Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.07.2016

Expo Apollinaire : "Le regard du poète"

expositionLe Musée de l'Orangerie présente jusqu'au 18 juillet : Apollinaire : " Le regard du poète".

Vous y rencontrerez un critique d'art fécond qui en plus d'être poète se révéla "un homme - époque". Il fréquenta les salons et expositions de la Belle époque et y rencontra les Derain, Vlaminck, Rousseau, Matisse, Picasso, le Chirico, Chagall dont nous admirons les tableaux dans les 7 salles destinées à l'exposition.

Le visiteur en prend plein les yeux et si cela ne lui suffit pas, il peut encore dans les collections permanentes profiter des Nymphéas et Renoir livrés à son ébahissement.

Vous avez compris. Un Musée et une exposition à voir et revoir.

Jean-Paul

29.06.2016

Expo "L'Art et l'Enfant"

paris,expositionJusqu'au 3 juillet le Musée Marmottan Monet propose une exposition présentant les chefs d’œuvre de la peinture française ayant trait à "L'Art et l'Enfant".

Vous pouvez ainsi constater avec Pierre Mignard que "L'homme est une belle bulle" et vous intéresser avec les frères Le Nain à "L'enfant avec une cage à oiseaux et un chat".

"L'enfant au toton" de Chardin est bien intéressant. Les points d'orgue de l'exposition se situent vers la fin du XIXeme siècle début XXeme avec notamment des tableaux de Millet, Renoir, Morisot, Manet, Monet entre autres.

J'ai été pour ma part moins sensible aux tableaux de Dubuffet et Picasso. Ce ne sera peut-être pas votre cas si vous vous y rendez. De toute façon "Impression soleil levant" vous attendra dans les collections permanentes. On le revoit toujours avec délice.

Jean-Paul

28.06.2016

Panorama

paris,expositionAlléché par une demi-page dans Le Monde du jeudi 21 avril et désirant me rendre au Louvre, j"en ai profité pour traverser la Cour Carrée et me diriger vers le bassin de la fontaine, où un pavillon octogonal à été construit dont les parois extérieures plaquées d'acier poli, permettent aux façades des bâtiments de se refléter ; c'est le panorama minéral.

Un plan incliné conduit vers un couloir obscur qui nous mène jusqu'à l'entrée d'un espace circulaire. Là en rond, se déploie dans la pénombre, un panorama végétal.

À l'aide de carton recyclé l'artiste Eva Jospin, imite la nature et vous suggère un motif forestier. Certains y voient une interprétation du Courbet de "L'origine du monde". Pourquoi pas ?.

Jean-Paul

27.06.2016

À vous de jouer ? (n°412)

En quelle année la gare de Reuilly a-t-elle été fermée au trafic des voyageurs ?

  • 1962
  • 1969
  • 1972

Réponse "à vous de jouer n°411"

New York prit ce nom en l'honneur de :

  • Jacques d'Angleterre, duc d'York

24.06.2016

Lire "Un été avec Victor Hugo"

Un été avec Victor Hugo.jpgLaura el Makki et Guillaume Gallienne nous permettent grâce à ce livre d'apparence modeste (d'apparence seulement) de mieux appréhender cet homme-océan que fut Victor, tout à la fois romancier, poète, dramaturge, pamphlétaire, académicien, Pair de France, député, (j'en oublie)...

Le livre fermé et lu d'une traite, vous n'aurez plus qu'une envie : vous replonger dans une des œuvres de cet auteur qui échappe à la commune mesure.

Jean-Paul

23.06.2016

Petite chronique ornithologique des Marguettes - Printemps 2016

Notre dernière chronique date de l'été dernier. Son héros était jeune merle, un merlot, baptisé Piou Piou, qui venait régulièrement quémander de la provende auprès de Nicole. Il est maintenant adulte et on ne distingue plus de ses congénères, toujours aussi affamés que lui , mais il vient régulièrement frapper aux carreaux !

Si l’hiver a été doux, le resto du cœur pour oiseaux des Marguettes est resté ouvert en permanence avec les mêmes clients.

En cette fin du mois d’avril, le jardin est en fleurs : arbres de Judée, forsythia, Koria (chorette), oranger du Mexique, Magnolias blancs, Lilas …Primevères, pâquerettes et violettes blanches forment des tapis colorés sur le gazon.

Nous voyons toujours notre volière habituelle : pigeons patauds au jabot avantageux, merles, mésanges, pies, moineaux, et bien sûr les impitoyables geais, qui surgissent comme des flèches lorsqu’une boulette de brioche est lancée. Ce matin, ce fut une escadrille de quatre geais !

Hier, Nicole lance une boulette sous un buisson d’arbousier où se précipite un petit merle, très vite chassé par une pie, laquelle se perche alors sur une branche, mais… y reste sans bouger. Mais que se passe-t-il ?

En regardant attentivement, on aperçoit, bien camouflée dans les rosiers, non loin du buisson, la superbe chatte angora Michka, que nous connaissons bien, et qui attend son heure…

Le superbe pic vert manque encore à l’appel. Nous l’espérons bientôt…

En ce lundi 2 mai, c’est l’effervescence dans le jardin : toute la volière s’agite car les geais sont venus nous présenter leur deux nouveaux petits (pas si petits que ça d’ailleurs…) Comme nous l’avons déjà observé, ils leur apprennent, côte à côte sur la pelouse, à se saisir de la boulette de pain, mais continuent à refuser les cacahouètes.

Nous comprenons mieux pourquoi ces derniers jours, les geais refusaient les cacahouètes et se précipitaient sur les morceaux de pain brioché : pédagogie oblige !

Ainsi continue notre agréable cohabitation avec nos chers oiseaux…

Jacques et Nicole

21.06.2016

Film "Peshmerga"

Nous étions bien peu dans le salle de cinéma ce mardi après-midi (et c'est bien dommage) pour assister à la projection du documentaire de Bernard -Henri Lévy : Peshmerga.

De juillet à décembre 2015 le philosophe à la chemise blanche, a tourné sur la ligne de front située entre les combattants kurdes et les troupes de Daesh.

On comprend mieux grâce à ce film ce peuple si attachant qui combat bravement contre les islamistes ennemis de toute culture et de toute morale.

Un film à voir sans plus tarder, car les évènements s'accélèrent.

Jean-Paul

Pavillon de l'Ermitage

Jusqu'au 17 juillet le Pavillon de l'Ermitage présente deux petites expositions.

Au rez-de-chaussée c'est une représentation (1 panneau par édifice) de 12 "folies" parisiennes (douze édifices du XVIIIe siècle encore visibles aujourd'hui à Paris ou en région parisienne).

Si vous grimpez au premier étage vous puiserez des informations sur des entreprises pionnières de l'Est parisien (1850-1950).

J'ai ainsi découvert que jusqu'en 1969 La Brasserie "Karcher et fils" siégeait 139 rue des Pyrénées et les dragées "Martial "se dégustaient 56-58 rue Planchat. Et vous ? Le saviez-vous ?

Jean-Paul

20.06.2016

À vous de jouer ? (n°411)

New York prit ce nom en l'honneur de :

  • Jacques d'Angleterre, duc d'York
  • Édouard d'Angleterre, duc d'York
  • Charles d'Angleterre, duc d'York