Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17.07.2018

atelier écriture "pensée associative"

Parfois un mot nous en suggère un autre, qui lui est lié par le sens, les sonorités, le souvenir personnel... C'est ce que l'on appelle la pensée associative. 

Réagir rapidement sur liste de mots.

Animatrice Martine C

 Marie Dp

Ensemble : Manif, "Tous ensemble, tous ensemble"
Liberté  : Chérie, poudre d'escampette
Solitude : Ça n'existe pas
Justice : Et le juge qui tripote sa balance
Sexisme : Bêtise à la puissance 10
Fierté : Gay-pride
Honte : Piquer son fard
Respect : Avec un grand R comme réciproque
Honneur : Travail, Patrie, mauvais souvenirs signés Pétain
Misère : Misère
Amitié : Bécaud  "Toi qui réclames un peu d'amour et d'amitié"
Bonheur : Porte-bonheur, brin de muguet
Injustice : C'est pô juste signé Titeuf de la bande dessinée.
Colère : Mauvaise conseillère
Espérance : Pour provoquer des jours meilleurs
Mépris : Jean-Luc Godard, Brigitte Bardot
Force : Union
Racisme : Aime ton prochain
Beauté : Lifting, liposuccion, prothèses mammaires, implants capillaires
Courage : Fuyons
Humanité : Quotidien coloré, révolution,
Charme : Arbre aux feuilles poilues (charme d'Adam c'est d'être à poil)
Abus….. : Chodonosor
Loi : La loi, c'est la loi !
Dignité : Drapée … dans sa dignité<
Malheur : Sophie et… Les malheurs de Sophie.
Bonté : Divine

13.07.2018

Atelier écriture "le tautogramme"

Un tautogramme est un texte composé de mots qui commencent tous par la même lettre. Pour cet atelier d'écriture du 11 juin la lettre "M" a été choisie.

Merveille magique
Ma mère m'aime
Met ton melon
Matins merveilleux
Mon menton maigri

Patricia

06.07.2018

Bel été

Que vous restiez en Ile de France, partiez dans des contrées lointaines ou tout près….. nous vous souhaitons un bel été plein de belles promenades, de belles rencontres et plein de moments de rigolade.

De son côté le blog lève un peu le pied… 1 ou 2 articles seront publiés pendant cette période estivale et, bien entendu toujours le jeu le lundi.

Bonnes vacances à tous

21.06.2018

Atelier écriture "Fait divers & réaction voyageurs"

Thème : Un fait divers se déroule dans un transport en commun. Quelle est la réaction des voyageurs ?

R E R ligne A : Mercredi 18 heures.

Gaston, homme barbu, chevelu, poilu, à l'apparence bourrue, semble bien chargé. Il monte dans la deuxième voiture. Visiblement, il arrive de la campagne, très embarrassé avec son filet de pommes au bras droit et son panier de cerises à l'autre.

Dans son village on partage, on se sourit, on se dit bonjour, on parle fort. Ici personne ne se regarde, chacun serre son sac avec un fil allant jusqu'à l'oreille. Gaston trouve ça bizarre. Ils sont tristes, Ils n'ont peut-être pas grand chose à se mettre sous la dent, pense t'il, le béton n'est pas très productif.

Et voilà Gaston offrant une poignée de cerises aux jolies femmes, ses pommes plus ou moins flétries aux autres voyageurs, mais personne n'ose les accepter. Elles sont peut-être sales, voire empoisonnées avec ces petites tâches noires semblant suspectes. De plus, elles ne brillent pas comme celles du supermarché, si c'est du bio combien va-t'il nous les faire payer. Et ses cerises, chaque voyageuse les dénoyaute afin de vérifier s'il n'y a pas de ver dedans, sait-on jamais.

Au bout de dix minutes certains se relâchent les yeux écarquillés. La tentation les pousse à goûter à la bonne manne du jour sans retenue. Il y a bien longtemps qu'ils n'ont pas croqué la pomme, surtout de cette sorte. Quelques dentiers ne s'en remettent pas de ce goût et cette fermeté si incomparables.

Voilà certains se remémorant leurs souvenirs d'enfance sous le pommier des grands parents entamant la conversation, affirmant que les clafoutis d'avant étaient bien meilleurs et tout le reste d'ailleurs. Ah, une larme de nostalgie passe par là. Si bien que de nombreux voyageurs ont raté leur station, pas grave, ils croqueront une pomme de plus. Il y a même un couple qui invite Gaston à passer la soirée à la maison, ce qu'il ne refuse pas. Il est curieux de voir comment vivent ces gens tristes et coincés.

Peut-être vont-ils se dérider comme les pommes de son panier.

