Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13.03.2020

Discussion "Madame de Sévigné"

paris,sévignéNous avons passé un bon moment au XVIIe siècle auprès de (*) Madame de Sévigné qui est née de père bourguignon Celse Benigne Rabutin Chantal de famille aristocrate et d’une mère Marie de Coulanges de famille dans la  finance. Leur mariage en 1623 fut considéré comme une mésalliance.

- En 1604 la grand-mère paternelle Jeanne de Chantal va créer la fondation "L’ordre de la Visitation" avec François de Sales, reconnus plus tard tous deux comme saints.

Sa vie
- 1626 naissance place Royale de Marie de Rabutin Chantal 3eme enfant du couple qui a perdu précédemment deux bébés.

- Elle a 1 an 1/2 quand son père meurt au combat à l’Ile de Ré. Elle a pour tuteur son oncle Philipe II de Coulanges

- 1633 sa mère décède. La voilà orpheline à 7 ans. Elle va suivre la famille Coulanges dans le Marais.

- À 13 ans elle déménage pour la rue des Francs Bourgeois.

- 1641 décès de sa grand’mère, qu’elle chérit et en gardera un souvenir profond.

Évolution
- 1644 il est question de mariage avec Henri de Sévigné.

Le 29 mai celui-ci s’est blessé lors d’un duel (probablement à cause d’une femme). Le 1er août fiançailles, le 4 août mariage à l’église Saint-Germain à 2h du matin, tradition recommandée, ainsi le diable endormi ne peut agir sur la fertilité de l’époux. Elle demeurera rue des Lions (Marais) et près de Vitré au château des Rochers appartenant à la famille de Sévigné.

Durant 6 ans elle fera de nombreux voyages entre Paris et les Rochers (un voyage dure 8 jours, laborieuse expédition).

paris,sévigné- 1646 naissance à Paris de sa fille Françoise Marguerite.

- 1648 naissance de son fils Charles aux Rochers Un garçon et une fille, c’est bien, donc Stop !

Changement
- 1650 Son mari achète le gouvernement de Fougères avec la caution de Marie. Comme les nobles dépensent à tort et à travers, son oncle gère les comptes. De plus un conseiller prend la décision du contrat de "séparation des biens". Elle conserve les Rochers et devient indépendante.

Son mari dépense auprès des femmes, Ninon de Lenclos entre autres.

- le 6 février 1651 après un duel, blessé il meurt. Madame de Sévigné revient à Paris, rue Charlot et rue du Temple… Libre elle reçoit "les Précieuses" (mesdames de Lafayette, Scudery, Scarron).

Elle fait de l’esprit, considérée comme "aguicheuse" auprès des hommes et même "guillerette" alors des maisons lui sont interdites. Parfois elle se réfugie à St-Fargeau chez madame de Montpensier la "Grande Demoiselle".

- 17 août 1661 à Vaux–le-Vicomte c’est la fête de Fouquet (le 5 septembre il sera arrêté et emprisonné à Pignerol).

Madame de Sévigné est en considération à la Cour, également sa fille qui va danser avec le Roi.

- 1662 Condamnation de Fouquet. Elle écrit à, Pomponne ambassadeur ami commun, sur le procès de Fouquet envers qui elle conserve son amitié.

Sa fille
- 1668 toutes deux mangent à la table du Roi.

- 1669 mariage avec François de Grignan beaucoup plus âgé. Madame de Sévigné loue l’Hôtel de Thorigny pensant y vivre avec le couple. Mais le gendre est nommé lieutenant général du gouvernement de Provence. Il part seul, mère et fille très soudées restent ensemble.

- 1671 le 4 février séparation, la fille part à Grignan, c’est la catastrophe pour la mère. Le 6 février elle fait une grande lettre contenant sa douleur, ses pleurs. Désespérée elle va souvent se recueillir à la fondation Ste-Marie de la Visitation rue St-Antoine. Elle se console par le courrier échangé 2 à 3 fois par semaine.

- 1675 c’est la révolte en Bretagne contre le papier timbré, des milliers de morts, des pendus sur lesquels elle en fait des écrits.

