Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15.12.2017

1 - Expo "Anders Zorn"

Nous l’avions attendueparis,exposition
Partir, nous avions dû,
Mais nous sommes revenus
Bienheureux, nous l’avons vue !
Découvrir cet inconnu
Son talent, nous porte tous aux nues
Par ses aquarelles, qui l’eut cru ?
À s’imaginer dans la nature
Qu’il a si bien rendue.
Ses portraits, des photos ? Non, sa peinture !
Cette exposition, une superbe aventure !

On connait en Suède La Petite Sirène, il y a sûrement aussi de bonnes fées ! Remerciements à celle qui s’est penchée sur le berceau de cet artiste (1860-1920) très glorieux dans son pays, talentueux aquarelliste, peintre, graveur, au destin particulier, de famille modeste, abandonné par son père, à 20 ans il sillonne l’Europe, puis l’Afrique du Nord, les États-Unis. Il réussit vite à se faire connaitre.

L’exposition nous présente 150 œuvres surprenantes par la finesse de son travail débuté si jeune, avec la difficulté de l’aquarelle surtout sur grandes dimensions, puis évoluant vers la peinture et la gravure.

paris,expositionDe nombreux portraits de personnalités de l’époque représentées dans leur environnement, avec de superbes effets de lumière, cette lumière qui le fascine, elle joue sur les visages, sur le mobilier, dans les tissus, reflète sur les eaux. Cette lumière passe dans la main de l’artiste pour interpréter la finesse des voiles, du tulle ou celle de la peau des baigneuses nues.

Un émerveillement de tableaux en tableaux réalisés au cours des voyages du peintre, rendus encore plus vivants par les commentaires d’une guide qui nous a également démontré la méthode employée, assez compliquée, pour la gravure noire représentant des parties de tableaux en miniatures exposées en vitrine.

Une exposition rayonnante, qui nous emplit de bonheur ! Il parait qu’en France nous ne possédons, hélas, que 3 de ses tableaux !

Ninette

07.11.2017

Expo "Trésors de la terre"

paris

Grâce à des petits cailloux, le petit Poucet est devenu célèbre… Un collectionneur ? Jeannette nous a fait découvrir un musée à PARIS. Mais quel musée !!!... Il renferme des cailloux, plein de cailloux, du plus petit et plus grands, très grands. Leurs poids, de quelque (s) gramme (s) à plusieurs centaines de kilogrammes.

Ilia DELEFF possède la plus grande collection de cristaux géants. Des transparents, verts, jaunes, rouges…, avec des inclusions. Le tout est dans la nature. Le rêve des Minéralophiles.

2.jpgLa conférencière connaissait bien le sujet. Moi qui ne suis pas collectionneur, devant ces merveilles, j’avais envie de savoir… J’avais 9 ans, en Tunisie (c’était la France..), mon père avait trouvé une belle pierre jaune d’à peu près 10cm de long avec comme des petits obélisques transparents (des dizaines). Une Topaze…parisAu Jardin des Plantes, en entrant dans ce musée où je pensais voir des petites mais diverses pierres précieuses, je suis resté en admiration devant ces "blocs" surdimensionnés, avec des transparences. Certains pesant plus d’une tonne. On peut en tailler combien de pierres pour des pendentifs, bagues ou colliers !

parisIl y avait même des météorites tombés du ciel en 1800. Je n’en avais jamais vu… C’est magnifique, d’autant plus qu’on avait les explications de la conférencière et des écrits devant les vitrines. Diamant jaune, Rubis, sont exposés, ainsi que des objets divers, tabatière sertie de diamants, plateaux de Table.

À voir et revoir…..

Yvesck

Trésors de la terre

Visite guidée à la galerie minéralogique du jardin des plantes

16.05.2017

Expo "Cy Twombly"

paris,expositionCy Twombly, né en 1928, en Virginie, mort en 2011 à Rome, peintre, dessinateur, sculpteur et photographe américain, tout cela à la fois !!!

L’exposition avait lieu au Centre Georges Pompidou, elle est finie…. Je pense que beaucoup n’auront rien manqué….

La peinture : des coups de crayon, ou peinture noire, sur une toile blanche, ou d’autre grise. De temps à autre le nom d’un dieu grec, ou romain, est griffonné sur quelques une des “œuvres” trace de sa passion pour l’Antiquité.

Enfin dans une salle je trouve quelque chose que je reconnais ! Un tableau gris ardoise avec un grand rectangle, dans mon enfance la maîtresse traçait les formes géométriques pour travailler les math…. Eh bien non je n’ai rien compris ce n’était pas cela. Mais pardonnez-moi j’ai oublié, à quoi cela correspondait pour Cy Twombly.

Puis nous arrivons dans une salle où enfin, il y a de la couleur et quelle couleur !!! Du rouge !! Une éruption volcanique ? Non pensez-vous ! Cela traduit un jet de sang, un jet de douleur !

J’oubliais de vous parler du sculpteur… et pour cause ces œuvres là sont exposées dans une salle superbe d’où les toits et au loin les grands monuments parisiens appellent mon regard. Mais pardon, je parlais des sculptures… des baguettes, des objets, blancs assemblés, par quel moyen… ?

Malgré toute l’énergie et la passion de la guide, à nous faire découvrir et comprendre cet artiste, j’avoue que sur moi cela n’a eu aucun effet.

