Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paris

  • Film " Tout s'est bien passé"

    Ce film aborde la fin de vie. Avoir le choix de quitter cette vie sans intérêt, refuser la souffrance, la dépendance, partir en paix. Par quel moyen ? Demander de l'aide à un proche. Non, il y a la loi, le corps médical décide pour vous,  pense pour vous, ne vous écoute pas. Les proches souffrent aussi, se sentent coupables.
     
    Comme nous décidons de notre chemin de vie, nous devrions choisir en toute conscience le jour où nous voulons l'arrêter.
     
    Très bon film portant à réflexion.
     
    Annick D
     

  • Lire "La victoire en pleurant Alias Caracalla 1943-1946" Daniel Cordier

    La victoire en pleurant Alias Caracalla 1943-1946 Daniel Cordier.jpgLes lecteurs qui ont apprécié "Alias Caracalla" qui relate la vie de Daniel Cordier résistant jusqu'à la capture de Jean Moulin à Caluire en juin 1943 ne peuvent qu'être intéressés par "La victoire en pleurant" qui nous conte  ses pérégrinations après cette catastrophe.

    Il nous révèle un "chemin de la liberté" bien difficile "ceux de Londres" étant  reçus bien difficilement par les "libérateurs" de 1944.

    Un livre bien intéressant et parfois bien surprenant.

     Jean-Paul

  • Lire "La France n'a pas dit son dernier mot"

    paris,livreJ'ai voulu avant la confrontation entre Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon jeudi soir sur BFMTV connaître au plus près les idées d'Eric Zemmour.

    Le livre se lit facilement j'ai donc pu le terminer avant l'émission. Ne comptez pas sur moi pour vous relater mes impressions sur ses idées politiques, mais par contre, ma surprise; on est trimbalé de restaurants en brasseries.

    Je le soupçonne de vouloir être critique gastronomique si la politique lui joue de mauvais tours. Je plaisante bien sûr. C'est toujours ça de pris avant les nombreux débats qui nous attendent.

     Jean-Paul

  • Visite au Musée Carnavalet

    Voulant connaître après rénovation ce qui a été réalisé à partir des salles sur le Paris Révolutionnaire, j'ai couru sans réservation, à tout hasard, au Musée Carnavalet récemment ré -ouvert. "Il va falloir réserver en ligne" m'a dit quelqu'un.

    Fort de mes précédentes visites à la Maison de Victor Hugo et à l'exposition Napoléon de la Villette, j'ai tenté ma chance sans 
    réservation. Bien m'en a pris à l'entrée du Musée j'ai obtenu un billet sans problème.

    Je me suis dirigé (en suivant les flèches) sans hésitation vers les salles révolutionnaires. Je n'ai pas été déçu. La présentation est plus aérée, les objets témoins historiques bien mis en valeur (l'échelle de Latude, la Bastille sculptée et bien d'autres)

    Le tout est agrémenté de nombreux écrans où le visiteur est submergé de commentaires dus à des spécialistes et de documents qu'il peut consulter en touchant la piste adéquate.

    Ainsi je craignais la disparition des gouaches révolutionnaires de Lesueur. Eh bien non ! Plus de salle entièrement tapissée de gouaches, mais une présentation interactive qui vous donne toute explication et illustration sur ces gouaches qui vous rendent la Révolution si proche et si vivante.

    Un vrai régal pour l'amateur de cette période. Je suppose que la rénovation suit la même voie dans les autres périodes (clarté et 
    modernité).

    Un Musée à visiter et revisiter.

    Jean-Paul

  • Lire "Les hauts lieux de l'Histoire de France" de Philippe Valode

    paris,livreOn ne peut que conseiller à tout amateur de l'Histoire de France de feuilleter ce livre (bien illustré) lui présentant "100 lieux connus et méconnus de notre patrimoine".

    Il le fera tout d'abord avec curiosité puis bientôt avec grand intérêt. Ainsi dans la première région explorée (Auvergne Rhône Alpes) il sera mieux renseigné sur le 1er pape français, la croisade de 1095, la fin  de la guerre d'Algérie, la vie de Mandrin, la naissance des chemins de fer etc..Il saura ce qui s'est passé à Oyonnax le 11 novembre 1943 cela fera contraste avec bonheur au 10 juillet 1940 à Vichy.

    Je vous fais grâce des autres régions. La lecture vous laissera riche de bien des surprises.

    Jean-Paul