- 1677 Elle emménage à l’Hôtel Carnavalet.

Comme elle nous avons suivi l’arrestation de la Brinvilliers qui empoisonna père et frères pour hériter, ainsi que La Voisin qui pratiquait des messes noires.

- Jusqu’en 1796 elle entreprend plusieurs voyages en Provence, des cures à Vichy, Bourbon.

- 17 avril 1696 elle décède à 70 ans à Grignan où elle est enterrée.

La suite
1725 1ere édition de ses lettres.

1793 À la Révolution l’État a besoin de fer, fonte, bronze, et de plomb. Des châteaux sont envahis, des cloches sont fondues. La tombe de madame de Sévigné sera ouverte. Découverte surprenante, sa robe est presque intacte, ses cheveux sont en état.

Son crâne sera découpé afin d’essayer de savoir comment était ce cerveau qui permit tant d’écriture et de si belles lettres.

paris,sévigné

En ce 15 février 2020 nous avons écouté quelques lectures en harmonie avec les faits donnés durant cette vie retracée. Séance agrémentée de petits refrains repris en chœur, chants populaires loin de la Cour de Versailles.

Ninette

(*) Secrets d'histoire Stéphane Bern

06.02.2020

Discussion "Clovis"

paris,clovisPour débuter l’après-midi de l’Epiphanie, rien de mieux que d’évoquer le premier Roi des Francs : Clovis

Son père Childéric 1er, sa mère Basine qui fit un songe, celui de la vision sur sa descendance ; les premiers des héritiers seront  de noble promesse et haute puissance, signifiées sous la forme de la licorne et du lion entr'autres, les plus nobles bêtes et les plus hardies.

Autour de 481  mort de Childéric (en 1653 à Tournai a été découverte sa tombe, identifiée grâce à un anneau gravé "CHILDIRICI REGIS").

À la mort de son père, Clovis devient roi à 15 ans (majorité militaire, à savoir qu’à 12 ans on était majeur). Il a passé son enfance à Tournai, Soissons, Amiens. Soutenu par Rémi archevêque de Reims qui lui donna le conseil "d’être en accord avec ses prêtres, il  sera possible à sa province d’aller mieux".

Dans la 5e année de son règne, païen, il se bat, les églises sont pillées, et le fameux vase de Soissons, qui n’a pas été brisé, a été demandé par l’évêque de Reims pour être restitué.

Sa famille

paris,clovis

Clovis marié à une princesse de Thuringe a eu un fils Thierry, son préféré. Mais il épousa ensuite Clotilde burgonde, chrétienne, emplie de grâce et de sagesse qui lui donna 5 enfants. Elle le poussa à devenir chrétien.

Son 1er fils Engomer encore en robe baptismale meurt subitement (Suspicion de Clovis). Le 2è enfant devient malade, mais sera sauvé grâce aux prières de sa mère, parait-il !

À la bataille de Tolbiac, Clovis manque d’être vaincu. S’adressant à Dieu, il fait le vœu de devenir catholique si celui-ci lui permet d’être vainqueur. Mais il devra convaincre son peuple.

Baptême de Clovis
Vers 498, 3000 soldats se sont faits baptiser aussi. Clovis adjoint l’église à son pouvoir. C’est le nouveau Constantin (comme l’empereur romain en 313) Sans doute a-t-il été rendre visite au tombeau de St-Martin à Tours.

Anecdotes
St Martin soldat romain  meurt à Candes (celui qui a coupé sa capella en deux pour la partager avec un pauvre). Les tourangeaux veulent récupérer ses reliques pour les mettre à Tours. Ils viennent les voler une nuit de novembre. Surprenant, il faisait beau, les oiseaux chantaient, les arbres fleurissaient, les oiseaux gobaient les poissons… Et depuis on les appelle les "Martins pêcheurs" ainsi que l’expression "l’Eté de la St-Martin" viendrait de cet épisode.

Lutèce devient la capitale du pays des Francs. Clovis va souvent se battre, faire des exactions dans de cruelles situations, (c’est l'époque) jusqu’à sa mort en 511.

