Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21.09.2017

Expo "Jean Gabin dans la guerre 1939-1945"

Si vous voulez connaître les pérégrinations de Jean Moncorgé plus connu sous le nom de Jean Gabin de 1941 à 1945, montez de ce pas avant le 18 février, au-dessus de la gare Montparnasse au Musée Jean Moulin.

Dans une grande salle une série de panneaux photographiques avec commentaires appropriés vous donnera toutes les indications nécessaires pour connaître son parcours, depuis Brest, jusqu’à Brest 5 ans plus tard en passant par les États-Unis, l’Afrique du Nord, la Libération et le repaire d’Hitler à Berchtesgaden.

Un beau parcours souvent bien méconnu à ne pas manquer.

Jean-Paul

20.09.2017

Lire "De moi, pauvre, je veux parler”

paris,livreSi vous voulez être au top avant le 30 septembre, je ne saurais trop vous conseiller de vous plonger dans le livre de Sophie Cassagnes-Brouquet “De moi, pauvre, je veux parler” dont le sous-titre vous est assez explicite “Vie et mort de François Villon”. Bonne lecture.

Jean-Paul

19.09.2017

Huiles essentielles "gestes à éviter"

La DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) conseille notamment de ne pas :

  • laisser les huiles essentielles à la portée des enfants
  • utiliser des huiles essentielles si l'on est un enfant, une femme enceinte ou allaitante, une personne âgée ou une personne souffrant de pathologies chroniques
  • appliquer des huiles essentielles sur les muqueuses, le nez, les yeux, les oreilles
  • chauffer une huile essentielle pour la diffuser.

Pour en savoir plus c'est ICI

Jeanet

18.09.2017

À vous de jouer ? (476)

Quelles lettres n'existent pas dans l'alphabet italien ?

  • K
  • Z
  • Q
  • W

Réponse "à vous de jouer n°475"

Quel est le titre de ce film ?

paris,à vous de jouer

  • Fantomas se déchaîne

 

15.09.2017

Lire "Qui a tué lady Di ?"

paris,livreAvec le vingtième anniversaire de la mort par accident sur le 13eme pilier du tunnel de l'Alma de la princesse Diana, les émissions se succèdent à la télévision.

Ce livre vous aidera à mettre vos idées en place après le déluge d'informations dont vous serez abreuvés.

Il vous permettra d'écouter avec plus de sérénité les divers commentaires dont vous ne manquerez pas d'être les auditeurs attentionnés ou pas.

La cour d'Angleterre vous sera plus familière (elle n'en sort pas grandie) ainsi qu'une certaine société où l'argent est roi (c'est le pire ou le meilleur des maîtres) sans oublier les ravages dus à la Presse-people (les paparazzi n'ont pas le meilleur rôle).

Un livre tout compte fait très intéressant qui se lit d'un trait, tel un roman policier.

Jean-Paul

14.09.2017

Atelier écriture du 26 juin 2017

D'après une liste de 14 titres de chanson. Sélectionner ceux que l'on désire. Écrire un texte en incorporant les titres choisis.

C'est une chanson

Aline, assise sur un strapontin de toile à rayures orange, au bord du lac Majeur, scrute tous les bateaux, tous les oiseaux. Ils sont là devant ses yeux Elle pense, avec le temps, va tout s'en va. Tous ceux que j'aimais s'en sont allés.

Elle se souvient, c'était hier. Elle se revoit au bal des pompiers du quatorze juillet. Ses amies, Lucie et Cécile l'accompagnaient. Elle ne se disait pas, j'ai dix ans, non, cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus dix ans et qu'elle avait dépassé la phase de l'enfance. À l'adolescence, Mamy Blue, alors, l'emmenait au bal et ne la quittait pas du regard.

Puis, à 18 ans, ce jour là, elle avait croisé le regard noir d'un bel espagnol. Rodrigo, il s'appelait. Il portait un blouson, un casque de moto, avec un aigle noir dans le dos.

Lui aussi l'avait remarquée. Il a écarté quelques personnes lui barrant le passage Il est venu vers elle. Il a crié, Aline, pour qu'elle revienne. Il lui a lancé sans nuances, vous me plaisez ? Tenez , écoutez, l'orchestre, il joue une valse à mille temps. Je vous invite, Mademoiselle.

