Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11.08.2017

Les roses trémières

paris,roses,sonnet

La campagne s'est invitée dans la ville,
et les roses trémières se balancent au vent.
Elles saluent les passants qui courent après le temps.
Un brin de folie flotte sur la place Daumesnil.

Si je prends le métro je vais perdre le fil !
Je suis déjà partie dans un palais d'Orient
où les roses trémières s'agitent doucement
comme des éventails dans un élan subtil.

Je me suis égarée dans un rêve si beau
On m'attendait ailleurs, j'ai raté mon métro..
Pourquoi renoncer à cette joie bucolique ?

Ces fleurs sont éphémères et peuvent se faner.
Je reviendrai demain dans mon jardin secret.
Il faut en profiter en étant romantique.

Sonnet de Marief

04.08.2017

Voyage en Occitanie

Grâce à des amis, heureux propriétaires d’une chartreuse (maison possédant un mur en briques et galets de Garonne et un jardin) en plein centre ville, je viens de découvrir Toulouse.

Surnommée la ville rose à cause de ses bâtiments en briques roses et pour les plus anciens avec colombages, j’ai visité :

- La basilique Saint Sernin (déformation de Saturnin, premier évêque et martyr de Toulouse mort en 250) : construite au début des années 1070 sur l’emplacement d’une église du Vème siècle, consacrée par le pape Urbain II venu solliciter le départ de la première croisade du comte Raymond IV le 24 mai 1096.
Plus vaste édifice roman de France il a été restauré par Viollet-le-Duc vers le milieu du XIXème siècle.
115 m de long, 64m de large à la hauteur du transept et flèche sommée d’une croix s’élevant à 65m.

- Le couvent des Augustins : architecture gothique médiévale datant pour l’essentiel des XIV et XVème siècles, classé monument historique et transformé en musée en 1793.
Après la visite de l’église et des salles consacrées à la sculpture romane et aux peintures il fait bon se reposer dans le cloître où des transats permettent de jouir de la sérénité du lieu pour lire ou méditer.

- Le couvent des Jacobins : édifié par les dominicains de 1230 à 1336, il témoigne aussi par son architecture de briques du gothique médiéval.
La tour octogonale à quatre niveaux du clocher domine la ville de 45m.
Dans la salle capitulaire les peintures sont abîmées car le couvent a été transformé en caserne sous la révolution, puis en infirmerie. C’est grâce à Prosper Mérimée, premier inspecteur des Monuments Historiques, que la rénovation sera commencée.
Là aussi dans le cloître des transats sont à dispositions ainsi que des tables et chaises permettant aux étudiants d’y travailler au calme.

- Le Capitole, dont la façade est rythmée par huit colonnes symbolisant les huit capitouls (maires) à la tête de la cité, a été élevé entre 1750 et1760 en y incluant le théâtre de la ville construit en 1737.
La salle des Illustres raconte en peintures les épisodes glorieux de la vie toulousaine Une salle est consacrée aux peintures d’Henri Martin

En 1993 Raymond Moretti inscrivit une croix occitane sur la place et décora les arcades des maisons riveraines.

- L’Hôtel d’Assezat : bâtiment Renaissance construit dans la seconde moitié du XVIème siècle pour Pierre d’Assezat riche négociant enrichi dans le commerce du pastel. Légué à la ville en 1895 par la banque Ozenne il devient, en 1995, la Fondation Bemberg. Elle présente les collections de tableaux et objets d’art réunis par Mr Bemberg toute sa vie.

occitanie- Promenade le long de la tumultueuse Garonne avec vue sur l’Hôtel Dieu au niveau du Pont Neuf

Impossible de tout voir en deux jours, le troisième étant réservé à Albi.