Clotilde sera entraînée à accepter un crime  dans une famille lors d’un héritage, une forme de tradition....

En 511 concile avec 32 évêques ordonnant le droit d’asile (on se réfugie dans les églises) et aussi l’interdiction de remariage des veuves des prêtres, entre-autres...

Quelques noms de femmes ayant une importance

Geneviève a défendu Lutèce contre les Huns.

Radegonde reine qui deviendra religieuse.

Frédégonde reine adversaire de Brunehaut femme de roi.

Retenons quelques dates
6O8 Naissance de Dagobert / 610 Début de la prédication de Mahomet / 629 Dagobert est roi / 633 Conquête des Arabes en Syrie, Perse Egypte / 732 Charles Martel bat les Arabes / 741 Mort de Charles Martel / 768 Charlemagne roi des Francs /800 Charlemagne devient empereur /  814 mort de Charlemagne...

Mais le temps de Clovis est déjà loin !

Après avoir caressé votre mémoire sur les surnoms attribués à certains rois de France, nous pouvions honorer la table royale garnie de couronnes à gagner.

Ninette

22.11.2019

Discussion "Émile Zola"

Est-ce l’écrivain ou la sortie du film "J’accuse" qui nous attira très nombreux pour écouter cette documentation développée, débutant par une "mise en bouche" "l’Affaire Dreyfus" si importante à l’époque, pour laquelle Zola s’est impliqué et qui le porta aux nues par certains ou aux enfers par d’autres.

De quoi nous donner envie de voir ce film si emblématique.

ZOLA : SA VIE

Il est né en 1840 à Paris mais sa famille s’est installée à Aix en Provence, où le père ingénieur a monté "la Société Canal Zola" afin d’apporter l’eau potable de la montagne Sainte Victoire à la ville. Il meurt 7 ans plus tard. Zola va donc au collège à Aix, a pour ami Cézanne entre-autres.

- À 18 ans il vient à Paris, rencontre son 1er amour "une fille à parties". Il commence à écrire.

- À 20 ans il est commis dans la librairie Hachette; Il y rencontre des artistes, des littéraires, fait des critiques artistiques, publicité, des feuilletons dans les journaux. Il se fait de nombreux amis outre Cézanne, Manet, Renoir, Pissarro, Sisley, - 1869  date de son célèbre roman "Thérèse Raquin".

- 1870 il se marie dans le 17e. Ne va pas à la guerre étant soutien de famille (sa mère et sa femme). Il n’aime pas la Commune il part en province, Marseille, Bordeaux, essaie d’être sous-préfet à Aix, en vain.

- 1871-72 Il travaille au journal "La cloche" et au "Sémaphore" de Marseille, écrit "La République en marche" ! Et jusqu’en 1893 aussi les Rougon-Maquart ; 20 volumes à raison de 3 à 5 feuilles par jour.

Voici les titres

En 1871 Fortune des Rougon, 72 La Curée, Les travaux d’Hausmann, 73 Le ventre de Paris (les Halles), 74 La conquête de Plassans, 75 La faute de l’abbé Mouret, 76 Son excellence Eugène Rougon, (église) 78 L’Assommoir (alcool),

80 Nana, 82 Pot Bouille (famille bourgeoise) 83 Au bonheur des dames (le Bon marché) La joie de vivre, 84 Germinal, 86 L’Œuvre (les arts) 87 La terre (passion paysanne), 88 Le rêve (mysticisme)

C’est l’année où il rencontre une jeune lingère, il tombe amoureux, Jeanne lui donnera 2 enfants. Ils vivront à côté du couple légitime (après quelques débats, sa femme ayant appris sa liaison par une lettre anonyme !)… 1890 La bête humaine, 91 L’argent, 92 La débâcle (Sedan la déroute) 93 Le docteur Paul (hérédité).

Évènement dans la presse
Lire la suite ICI

01.11.2019

Discussion "Beaumarchais"

Si l’on connaît la statue proche de l’endroit où il demeura (une propriété de 4000 m2 près de la Bastille) ainsi que le boulevard qui porte son nom, nous avons découvert un homme aux multiples activités.

