Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.10.2020

Atelier écriture "Ronde des mots"

Thème : Avec ces mots, dits par chacun de nous, composer un texte. Les 3 premiers sont obligatoires. Mettre autant de mots que possible en 20 mn.

Manipulation, époustouflant, burlesque. Avion, langage, diable, pendule, pirouette, correction, jet, magie, tambour, table, miroir, ciel, bateau, justice, voleur, pompier, jouet, bordeaux, étoffe, biscuit, fleur.

Aujourd'hui, le Ciel est clair. J'ai donc pris le Bateau plutôt que l'Avion pour aller voir un spectacle de Magie.

Le magicien était vêtu d'une étoffe Bordeaux. Il officiait derrière une Table pour ses Manipulations ; entre les numéros, son assistant jouait du Tambour tandis que lui-même exécutait quelques Pirouettes. C'était Burlesque. On vit même un Jet de Fleurs sortir de son chapeau.

Tout à coup, je me crus le Jouet de mon imagination : un Voleur dans la salle tentait de dérober la jolie Pendule que venait apparemment d'acheter un spectateur, et qu'il avait mise à côté de lui dans un sac.

Le Pompier de service vit la scène et sauta sur l'individu, en utilisant un Langage un peu ordurier.

Diable ! et voilà qu'il lui fait Justice en lui donnant une bonne Correction!

Époustouflant, ce spectacle !

Une personne sortit alors des Biscuits pour les offrir à la ronde, ce qui fit tomber en même temps son Miroir de poche.

Tout le monde se mit à rire. Quelle soirée !

ChantalC

09.10.2020

Promenons-nous dans les bois

Afin de prolonger l'été, quelle bonne idée de se retrouver lors d'une balade, une marche dans la nature serait idéale, pourquoi pas au Bois de Vincennes ?

Notre guide, Michel nous propose une randonnée de huit kilomètres. Une le matin, à la fraîche, pour les lève-tôt, même parcours l'après midi. Neuf personnes à chaque groupe, sécurité  au cas où nous rencontrions le loup. Afin de garder la forme, certains ont même fait les deux, test d'endurance réussi.

Bien sûr nous sommes masqués comme les schtroumpfs. Chaussés de baskets de sept lieues, sans oublier l'eau de source pour s'hydrater.

Lors de leurs promenades au bois, peut-être que certains ont tendance à suivre  les mêmes chemins tout tracés d'une fois à l'autre. Cet après- midi, en suivant le courant d'eau, nous découvrons des espaces de verdure protégés, nous en sommes parfois surpris. Connaissez vous " la butte aux cornes"? Vous devez escalader, mais la peine en vaut bien la chandelle. On pourrait rester là à méditer, mais nous ne sommes pas seuls, dommage.
Cette butte domine le bois, nous laissant une vue vers Vincennes. Plus loin, vous devinez le parc des Beaumonts, limitant Vincennes Montreuil et Fontenay. Ce parc ombragé, majoritairement et volontairement sauvage, est un lieu idéal pour se retrouver seul, on se croirait en pleine nature.
En attendant de nous y rendre seul, nous continuons jusqu'au Club Hippique. Comme des chevaux fourbus, nous faisons une pause en se rafraîchissant au bar.

Nous nous séparons, ravis de cette escapade terminant l'été.

AnnickD

07.10.2020

Silkwood au Tea Melodie

Après ces longues périodes d’isolements, Nous nous sommes retrouvés pour certains au Tea Mélodie autour d’un repas avec un concert du groupe SilkWood Blues (Roger Hoeberichts - Chant et guitare, Pierre Bastide - Banjo et voix, et Greg Kinsey - Harmonica).

Voici quelques extraits que j'ai filmé https://youtu.be/KFBYmXwoW7I

Ce fut très agréable et le temps était parfait. Cela a fait du bien de se retrouver

Yvesck

25.09.2020

Arvem en marche

Retrouvailles Porte Dorée.

