Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17.05.2017

Atelier d'écriture "Décrire son trousseau de clés...."

Décrire son trousseau de clés et raconter une histoire

Voici mon trousseau de clés :

Ÿ Le pass bleu, sésame de l’immeuble où seuls ses privilégiés détenteurs accèdent ;

Ÿ La toute petite clé de la boîte à lettres, messagère de bonnes et mauvaises nouvelles ;

Ÿ La moyenne clé de la cave, témoin de mon bazar bien personnel accumulé depuis 40 années.

Ÿ Et enfin, et non des moindres, la grande carrée, symbole protecteur de mon intimité.

Ma Vie en un trousseau ! Le trousseau de ma Vie !

Si par malheur je le perdais ?...

J’ai vécu ainsi un dimanche terrible : me rendant au vide-ordures, je me suis retrouvée sur le palier en chaussons et haillons, poubelle puante à la main. Derrière moi, la porte avait claqué enfermant mon trousseau ! Ma Vie ! Au s’cours !

Je n’étais plus qu’une enveloppe agonisante, décérébrée. Si au moins j’eus été un fantôme, je me serais réincarnée en traversant les murs !!!

Brusquement  mon poing se mit violemment à cogner à la porte voisine. Une jolie vieille dame tout sourire est apparue et m’a prise par la main…

Grâce à elle, mon enveloppe fût réincarnée et Paulette garde avec elle pour toujours la clé de ma Vie.

MartineC

16.05.2017

Expo "Cy Twombly"

paris,expositionCy Twombly, né en 1928, en Virginie, mort en 2011 à Rome, peintre, dessinateur, sculpteur et photographe américain, tout cela à la fois !!!

L’exposition avait lieu au Centre Georges Pompidou, elle est finie…. Je pense que beaucoup n’auront rien manqué….

La peinture : des coups de crayon, ou peinture noire, sur une toile blanche, ou d’autre grise. De temps à autre le nom d’un dieu grec, ou romain, est griffonné sur quelques une des “œuvres” trace de sa passion pour l’Antiquité.

Enfin dans une salle je trouve quelque chose que je reconnais ! Un tableau gris ardoise avec un grand rectangle, dans mon enfance la maîtresse traçait les formes géométriques pour travailler les math…. Eh bien non je n’ai rien compris ce n’était pas cela. Mais pardonnez-moi j’ai oublié, à quoi cela correspondait pour Cy Twombly.

Puis nous arrivons dans une salle où enfin, il y a de la couleur et quelle couleur !!! Du rouge !! Une éruption volcanique ? Non pensez-vous ! Cela traduit un jet de sang, un jet de douleur !

J’oubliais de vous parler du sculpteur… et pour cause ces œuvres là sont exposées dans une salle superbe d’où les toits et au loin les grands monuments parisiens appellent mon regard. Mais pardon, je parlais des sculptures… des baguettes, des objets, blancs assemblés, par quel moyen… ?

Malgré toute l’énergie et la passion de la guide, à nous faire découvrir et comprendre cet artiste, j’avoue que sur moi cela n’a eu aucun effet.

Alors courageuse, je suis allée à mon ordi et j’ai oublié de vous parler du photographe !!! Voici textuellement ce qui y est dit !!
- “Twombly est également photographe, activité dans laquelle on retrouve la modestie et la douceur poétique qui imprègne toute son œuvre” …. (wikipédia) -

Alors oui, j’y suis hermétique, j’y ai rien compris… et je ne cherche même plus !! Heureusement nous nous sommes retrouvés quelques-uns autour d’un déjeuner au resto… grâce à cela ce fut une bonne journée quand même !!

Arletteck

Expo "Cy Twombly"

Visite guidée du 23 avril 2017

© 2017 by Yvesck

12.05.2017

Conférence "Les primitifs flamands"

parisLa conférencière Mme Karine de Beaucé a présenté à une trentaine de participants les primitifs flamands qui ont œuvré dans les Flandres – qui du temps de Charles Quint n'avaient pas les mêmes frontières que là France - la Belgique actuelle.

En effet, les différents religieux ont amené des populations juives et protestantes à s'installer dans des grandes villes portuaires du nord de l'Europe : Bruges, Anvers..... Les peintres bien que soumis à leur guilde ont pu passer des œuvres religieuses aux portraits, natures mortes et scènes d'intérieur ou paysages : Van Eyck, Bosch, Roger de la Pasture, .... parce que le commerce florissant : tulipe, draps et autres produits ont enrichi les commerçants de ces provinces.

La peinture à l'huile utilisée par les peintres du Nord était alors différente de la technique italienne dite à tempéra et suscitait des convoitises car les mélanges devaient rester secret.

Les peintres célèbres pouvaient s'enrichir très vite mais aussi finir leur vie misérablement : Rembrandt, par exemple.

Rosette

10.05.2017

Street Arts à la Butte aux cailles

Une bien belle promenade au cœur de la Butte aux Cailles avec, pour fil conducteur, des œuvres d’artistes qui ont recouvert les murs parisiens dans ce 13ème arrondissement…

De petits dessins en noir et blanc de Miss Tic avec ses légendes si particulières, rue des Cinq Diamants, des dessins colorés rue de la Butte aux Cailles, une magnifique et gigantesque bande dessinée Donkey Kong de Jace rue du Moulinet, un superbe travail de Vhils rue du Château des Rentiers, où il s’est attaqué à l’explosif, au burin et au marteau pour sculpter ce portrait géant que je vous laisse découvrir et reconnaître…

Bien d’autres œuvres commentées par nos deux guides conférenciers intarissables sur ce sujet…

Et bien entendu, nous avons terminé cette balade le long de la ligne 6 du métro aérien avec de superbes portraits signés de grands noms là encore comme Obey, C215…

Une bien belle incursion dans ce 13ème arrondissement après notre découverte de cet art mural dans le 20ème. À quand un autre quartier de Paris avec un autre musée en plein air ? Les adhérents Arvem en redemandent.