Né en 1732 Pierre Augustin Caron de père maître horloger et mère bourgeoise auprès de 5 filles.

Il fait un apprentissage d’horloger chez son père, mais un peu garnement, déjà aventurier, va créer un système pour le fonctionnement des montres, ce dont il parle à Jean André Lepautre, horloger du Roi. Celui-ci donne l’information en se l’appropriant au journal "Mercure de France".

En 1774 notre inventeur porte plainte, Lepautre est condamné.

Son évolution

- Il commence à écrire, dont un mémoire à ce sujet qui est donné dans toute la France.

- Il remplace Lepautre et devient "horloger du Roi" et par le fait il a des contacts avec Louis XV. Comme il joue de la harpe, il devient professeur de musique auprès des 4 filles du Roi.

- Sa 1ere femme a des possessions dont un terrain "un Beau Marchet" près d’Arpajon, mais elle meurt après 1 an d’union.

- Pierre Augustin prend le nom de Caron de Beaumarchais. Il cherche à faire connaissance avec le mari de la Pompadour.

- Il écrit dans son château d’Etiolles ses 1ere pièces "des petites drôleries" qu’il fait jouer.

- Fréquentant le général des farines, Pâris Duverney, riche et âgé, il devient son second et apprend comment faire de l’argent. Faire des affaires va devenir son but principal !

- Il participe à la création de l’École Royale Générale Militaire.

Mais avant de suivre le développement d’une vie bien remplie, nous avons écouté la chanson relatant l’engagement, dans la guerre de 7 ans, d’un soldat amoureux !

Lire la suite ICI

18.10.2019

Discussion "Leonard de Vinci"

paris,vinciPour cette rentrée nous étions nombreux à vouloir suivre cet artiste qui aimait voyager pour finir en France.

Il est né le 15 avril 1452 à Vinci près de Florence. Fils naturel d’un notaire et d’une servante paysanne Catarina qui dût épouser un chaufournier et fit 5 enfants.

Le père vit à Florence, Léonard vit à Vinci auprès de son grand père et d’un oncle, très curieux, il observe la nature et peint très jeune .Vers 15 ans il rejoint son père qui va l’instruire, lui trouver un atelier de peinture et sculpture, où il fait son apprentissage auprès de Verrocchio comme Botticelli. Il joue aussi de "la lira" (viole avec archet). Vers 21 ans il a son propre atelier, il peint des Annonciations pour les monastères.

La vie mouvementée d’un créateur.

- 1481 beaucoup de peintres florentins sont demandés au Vatican pour décorer la chapelle Sixtine, mais lui va à Milan chez les Sforza où il gère la création d’une statue équestre du chef de guerre, père de Ludovic Le More (seul le cheval en argile a existé). Il peint "la Cène", "la Dame à l’Hermine" "la Belle Ferronnière", Il organise également des fêtes avec créations d’automates, réalise aussi les costumes... C’est un touche à tout et cela n’est rien !...

- 1499 Les troupes françaises débarquent, Ludovic est chassé de Milan et comme çà sent le roussi, Léonard part avec un mathématicien et des élèves, dont Salaï et Melzi, à Mantoue puis Venise.

1 an après de retour à Florence il habite chez les moines. Il réalise "Sainte-Anne La Vierge et l’enfant".

1502-1503 En Romagne au service de César Borgia il devient pratiquement ingénieur, architecte militaire, s’intéresse à la fabrication d’engins de guerre, construction de fortifications. Rien ne l’arrête ! C’est l’époque où il commence La Joconde (Monna Lisa) sur peuplier 77cm / 55cm.

Mais qui est le modèle ?

Est-ce Salaï ou Lisa Guerardini femme d’un riche florentin Francisco del Giocondo ? C’est Lisa, confirmation donnée en 2004 par un chercheur d’Heidelberg

- 1504 Il revient à Florence, le maître de Florence Soderini lui commande une peinture sur la bataille d’Anghiari gagnée en 1440 à la gloire de sa ville.>

- 1506 Il fait des études sur l’anatomie, la géologie, de nombreux dessins le prouvent (13 000 pages de manuscrits) Sa curiosité est toujours sollicitée !>

- 1513 Il passera 3 ans à Rome (se dévoile un génie). Il s’intéresse aux machines volantes, mais il est concurrencé par le constructeur Bramante et pour la peinture par Raphaël et Michel-Ange.

