Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nos conférences

  • Discussion "Viollet-le-duc"

    paris,viollet-le-ducEugène Viollet-le-Duc

    Nous nous sommes penchés sur cet homme célèbre avant d'admirer son travail dans la cathédrale d'Amiens, notre prochaine excursion.

    Il est né à Paris le 24 janvier 1814, très jeune il est passionné pour le dessin et par l'architecture. Son père était conservateur des résidences royales

    Sa mère tenait un salon  d'intellectuels dont Stendhal et bien d'autres, il vit dans un milieu aisé, mais en 1832 sa mère décède du choléra

    1834  Refusant" l’École des Beaux Arts" il devient professeur suppléant à la" Petite École  Nationale des Arts Décoratifs"

    1835  Payé par ses dessins, il fait un voyage au Mont-Saint-Michel

    1836 Il vend l'aquarelle "Banquet des dames aux Tuileries" au roi Louis Philippe et s'offre un voyage en Italie. Un jour il a fait la connaissance de Prosper Mérimée, inspecteur des Monuments Historiques

    1840 Grâce à Mérimée il va restaurer à Vezelay,  la basilique romane incendiée et en ruine . C'est la 1ere grande entreprise à 26 ans !

    1842 Les obsèques du Duc d'Orléans à Notre Dame de Paris alors en mauvais état, incite Louis Philippe à organiser un concours pour sa restauration (à savoir qu'en 1831  le livre de Victor Hugo " Notre Dame de Paris"a sensibilisé le public)

    1843 Jean-Baptiste Lassus et Eugène Viollet-le-Duc gagnent le concours et la restauration s'en suivra. À Notre Dame sur la façade dans "la galerie des Rois" (Rois d'Israël et de Juda ancêtres de la Vierge) on cherche  Viollet-le-Duc parmi ces rois (le 8eme en partant de la gauche) et Lassus y figure également.

    À la base et autour de la flèche se trouvent 12 apôtres. Eugène représente Saint-Thomas tenant la règle d'architecte où est inscrit NON AMPLIUS DUBITO  traduction : "Je ne doute plus" Les apôtres en cuivre mesurent 3,40 m de haut et pèsent 150 kg.

    1846 restauration de Saint-Denis

    1849 Eugène tombe malade du choléra mais il en guérit et poursuit bien d'autres chantiers comme  en 1853 Carcassonne, le Mont-Saint-Michel,

    Clermont-Ferrand, Roquetaille en Gironde  1858 Pierrefonds plus moyenâgeux que moyenâgeux, la Sainte Chapelle, Amiens  entre autres.......

    À Amiens nous remarquerons la balustrade ," la galerie des Sonneurs" sur  la façade au-dessus du portail polychromé.

    1870 -1871 Il veut diriger la restauration des fortifications de Paris, condamné par la Commune, il se réfugie à Lausanne où il fera la restauration de  la cathédrale Notre Dame jusqu'en 1872.

    1879 Il décède à Lausanne où il est enterré.

    Supplément d'information sur cette période

    Pierrefonds est à côté de Compiègne où l'Impératrice Eugénie organisait des  "séries" pour distraire l'intelligentsia  de l'époque. Eugène était éventuellement souffleur lors de pièce de théâtre et Mérimée proposa une dictée¨.

    Nous avons eu le plaisir de nous épancher sur ce texte avec des interrogations sur les pièges et les changements d'écriture d'orthographe survenus en 1990 ! Par une simple lecture nous n'avons pas trop séché !

     Ninette

     

     

  • Discussion "Rosa Bonheur"

    paris,rosa bonheurLa peintre animalière

    Rosalie est née à Bordeaux en 1822. Son père Oscar Raymond, peintre, sa mère  Sophie donne dans la musique et la couture. Elle a eu 2 frères et 1 sœur. A Bordeaux la famille connaît Goya, Rosalie bercée dans le milieu artistique sera en quelque sorte élève auprès de son père.

