Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20.09.2019

Un été au” Ranolien”

Nous sommes partis pour les Côtes d’Armor
Avouant quitter Paris sans remords,
Retrouver  la Côte de "Granit Rose"
Merveille que la nature ose
Par les formes de ces rochers étonnants
Qui laissent les promeneurs pantelants.
Quand on emprunte le "sentier des douaniers"
Loin d’être plat, plutôt accidenté
L’on découvre la côte découpée
Que la mer transparente vient caresser.
Ce chemin tout au long est entouré de verdure
Fougères, liserons, soucis, bruyère qui durent
Adoucissent le regard des marcheurs
De tous âges partis plein d’ardeur
Afin de trouver là-bas, tout au bout
À Perros, la plage de "Trestraou" !
 

paris,bretagne

Une haie d’hortensias cache encore la vue
De cet endroit tant attendu,
Même des palmiers en bordure
On se croirait sur la Côte d’Azur !
Une immensité tout en contradiction
Si l’on se permet la comparaison,
Large baie de sable blanc et fin
Alors que la mer, partie au loin
Étonnamment est toujours aussi bleue
Parfois foncée pour se différencier des cieux.
 
Au large quelques bateaux, voiliers, canoës
Semblent être des jouets animés
Si petits sur cette étendue d’eau
Partie, de si haut
Pour s’éloigner, suivant la marée
Ces allers et retours ponctués,
Libérant un vaste espace humide
Enthousiasmant des enfants peu timides
Engagés à construire des châteaux,
Avec courage creuser pour trouver de l’eau
Chefs d’œuvre qui dureront quelques heures
Le temps que la mer reprenne son labeur !
 
Dans les terres se jouent d’autres évènements
Si l’on observe le manège des goélands
Qui solitaires ou à plusieurs, tournoient
Autour des constructions, puis sur les toits
Se reposent sans oublier d’émettre
Des sons différents, à reconnaître
"Bonjour, çà va bien ? " ou "J’ai faim"
Appel auprès des copains ?
Encore que se jetant sur les miettes
N’acceptent pas le partage, coups de bec
À celui qui ose s’approcher
Avec le désir aussi de se restaurer !
 
Le vacancier avide d’évasion
Profite de cette nature à chaque occasion.
Soudain il remarque une différence,
Un après-midi la brume s’avance
La mer est toute envahie,
La lumière du jour s’assombrit
Plus de distinction entre ciel et elle
L’horizon est ouaté de gris, pas de bruit d’ailes,
Sommes comme dans du coton enveloppés
Heureusement, c’est la fin de la journée.
Mais cette brume, ce n’est rien
Elle annonce le soleil de demain !
Présent chaque jour depuis notre arrivée
Pourquoi voudrait-il déjà nous priver
De son éclat, de sa luminosité
Qui donnent au paysage encore plus de beauté ?
Le soleil breton tout en douceur
Offre de la couleur et réchauffe les cœurs !
Voyez comme ici, les gens sont heureux
Chagrins, soucis, oubliés pour eux
Détente, calme, festivités, font le lien
Sur ce site, nommé "Le Ranolien"
 
Ninette

17.09.2019

Lire "L'obsession Vinci"

Sophie Chauveau est fascinée par la Renaissance italienne et l’art florentin. Cet ouvrage “L’obsession Vinci” vient compléter, profitant du 5eme centenaire de la mort du génial artiste, ses deux livres précédents ”La passion Lippi” et “Le rêve Botticelli”.
 
Obsession_Vinci.jpgCe 3eme livre tente de répondre à la question maintes fois posée :  mais qui est véritablement Vinci ? Nous suivons le génie florentin des bas-fonds de Florence à la cour de François 1er en passant par le Milan de Ludovic Sforza et les campagnes guerrières de César Borgia.
 
En achevant cette biographie le lecteur a puisé bien des renseignements sur celui que la légende fit mourir à Amboise, au Clos Lucé, entre les bras du vainqueur de Marignan.
 