Si vous n’avez pas pu faire cette balade avec Arvem, allez-y par vous-même et prenez le temps de flâner et d’admirer…

Colette C

Street Art à la Butte aux Cailles

Promenade commentée du 22 avril 2017

© 2017 by Marie-Andrée, Yvesck & Jeanet

02.05.2017

Programme mai 2017

Jeux de société
Vous cherchez des partenaires, vous désirez vous initier ! Venez nous rejoindre.

Scrabble, tarot, belote
Lundis 15, 22 & 29 mai de 18h30 à 21h30
Samedi 6 mai  à 10h30 & 17h15

Échecs
Lundi 15 mai de 18h30 à 21h30

Bridge
Lundi 22 mai de 18h30 à 21h30

Samedi  6 mai à 14h30
Discussion de Jean-Paul : Les Templiers

Mercredi 10 mai à 18h30
Billard américain

Samedi 13 mai à 7h50
Journée dans l'Eure en car : Gisors & Musée des légendes à l'Abbaye de Mortemer

Lundi 15 mai à 19h
Atelier d'écriture

Samedi 20 mai à 14h30
Promenade de Jean-Paul : Le Temple et les Grands Boulevards

Mardi 23 mai à 18h30
Atelier photos : Visionnage et commentaires de la balade photos "rue Mouffetard"

Dimanche 28 mai à 16h45
Renata à la Comédie Bastille

 

11.04.2017

Atelier écriture "Détournement de sens"

paris,atelier écritureJ’ai acheté une télé. Elle m’a tapée dans l’œil, et je la regarde.

Me faisant les yeux doux, elle me prend la tête !!! Elle me parle à cœur ouvert mais n’a pas la langue dans la poche. Ça me casse les pieds…

V’là qu’elle me fait les gros yeux avec sa langue de vipère, je ne sais même plus sur quel pied danser.

Si je l’éteins, je donne ma tête à couper qu’elle me fait perdre la tête ! Mais elle ne me fera plus les gros yeux. Je ne vais pas me laisser mener par le bout du nez.

J’ai mis les pieds dans le plat, je l’ai prise, et mise dans la cheminée. Elle aura chaud aux fesses et se cassera le nez !!!.

Yvesck

31.03.2017

Programme avril 2017

Jeux de société
Vous cherchez des partenaires, vous désirez vous initier ! Venez nous rejoindre.

Scrabble, tarot, belote
Lundis 3, 10 & 24 avril de 18h30 à 21h30
Samedi 8 avril à 10h30 & 17h15

Échecs
Lundi 3 avril de 18h30 à 21h30

Bridge
Lundi 10 avril de 18h30 à 21h30

Mercredi 5 avril
18h : Découvrez le forum et la galerie photos Arvem
20h30 : Découvrez le blog Arvem

Samedi  8 avril à 14h30
Discussion de Karine : Les peintres flamands

Mercredi 12 avril à 18h30
Billard américain

Samedi 22 avril à 14h20
Promenade guidée "le street art dans le 13è"

Dimanche 23 avril à 11h
Expo au Centre Pompidou "Cy Twombly"

Lundi 24 avril à 19h
Atelier d'écriture

 

28.03.2017

Discussion "Gabrielle Chanel"

Il nous était promis le parcours depuis l'orphelinat jusqu'à la rue Cambon, eh bien, voilà, nous l'avons suivi avec plus ou moins de connaissance, car Chanel est non seulement en notre mémoire, mais présente par ce voile léger embaumant que certaines parmi nous, portaient comme pour dire...Elle est toujours là !

Quel destin ! Quelle femme moderne pour le début du XXème siècle. Pour cette vie bien remplie il lui a fallu un caractère bien trempé, volontaire, de bonnes relations, de l'audace, la liberté d'action et de la chance.

Gabrielle née le 19 août 1883 à Saumur, seconde d'une famille de 5 enfants, très proche d'Antoinette une sœur et de sa tante Adrienne née 1 an après elle, qui deviendra baronne.

Son père marchand itinérant en mercerie, parcourant la France, se retrouve veuf après le décès de sa femme à 32 ans, laissant 5 orphelins. Les 3 filles placées à l'orphelinat d'Aubazine, chez les sœurs où Gabrielle apprend le travail, la couture et les 2 garçons dans les fermes où ils travailleront. (On trouve dans certaines archives que durant 5 ans jusqu'à ses 17 ans, Gabrielle aurait vécu comme domestique à Thiers ?) Puis elle aurait travaillé dans l'Allier dans la "Maison Grampayre" puis chez sa tante avec sa sœur, là, elle enjolivait les chapeaux et les corsages.

Les 2 sœurs s'installent à Moulins où réside l'armée (le 10eme chasseur à cheval). Ayant une petite clientèle directe, elles vont coudre pour les militaires. Gabrielle se retrouve à chanter dans le café "La Rotonde" où elle est "poseuse" c'est-à-dire autour de la vedette. Elle ambitionne la voie de la chanson, mais ce n'était pas sa route. Nous avons tous interprété sa chansonnette, celle de "Coco" le nom de son chien perdu, mais également le surnom donné par son père disait-elle....

Période faste : ses hommes

Lire la suite ICI