Alors courageuse, je suis allée à mon ordi et j’ai oublié de vous parler du photographe !!! Voici textuellement ce qui y est dit !!
- “Twombly est également photographe, activité dans laquelle on retrouve la modestie et la douceur poétique qui imprègne toute son œuvre” …. (wikipédia) -

Alors oui, j’y suis hermétique, j’y ai rien compris… et je ne cherche même plus !! Heureusement nous nous sommes retrouvés quelques-uns autour d’un déjeuner au resto… grâce à cela ce fut une bonne journée quand même !!

Arletteck

Expo "Cy Twombly"

Visite guidée du 23 avril 2017

© 2017 by Yvesck

16.03.2017

Musée Henner

Par un après-midi particulièrement pluvieux, quoi de mieux que de se réfugier au musée Jean-Jacques Henner !... mais visite programmée par Arvem tout de même…

Cela nous a permis de découvrir ce magnifique hôtel particulier avec salon néo-renaissance et jardin d’hiver…

Ensuite, en gravissant les étages Karine, notre conférencière, nous a raconté cet artiste du XIXe siècle dont je n’avais jamais entendu parler. Des portraits à foison, des paysages de son Alsace natale et quelques études nous rappelant qu’il avait été "prix de Rome".

Une visite très intéressante dans un lieu privilégié et la découverte de cet artiste.

Colette C

02.03.2017

Visite "L'hôtel de Lauzun'

Après la discussion ayant trait au duc de Lauzun, j'avais un rêve, visiter l'Hôtel de Lauzun dont il fut l'éphémère propriétaire de 1682 à 1685.

Grâce à Arvem voici un vœu exaucé. Cela valait la peine de gagner le quai d'Anjou dans l'Ile St-Louis. Profitant d'une remarquable restauration, l'heureux touriste peut admirer de magnifiques appartements qui par leurs superbes décors du XVIIeme siècle, rivalisent en réduction, avec Versailles et Vaux le Vicomte.

L'Hôtel de Lauzun Trésor de l'Ile St-Louis.jpgSi vous quittez à regret ce lieu si évocateur du Grand Siècle, un livre vous est proposé superbement illustré vous proposant l'histoire de l'Hôtel et une visite commentée vous entrainant dans les salles visitées, puis dans les étages fermés au public.

Une découverte que nous n'oublierons pas.

Si le cœur vous en dit le livre "L'Hôtel de Lauzun Trésor de l'Ile St-Louis" de Raymond Boulhares et Marc Soleranski est édité chez ARTELIA.

Jean-Paul

20.12.2016

Expo "Jade, des empereurs à l'Art déco"

paris,expositionLe samedi 10 décembre sous la conduite de Karine, ARVEM se rendit au Musée Guimet où jusqu'au 16 janvier il nous invite à travers l'exposition "Jade, des empereurs à l'Art déco" à nous plonger dans une épopée historique et esthétique qui nous mena depuis le Néolithique, puis les lointains Empereurs collectionneurs, jusqu'à l'Art Déco qui vit chez nous dans les années 1920 le goût du jade s'emparer d'un grand nom de la joaillerie occidentale "Cartier".

Une exposition dépaysante qui nous fit explorer l'âme chinoise et comprendre la fascination exercée depuis des siècles par cette civilisation éloignée dont l'une des expressions majeures, fut le jade.

Jean-Paul

09.11.2016

Le service historique de la Défense

En ce jeudi 3 novembre nous avions rendez-vous avec Jeannette devant l'entrée principale du château de Vincennes.

En pénétrant dans l'enceinte du château il s'agissait de nous rendre, conduit par un guide bien au fait de son sujet, dans le pavillon du Roi lieu entre autres, occupé par le service historique de la Défense.

Ce service résulte de la fusion depuis 2005 des services historiques de l'Armée de Terre, de la Marine Nationale de l'Air et de la Gendarmerie Nationale.

Il est chargé de collecter, classer, restaurer les documents et objets qui forment la source de l'histoire passée, ou en train de s'écrire, pour la rendre accessible à tous.

Nous avons pu ainsi, dans le spacieuse salle de lecture, feuilleter tout à loisir quelques livres rares comme un livre-hommage à Roland-Garros confectionné dans la voilure d'un avion allemand abattu par ce héros de la Grande Guerre.

parisLe livre-hommage aux morts du 79eme Régiment tout en argent est particulièrement impressionnant.

Je vous fait grâce des autres documents présentés. Pour les feuilleter vous pouvez vous diriger vers le pavillon du Roi, une simple carte d'identité à la main. Vous aurez plus de 5 km d'archives à votre disposition (ne vous tracassez pas on vous aidera dans votre quête).

En résumé une visite qui incite à la recherche.

Jean-Paul

28.10.2016

Oscar Wilde : l'impertinent absolu

paris,expositionCe samedi 8 octobre Arvem avait judicieusement choisi de nous faire visiter au Petit Palais (exposition clôturée le 15 janvier 2017) "Oscar Wilde, l'impertinent absolu".

Une guide intéressante nous conduisit dans cette exposition riche en documents-témoins d'une vie mouvementée qui mena cet écrivain éclectique (critique d'art, roman "Portrait de Dorian Gray", pièces de théâtre : "Salomé", L'importance d'être constant"...) de son Irlande natale (1854) à Paris (30 novembre 1900 Hôtel d'Alsace rue des Beaux Arts).

Après un court passage au cimetière de Bagneux, il repose au Père Lachaise où de nombreux admirateurs et admiratrices ne manquent pas de lui rendre hommage.

Jean-Paul