Autres destinations et sécurité.

- 1515 François 1er arrive à Milan, il rencontre Léonard, l’invite au château de Cloux (Clos Lucé) près d’Amboise. Il arrive avec "La Joconde" "Saint Jean-Baptiste" "Sainte- Anne". François 1er lui offre le château et lui donne une pension. Il le nomme "peintre, architecte, ingénieur du Roi".

>Il fait des études sur la ville de Romorantin, Chambord, mais à 65 ans il commence à être malade, un bras se paralyse, il est fatigué. Le roi lui rend visite de temps en temps, et il lui achète des tableaux.>

- 1519 Léonard fait son testament, demande que soient dites 3 grandes messes, 30 petites messes, 60 mendiants avec torches... Le 12 mai il décède, il est enterré près d’Amboise.>

LA JOCONDE

Voyons la vie de Monna Lisa qui aussi a beaucoup voyagé !

Lire la suite ICI

Ninette

12.07.2019

Discussion "Marcel Proust"

Pour marquer les 100 ans de son prix Goncourt, nous nous sommes réunis pour approcher l’auteur par, en début de séance, la lecture de ses réponses à son "Questionnaire", puis des extraits de son œuvre, que chacun pouvait emporter, afin de relire chez soi et ainsi approfondir ses connaissances.

Nous avons pu découvrir comment comprendre l’écriture proustienne, par la lecture disons échelonnée dont les phrases d’un texte premier sont intercalées par d’autres ajoutées à l’aide de "paperoles" ou "béquets", petits papiers griffonnés collés, mais également, stupéfiant, la phrase la plus longue composée de 854 mots !

Dieu que cet homme était compliqué !

Sa vie
Il est né à Auteuil le 10 juillet 1871, chez son oncle, d’un père médecin professeur à l’École de Médecine qui s’intéressait à l’hygiène et au choléra, d’une mère au foyer, famille aisée vivant boulevard Malesherbes, et un frère 2 ans plus jeune qui sera médecin.

Il dut quitter souvent le lycée Condorcet pour raison de santé, l’asthme qui le suivit toute sa vie, puis il reçut des leçons particulières à domicile. Il était admiratif de sa mère, de sa grand-mère mais aussi de Musset, Pierre Loti, Alexandre Dumas, entre-autres.

De 6 à 9 ans il passait ses vacances à Illiers près de Chartres chez sa tante où il dégustait les fameuses madeleines, puis à Cabourg (Balbec) et Trouville, il va au casino pour jouer au baccara.

Vers 17/18 ans il fréquente les salons littéraires où il rencontre Anatole France qui préfacera son 1er livre.

Il fera 1 an de service militaire à Orléans, son rêve être écrivain, son père lui conseille la magistrature. Mais bof... Il écrit des articles dans des revues (La Revue Blanche, le Banquet....) sous des pseudonymes.

À 25 ans son 1er livre "Les plaisirs et les jours" composés de poèmes, de prose, descriptions de tableaux, pastiches d’autres écrivains, portraits... Trop cher, peu vendu.

Comment vivait-il au quotidien avec son asthme

Lire la suite ICI

29.05.2019

Discussion "Les Croisades/Les Templiers"

Je ne vais pas partir en guerre, même si je vous invite à me suivre pour la destination de Jérusalem et du Saint Sépulcre qui étaient le but des "Croisés". Simplement, révision de quelques points des 8 croisades importantes.

1ere croisade

- 1095- prêchée par le pape Urbain II demande 1 an de préparation (mis à part celle "Des Pauvres Gens" menée par Pierre l’Ermite.)

- Juillet 1096 – Départ "On part se battre contre les infidèles, pour gagner la récompense éternelle, Dieu le veut" : 4 armées (2 par la terre, 2 par la mer) dirigées par Hugues de Vermandois, Godefroy de Bouillon, Raymond de St Gilles conte de Toulouse, Bohémond de Tarente. Celui-ci deviendra Maître d’Antioche, assiégée plusieurs mois.

