Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20.01.2017

Aubade à Vincennes

Le groupe vincennois Tonalités, dont certains adhérents font partie, propose la 10e édition de son week-end chantant les 28 et 29 janvier au centre Georges-Pompidou.

Dans une ambiance conviviale et chaleureuse, les participants seront dirigés par deux chefs de chœur professionnels et un pianiste.

Pour les curieux, la répétition de ce chœur de 350 choristes sera ouverte gratuitement au public le dimanche à partir de 15 h et suivie d’une restitution des trois titres à 16 h 30. Détail ICI

Jeanet

19.01.2017

Résultat du concours photos Arvem

Suite aux ateliers photos que Jacques anime depuis près de 2ans, Arletteck, Astrid, ColetteC, JacquelineS, Jeanet, LaurenceD, Marie-Andrée, MarieD, MartineL, MichelD, Nico, Yvesck ont participé au concours photos Arvem 2016.

Ces photos ont été exposées du 29 novembre au 10 décembre 2016 à la Maison des associations du 12è.

Le public et les professionnels, appelés à voter, ont primé les photos suivantes :

 1er prix du public et des professionnels LaurenceD

paris,photos

2è prix du public et des professionnels MarieD

paris,photos

3è prix du public Nico

paris,photos

3è prix des professionnels Marie-Andrée

paris,photos

Jeanet

18.01.2017

Expo "Aventuriers des mers"

Jparis,expositionusqu'au 26 février 2017 l'Institut du Monde Arabe présente dans le cadre de l'exposition "Aventuriers des mers" de Sindbad à Marco Polo l'histoire fabuleuse et parfois bien méconnue des explorations maritimes dans ces mers étranges et redoutables qui nous entourent.

On n'a pas lésiné sur les maquettes de bateaux, les instruments de navigation, les cartes parfois bien mystérieuses pour nos yeux habitués au monde tel qu'on nous le présente de nos jours et les objets sujets du négoce (épices, céramiques...)

Une originalité : vous pouvez visionner les aventuriers de mers (tels Sindbad, Marco Polo, Vasco de Gama...) ils nous racontent leurs aventures. Quelques documentaires complètent une visite à recommander pour les amoureux de la mer.

Jean-Paul

17.01.2017

Le Réveillon

Le "Pataquès" nous accueillait
Pour passer la dernière soirée
De cette année écoulée,
Et celle qui débutait,
Entre amis, se réunir
Et ainsi se réjouir.

Après un bon dîner,
Aux petits plats cuisinés,
Aisément pouvoir danser
Sur des rythmes variés,
Une piste sans cesse occupée
D'amateurs enjoués,
Et sans interruption, jusqu'au moment
Fatidique, annonçant le changement.

Aux dernières minutes comptées
En chœur, à minuit sonné
Toutes les bises distribuées
Des vœux à gogo donnés,
Et sans se faire prier
Le champagne à déguster.

paris,rréveillon

 

 

 

 

 

 

 

Bonne ambiance assurée
Pour cette St-Sylvestre,
Déjà des souvenirs nous restent
De ce 1er de l'An, au Pataquès !

Ninette

16.01.2017

À vous de jouer ? (441)

Laquelle de ces affirmations est fausse ?

  • la plupart des éléphants pèsent moins lourd que la langue d'une baleine bleue
  • la plupart des ours polaires sont gauchers
  • les plus proches parents des hippopotames sont les vaches

Réponse "à vous de jouer n°440"

Quelle est l'autre signification du mot maroufle, que l'on a plus l'habitude d'entendre dans l'émission C Déco ?

  • Une personne grossière ou malhonnête

13.01.2017

Discussion "Delacroix"

paris,delacroixNé le 7 floréal An VI (26 avril 1798) à 7 mois et 13 jours donc cette naissance prématurée, sans doute, lui donnera la fragilité d'un hypocondriaque et une sensibilité toute consacrée à son art.

Doué pour le dessin Le Titien, Raphaël, Rubens, Véronèse l'inspireront jusqu'à les copier.

À 18 ans il entre à l'école des Beaux Arts.
À 19 ans il sert de modèle à un ami, Géricault, pour le tableau "Scène de naufrage" (Le Radeau de la Méduse)
À 24 ans il peint "La barque de Dante" pendant qu'un ami lui fait la lecture du livre "l'Enfer" de cet auteur afin que sa sensibilité soit plus exacerbée. Thiers, journaliste et critique d'art du moment, pour ce premier grand tableau dira "Monsieur Delacroix a reçu le génie". Par contre Ingres son ennemi professionnel, l'appelait "le Robespierre de la peinture".

En 1825 lors d'un séjour en Angleterre il est impressionné par le théâtre de Shakespeare : il illustra à sa façon, de nombreux écrits.

paris,delacroixEn 1827 le Préfet de Paris lui demande un tableau pour l'église St-Paul ; Il crée "Le Christ au jardin des oliviers". Il travaillera beaucoup pour les églises.

C'est un forcené qui ne vit que par son moyen d'expression, produit énormément, présente des œuvres au Salon à raison parfois de plus de dix tableaux à la fois. Il se dit "classique" plus que "romantique", puisqu'il fait des études sur Raphaël et Michel-Ange.

