Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14.01.2020

Atelier écriture "Acrostiche : Métropolitain"

Monsieur, monsieur !!
Êtes-vous de ces nuages,
Tout gros qui ravage les villes ?
Rien de tel,
Oh que non !!
Petite Demoiselle
Oublieriez-vous
La Terre cette bonne amie
Il lui faut boire sinon, sans le Nectar de l’eau<
Terrible elle serait déclenchée, 
Alors, je viens,  je vais
Ici, et là selon les vents,
Non, je viens l’arroser et lui servir à boire,

Arlette ck

10.01.2020

Festivités de la nouvelle année

Après l’homme rouge en goguette
Distribuant ses cadeaux,
Voici les moments royaux
Et celui de la galette.
Respectant la tradition
Peut-être chacun en sa maison,
A dégusté une fois encore
Ce dessert sans remords !
 
Tant pis pour la ligne
Adieu le régime
Que l’on reprendra quand même,
Après avoir avec Arvem,
Retrouvé la fève mise au programme
La manquer, serait un drame !
 
Mais trop peu de temps il reste
Pour résumer la fête,
La plume sera plus leste
Sur la prochaine gazette !
Pourtant nous fêterons aussi
La Chandeleur comme promis.
Franchement sans avoir peur,
Même pas du prochain labeur
Qui attend les plus rodés
Afin de bien nous régaler !
Car à notre table ce n’est pas vain,
Que du plaisir nous offrons pour 2020 !
                
Ninette

07.01.2020

Atelier écriture "Quelle buse"

Thème : Que vous inspire le mot BUSE

Quelle buse !

Oh là là, la fille du plombier, quelle buse ! Il faut dire que son père en a en stock …. des buses. Des buses de toutes les dimensions et de toutes les couleurs.

Elle est têtue comme une mule. Alors j'ai décidé de la draguer.

Je vais changer la buse en muse. Ça m'amuse …. une buse qui s'amuse à jouer la muse, une muse qui va peut-être m'inspirer car pour l'instant, devant ma page blanche, les idées ne fusent pas.

Alors, soudain, j'ai une idée ! Si je rajoute un "o" à buse ça fait bouse. Voilà le poème pour ma muse qui,  est au départ était une buse et qui se transforme en bouse. Il paraît que cela porte bonheur.

J'aime bien la lettre O : elle a changé ma vie.

Ma vie est un vrai chantier, je creuse toujours le même sillon… et au fond du sillon il y a une canalisation. Il faut que l'énergie circule.

La fille du plombier, qui s'y connaît en tuyaux, m'a expliqué que cette canalisation s'appelle une buse.

Ça me méduse, les buses !

Marie Dp

01.01.2020

2020 est là...

L'année 2020 est officiellement démarrée !

Nous vous souhaitons donc plein de bonnes choses et

clamons haut et fort :

PingouinAnn&ée.gif

25.12.2019

Joyeux Noël

Nous vous souhaitons à tous un très joyeux Noël

noël

20.12.2019

2 - El Greco au Grand Palais

Je n’ai pas pris de notes trop absorbée durant la visite rendue si vivante grâce au guide dont l’accent, dès le début, m’a transportée au-delà de la frontière alpine.

J’étais en Italie pour suivre ses explications enrobées par sa façon chaude de s’exprimer devant chaque tableau, faisant ressortir la beauté du travail de l’artiste, qui a su rendre si réel, si profond le regard des personnages, la finesse des attitudes, la légèreté des mouvements, la délicatesse des gestes, la réalité de la chair, les défauts de la peau, aussi l’apport de la perspective.

paris,el grecoMais encore la splendeur des couleurs, la luminosité intense ainsi que sa particularité en la façon de traiter le noir, entre-autre, sur un vêtement par exemple, permettant d’en ressentir l’épaisseur ou identifier le type d’étoffe.