    En 1832 le père vient seul à Paris, se retrouve dans une maison communautaire( Phalanstère) rue  de Ménilmontant, devient St- Simonien sorte de secte, où patrons , ouvriers ensemble s'adonnent  aux travaux manuels, chantent des cantiques, les adhérents sont contre la lutte des classes, contre le hiérarchie en opposition à la doctrine  de Marx.

    Sa femme élève donc seule ses enfants avec des difficultés, ils viendront tous à Paris, mais en 1833 elle décède soit par épuisement ou du choléra qui fit 12000 morts à Paris.

    Rosa se retrouve près de son père, le saint-simonisme l'influence-t-elle?

    La source d'inspiration

    La lecture de l'écrivain Lamennais qui pense que " les animaux ont une âme" imprègne Rosa sur le fait que l'animal représente une forme de liberté. Elle va peindre surtout des animaux par dizaines ( vaches, veaux, moutons , brebis, chevaux, chien ....)

    A 14 ans elle sera nommée "chevalier du Temple"  par une cérémonie contre les privilèges, pour le progrès et la liberté ( est-ce pour cela qu'elle n'a jamais voulu être sous l'emprise masculine ?).

    A 15 ans elle fait le portrait de Nathalie Micas sa copine qui le sera jusqu'à sa mort. Plus tard  elle monte un atelier avec Nathalie qui peint également. Le voisinage intrigué nomme l'endroit " la maison des sorcières".

    Évolution

    1842 Elle commence à peindre sur place les animaux dans les abattoirs. Pour cela elle sollicite l'autorisation de porter le pantalon plus pratique  que la jupe longue; auprès du préfet il faut demander " le permis de travestissement" renouvelable tous les 6 mois.

    Les Salons d'expositions

    Lieux obligatoires pour se faire connaître, trouver des acheteurs. Elle voyage dans la campagne, dans les provinces de France pour y peindre différents animaux dans des positions diverses. Elle est allée aussi en Angleterre, Allemagne. Elle sculpte également la terre cuite, les peintures sont parfois vendues aux anglais. Petit à petit elle va devenir célèbre.

    Des années importantes : récompenses

    1848 Elle reçoit la médaille d'or du Salon. Elle va acquérir une propriété, mais c'est aussi la date de la mort de son père.

    1849 Elle présente le splendide tableau "Labourage nivernais" dit "Sombrage" (qui se trouve au Musée d'Orsay) période où elle vit avec Nathalie et sa mère

    1851 Première étude du "Marché au chevaux", terminé il est exposé dans différentes villes pour être définitivement placé au Muséum of art de New York, plusieurs années après.

    1859 A 37 ans elle achète By, poursuit sa vie avec ses 2 amies, adopte de nombreux animaux jusqu'à avoir une lionne. Certains seront empaillés.

    1860 Elle va en Angleterre  présentée à la reine Victoria, rencontre Sir Edwin Landseer peintre anglais connu qu'elle a failli épouser?

    1865 Elle reçoit des mains de l'impératrice Eugénie "La légion d'Honneur". C'est la première femme artiste à être ainsi honorée .

    1867 A l'exposition Universelle elle est critiquée, ses peintures imitent les peintures anglaises.

    1870 La guerre

    Les allemands envahissent la France, elle est à By et veut organiser une milice. Le maire n'est pas d'accord " on ne se prend pas pour Jeanne d'Arc" . Elle aide les habitants sur la plan alimentaire. Décès de la mère Micas, enterrée au Père Lachaise

    1889 C"est le président Sadi Carnot qui lui remet "La Croix de la Légion d'Honneur". Mais  Le 21 juin Nathalie décède...

    Autre vie

    Une autre amie  Anna Klumpke américaine peintre remplace Nathalie. Elle fait la connaissance de William Cody " Buffalo Bill  venu à l'exposition de Paris, Rosa est prise de passion pour les indiens. Il va lui donner un cheval" nommé Margot"

    La fin  A 77 ans elle meurt, est enterrée  avec la famille Micas 74eme division au Père Lachaise. Sur la tombe on peut lire "Officier de la Légion d'Honneur" "L'amitié est une affection divine".

