Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ARVEM ASSOCIATION

  • Film "Chronique d'une liaison passagère"

    De Emmanuel Mouret avec Sandrine Kiberlain, Vincent Macaigne, Georgia Scalliet

    Peut-on vivre légèrement un amour ? 

    Le sentiment amoureux est-il durable ? La jalousie évitable ? Peut-on aimer sans blesser l’autre ? etc.... Tant de questions que nous nous posons depuis la nuit des temps.

    Voilà les thèmes posés par ce film qui est loin d’être frivole. Ce n’est ni un vaudeville, ni une romance, ni un drame. Il est d’un registre inédit à mon sens.

    Les paroles fusent, les situations sont parfois burlesques, toujours subtiles. Les personnages joués par Sandrine Kiberlain et Vincent Macaigne sont réjouissants.

    Ce film est fluide ; il coule telle l’eau d’un fleuve dans son lit… Les plans et la musique sont harmonieux. J’ai souri aux scènes drôles et tellement justes.

    J’y ai retenu : "On va profiter du temps qui nous reste, se faire du bien sans penser au futur".

    Facile à dire…. Très bon film, je recommande.

    MartineC

  • Lire "Poutine L'Ukraine. Les faces cachées"

    paris,livreL'auteur, Vladimir Fédorovski ancien diplomate du temps de Gorbatchev, est un habitué des plateaux de télévision. Il nous aide dans cet ouvrage à mieux comprendre, si cela est possible, cette énigme vivante qu'est Vladimir Poutine de la jeunesse en chef de bande à Leningrad au tsar fantasmé admirateur, comme de nombreux russes, du "Père des peuples" Joseph Staline.

    Un livre qui vous permettra  de mieux saisir l'actualité parfois bien brumeuse et d'être moins surpris(es) par certaines décisions prises par les "princes" qui gouvernent ce monde en ébullition.

    Jean-Paul

  • Lire "Nicolas II, Lénine-Le roman d'une révolution"

    paris,livreAfin de mieux comprendre l'énigmatique Russie d'aujourd'hui Vladimir Fédorovski promoteur de la Pérestroïka, chère à Gorbatchev, se penche sur le destin funeste de Nicolas II le dernier des tsars et celui de Lénine promoteur de la révolution de 1917.

    Cet ouvrage fourmille d'anecdotes et de révélations et permet de décrypter les enjeux vitaux pour la Russie et aussi pour l'Europe. Il nous permet de mieux appréhender un monde  bien mouvementé, et ne peut être recommandé qu'à tout lecteur curieux de l'Histoire actuelle.

    Jean-Paul

  • Film "La dégustation"

    paris,cinémaDe Ivean Calbérac avec Isabelle Carré, Bernard Campan, Mounir Amamra

    Un joli film autour de la dégustation vineuse, une rencontre entre un homme et une femme diamétralement opposés, un amour qui en nait. Sur fond de campagne champenoise et belles musiques.

    J’ai aimé l’atmosphère de ce film et les personnages sympathiques, cabossés quelque peu par la vie mais joyeux.

    De plus, on y apprend comment goûter un vin. Intéressant.

    Profitez sans modération de ce film touchant, entre rires et larmes.

    MartineC

  • C'est la rentrée

    Avec un brin de nostalgie, malgré le temps qui a passé depuis celui où je prenais le chemin de l'école.... Je me suis mise à la fenêtre pour voir  s'animer les rues par le passage des enfants accompagnés souvent par leurs deux parents pour ce premier jour de classe.

    D'un bon pas ils semblent tous contents (à des niveaux différents) de reprendre, découvrir le changement, la nouvelle classe, la personne qui va les accueillir, les copain(es) mais parfois dispersés...

    Si les parents sont présents, est-ce pour réconforter les enfants ? Les encourager ?  Par curiosité sur leur comportement, et s'assurer qu'ils sont bien rentrés.

    Sur le plan affectif c'est bien, mais par contre je constate que l'éducation sur la sécurité c'est beaucoup moins bien! Plusieurs parents de mon immeuble ne prennent pas la peine de montrer à leur progéniture que le passage piétons éloigné est à utiliser et leur est réservé . Ils traversent n'importe où même en biais alors que des voitures circulent.

    Je suis surprise par ce manque de civisme et me dis que si pour le reste il en est de même  (déjà  un certain laisser aller est remarqué  au quotidien) pas étonnant que plus tard les ados soient "déboussolés" dans leurs agissements. Si l'éducation parentale  est trop faible, l'éducation nationale sera-t-elle assez forte ?

    Les nouveaux "enseignants" recrutés  avec 4 jours de formation vont-ils avoir dès le début, la manière de tenir les  élèves ? Troublés, gentils, indécis, les jeunes vont vite le piger !

    Pour réussir le maintien d'une classe rien de tel qu'une certaine fermeté, la discipline avec raison, suivre un règlement imposé posément, puis souplesse petit à petit dans les paroles, l'encadrement avec de bons moments particuliers, mais toujours le maintien tel le tuteur de la plante qui permet le respect réciproque, l'échange essentiel entre l'adulte et le jeune qui touchera l'affectif sans en avoir l'air, occasionnera l'épanouissement, puis fera que l'un et l'autre ne s'oublieront pas.

    Combien de jeunes gardent un bon souvenir d'un maître(esse) ou d'un prof, mais l'inverse existe aussi malgré le nombre d'élèves passés entre nos mains ! L'affirmation se révèle lorsque par hasard on rencontre un(e) ancien(ne) qui vous reconnait, avec gentillesse ose vous aborder, ou mieux,  quand 30 ans plus tard vous recevez toujours des nouvelles !...

    Le premier jour est important, mais tous les autres forgeront l'éventail des souvenirs.  Alors vive l'école !

     Ninette

  • Film" Avec amour et acharnement"

    De Claire Denis avec Juliette Binoche, Vincent Lindon, Grégoire Colin, d’après un roman de Christine Angot

    Je me réjouissais à l’avance de voir un film autour de l’amour et la jalousie  joué par Juliette Binoche et Vincent Lindon.

    Je ne m’attendais évidemment pas à une histoire à l’eau de rose sans intérêt, mais là… je n’y ai vu que violence autour d’un trio amoureux qui se jette sans cesse des "mon amour… mon amour" qui sonnent faux, aggravée par une histoire de famille recomposée qui n’apporte rien à l’histoire, si ce n’est nous rappeler platement que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Merci ! j’avais remarqué. 

    Tout cela sur fond musical permanent qui semble annoncer un ultime désastre qui ne vient pas. À moins que l’amour ne soit que désastre….

    Ah non, ce film ne m’a apporté que déplaisir.

    MartineC