- 1099 Godefroy arrive à Jérusalem, entourée de remparts. Comment atteindre la ville ? Grâce aux bateaux, qui depuis Gènes et Venise apportent du bois. Des tours seront édifiées pour surmonter les murailles: grand carnage des défenseurs...
Godefroy refusa de devenir Roi de Jérusalem "Ne pas recevoir la couronne en ce lieu, où le Christ a porté la couronne d’épines". Curieusement il mourra, 1 an plus tard à 33 ans !

- 1100 Le Roi sera son frère Baudoin de Boulogne, Baudoin 1er, puis un cousin Baudoin II.
Les proches des Croisés restent sur place, d’autres sont repartis. C’est ainsi que naissent "Les Templiers" installés au Temple de Salomon puisqu’il ne reste plus assez de soldats.

2e croisade

- 1147-1149 Prêchée par St Bernard, au Vézelay, il est à l’origine de la Règle des Templiers.
- Devise : "Non pas à nous, Seigneur, mais en ton Nom, donne gloire".
- Conditions : avoir 18 ans, être célibataire, pas de dettes
- Rôle : protéger les pèlerins, être disponibles, participer à de nombreuses batailles
- S’impliquent, Louis VII le Jeune, la reine Aliénor d’Aquitaine, l’empereur d’Allemagne. Le sultan Saladin, après de nombreux conflits avec les Croisés, reprend Jérusalem.
- 1187 fin de la croisade.

Lire la suite ICI

24.05.2019

Discussion "Gilets jaunes = sans culottes"

Avant la comparaison entre les gilets jaunes et les sans culottes qui s’avèrent être fort semblables, il se dit en France "on n’aime pas le changement même si les manifestations populaires réclament une évolution."

Constatons que depuis nos ancêtres les revendications n’ont guère changé. Les privilèges sont chasse gardée.

Faisons un tour en arrière (en limitant ici tous les détails) sur les principaux grands évènements qui marquèrent notre Histoire. En route pour la similitude.

Lire la suite ICI

Ninette

22.03.2019

Discussion "Les plantes"

Les âmes intéressées par "la nature citadine" se sont retrouvées pour écouter, comparer, apprendre, découvrir, questionner sur les fleurs et plantes qui garnissent nos fenêtres et balcons, et pour certains les jardins.

paris,plantesUn grand tour d’horizon sur les plus connues, les plus courantes aux noms compliqués d’origine latine, aussi, grâce aux images projetées sur écran, l’assistance aussitôt citait le nom simplifié donné sur les marchés. Cependant quelques inconnues, par leur beauté, leurs couleurs, leurs formes originales ont voulu surprendre les plus experts.

Après la reconnaissance, nous était développé l’entretien, la longévité, la coupe, le bouturage, la conservation possible du bulbe (et non de l’oignon) du tubercule, la plantation suivant le cas, les maladies etc...

Nous avons également identifié les plantes intérieures et leurs particularités, les aromatiques (que chacun peut avoir sur sa fenêtre de cuisine), savoir comment cueillir le produit pour ne pas écourter la vie du plant.

Encore quelques instants pour répondre aux questions diverses des "jardiniers en herbe".

Un bon moment passé, hélas, nous manquait le parfum raffiné des roses ! Mais l’avantage, c’était d’admirer toutes ces plantations sans se piquer, sans souffrir du dos en se baissant pour les approcher, donner l’envie devant l’arrivée du printemps de s’adonner à un passe-temps utile au bien-être des yeux, un bon dérivatif nécessaire aux abeilles toujours plus nombreuses en ville qui se régalent du naturel de nos sains menus !

Une prochaine fois peut-être nous parlerons des arbustes ? À quand la culture maraîchère, puisqu’à Paris de plus en plus il paraît, que sur les terrasses d’immeubles l’on plante, et l’on récolte !....

Alors, un jour, vous verrez, Arvem ira aux fraises !

Ninette

Plantes

Discussion sur les plantes