Annick D

12.06.2018

Expo "Mary Cassatt"

Américaine, Mary Cassatt (1844-1926), a vécu près de 60 ans en France. Née dans une famille protestante aisée, elle n'a pas 10 ans quand elle découvre la peinture lors d'un voyage familial à Paris. Au grand dam de sa famille, c'est décidé, elle sera peintre !

Mary a du caractère et elle obtient de revenir en France pour étudier la peinture ; elle voyage, copie les maîtres italiens et tente sa chance au Salon parisien de 1874. Degas, qu'elle admire, remarque son travail.

Il la conseille et la fait participer à plusieurs expositions du groupe impressionniste avec lequel elle partage le goût de la lumière, des couleurs et de la touche rapide.

Mais techniquement, elle est aussi proche de Manet et de Renoir et elle apprécie l'art japonais dont on voit l'influence dans son importante œuvre gravée qu'elle expose en 1891 chez Durand-Ruel.

Mary est surtout portraitiste, à l'huile ou au pastel. Ses sujets de prédilection sont la mère et l'enfant qu'elle traite sans mièvrerie. Féministe, elle capte l'intimité des enfants et de leurs mères, ce qui fait de ses toiles de délicats moments intemporels.

Artiste femme à une époque où il n'était même pas question d'égalité en droit, Mary n'a pas eu la notoriété qu'elle méritait.

Pourtant, elle a joué un rôle conséquent dans la diffusion de l’impressionnisme aux USA, en exhortant Durand-Ruel à exposer ses amis masculins et ses relations à acheter leurs œuvres.

Il était donc temps qu'une rétrospective lui soit consacrée par un musée français. Merci ARVEM pour cette agréable et instructive visite.

Si vous n'avez pu vous joindre à nous, vous avez jusqu'au 23 juillet pour la découvrir.

Francine B

01.06.2018

Programme juin 2018

Jeux de société
Vous cherchez des partenaires, vous désirez vous initier ! Venez nous rejoindre.

Scrabble, tarot, belote, bridge
Lundis 4, 11 & 18 juin de 18h30 à 21h30
Samedi 16 juin à 10h30

Bridge
Lundis 4, 11 & 18 juin de 18h30 à 21h30

Dimanche 10 juin à 11h15
Expo au Musée jacquemart : Mary Cassatt

Lundi 11 juin  à 19h
Atelier d'écriture par Arlette

Samedi  16 juin à 14h30
Discussion de Jean-Paul : 3 crimes retentissants dans le quartier

Dimanche 17 juin à 15h
Promenade avec jean-Paul : Sur les pas des criminels

Mardi 19 juin à 18h30
Billard américain

Samedi  23 juin à 7h45
Promenade en car : Gerberoy & le jardin des Ifs

31.05.2018

Rencontre avec l'écrivain Michèle Audin

Le jeudi 7 juin 2018 à 19h30 à la Librairie Le Phare Michèle Audin, écrivain, mathématicienne, membre de l'Oulipo, viendra parler de son dernier ouvrage, "Comme une rivière bleue", roman historique se déroulant pendant la Commune de Paris en 1871 ainsi que de son livre original et émouvant "Mademoiselle Haas".

Vous êtes intéressés. Inscrivez-vous sur le site arvem.

Jeanet

30.05.2018

Sur les pas de Louis XVI

paris,louis xviEn effet, le lendemain de la conférence nous sommes allés “ SUR LES PAS DE LOUIS XVI” repérer des lieux importants, tel que celui où Fersen avait organisé le départ pour Varennes rue de l’Échelle, puis le couvent des Feuillants où, le roi a dormi, 3 jours, avant d’être prisonnier au Temple.

• Nous avons suivi le chemin sur "la terrasse" qu’il aurait empruntée pour se rendre au Manège, lieu de l’Assemblée Législative, afin d’y être protégé pensait-il. Ce bâtiment ayant disparu, nous nous sommes recueillis devant la plaque qui indique les dates des différentes Assemblées et le premier jour de la République à retenir : le 21 septembre 1792

• Puis nous nous sommes dirigés vers la place de Révolution à la recherche de l’emplacement de la guillotine.

Une promenade commentée, tranquille, où notre attention a quelque peu été distraite par le passage en chair et en os, d’une Jeanne d’Arc en tête d’une manifestation en l’honneur de l’héroïne.

À nouveau concentré sur le passé, au beau milieu des Tuileries, comment résister au passage de 2 superbes chevaux montés par des gendarmes venus sermonner des vendeurs à la sauvette, éparpillés, obéissants qui remballent... observent attendent... avant de se réinstaller !

Et puis sans oublier d’admirer la belle perspective entre l’Arc de Triomphe du Carrousel et l’Arc de Triomphe de L’Étoile.

Un ciel sombre nous accompagnait, mais il n’a pas versé la moindre larme pour la fin de la royauté que nous venions de revivre !

