas inspirés.

Jacques et Nicole

29.08.2018

Lire "Svetlana, la fille de Staline"

Ce livre vous raconte la vie ô combien tourmentée de Svetlana la fille unique et chérie de Joseph Staline.

La “petite princesse du Kremlin” fuit l’URSS en pleine guerre froide ( 1967) provoquant un immense scandale.

Ce sera par la suite la vie d’une femme mal-aimée, une éternelle errante jusqu’à sa mort le 22 novembre 2011 à l’âge de 81 ans dans l’anonymat.

Svetlana , c’est un destin tourmenté marqué du sceau de l’histoire russe du XXeme siècle.

Jean-Paul

22.08.2018

Expo virtuelle "Les Chats dans l'Histoire de l'Art"

En partenariat avec la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais, UMA (Universal Museum of Art) propose une exposition à contempler dans son fauteuil intitulée : « Les Chats dans l’Histoire de l’Art ».

Dans chaque tableau de cet intérieur d'hôtel particulier mêlant halls néo-classiques à des boudoirs chaleureux se trouve un félin, caché ou central, petit ou grand, suivez le guide ICI.

Jeanet

10.08.2018

Lire "Catherine de Médicis “La diabolique”"

Henri Pigaillem après une trentaine d’ouvrages, dont les biographies d’Anne de Bretagne et des Borgia, nous livre, pour notre plus grand intérêt, celle de Catherine de Médicis.

Mariée dès l’âge de 14 ans à celui qui devait régner sous le nom d’Henri II, elle fut la mère de trois rois (François II, Charles IX, et Henri III ) et de la future épouse d’Henri IV la célèbre reine Margot.

Le lecteur suit son action au milieu des nombreux conflits religieux parsemant sa vie, le fait le plus marquant se situant le 24 août 1572 jour de la Saint-Barthélémy.

L’auteur n’en cache pas ses responsabilités, mais révèle également son grand rôle de diplomate, de mécène et de bâtisseuse avisée.

Une vie incroyablement passionnante dans un siècle abominablement tourmenté.

Jean-Paul