Jeannette la Fidèle, Michel  le Gentil Organisateur, Aline, Domi, Le Hong, Liliane, Marie-Claude, Odile, Philippe, et moi, joyeuses "acoudades" dans la ville en fureur - aussi dorée soit-elle - nous voici en route pour une expédition Bois de Vincennes.

D’un pas serin, nous abordons la promenade Maurice-Boitel. Saisis par la beauté et la hauteur des arbres de toutes espèces, nous sommes néanmoins surpris par l’herbe brûlée, cet été a été si sec et se poursuit, en ce 10 septembre 2020, en été indien.

De la ville à la nature, de multiples chants d’oiseaux nous accueillent. Oubliée la fureur. Dans ce coin boisé de Paris 12ème, nous voici en forêt.

Lire la suite ICI

MartineC

09.09.2020

L'Art de la broderie au Moyen-Âge

Cette exposition que nous avons visitée en décembre 2019, et qui a duré 3 mois au Musée Cluny, sera peut-être à nouveau visible dans 3 ans. Ceci afin de protéger ces broderies de l'air et de la lumière.


© 2019 by LesYacks

12.08.2020

Atelier écriture "Souvenez-vous..."

Thème : Souvenez-vous de celui ou celle qui ..."

Souvenez-vous de celui ou celle qui … vous a fait rire aux larmes, qui a enchanté vos vacances d’étés, qui a été votre premier rival, qui vous a fait rêver avec des histoires incroyables.

Qui a été votre modèle, votre meilleur ami, qui n’avait pas besoin d’être votre confident pour vous connaitre le mieux, qui vous mettez à l’aise en toute circonstance.

Celui qui a partagé ses lectures, ses passions, qui perdait tout le temps aux jeux contre vous, mais qui jouait comme un pro aux jeux vidéo.

Qui était timide mais pas avec vous, qui était torturé sans le montrait.

Celui qui aimé rire et faire rire,

Qui était tendre à sa manière,

Qui était tout pour vous…

Le meilleur, le discret, l’allumé, le farceur, le rêveur, l’égaré.

Souvenez-vous de celui ou celle qui fut le premier à vous briser le cœur,

Qui a été le premier à vous faire tant pleurer,

Qui vous a fait comprendre que la perte est la pire des souffrances.

Souvenez-vous de lui pour tout ce qu’il vous a apporté et ce qu’il apporte encore aujourd’hui car à jamais il restera en vous et vous rappellera qui vous étiez.

Ludmilla

 

31.07.2020

Atelier écriture "Nuit étoilée" par MartineC

Écrire un texte sur le thème : d'une nuit étoilée.

Retrouvons les étoiles

C’est un Monde où les Hommes étaient devenus fous.
 
Ils ne se déplaçaient plus qu’en voitures, trains et avions. Pour respirer, ils utilisaient des appareils électriques.
 
Toutes ces machines fonctionnaient au pétrole, l’« Or » Noir car payés en dollars.
Avec frénésie, les Hommes détruisirent les forêts pour fabriquer les dollars en papier, creusèrent la terre pour forer des puits de pétrole afin d’alimenter leurs machines infernales.
 
Mais cet Or Noir remplissait l’air de gaz nocifs : manquant d’oxygène pour respirer, les Hommes inventèrent des respirateurs électriques.
Ils se parlaient à travers leurs smartphones et suivaient les infos du bout du monde via Internet, se goinfraient de junk food affalés sur leur canapé, visitaient les pays entassés sur des paquebots-îles flottantes.
 
Ils avaient inventé les machines à se déplacer, l’oxygénothérapie, Internet, et étaient très fiers de leurs découvertes technologiques. Ils se pensaient « l’Etre le plus intelligent de la planète » !
Ils se disputaient à coups de dollars. Ceux qui n’avaient pas ce sésame mourraient d’étouffement.
 
Le ciel était chaque année de plus en plus bas et gris de fumées. Le jour, le soleil transparaissait à peine et la nuit, la lune apparaissait faiblement et les étoiles avaient disparu.
« C’est quoi, les Étoiles ?» demandaient les Jeunes entendant les Anciens conter les « belles nuits étoilées d’antan », ce qui excitait l’imagination des Enfants. Eux ne connaissaient que grisaille.
 