- La cathédrale Sainte Cécile : édifiée de 1282 à 1380 elle a été consacrée le 23 avril 1480.
C’est un fantastique vaisseau de briques dont la rigidité est à peine tempérée par des renflements semi-circulaires qui se prolongent à l’intérieur pour soutenir la voûte. Flanquée côté ouest d’un donjon doté de deux tours.
113,50 m de long, 35 m de large, 40m de haut, 78m de hauteur de clocher qui comporte 365 marches.
Le jubé faillit être détruit car les fidèles ne voyaient pas les célébrants de la messe. On a donc construit, à l’opposé, un nouvel autel.
La voûte est peinte en un bleu éclatant (peintres italiens qui n’ont pas révélé le secret de cette couleur inégalée et jamais retouchée).
Le Jugement Dernier occupe la surface des deux grosses tours soutenant le clocher

- À côté le Palais de la Berbie, ancien palais épiscopal, abrite le musée Toulouse-Lautrec avec nombre de dessins, peintures et affiches

Après un succulent déjeuner sur une terrasse face à la cathédrale, la voiture nous amène à Cordes-sur-Ciel, village préféré des Français en 2014.
L’ascension de cette cité médiévale se fait par des ruelles escarpées et pavées pour admirer les portes fortifiées et les façades gothiques.

occitanieLa journée se termine en beauté par la visite de Castelnau-de-Montmiral.
En surplomb de la vallée de la Vère, au cœur du vignoble de Gaillac, cette bastide albigeoise, fondée par Raymond VII de Toulouse, possède des maisons de pierres datées de 1630 et la voûte bleu vif de l’église Notre dame de l’Assomption rappelle celle de Sainte Cécile d’Albi.

Outre la beauté d’édifices de briques roses peu connus hors le pays occitan, j’ai particulièrement apprécié la propreté régnant dans chaque ville et l’extrême gentillesse de ses habitants.

Françoise Md

26.07.2017

Lire "Le français qui possédait l'Amérique"

paris,livreQui connaissait vraiment l'existence de cet Antoine Croizat qui fut à la charnière du XVIIeme-XVIIIeme siècles un homme incroyablement fortuné (on le surnommait "Le Riche"). Il l'était trois fois plus que Bill Gates, habitant un somptueux Hôtel place Vendôme (c'est le Ritz de nos jours) logeant sa fille à l’Élysée ; il posséda la Louisiane et acheta des châteaux par dizaines.

Les millions valsent allègrement dans ce livre écrit dans un style alerte par Pierre Ménard que l'on sent fasciné par le personnage.

Un livre qui se dévore malgré un sujet qui pourrait être rébarbatif et se révèle passionnant.

Jean-Paul

21.07.2017

Lire "Dictionnaire amoureux de Tintin"

paris,livreJe croyais bien connaître la vie d'Hergé et les aventures de Tintin. J'ai pu constater en consultant cet ouvrage qu'il me restait bien des lacunes à combler.

Savez-vous ce qu'est "le syndrome de Nestor" ? Vous le saurez au cours de votre lecture, cela vous incitera à découvrir, ou redécouvrir, un pan de la vie d'Hergé.

Vous vous êtes interrogés "sur la vie sexuelle de Tintin ? Léon Degrelle, le leader fasciste belge était-il un ami d'Hergé et le modèle de Tintin comme il le prétendait ?

Pourquoi les milieux catholiques, proches du scoutisme, conseillèrent-ils à Hergé de remplacer les histoires mettant en scène Tintin par celles de "Jo, Zette, et Jocko" ?

Voici quelques questions, parmi tant d'autres que ce livre vous permettra de résoudre.

Une bonne et fructueuse lecture.

Jean-Paul

19.07.2017

Film "Ce qui nous lie"

Parfois dans les familles, ce qui nous lie peut être aussi la cause de ce qui nous sépare. Comme dans ce film.

Chacun suit son chemin. Il y a celui qui part à la découverte du monde, afin de prendre des distances, il y a celui qui reste par obligation ou par devoir, et celui qui est bien dans son terroir.
Les yeux du chef de famille se ferment pour toujours. L'aîné, de retour, a droit aux reproches, à l'incompréhension. Qui est capable de prendre la relève. Comment gérer l'héritage, le partage, en tenant compte de l'affectif et des intérêts de chacun.
De plus, si les non concernés s'en mêlent afin d'en tirer un avantage, la situation se complique.

Une plongée dans l'ambiance des vendanges, ses vignobles à perte de vue sous un soleil annonçant la fin de l'été incite à s'évader ailleurs qu'au cinéma.