Des sujets essentiellement religieux, de beaux portraits expressifs, comme celui du souffleur sur la flamme au visage marqué, si naturel.

Des présentations de "variations" : deux compositions presque identiques comportant des évolutions, ce qui n’est tout de même pas courant.

Autrefois, lors d’un voyage j’avais été frappée par un tableau du Greco, gardant en mémoire le blanc du visage et du corps humain, traduit avec des nuances donnant tant de relief à confondre la peinture à une sculpture.

paris,el grecoMais nous avons pu découvrir que ce peintre était aussi architecte et sculpteur.

À plusieurs reprises, des comparaisons, des inspirations suivant le cas nous étaient démontrées sur tablette: nouveauté très appréciée, plus visible par tout le groupe, plutôt qu’une simple photocopie autrefois montrée.

C’est la première grande exposition pour laquelle des tableaux pour beaucoup viennent de l’étranger (Amérique, Canada, Espagne, Italie...) et je pense que de nombreux visiteurs auront été comme moi, impressionnés, peut-être même émus, face à des œuvres comparables à celles de Michel Ange, Le Titien, Vinci ou grands Flamands.

Cet homme né en Crète en 1541 s’installa à Venise puis à Rome, enfin passa plus de 30 ans à Tolède où il s’éteint en 1614. Il resta dans l’oubli jusqu’aux Impressionnistes qui sauront le redécouvrir et le comprendre. Puis à notre époque éblouir une foule d’admirateurs, levant les bras pour immortaliser leur visite, emportant avec eux des splendeurs dans leur boîte magique. Pour moi, elles sont rangées dans ma mémoire tant que celle-ci le voudra bien !

Ninette

© Photo by Les Yack

19.12.2019

Atelier écriture "Que vous inspirent ces timbres ?

Thème : Timbres choisis le portrait de Maurice Ravel et La Baigneuse à mi-corps de Ingres.

paris,atelier écritureCe soir, à l'opéra Bastille, l'orchestre philharmonique de Radio France interprète un concert de Maurice Ravel, ses œuvres les plus connues, dont l'envoûtant "Boléro" prévu en clôture.

Héloïse attend depuis longtemps cette soirée exceptionnelle. Depuis sa loge elle est toute ouïe se sentant emportée par les violons. Son admiration pour le chef d'orchestre n'est pas nouvelle, depuis plus d'un an elle rêve de l'approcher, de paraître sur scène à ses côtés. De sa loge elle ne le quitte pas des yeux. Grand, large d'épaules, épaisse chevelure brune bouclée, il se distingue parmi tout l'orchestre. Vêtu d'une queue de pie noir, d'une chemise blanche au col cassé surmonté d'un nœud papillon blanc. Comment pourrait-il ne pas attirer l'attention de la belle Héloïse.

Parée d'une longue robe à fines bretelles en taffetas bleu nuit, les épaules couvertes d'une étole aussi fine que légère, elle étouffe malgré tout, visiblement Il lui fait sensation.

Elle s'imagine être près de lui, ou mieux, dans ses bras, elle s'y croit déjà, elle divague.

paris,atelier écritureBaissant discrètement une fine bretelle de sa robe, puis la seconde, elle se sent plus à l'aise, Tout en continuant à relever sa longue robe au dessus du genou. Elle est ailleurs si bien qu'elle se dévêt un peu plus, passe du dos nu, aux seins nus. Peut-être la verra-t-il depuis la scène, cessera-t-il de jouer, viendra-t-il la chercher ?  Dans la pénombre, sa peau si blanche, si pâle ne peut passer inaperçue, elle en a des frissons.

Silence, voici les premières notes du "Boléro", quinze minutes d'ensorcellement.

Soudain des applaudissements; seraient-ils pour elle ? Comme envoûtée, elle se lève, rejoint le public en liesse par l'allée centrale, oubliant qu'elle est en tenue d'Ève. Tous les regards se posent sur cette créature sortie des nues.