    Anna légataire universelle vendra beaucoup des ses œuvres.

    Ninette

  • Discussion "l'Éthiopie"

    Trop difficile de faire le résumé d'un voyage en Éthiopie effectué par un "aventurier passionné" qui nous a  présenté d'une manière aussi claire que possible cette terre extrêmement surprenante, découverte grâce aux (*) belles projections agrémentées d'explications des moments vécus avec intensité.

    Nous avons été transportés dans un territoire où vivent des humains aux multiples langues, aux diverses religions, aux vies à grands écarts de confort entre les villes et les endroits naturels dont certains particulièrement insalubres dus à une planète en effervescence qui bouge, rejette des minéraux irrespirables offrant un spectacle intensément coloré, immensité jaune vif, verte, cuivrée à couper le souffle, (d'ailleurs le port du masque à gaz est nécessaire pour la côtoyer....)

    Des endroits inhabitables désertiques comme cette immense étendue de sel, des couches légèrement teintées là encore des images extraordinaires : des humains récupèrent des plaques calibrées transportées à dos d'ânes et de chameaux, une longue caravane à sauvegarder, c'est un peu de douceur sur cette terre inaccessible, sans oublier la vie mouvementée d'une étendue volcanique...

    Des couleurs on en retrouve dans les fêtes religieuses qui attirent la foule autour et au-dessus des églises construites au fond d'une immense crevasse.

    Je n'évoque que quelques fortes stupéfactions ressenties, mais la présentation était portée sur l'origine de l'humanité , (dont la célèbre Lucy,) son évolution , les différentes contrées leurs particularités physiologiques.

    Une séance fort intéressante , mais  dans le fond, qui m'a fait chérir la douceur des paysages français !

    Ninette

    (*) Pour voir les photos sur la galerie Arvem c'est ICI

  • 2-Discussion "Molière" suite

    1664 Naissance de Louis son  fils, le Roi sera son parrain et Henriette d'Angleterre la  belle- sœur de celui-ci, la marraine.

    1665 création de "Dom Juan" et naissance de sa fille Esprit- Madeleine, la seule de ses enfants qui lui survivra.

    1666 "Le Misanthrope", "Le médecin malgré lui"

    1667 Reprise de"Tartuffe l'imposteur" succès, mais le Parlement de Paris poussé par la Compagnie du Saint Sacrement interdit la pièce " Ceux qui  la verront seront excommuniés".... Du coup fermeture momentanée du théâtre du Palais-Royal.

    Lire la suite

  • 3 - Discussion "Résistance et collaboration"

     Collaborateur et résistant : Joseph Joanovici

    Il est né le 19 novembre 1915 à Kichinev en Bessarabie (parfois Roumaine, parfois russe).

    1925 à 20 ans il vient à Paris, à Clichy dans un dépôt de ferraille où il fait la récupération de métaux et la revente en Allemagne ce qu'il continuera pendant la guerre et l'Occupation.

    C'est un "Juif utile"  qui se dit orthodoxe, roumain , suivant la situation, personne qui a l'art de louvoyer par obligation.

    Il travaille avec les bureaux d'achats notamment ceux de la Gestapo française rue Lauriston (bande Bonny et Lafont).

    Résistance

    1943 il s'empare d'un réseau de résistance "Honneur de la police" ce qui lui, permet d'entrer dans la Résistance.

    Double jeu

    1944 à la Libération en été, il aide Bonny et Lafont à se réfugier en Seine et Marne à Bazoches près de Sens. Fin août début septembre, il les livre à "La France Libre". Ils seront fusillés rapidement.

    1951 Il va à Mende, essaie de se réfugier en Israël, refoulé, revient en France. Il cherche a être réhabilité, en vain.

    7 février 1965 il meurt misérablement à Clichy chez son ancienne secrétaire dit  "Lucifer" Lucie Schmidt qui l'avait recueilli.

    Conclusion

    La justice française ne devait pas faire de ce résistant Israélite un nouveau Dreyfus !