Jean-Paul

13.09.2019

Lire "Les affreux de l’Histoire"

Les-affreux-de-l-Histoire.jpgSous la direction de Bruno Fuligni maître de conférences à Sciences Po un groupe d’historiens nous présente “Les affreux de l’Histoire" durs envers les faibles, souples devant les puissants. Le lecteur voit ainsi défiler devant lui une suite de personnages certains célèbres Pierre Cauchon, César Borgia, Antoine Fouquier Tinville, Lavrenti Béria d’autres moins connus lui permettant d’identifier bien des situations et des faits méritant son attention.

Un livre qui vaut le détour. On y découvre que l’homme est parfois bien ingénieux dans sa perversité.

Jean-Paul

30.08.2019

Film "Thalasso"

Avec M.Houellebecq et G.Depardieu qui m’ont attirée par curiosité.

Si vous aimez l’auteur et ses oeuvres, si vous aimez l’acteur et sa carrière, si vous aimez leurs personnalités particulières aux silhouettes si différentes, alors, allez voir ces deux phénomènes dans leur cure, où ils échangent des idées sur tout et rien pas toujours faciles à comprendre. Mais ils vous feront sourire.

Ensuite, n’hésitez pas à donner votre avis !

Ninette

27.08.2019

Expo "Toutankhamon: le trésor des pharaons"

paris,toutankhamonCeux qui, comme votre serviteur, ont il y a plus de 50 ans, découvert ”l’exposition du siècle” peuvent se rafraîchir la mémoire en se connectant sur internet (c’est la nouveauté!) pour se procurer un billet à 1 heure précise et attendre malgré tout plus de 45 mn avant de pénétrer dans la Grande Halle de la Villette, où ils imagineront la traversée du jeune pharaon vers la vie éternelle à travers un parcours riche en objets.

Toute cohue mise à part, si vous réussissez à vous faufiler entre les porteurs de téléphones portables (c’est une autre nouveauté) vous verrez une exposition extraordinaire, (programmée jusqu’au 22 septembre) que vous n’oublierez pas.

Jean-Paul

23.08.2019

Mon ami l’oiseau

En Bretagne, les goélands
Animaux très courants,
Sont sauvages parait-il !
Pas toujours, semble-t-il
Car ils sont malins
Viennent chercher du pain
Qu’incidemment on leur lance,
Approchent si l’on recommence !
Leur chant est différent
Des oiseaux de notre ville
Qui rappelle étonnement
Ceux de Trouville.
Pas de cris perçants
Mais une sorte de miaulement !

paris,bretagne,goëland

Lors de notre dernier matin,
Que vois-je arriver soudain
Sur la table de la terrasse,
Mon visiteur de chaque jour
Il le sent... C’est le dernier tour.
Me jette un regard tenace
"Tu vois, j’ai pris place"
Ce que je comprends.
Alors, je lui parle doucement
C’est qu’il est gros, impressionnant
Mais si beau, si blanc !
M’écoutant, il tourne sa petite tête
À gauche, à droite
De son jaune bec, claque” Mat, Mat”
S’approche encore de ses grosses pattes
Alors ben sûr avec hâte
Je vais tout bonnement
Chercher du pain
Qu’il avale gloutonnement
C’est qu’il a grand faim !

Comme c’est la fin du séjour
On charge la voiture pour le retour
Alors l’oiseau s’éloigne sur le toit.
Nous observe ; je suis triste ma foi
De quitter ce fidèle ami
Mais comme pour me dire merci,
Ou pour me consoler,
S’envole et une plume laisse tomber !
Je me précipite pour la ramasser.
C’est ce qu’il avait de mieux
Il l’a donné en signe d’adieu !