Ninette

Par un beau dimanche

C’est par un beau dimanche que nous nous sommes réunis dans ce restaurant de quartier, installés près d’une grande baie ouverte, laissant passer un léger souffle d’air, atténuant la température d’été soudainement revenue à Paris.

Un menu préalablement choisi par chacun, servi très aimablement, bien qu’une quarantaine de convives à soigner en même temps, devait poser problème pour garder le rythme en cuisine.

Mais nous avions tout l’après-midi devant nous, et les bavardages allaient bon train, car, même en élevant la voix, nous avions quelques difficultés à entendre les conversations des plus proches.

Une fois les assiettes généreuses englouties, les desserts dégustés et les boissons chaudes avalées, il fallait débarrasser le couvert chacun donnant un petit coup de main pour rendre les tables prêtes à recevoir les cartons du Bingo.

La distribution faite auprès des amateurs soulagés de quelques monnaies, la partie est lancée par un appel de numéros et dans un silence surprenant, tel que les serveurs du bar éloigné, n’en revenaient pas !

C’est le minimum demandé pour bien suivre l’énoncé rapide, piocher les petites pâtes à disposer délicatement au fur et à mesure, se concentrer espérant à chaque appel pouvoir cacher un numéro et ainsi compléter tout, le, ou les cartons.

Les annonces pleuvent, on ne perçoit juste que le cliquetis des pâtes dans les gobelets, quelquefois un mot échappé, le jeu se poursuit, il reste 3 cases nues, puis 2, la tension monte, on y croit, et là, soudain on entend "Bingo" Ha ! Bravo ! Et la chanceuse ramasse le pot lourd de petites pièces, alors que la déception ose s’afficher sur des mines déconfites.

Ainsi par 3 fois la chance a souri aux "choisis", malgré l’acharnement et l’énergie multipliée en désespoir de cause, simplement pour le plaisir de jouer.

Pour ce bon dimanche, c’est en fin d’après-midi raisonnablement que nous avons stoppé les dégâts, prouvant qu’aucune addiction ne nous habitait ! Pardi ! Forcément ! Nous étions bien guidés puisque ... le 6 mai, c’est la Sainte Prudence !

Ninette

29.05.2018

Discussion "La fuite à varennes"

Nous savions tous que Louis XVI a fui après les évènements révolutionnaires se sentant comme prisonnier aux Tuileries. Cette affaire nous est évoquée comme toujours, très en détails, retenons-en quelques-uns.

La fuite, quel jour ?
Le 20 juin 1791 au soir avec un peu de retard, dura 1 journée, mais considérée officiellement être un enlèvement.

Quel moyen de transport ?
- 1 cabriolet en tête tiré par 3 chevaux pour 2 servantes
- 1 berline jaune et verte pour 6 personnes tirée par 6 chevaux pour:
- le roi déguisé en valet sous le nom de Mr Durand
- la reine nommée Mme Rochet
- la sœur du roi Elisabeth nommée Rosalie
- la gouvernante Mme de Korff
- la fille du roi, Amélie
- Le dauphin déguisé en fille, Aglaé
Fersen en cocher, 3 accompagnateurs dont 1 sur la berline et 2 à cheval.

Déroulement du voyage
La berline dans ses couleurs correspondantes à celles du prince de Condé affolait les paysans redevables d’impôts, qui pensaient à l’arrivée du collecteur, ou pire...

La présence de soldats répartis inquiète... Les rumeurs courent... De nombreux arrêts aux 12 maisons de poste pour changer les chevaux et les postillons, où dans 2 relais le roi semble avoir été reconnu.

Des retards importants ont eu une répercussion sur l’horaire du rendez-vous fixé avec le chef de l’Armée de l’Est... Confusions, défaillances dans les transmissions des messages, des ordres, suspension des gardes, désordre général... La pagaille !

L’arrivée
Le 21 juin au soir à Varennes, passant sous la voûte d’une église, la berline est arrêtée par les habitants, les soldats de la Garde Française présents, menés par Drouet maître de poste à Sainte-Menehould qui avait galopé prenant un raccourci pour rattraper et devancer les fuyards. Ils sont recueillis à leur corps défendant, dans la maison Sauce où le propriétaire attend un ordre de Paris : laisser passer la berline, ou doit-elle retourner ?

Le retour
paris,louis xviLe lendemain matin, tout le monde fait demi-tour sous les quolibets, les injures, les menaces. Retour en 4 jours pour l’arrivée à Paris dans un silence méprisant. Il y était placardé "Celui qui applaudira le roi, sera bâtonné, celui qui l’insultera sera pendu". Avant d’arriver aux Tuileries les 3 accompagnateurs sont bâtonnés. La reine ôtant son bonnet découvre ses cheveux blancs... Dus aux émotions, à la peur !

La suite nous a été développée... Mais c’était après la fuite... Et la fin ? On la connaît, mais on y reviendra !

Lire la suite ICI

Ninette