     Ninette

  • 2 - discussion "Résistance et collaboration"

    Collaboration : Gabrielle Chanel

    Elle est née le 19 août 1883 à Saumur. En 1895 sa mère décède alors, à 12 ans elle aurait été déposée par son père à l'abbaye d'Aubazine en Corrèze ou chez ses tantes à Thiers où elle aurait été domestique (selon les diverses sources).

    À 18 ans elle va chanter à Moulins à la Rotonde , prend le surnom de Coco qu viendrait soit de la chanson "Qui qu'a vu Coco au Trocadéro" ou Cocotte (certes cocotte lui va comme un gant) , puis à Vichy essaie de chanter à l'Alcazar, mais refusée devient "donneuse d'eau". Là elle rencontre Étienne Balsan riche héritier, le suit au château de Royallieu près de Compiègne où elle côtoie Boy Capel son grand amour.

    Sa réussite, ses  créations

    Les deux hommes lui permettent de s'installer à Paris où elle est modiste, couturière dans l'âme, se lance dans la création de mode, ouvre des boutiques à Paris, Deauville, Biarritz.

    1919 Capel meurt dans un accident de voiture près de Fréjus. Attristée , très démonstrative elle fait tendre sa chambre en noir...

    1921 Elle rencontre le Grand Duc Dimitri, un Russe  et grâce à ses relations contacte le chimiste Ernest Baux créateur de parfums exotiques . Coco y met "sa touche" pour créer le 22 et le 5 qui l'enthousiasme.

    Des liens se tissent avec l'aristocratie , et des femmes russes travaillent dans ses différentes maisons.

    Après l'épisode russe, grâce au Duc de Westminster, elle fréquente l'aristocratie anglaise.

    Arrive la guerre

    Elle s'installe au Ritz avec son amant espion allemand Von Dinklage  avec qui elle fait des voyages, Madrid,  Berlin, ils  jouent les "agents d'influence" au service des Allemands comme  pour "l'Opération Modelhut" ("chapeau de couture") à Madrid pensant rencontrer Churchill, afin que les Anglais s'arrangent avec les Allemands pour faire une paix séparée à l'Ouest.

    Elle effectue un voyage à Berlin pour essayer d'agencer cette affaire qui sera un échec. Elle est cataloguée agent "F 7124 code Westminster".

    1944 Vivant au Ritz à la Libération, en septembre, elle est arrêtée quelques heures, interrogée, libérée sans doute grâce à l'Ambassade anglaise soutenue par Churchill. Elle se réfugie en Suisse.

    Son retour

    1953 À Paris re-ouvre sa maison de couture, réalise une collection, c'est un échec, suivront d'autres plus appréciées.

    1956 Grand succès du tailleur en tweed

    1971 Le dimanche 10 janvier à 87 ans elle décède. Jour de repos bien choisi pour une travailleuse acharnée .

    Ninette

    Suite du texte le jeudi 27 janvier 2022

  • 1 - Discussion "Résistance et Collaboration"

    Résistance : Joséphine Baker

    Née le 3 juin 1906  aux États-Unis où le racisme est important comparé à la France.

    En 1918 en France introduction de jazz par l'armée américaine suivi en 1919  de la première exposition "Art nègre".

    Sa vie professionnelle

    1920 Joséphine a 14 ans et se marie avec Willie Wells.

    1921 Elle se produit à Broadway et effectue son deuxième mariage avec Baker.

    1925 Elle arrive en France, constate qu'il y a moins de racisme et le 2 octobre participe au théâtre des Champs Élysées à "La  Revue Nègre".

    1926 Aux Folies Bergères elle surprend avec sa danse osée, buste nu mais les hanches ornées d'une ceinture de bananes. Elle a du succès, chante "J'ai 2 amours" "La petite tonkinoise" de Vincent Scoto. Elle a un troisième mari son impresario Pekito Abatino.

    1927 1er film avec Jean Gabin "La sirène des tropiques"

    1931 2e film "Zouzou" de Marc Allégret.

    1935 3e film "Princesse Tam Tam" avec Albert Préjean.