Un jour, un Virus invisible envahit la Terre entière décimant jeunes, vieux, riches et pauvres. Pris de panique, les Survivants s’isolèrent, se calfeutrant dans leurs demeures. Tout déplacement, toute activité étaient désormais interdits par les Autorités.
 
Après des jours et des jours - une éternité pour l’Homme Moderne -, ils purent lire « Virus vaincu, sorties sans danger » sur leurs écrans à lumière artificielle.
Eblouis de lumière naturelle et méfiants du « dehors », les Hommes sortir un pied, deux pieds, se remirent à marcher, redécouvrant le son de leurs pas sur le sol car tout alentour était dénué des bruits habituels, tels vrombissements et autres bruits de machines.
Un air frais emplissait naturellement leurs narines. A bas les appareils à oxygène !
 
Dans les villes comme dans les campagnes, le soleil éclatait dans le bleu du ciel envahi de chants d’oiseaux, on entendit à nouveau sonner les cloches des églises, la verdure et les arbres sentaient bon la fraîcheur.
Quand arrivait le soir, un croissant de lune faisait place au soleil, un ciel bleu nuit se constellait de milliers de petites lumières. « Etoiles ! Etoiles ! ».
 
Les Anciens revivaient leur jeunesse, les Jeunes découvraient un Monde nouveau….. se promettant que plus jamais, jamais ! on ne se déplacerait en voitures, en trains, en avions, en paquebots. Plus jamais on ne ferait des trous dans la Terre pour en tirer du pétrole.
On laisserait les arbres pousser et la nuit on admirerait, dans la profondeur du ciel, scintiller les Etoiles.
C’est trop beau, la Nuit Étoilée ! C’est trop beau de rêver sous les étoiles !
 
Martine C.

17.07.2020

Atelier photos à la maison

Nous avons le plaisir de vous montrer quelques photos de nos ateliers depuis le confinement. Thèmes :
- Fruit ou fruits
- De sa fenêtre
- 2 livres
- Paire de chaussures pour une pub
- Objet (s) en verre
- Covid19

©2020 by photographes Arvem

Jeanet

14.07.2020

Atelier écriture "Nuit étoilée" par Jeano

Que c’est dur de trouver le sommeil, par ces temps catastrophiques ! On voudrait se coucher tôt, paisiblement, mais finalement, très agité, très perturbé…on se couche tard. Pourtant Raymond Devos l’a dit (et même chanté) : se coucher tard …. nuit !

Nuit…et toi, laid ? Non, par pitié, pas encore ces cauchemars. Depuis petit, on me dit moche. J’ai arrêté de regarder la télévision qui semble me crier : T’es laid, T’es laid !! Plus de visites dans les bistrots où l’on crie : Sers un café au laid. Plus de corrida où l’on hurle quand je rentre : Oh ! Laid, Oh ! laid. J’ai du déménager, quitter le Val d’Oise et son village Gros lay. Je ne prends plus le tram, ni surtout le tro ..lley, tro…lley. Je n’entends que ça autour de moi. J’appuie sur le champignon de ma voiture…je vois un bo..let. Chez le marchand de chaussures..pas belles, il s’exclame en me voyant arriver : elles ne peuvent aller qu’aux pieds, qu’au laid !!

Je voudrais être un homme normal, ni beau, ni laid, entre les deux. Moi, Jean Ouanhnon, dit J.O, je rêve d’être Beau.JO..Laid, de compter les verres plutôt que les moutons. Et qu’au 4ème ou 5ème, ça y est, je m’enfonce dans mon duvet…Nu, il est toilé, …douillet !!

Jeano

08.07.2020

Bonnes vacances à tous

En ce début de vacances, une petite note d'humour

depart-en-vacances.jpg

Pendant juillet et août pour le blog
Bas débit.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous recevrez une newsletter tous les 15 jours.

paris,vacances