Au revoir bel oiseau, tu n’avais pas peur
Moi, si, mais voilà que je pleure,
Pas banal cet attachement
Pour un simple goéland
Me dis-je raisonnablement.
Mais bien évidemment
Durant le voyage
J’ai longuement caressé le plumage.
Il m’a ensorcelé, même à Paris
Voilà que je pense encore à lui !

Ninette

21.08.2019

Bons baisers de la Fiera  di u Vino di Luri

.... c’est-à-dire de la foire aux vins de Luri , dont nous avions rendu compte l’an dernier aux nombreux et fidèles lecteurs de la gazette de l’Arvem , lors de sa 29e édition

Profitant à nouveau de l’hospitalité de nos amis Martine et Maurice du cap Corse, nous avons participé à la 30°, début Juillet 2019... Mais, changement de décor : l’événement  s’est déplacé sur le port de Santa Severa.

La dimension de la foire a changé aussi, avec des Masterclass (cours de cuisine gastronomique), un grand dîner gastronomique à quatre mains, concocté par le chef franco coréen Pierre Sang Boyer (que nous avons connu dans ses restaurants du 11e à Paris) et le chef Corse Romain Aîcardi de Cuttoli, assistés de six autres chefs !

Cette 30e édition a donc marqué un nouveau départ, une relance avec ce nouvel emplacement au bord de l’eau, sur l’esplanade du port de Santa Severa,.

Avec 50 vignerons venus de toute la Corse, et une quarantaine de stands réservés aux producteurs, créateurs et artistes : une quarantaine de bijoutiers, fromagers, charcutiers, éditeurs.

Dans ce beau décor et par un temps magnifique, cette 30e foire des vins de Corse (le plus petit vignoble à l’échelle nationale) a connu un beau succès, bien mérité.

Nous ne sommes pas repartis les mains vides : nous avons ramené sur le continent deux caisses du célèbre vin blanc  Nicrosi  du cap Corse et quelques bouteilles du délicieux muscat du cap Corse.

À votre santé et… à l’année prochaine

Jacques et Nicole

16.08.2019

Film "Diego Maradona"

Tous les amateurs de football doivent se précipiter pour visionner ”Diego Maradona” l’histoire de ce footballeur de génie qui enchanta dans les années 80 l’Argentine et le club de Naples.

Ils seront fascinés par sa déchéance due à ses relations avec la Camora (on est à Naples) et ses addictions à la drogue.

La foule versatile n’en sort pas grandie. C’est un documentaire instructif.

Jean-Paul

09.08.2019

Lire "Guillaume le conquérant"

paris,livre

L’historien David Bates spécialiste du monde anglo-normand (Xe-XIIIe siècle) nous livre un ouvrage particulièrement riche et documenté sur l’œuvre politique de Guillaume le Conquérant duc de Normandie puis roi d’Angleterre.

Grâce à cette biographie magistrale nous connaissons en profondeur sa vie intime ainsi que son destin hors du commun.

Tout admirateur de la superbe broderie de Bayeux ne peut qu’être intéressé par les pages passionnantes réservées aux péripéties liées à la succession d’Édouard le Confesseur mort sans héritier direct et à la bataille décisive d’Hastings qui vit la mort d’Harold le rival de Guillaume.

Jean-Paul

02.08.2019

Lire "Histoire de l’alimentation"

paris,livreJacques Attali dans cet ouvrage incite le lecteur à s’interroger sur ce que mangeaient les hommes dans les siècles précédents et surtout, question primordiale, que sont-ils susceptibles de manger dans les siècles futurs ?

Cela peut paraître paradoxal de voir quelqu’un qui reconnaît avaler en quelques dizaines de minutes la plupart de ses repas nous prôner adorer passer de longues heures à table à refaire le monde.

Le lecteur se réjouit que ces repas rapidement expédiés lui ont permis grâce au temps ainsi économisé, de s’intéresser aux solutions qui permettront aux générations futures d’échapper à la mainmise économique, idéologique et politique de l’industrie agroalimentaire.

Un livre essentiel.

Jean-Paul