    1937 Elle obtient la nationalité française et loue le château des Milandes (Dordogne).

     1940 4e film "Fausse alerte" qui ne sortira qu'en 1945.

    Résistance

    À Paris elle rencontre Jacques Abtey chef du 2e bureau des renseignements qui lui met les pas dans la résistance.

    1942 Elle réalise des missions pour les renseignements résistants français "France Libre" (cache ses notes parmi les partitions, ou dans son corsage)

    C'est en 1942 que les américains débarquent en Afrique du Nord. Elle s'y rend, fait des concerts et transporte des renseignements, elle y rencontre le Général de Gaulle, à  cette époque.

    Nouvelle vie

    1947 Quatrième mari, Jo Bouillon chef d'orchestre, elle achète les Milandes, son idée : faire "la capitale de la fraternité", envisage la venue d'enfants, monter un cirque, faire des espaces de jeux, une ménagerie, parc d'attractions, piscine, guinguette, petit train faisant le tour du parc... Elle y  installe sa mère et sa sœur, dépense énormément et va jusqu'à s'endetter.

    Elle va aux USA mais malgré sa notoriété n'est pas acceptée, au restaurant on refuse de la servir parce qu'elle est noire .

    1954  Elle adopte 2 orphelins c'est le début de "La tribu arc-en-ciel", en tout elle adoptera 12 enfants.

    28 août 1963 elle participe à Washington à la "Marche des droits civiques" avec Martin Lutter King il rêve d'égalité entre toutes les races .

    1968 Elle défile aux Champs Élysées pour soutenir De Gaulle

    Ses dernières années

    1969 Très endettée elle est expulsée des Milandes, et s’installe à Monaco avec l'aide de la princesse Grâce.

    1975 Après son dernier concert à Bobino elle est hospitalisée à la Salpêtrière quelques jours. Le 12 avril à 69 ans elle décède. Elle est enterrée à Monaco.

    2021 on se souvient de son combat pour l'égalité, de son engagement pour la France , les honneurs lui sont rendus au Panthéon.

     Ninette

    Suite du texte le jeudi 20 janvier 2022

  • Discussion "Émile Zola"

    Émile Zola nait le 2 avril 1840 à Paris de père vénitien  ingénieur des travaux publics, mère française, ils vivent quelques années à Aix-en-Provence, où le père décède en 1847. Émile n'a  donc que 7 ans, aussi...

    Pour éviter notre tristesse notre troubadour nous a entrainés sur "Les marchés de Provence"  (G. Bécaud)

    - Au collège Zola a pour copain Paul Cézanne et se réfugie dans les livres d'Eugène Sue, V. Hugo, A. Dumas, entre autres.  Vers 1848 à Paris il va au lycée St-Louis, passera son bac 2 fois refusé, alors  cherche à travailler.

    - 1862 il est commis chez Hachette et il écrit dans le journal "l’Évènement", plutôt critique d'art, il défend Eugène Manet pour son tableau "Le  déjeuner sur l'herbe", il écrit dans de nombreux journaux.

    - Il rencontre Berthe une femme "légère" puis en 1865 Alexandrine Meley qu'il épousa en 1870. Il veut vivre de sa plume !

    Voici quelques œuvres choisies :

    -1867 un drame, son 1er succès "Thérèse Raquin" - 1868  "Les Rougon Macquart" début d'un cycle de 20 livres sur "L'histoire naturelle et sociale d'une famille". 1870 -71 il crée le journal " Marseillaise patriotique"

    Quelques titres des Rougon Macquart :

    -1871 "La fortune des Rougon" - 72 "La curée "- 73 "Le ventre de Paris" ( les Halles) - 74 "La conquête de Plassans" - 75 "La faute de l'abée Mouret" - 76 "L'Assommoir" (Gervaise, l'absinthe....) Alors nous aussi, allons en salle écouter la chanson "Les bals populaires (M.Sardou)

    - 1880 "Nana" prostituée ; donc s'imposait dans la foulée de chanter en chœur "Les p'tites femmes de Pigalle" (S. Lama)

    - 1881 Décès de la mère de Zola, évènement qu'il supporte difficilement, des crises d'angoisse le submergent. 1882 "Pot- Bouille" - 83 "Au bonheur des Dames"

    - 1884 Il voyage dans le nord de la France, ce qui l'inspire pour en 1885 écrire "Germinal" Évidemment notre chanteur nous a invités à reprendre tous ensembles "Les corons" (paroles de J.Pierre Lang musique P. Bachelet)

    - 1886 Livre sur "l’œuvre" sujet sur la peinture qui déplait à Cézanne d'où la rupture passagère entre les 2 amis !