Aline, le cœur cognant fort dans sa poitrine s'est élancée sur la piste de danse, dans la valse et dans la vie avec son bel hidalgo.

Il l'a emmenée avec lui ce soir là. C'était l'homme à la moto. Celui dont elle avait toujours rêvé. Et, d'aventures en aventures, ils ont bourlingué ensemble pendant des kilomètres, mais aussi des années.

Aujourd'hui Aline plonge dans ses souvenirs. La guerre a été déclarée et Rodrigo s'est considérablement engagé dedans. C'était un révolutionnaire. Un jour, elle a vu quatre ou cinq soldats qui les ont pris en embuscade. Ils ont emmené Rodrigo à l'écart. Lui ont hurlé après, ne lui ont pas fait de procès. Ils l'ont mis en joue. Elle a crié : Soldats ne tirez pas, c'est mon homme. Ils n'ont rien voulu savoir. FEU !.. Rodrigo est tombé dans la poussière. C'était la mort du clown.

Jacqueline F

12.09.2017

Vacances au calme

C'était dans un camping paumé
Au fond de l'Allier, planqué,
Qu'allais-je faire dans cette galère ?
Simplement changer d'air,
Près d'une étendue d'eau,
"Un lac", dit-on là-bas plutôt
Où dans les roseaux
Un héron se cache le jour
Puis, de l'étang fait le tour
Enfin le soir venu,
Quand les humains ont disparu.
C'est qu'ils le gênent
Quand ils se baignent !

Le jour à peine levé
Je vois sur l'étang un voile léger
Une langue de brume, une fumée ?
Puis quand le soleil se réveille
Sur l'eau, devenue miroir
Des paillettes étincellent
Clignotent, ayant le pouvoir
De signaler en douceur
Au sauvage campeur
Debout! Il est l'heure !

Seuls le matin batifolent les poissons
Qui sur les ondes, font des ronds,
Car ils sont enfin tranquilles
Sans les gens des villes
Qui viennent s'amuser,
Se reposer, pique-niquer
Et dont il faut se méfier
Car ils viennent, aussi, pêcher !

Mais dans ce camping isolé
Peu fréquenté cette année,
Trois familles en tout
Un gardien, c'est tout,
Le calme y règne en roi
C'est parfait pour moi !
Aucun bruit, pour seul fond sonore
Toute l'expression orale
Des oiseaux, de l'âne, des veaux
Si en ce, lieu cela est banal
C'est agréable sans être beau
Mais j'en redemande encore !
Pouvant observer la nature
Les animaux dans la verdure,
Qui paissent sagement,
Le jour, la nuit, par tous les temps
Broutent l'herbe, pâquerettes sucrées
Le reflet de la liberté.

allier,vacances

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ose une principale distraction
Nourrir de nouveaux compagnons.
Même les plus petits
Ont très vite compris
Que leurs chants me charmeraient,
Qu'alors je succomberai
Et que le pain quotidien, j'assurerai.
Picorer et transporter
Pour des petits à alimenter ?
Un manège à repérer !
Des as de la communication,
Dès que terminée la distribution,
Prévenus par le guetteur,
Ils arrivent à plusieurs
Méfiants, et du coin de l'œil
Visent le moindre écueil
D'un coup d'ailes s'envolent
Aussi de peur qu'on ne les vole
Vite, reviennent anxieux,
Chercher le pain délicieux !

J'ai découvert les grives.
Le mâle nourrit sa compagne
Qui, ainsi s'éclipse dans la campagne
Vers sa progéniture pour qu'elle survive.
Le mâle pas trop farouche car habitué,
Un jour est même arrivé
Sautillant, jusqu'à mes pieds.
Mais de son œil vif, j'étais observée
Guettant le geste préféré
Celui de la friandise lancée.

Alors que mes hommes dorment
Ma plume s'abandonne
À sa chère rêverie
Sinon, elle s'ennuie.
Bref retour à la réalité
Va falloir donner le petit déjeuner
Avec le même ingrédient
Mais hélas, sans évidemment
Le son des chants si charmants !

Ninette

11.09.2017

À vous de jouer ? (475)

Quel est le titre de ce film ?

paris,à vous de jouer

 

Réponse "à vous de jouer n°474"

Isidore, Rif Raf et Cléo sont des personnages de cette série. Quelle est-elle ?

  • Les entrechats