Annick D

13.07.2017

Le pavillon de l'ermitage

À signaler que dans l'Express Théma n° 15 juillet-août-septembre 2017 parmi les "étonnantes curiosités" et " merveilles de la ville-lumière" on découvre le Pavillon de l'Ermitage sous le label " La folie du château" .

paris,ermitage,bagnoletIl s'agit bien entendu du château de Bagnolet, ancienne propriété de la duchesse d'Orléans, auquel l'Ermitage consacre jusqu'au 16 juillet une exposition en duo avec une autre complémentaire (également jusqu'au 16 juillet) : "Crimes et rapines petites et grandes affaires criminelles de l'Est Parisien (1880-1914).

Cette dernière demande à être étoffée. Ce sera pour une prochaine visite.

Jean-Paul

07.07.2017

Film "HHhH"

Ce film vous raconte tout d'abord dans la période hitlérienne quelques épisodes de la vie de Reinhard Heydrich qui devint un des serviteurs les plus zélés du régime nazi.

Nous sommes ainsi les spectateurs des exécutions ordonnées par cet abominable régime notamment en Pologne dès 1939.

Puis le film se focalise sur la préparation en 1942 par 2 résistants, un tchèque et un slovaque, d'une opération qui permit d'éliminer à Prague Heydrich devenu, le protecteur de la Bohème-Moravie.

Un film prenant, nous permettant de visionner une page d'Histoire souvent peu connue.

Jean-Paul

06.07.2017

Lire "Trois jours et une vie"

paris,livre

Dans un coin perdu de province où tout le monde se connaît et s’épie, Antoine 12 ans, traîne son mal de vivre. A la fin de décembre 1999, il y a d’abord la mort d’un chien, puis Rémi, âgé de 6 ans, disparaît. C’est Antoine, 12 ans, qui est au centre de ce drame puisque c’est lui l’assassin…

Pierre Lemaître nous fait suivre, pendant 3 jours, l’enquête autour de cette disparition et surtout les réactions d’Antoine, avant qu’une nouvelle catastrophe s’abatte sur la ville. Quelle est la vie d’Antoine, de son entourage pendant ces 3 jours et ensuite pendant les 12 années suivantes…

Un roman psychologique noir, un thriller oppressant… Et la chute !... Quelle chute !...

Je ne saurai trop vous le recommander, on le commence et on ne le lâche plus.

(En livre de poche)

Colette C

05.07.2017

Film "KO"

Un homme influent tombe dans le coma après une journée oppressante. À son réveil, toute son existence est inexplicablement transformée.

J'ai personnellement eu du mal à différencier le rêve dû au coma, de la vie réelle. Il aurait été souhaitable que le réalisateur utilise le noir et blanc pour aider à la compréhension le spectateur peu doué, comme moi il s'y retrouverait mieux.

Si vous êtes d'esprit plus alerte, allez quand même voir ce film, il est bien joué notamment par Laurent Laffite et Chiara Mastroianni.

Jean-Paul

04.07.2017

Documentaire " Visages Villages"

Agnès Varda accompagnée par son photographe du moment J R, partent du nord au sud de la France à la rencontre des habitants. Ceux dont on ne parle pas.

paris,filmIls vont les mettre en valeur en les photographiant, puis reproduire en très grand modèle ces clichés. Comme pour dire" vous êtes beaux, vous êtes reconnus par votre âge, votre métier, votre mode de vie, votre différence des uns et des autres". Ils vont saisir leur regard heureux, tel qu'ils sont, sans artifice, vont les laisser parler de leur vécu.

Ils vont coller ces photos sur des murs tristes et isolés, comme dans un village abandonné ou dans des lieux inattendus. Puis avec le temps, la pluie et le vent, tout s'effacera. Peu importe, c'est l'aventure du moment.

Ils vont rendre heureux tous ces gens qui ont bien voulu se prêter au jeu . Tout au long de leur aventure il y a une complicité, une drôlerie, un autre regard, enrichis par leur génération différente.

Nous retrouvons Agnès Varda dans son humanité, son originalité, son sens bien à elle de voir le monde avec fantaisie.

Annick D