    Un tournant dans sa vie

    - 1888 À Médan où il demeure souvent,  il rencontre Jeanne Rozerot d'une vingtaine plus jeune, elle lui donnera 2 enfants Jacques et Denise.

    - 1890 "La bête humaine"-  91 "L'argent" - 92 "La débâcle" (guerre de 70-71 ) Il fait un séjour à Lourdes. Il envisage d'écrire sur les villes de Lourdes, Paris et Rome ; 93 "Docteur Pascal" dernier livre des Rougon

    - 1894  Livre sur la ville de "Lourdes "et il fait un voyage à Rome.

    Fin 1894 Début de l'Affaire Dreyfus

    - 5 janvier 1895 Dreyfus est dégradé devant 20 000 personnes et envoyé en Guyane. 1896 livre sur "Rome"  - 97 "Messidor" 

    - Le 13-01-1898 Dans l'Aurore fait paraitre "J'accuse" et dans la presse il écrit sur l'Affaire "La vérité est en marche et rien ne l'arrêtera" Le 23 -02-1898 il est condamné à 1 an de prison et 3000 F d'amende. Il part en Angleterre et prépare une nouveauté: "Les quatre évangiles" cycle romanesque (le 1er "La fécondité")

    1899 - Deuxième procès de Dreyfus condamné avec circonstances atténuantes et obtient la grâce du président Loubet. Bien sûr Dreyfus, sorti de Guyane accepte la grâce, heureux de retrouver sa famille, mais ses défenseurs veulent sa réhabilitation, qui lui sera accordée en 1906

    - 1900 - Zola vire au socialisme auprès de Jaurès et Anatole France. Il poursuit son travail sur "les quatre évangiles" le 2eme "Le travail" - le 3eme "La vérité" - le 4eme "Justice" n'a été qu'ébauché.

    Sa disparition

    Le 28-09-1902, chez lui à Paris 21 bis rue de Bruxelles, le feu est allumé dans la cheminée avec du charbon "coke". Une fumée importante envahit la pièce, mais au bout d'un moment sa femme fait fermer la fenêtre et va se coucher. Plus tard souffrant de maux de tête Zola veut se lever, mais tombe au sol.. Il est retrouvé le lendemain matin, sans vie alors qu'Alexandrine respire encore difficilement. Quelle est la cause de ce décès ? L'oxyde  de carbone ?  Mauvais tirage ? Après autopsie, enquête, cheminée bouchée.... Constat, c'est l'asphyxie due à la fumée.

    Zola est enterré au cimetière de Montmartre ; En 1908 il est transféré au Panthéon !

    Questions : Zola a-t-il été assassiné ? Asphyxié volontairement ?

    Révélation

    En 1953  Dans le journal "Libération" un article parait ; un pharmacien raconte qu'il sait comment on a réussi à enfumer Zola. Un fumiste en 1928 lui aurait confié, pour soulager sa conscience alors qu'il est malade, avoir fait semblant de ramoner la cheminée, l'avoir bouchée, puis l'aurait débouchée le lendemain du décès. Cet homme est décédé la même année.... C'est peut-être la vérité ? Mystère !

    o:o:o:o:o:o:o:o:o:o:o

    Ceci n'est qu'un résumé, mais impressionnée par la quantité de textes produits par cet écrivain célèbre, comment faire sur sa vie un compte-rendu court , sûrement incomplet, mais vous  aurez sans doute retrouvé vos anciens titres de lectures, et peut-être l'envie de vous y replonger.