L'observant discrètement depuis le début du concert, un homme ne perd rien de ce spectacle inattendu, surpris mais inquiet, ce n'était pas prévu au programme : "Cette femme a perdu la tête, elle doit vite se rhabiller, il faut l'isoler de la salle".

Elle se sent cernée de tous côtés par des femmes jalouses de ne pas être aussi belles, aussi jeunes, l'accusant de provoquer leurs maris. Soudain, prise d'étourdissement, Héloïse s'écroule dans les bras d'un vieux monsieur semblant heureux de ce fait inattendu, mais bien embarrassé de cette situation. Il la protège délicatement de sa veste, part en quête d'un autre vêtement afin de couvrir le tout.

Les lumières s'allument, la salle se vide, le chef d'orchestre s'informe de cet incident, par principe et fait le nécessaire afin de régler l'affaire.

Héloïse passera la nuit à Sainte Anne. Isolée dans une chambre, ce soir elle est heureuse d'avoir attiré l'attention, d'avoir osé, de s'être montrée en spectacle. Tout ça pour un chef d'orchestre qui l'a complètement ignorée.

Depuis, elle fait du théâtre. Un soir, ayant le rôle principal dans "Scandale à l'Opéra" elle l'aperçoit au premier rang. Est-il ici par hasard, l'a-t-il reconnu, le titre du spectacle lui a-t-il remémoré un événement vécu ? Elle veut savoir.

Dès la fin de la représentation elle le rejoindra, ils s'installeront au bar. Elle lui fera part du déclic qu'il a provoqué grâce à son indifférence. Ce sera une rencontre assurément sans scandale.

AnnickD

17.12.2019

1 - El Greco au Grand Palais

El Greco, le nom est rond et chantant… comme la voix du guide, qui nous accompagnait, fait peu fréquent, et agréable, c’était un homme.

Mis à part El Greco, et qu’il était peintre, je ne savais pas grand chose de cet artiste…. (Alors en route pour la découverte !)

Ses œuvres prennent 2 orientations, tout d’abord vénitienne, puis florentine. Grâce à  son ami Giulio Clovio il est recommandé et reconnu à l’école Farnèse (Rome), où il lui est commandé des icones, et des décorations de retable.

Les portraits qu’il réalise, sont typiques : les visages de ses modèles sont très allongés. Il utilise notamment beaucoup le noir pour les vêtements. Mais avec une telle nuance, que le volume du modèle est apparent.

Il sera expulsé de l’école Farnèse, pour avoir critiqué Michel Ange, ce qui lui fait prendre la décision de partir pour l’Espagne,  sous Philippe II, à Tolède qui était depuis longtemps le centre de la vie artistique, intellectuelle et religieuse. El Greco était aussi très cultivé… Les commandes religieuses et privées affluent, non seulement pour ses peintures, mais ses rares sculptures.

La couleur commence à apparaitre sur ces toiles. Plusieurs m’ont beaucoup impressionnée certainement grâce au commentaire du guide….

paris,el greco"Le souffleur" est l’un des seuls tableaux "profane" d’El Greco. Il fut réalisé, d’après la lecture qu’il fit d’une description d’un tableau initial, mais détruit. Le Picaro, est un jeune voyou, symbole de vice, et de péché. "Le souffleur", serait une mise en garde, de ne pas jouer avec le feu. "La Fable" reprendra cette idée du danger.

paris,el grecoLe portrait ecclésiastique du Cardinal Don Fernando Niño De Guevara :

La main gauche, "s’accroche "presque comme des griffes, sur le bras du fauteuil, la main droite tombe détendue comme reposée. Le doigt indique le cartellino, plié en 4, au sol, invite à se pencher… et lire la signature du peintre"  (Un cartellino de l'italien signifiant petit morceau de papier, label, étiquette, est une note dessinée de façon réaliste dans une peinture).

paris,el greco "L’ouverture du cinquième sceau" représente  l’Apocalypse demandant à Dieu, justice. Par cette toile El Greco, intègre le nu dans la peinture espagnole. Auparavant les peintres n’avaient pas le droit, de représenter le nu. "Aujourd’hui, coupé de 170 cm dans sa partie haute, principalement du ciel, elle était destinée à un retable de l’hôpital  de Tavera à Tolède, restée inachevé à la mort de El Greco en 1614. La toile ne sera jamais mise en place. Elle sera présentée au début du XXe siècle à Paris, elle inspira de nombreux artiste, dont Picasso".

