Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04.05.2016

Journée dans l'Oise "La cathédrale de Beauvais"

Après la nourriture du corps il ne nous restait plus qu'à nous diriger vers Beauvais qui quoique ravagée par les bombardements de juin 1940, réussit à préserver sa cathédrale Saint Pierre chef d'œuvre d'architecture défiant les lois de la pesanteur et de l'équilibre.

De ces défis il nous reste un chœur admirable de 48 m, sous la clé de voûte, et le souvenir d'une tour s'élevant à la croisée du transept de 153m (elle s'effondra, sans faire de victimes, le jour de l'Ascension 1573).

paris,beauvaisUne animation particulièrement soignée nous permit d'admirer tout à loisir, l'Horloge astronomique créée au XIXème siècle sur le modèle de l'horloge de Strasbourg.

La petite cathédrale romane de l'époque carolingienne dite la Basse-Œuvre, permet de mieux admirer encore le Nouvel Œuvre qui achevé devait se révéler être la plus vaste église gothique de l'époque.

Parmi les salamandres de François 1er qui parsèment le parcours et les évocations de Pierre Cauchon qui fut évêque de Beauvais et de Jeanne Lainé dite Jeanne Hachette, il ne restait plus qu'à nous apitoyer sur le sort de Sainte Angadresme patronne de Beauvais qui vit son visage se couvrir de pustules, évitant ainsi le mariage non voulu, comme Sainte Wilgeforte qui elle se vit pousser une longue barbe.

Le car nous attendait prêt à nous conduire vers notre demeure afin de nous permettre de mieux méditer sur ces édifiantes histoires et de nous remémorer cette promenade si riche et variée.

Jean-Paul

Journée dans l'Oise "Méru-Beauvais"

MERU -BEAUVAIS

Vous n'étiez pas avec nous ? Alors je vous entraîne, si vous voulez bien me suivre, partager les souvenirs de cette escapade.

Munis de nos parapluies, équipés pour affronter les menaces d'un ciel capricieux nous nous sommes laissés emporter vers les "Hauts de France", à Méru, si proche de Paris pour y visiter "le Musée de la Nacre";

Bien que ce soit un jour de grande circulation pour raison de vacances scolaires, la route est un régal par sa fluidité. Nous en apprécions les étendues de verdure, les arbres en fleurs, les champs de colza l'arrivée rapide au village, où se niche le "Musée vivant." (car une production de créations toujours renouvelées existe essentiellement pour la boutique).

Mais, vous tous qui étiez présents, voulez-vous que nous refassions le parcours afin de ne pas oublier trop vite ?

Alors dès notre arrivée, profitant de notre avance, rappelez-vous comme nous avons été attirés tels des aimants, par les nombreuses vitrines de la boutique, où était exposée une multitude d'objets, des bijoux de toutes sortes souvent à partir de boutons, des boîtes, des éventails, des dominos, des animaux en coquillages, des breloques etc.. Le tout regroupé par coloris, vitrines de créations blanches, oranges, vertes, rouges, bleues, des bagues à disposition que l'on essaie à gogo.

Va-t-on se laisser tenter ? Ah! Que de jolies choses, plus on tourne autour des présentoirs plus on s'émerveille, et plus on retourne en arrière plus on s’extasie ! Il semble que déjà les cartes bleues s'agitent… Impossible de résister, surtout si, après la visite guidée le malheur voulait, faute de temps, que nous ne puissions assouvir nos envies !

Mais une voix d'homme se fait entendre. Un guide nous annonce que le groupe va être séparé en deux afin de visiter les ateliers plus facilement.

Nous voici donc embarqués dans l'atelier de la boutonnerie. Lire la suite ICI

Mais poursuivons notre visite vers l'atelier de la tabletterie. Lire la suite ICI

Puis, nous sommes invités à avancer vers l'atelier de dominos de luxe. Lire la suite ICI

Après cette longue visite très intéressante nous avions bien sûr encore le temps de retourner à nos premières amours, dans ce vaste espace d'exposition qui attendait les pigeons enchantés encore plus affamés de souvenirs et qui ne se lassaient pas de tournoyer devant toutes les créations d'artistes.

Mais l'heure annonçait aussi une réponse à nos tiraillements internes qui réclamaient une suite plus généreuse à nos petits déjeuners très matinaux.

Partis sur des petites routes pour rejoindre une auberge à quelques kilomètres, où nous avons été reçus "grassement" par un copieux repas typiquement Picard, animé par une pluie battante mais compréhensive, puisqu'elle nous délaissa l'après-midi, ainsi gentiment nous permettre de faire le tour de la cathédrale de Beauvais, sans nous inquiéter !

Je vous l'avais bien dit "Avec ARVEM on a de la veine" !

Ninette

03.05.2016

Atelier écriture "Description d'un menu"

Description d'un menu reprenant la ronde des mots du 1er jeu : hippocampe, araignée, pouce, cacahuète, chocolat, praline, cerise, route, saison, hippopotame.

- Brochette d'hippopotame, tomates cerises et salade de saison
- Hippocampe grillé accompagné de ses œufs de ponte sur un lit de riz sauvage et araignée de mer saisie à l'huile de cacahuète.
- Camembert rôti sur le pouce
- Fontaine de chocolats fins en provenance de la route du rhum et ses pralines.

Séverine

02.05.2016

À vous de jouer ? (404)

D'après la légende le muguet fut baptisé "gazon du Parnasse" par...

  • Apollon
  • Zeus
  • Jupiter

Réponse "à vous de jouer n°403"

Quelle évolution a apporté Joseph Marie Jacquard au métier à tisser ?

  • Le carton perforé

Uparis,à vous de jouerne carte perforée est un morceau de papier rigide qui contient des informations représentées par la présence ou l'absence de trou dans une position donnée. Certaines machines demandent à ce que les cartes soient reliées entre elles, représentant ainsi l’équivalent d'un ruban de papier.