    Ninette

  • Discussion "La commune"

    Révisons quelques étapes d'un évènement, produit du peuple en révolte, mais il a fallu de graves raisons pour qu'il veuille tenter de prendre le pouvoir.

    Nous avons remonté le temps pour connaitre les causes du mouvement populaire sous l'Empire de Louis Napoléon (N III) par des faits collectifs ou individuels tel, un duel entre le cousin de l'empereur Pierre Bonaparte et Victor Noir journaliste de 22 ans qui y perdit la vie, ce qui entraina la présence de 200 000 personnes à ses obsèques...

    Puis éclate un conflit entre la Prusse et la France, bizarrement dû à l'expulsion de la reine d'Espagne de son trône. Il fallait la remplacer, c'est Léopold Hohenzollern prince allemand qui est proposé.

    La France n'accepte pas cette solution (souvenir de Charles Quint) trop furieuse prend contact avec la Prusse afin que le roi décide que jamais un prince prussien ne soit roi d'Espagne. Mais....

    Bismarck adresse à la France un télégramme "la dépêche d'Ems" (considérée comme injurieuse) disant que l'ambassadeur a été simplement renvoyé par l'aide de camp.

    1870

    Juillet : Déclaration de guerre

    Courroucée la France décide de faire la guerre à la Prusse, mais seule sans alliés, connaitra la défaite et l'expression révolutionnaire "la patrie est en danger" résonne à nouveau.

    4 septembre : fin de l'Empire

    Napoléon III est fait prisonnier à Sedan. Dans Paris beaucoup de manifestations, le gouvernement se réfugie à Versailles.

    1871

    28  janvier : Capitulation de la France

    Un armistice est signé, de nombreuses manifestations ont lieu à l'Hôtel de Ville à Paris, la province est pour la paix et contre Paris.

    18 mars : Début de la révolte

    De grand matin les soldats Versaillais, par sécurité, doivent prendre les canons de Montmartre, canons payés par les Parisiens, mais la tâche est impossible face à la foule de montmartrois qui s'y opposent.

    L'ordre de tirer même sur les femmes et enfants est donné, mais les soldats refusent, font "crosses en l'air". Le général Lecomte chef des troupes sera fusillé sur place.

    28 mars : Proclamation de la Commune de Paris

    Quelques noms: Charles Delescluze, Pascal Grousset, Jules Vallès, Louise Michel.....La Commune n'a ,pas vraiment de chef, c'est le grand flou. Malgré tout quelques réformes sociales sont apportées, comme l'abolition de la conscription à l'armée, la séparation de l’Église et de l’État, enseignement laïque, fin du travail de nuit des boulangers ....

    16 mai : un symbole "Démolition de la colonne Vendôme"

    21 mai : reconquête des Versaillais

    Des milliers de Versaillais rentrent dans Paris par l'ouest, très facilement, personne pour les empêcher car les Communards assistent à un concert dans le parc des Tuileries mais....

    21 au 28 mai : La semaine sanglante

    Pour reconquérir Paris il faut anéantir les Communards dans tous les quartiers, affronter les barricades dont la dernière se trouve dans le XXe à, l'angle de la rue de Tourtille et Ramponneau, la semaine se termine au Père Lachaise. On déplore 30 000 morts durant cette période.

    On peut dire que c'est la fin de la Commune qui n'aura vécu que 72 jours, mais c'est le début de la 3è République avec des difficultés.

     

    O/O/O/O/O/O/O/O/O/O

     

    Au cours de cette conférence  sérieuse, l'atmosphère a été allégée par quelques chansons, peut-être en répétition, en vue de la prochaine promenade au Père Lachaise où nos irons retrouver les traces de balles sur un mur reconstruit, rechercher ceux qui ont été évoqués comme Victor Noir, les généraux Lecomte et Thomas, les politiques Thiers et Blanqui, les  auteurs J.Baptiste Clément, Pottier et nous recueillir au mur des Fédérés...

    Alors, avec la fleur au fusil , à bientôt pour le souvenir !

    Ninette