Après la gloire à Tolède, El Greco aura une fin de vie ruinée et malade, allant jusqu’à l’oubli aux XVIIe et XVIIIe siècles, même par les historiens de l'art. À partir du milieu du XIXe siècle, inspirant certains peintres,  (un certain parallèle existe entre ce dernier tableau et  "Les demoiselles d’Avignon" en 1943, de Picasso).

Quelques collectionneurs, puis des artistes, l'ont redécouvert. À cette période, de nombreux tableaux de Greco, conservés dans les établissements religieux de Tolède, ont été vendus à Paris, plaque tournante du marché de l'art à l'époque.

De telles découvertes, non seulement sur l’artiste, mais sur les tableaux, J’aime !

Arletteck

© Photos by Les Yack

05.12.2019

Les 3 B...

Beaujolais, Billard, Bowling
Du plaisir sur toute la ligne
Auquel nous invitait Arvem.
Nous étions une bonne trentaine
Enrôlés pour cette journée,
Et pouvoir ainsi démontrer
Qu’à pas d’âge, on peut
Se lancer dans un jeu
Qui demande force et adresse,
Pour lancer ces lourdes boules diablesses !
Ah! On croyait cela facile ?
Mais le bowling, c’est subtil !

bowling2.gif

Notre équipe composée de novices
N’avait pas les ficelles et le vice
Des équipes voisines championnes,
Formées de rodés, jeunes et hommes
Dont les scores brillants
S’affichaient constamment sur écran,
Les cris de joie les accompagnant.
Alors que nous, évidemment,
Malgré nos efforts, étions désolés
Devant nos boules souvent déviées
Essayant des techniques diverses,
Changement de couleurs, caresses,
Rien à faire, pas de bol
Les quilles encore rigolent
De voir les zéros ou points faibles s’afficher !
Mais nous étions là, pour jouer
Seul le plaisir de participer.

Au billard les habitués
Ont eu le temps d’en profiter,
L’horaire largement dépassé
Et sans éclats eux, pour les parties gagnées !
Et puis nous avions bénéficié préalablement
D’un beau buffet très accueillant
Bien garni à souhait
Et d’un très bon Beaujolais !
Également du calme de l’espace réservé
De bons fauteuils pour s’y reposer.

Tout a une fin, adieu le “Bowlingstar
Nous avons repris le car
Pour une route illuminée
Encombrée de voitures éclairées,
Des lignes rouges de notre côté,
En face des bandes lumineuses telles
Semblables à des guirlandes de Noël !
Si le matin, nous avions apprécié de la forêt
Les couleurs de l’automne qu’elle offrait,
Moins naturelles, le soir c’était féérique !
Eh! Oui! Nous sommes encore bon public !
Éblouis, sans soucis sommes rentrés
Tous contents, de cette bonne journée.

Ninette

03.12.2019

Atelier écriture "triangle rectange"

Thème : Écrire un texte en 8 lignes. (1ère ligne = 1 mot, 2e ligne = 2 mots jusqu'à 8ème ligne = 8 mots). Forme un triangle rectangle.

Beau matin

Un
beau matin
sous le soleil
main dans la main,
nous avons gravi le chemin
bordé de thym et de jasmin.
Enlacés près du rivage, sur la plage,
nous avons fait la promesse de nous aimer.

Marie Dp