Sur les métiers à tisser, les cartes perforées guident les crochets qui soulèvent les fils de chaînes. Elles permettent de tisser des motifs complexes. Grâce à cela, il est possible pour un seul ouvrier de manipuler le métier à tisser, au lieu de plusieurs auparavant. À Lyon, le métier Jacquard fut mal reçu par les ouvriers de la soie (les Canuts) qui voyaient en lui une cause possible de chômage. Ce fut la cause de la Révolte des Canuts.

Arletteck

29.04.2016

Bons baisers du musée de l’homme

Enfin ! Après six années d’attente, notre cher musée de l’Homme a à nouveau ouvert ses portes. Rénové, repensé, reconfiguré, devenu  à la fois musée et laboratoire de recherche, nous l’avons redécouvert avec bonheur et un intérêt croissant pendant deux heures de visite, en ce début du mois de mars.

paris,muséeNous avons pu ouvrir des horizons sur les trois thèmes fondamentaux : "Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons nous ?"

Ce qui nous a permis au passage de battre en brèche quelques idées reçues. Ainsi, l’étude des 18 000 crânes et du millier de squelettes précieusement conservés, a permis de démontrer que le concept de races, utilisé autrefois pour classer les variations dans l’espèce humaine, n’avait aucune utilité scientifique.

Tout commence dans l’eau, comme nous le savons maintenant et nous arrivons très vite à la comparaison entre Simiens et Hominidés, lesquels parviennent à la bipédie ce qui change tout !.

Nous en venons aux révélations de l’ADN : "on a tous quelque chose de Néanderthal !" – 4 % - quelle que soit notre origine. Et pourtant, que d’apparences différentes, comme le montre la collection des bustes.

Notons aussi la multiplicité d’expressions orales représentées par le mur des langues (7000 actuellement recensées).

Nous retrouvons Lucy (déjà rencontrée à Addis Abeba en 2005) avant qu’elle ne soit depuis supplantée dans la hiérarchie par Toumaï, plus vieux de 2 millions d’années !

Au cours des âges, le climat a évolué entraînant des modifications du milieu et des ressources. Une étape importante a été la sédentarisation qui a entraîné au néolithique la naissance et le développement de l’agriculture, de l’élevage, la création d’outils, le développement de l’artisanat puis de l’art (Lascaux, la grotte Chauvet etc.)

Quant à savoir où nous allons, bonne question ! On évoque le transhumanisme, la mondialisation, l’irruption de la technologie, les menaces sur la biodiversité. Vastes et sensibles sujets.

Cette trop courte visite nous a évidemment convaincus de l’intérêt et de la nécessité de retourner voir - entre autres trésors - la Vénus de Lespugue, merveilleuse petite sculpture qui règne sur ce magnifique musée.

N’hésitez pas, courez vite découvrir ce bel écrin de l’odyssée de l’espèce !

Jacques et Nicole

28.04.2016

Programme Mai 2016

Jeux de société
Vous cherchez des partenaires, vous désirez vous initier ! Venez nous rejoindre.

Scrabble, tarot, belote
Lundis 9, 23 & 30 mai de 18h30 à 21h30
Samedi 14 mai à 10h30 & 17h15

Échecs
Lundi 9 mai de 18h30 à 21h30

Bridge
Lundi 23 & 30 mai de 18h30 à 21h30

Dimanche 1er mai à 14h30
Promenade de Jean-Paul : Le cimetière Père Lachaise

Mardi 10 mai à 18h30
Billard

Vendredi 13 mai à 18h
Petit Palais : Georges Desvallières

Samedi 14 mai à 14h30
Discussion de Jean-Paul : Victor Hugo (suite)

Samedi 21 mai à 8h
Promenade en car : Provins

Mercredi 25 mai à 18h30
Atelier photos

Lundi 30 ami à 19h
Atelier d'écriture

 

27.04.2016

Inauguration 1ère ligne voyageur

L'arrivée des trains dédié aux transports de voyageurs n'a pas été immédiatement accueilli avec bienveillance et sérénité.

  • Comment diable le corps humain pourrait-il supporter les vitesses de ces démons de fer et de vapeurs lancés, que dis-je propulsés, à la vitesse surréaliste (pour l'époque) de ...30km !"
  • Intoxication à la fumée de charbon, asphyxie en traversant les tunnels, arrêts cardiaques provoqués par la vitesse extrême... autant de dangers potentiels.

C'est dans ce contexte qu'à lieu, le 24 août 1837, l’inauguration de la première ligne voyageurs reliant Paris St-Germain.

paris,le saviez-vousC'est Marie-Amélie de Bourbon Sicile, épouse de Louis-Philippe 1er qui inaugure officiellement cette toute première ligne de chemin de fer. En effet, le roi Louis Philippe 1er, mis en garde par ses ministres sur les risques trop grands pour sa vie et sa royale santé, décide .....d'inviter sa chère épouse à prendre sa place.

Jeanet

26.04.2016

Atelier d'écriture de Mars 2016

Description d'un menu reprenant la ronde mots du 1er jeu : hippocampe, araignée, pouce, cacahuète, chocolat, praline, cerise, route, saison, hippopotame.

- Brochette d'hippopotame, tomates cerises et salade de saison
- Hippocampe grillé accompagné de ses œufs de ponte sur un lit de riz sauvage et araignée de mer saisie à l'huile de cacahuète
- Camembert rôti sur le pouce
- Fontaine de chocolats fins en provenance de la route du rhum et ses pralines.

Sévérine

25.04.2016

À vous de jouer ? (n°403)

Quelle évolution a apporté Joseph Marie Jacquard au métier à tisser ?