Il veut entrer à l'Institut, mais essuiera de nombreux échecs. Parmi ses relations deux amis célèbres, George Sand et Chopin. Il peint à Nohant tout en écoutant Chopin jouer au piano, ce qui l'anime, l'inspire, un délice pour l'artiste.

Retenons quelques lieux où nous pouvons admirer son travail : la Bibliothèque des Députés au Palais Bourbon, Le Sénat au Palais du Luxembourg, une superbe Piéta à l'église St-Denis du Sacrement à Paris 3e, les églises St-Paul et St-Sulpice, la Galerie Apollon au Louvre, les musées Carnavalet et Arts Décoratifs, Versailles, puis dans les grandes villes de province, et nombreux pays étrangers. (je vous aurais lassés de vous les citer tous....)

En 1855 il reçoit la commande de peintures murales pour les fonts baptismaux de St-Sulpice. Il lui arrivera de peindre tout en écoutant les orgues afin d'être plus imprégné par cette harmonie et qu'ainsi cela se ressente dans sa peinture. L'œuvre est immense il dit "j'en mourrai". D'ailleurs elle nécessitera 7 ans de travail.

En 1855 c'est l'Exposition Universelle, il reçoit la nomination de "Commandeur de la Légion d'Honneur".

Puis en 1857 ayant déposé pour la 8e fois sa candidature à l'Institut, il est enfin accepté. (Reconnaissance bien tardive pour un tel artiste. Avouez que de nos jours il en faut moins pour être encensé...)

C'est en 1863 qu'il part retrouver les anges, emporté par une crise pulmonaire. Il repose au Père Lachaise.

En 1865 lui est octroyé un tombeau monumental en "pierre de Volvic".

paris,delacroixEn 1890 en son honneur, un monument de Dalou a été élevé au Jardin du Luxembourg.

Le seul héritage qu'il nous laisse ce sont des représentations gigantesques parmi ses 853 peintures, 1525 aquarelles, 6629 dessins, 24 gravures, 109 lithographies, achetés, dispersés à travers le monde.

Pas de vie familiale traditionnelle reconnue, pas de descendant. La peinture aura été sa mère, sa femme, sa fille, sa chair, son souffle qui a eu raison de cet être exceptionnel, malgré tout immortel.

Ninette

11.01.2017

Le Street Art

Promenade guidée du samedi 1 octobre 2016

Le Street Art

Graffitis, gribouillages, tags… A quoi ça rime !! De plus en plus on subit ces signes, des signatures ? Ou un simple message. On en voit partout. Dans le métro et sur les rames, sur la carrosserie des camions même des voitures… Des mots bizarres, un nom suivi de chiffres ou numéro.

Tiens,  celui-là il est beau, je le photographie. J’étais à Gallieni, sur les quais du métro. Me voyant, un contrôleur m’interpelle :

Vous vous rendez compte ce que vous faites, vous n’avez pas le droit.
Mais c’est beau !!!
Vous ne vous rendez pas compte ce que ça coûte pour l’effacer ?".

C’était en 2010, je l’ai laissé parler et suis allé travailler. Mes premiers clichés c’était en 92 avec des diapositives. Cela ressemblait à des caractères bizarres qui formaient un mot, peut être un pseudo, sur des piliers de béton qui soutenaient le périphérique. Le début d’une collection, j’en ai plein, et le numérique a remplacé l’argentique. Il y en a des magnifiques, dans plein de villes, même sur des voitures. Cela me rappelle les années 80 avec les décorations sur les réservoirs d’essence de motos, et des voitures personnalisées mais avec un aérographe.

Le Samedi 01 Octobre on avait rendez-vous  dans le 20ème arrondissement de Paris pour une balade "Street Art" avec 2 conférenciers pour nous faire découvrir et expliquer cet Art aujourd’hui reconnu. C’était passionnant.

Merci à ARVEM pour cette rencontre.

Yves C

10.01.2017

Atelier écriture décembre

Écrire une histoire la plus courte possible avec les 16 mots repris sur des étiquettes de vin : Apogée, beau rêve, (les) bécots, (clos des) belles mères, bisous, câlins, coup de foudre, désiré, l'envie, épousailles, galipette, jalousie, Morphée, nuit infidèle, péché d'Adam, relais de la pucelle.

paris,atelier d'écrtiure

Yvesck

À l’apogée d’une nuit infidèle au  relais de la pucelle, le coup de foudre !. Ce beau rêve de câlins, bécots et galipettes réveillait la jalousie de belles mères et les épousailles. L’envie de goûter au péché d'Adam et aux bisous de Désiré étaient irréels. J’étais dans les bras de Morphée.

 

 Patricia L

Après cette nuit de galipettes au relais de la pucelle, j'étais très vite tombée dans les bras de Morphée. J'avais eu tout de suite le coup de foudre pour ce beau jeune homme à l'apogée de sa jeunesse. Dans mes plus beaux rêves je me suis souvent vue désirée, couverte de bisous, de câlins et de bécots. L'envie de commettre le péché d'Adam me prit brusquement. Sans crainte de la jalousie des belles mères moralistes, les épousailles d'une seule nuit infidèle se poursuivirent jusqu'au lever du jour.