Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06.12.2018

Atelier écriture "3 photos tirées au hasard...."

Thème "Trois photos tirées au hasard: un objet, un lieu, un personnage ; imaginez une scène "

Mauvaise rencontre.

paris,atelier écritureUn après-midi d'hiver, tout comme la veille et l'avant veille, le ciel est grisonnant, brumeux à se terrer au fond d'un trou. Clémence réside dans un immeuble où elle se sent bien seule. Autour d'elle ne vivent que des personnes du troisième voire du quatrième âge. Entre les bonjours et les bonsoirs les échanges sont plutôt rares. Pas même un couple de son âge, pas un enfant non plus avec qui elle pourrait raconter des histoires qui font rêver ou dormir debout, pas même un chat noir qui pourrait porter bonheur. En fin de journée, comme d'habitude elle s'appuie à la rambarde de sa fenêtre et s'invente une autre vie qui pourrait la sortir de ce calme plutôt tristounet.

De l'autre côté de la rue, dans l'immeuble en face, elle remarque depuis plusieurs jours un homme derrière sa vitre l'observant à l'aide de jumelles. "Mais qu'a-t-il donc celui-là à me mater avec insistance, je vais lui dire deux mots". Elle lui fait de grands signes tout en l'invitant à descendre. Au coin de la rue il y a un petit café où il pourra s'expliquer.

paris,atelier écritureAussitôt dit, aussitôt fait. Devant la porte du bistrot il est déjà là à l'attendre, avec sa mine patibulaire. Tremblante, le teint blême, elle n'est pas très rassurée. Au fond de la salle dans la pénombre, sans un mot, ils s'installent autour d'une table. Lui, ne dit rien, sous son regard glacial il ne la quitte pas des yeux, visiblement il la détaille. Le bonnet de laine enfoncé, engoncé dans son blouson de cuir plutôt crasseux, il ne semble pas très à l'aise. "Pourquoi ne l'ouvre-t-il pas par cette chaleur étouffante. Que cache-t-il là-dessous, peut-être ses jumelles, mais pourquoi puisque je suis là face à lui, il me semble vraiment très louche".

paris,atelier écritureSoudain, brisant ce silence, un bruit métallique résonne. De plus en plus angoissée, Clémence sent son cœur palpiter. Rapidement il se baisse, pose le pied sur un objet brillant, mais il n'a pas été assez rapide. Elle a bien vu, c'est un couteau, un Opinel rutilant à la lame pointue finement aiguisée.

Il prend les devants, en s'excusant de l'avoir fait sursauter. Gêné, il balbutie "Je dois vous dire que je suis boucher. Du matin au soir je tranche, je coupe, je découpe, je cisaille, je tape, je me défoule avec tout ce qui est tranchant. Ainsi, ma journée terminée je ne me sépare jamais de mon Opinel, j'en ai besoin, il est mon ange gardien. Il y a quelques années j'étais menuisier ébéniste, je sciais, je rabotais je créais, et patatras, je me suis retrouvé au chômage. Afin de garder la main, dés que je suis chez moi je fais de la sculpture sur bois. Actuellement j'ai le projet de sculpter, bien sûr avec mon Opinel, la femme dont je rêve. Depuis que je vous observe de ma fenêtre je pense avoir rencontré le bon modèle. Voulez vous poser pour moi".

Clémence devient blême, elle reste froide à cette proposition plutôt inattendue. Si elle refuse il serait capable de lui mettre le couteau sous la gorge à cet instant même, si elle accepte que va-t-il faire d'elle en allant chez lui ? Sait-on jamais... Après toutes ces émotions elle aurait bien besoin d'une boisson chaude, va-t-il lui en proposer une en attendant sa réponse ? Non, la galanterie n'est pas son genre. Elle reste muette mais sa décision est prise. La nuit tombe, le bistrot va bientôt fermer. Sans même lui dire bonsoir, Clémence rentre chez elle frôlant les murs.

Ce soir, comme les suivants, elle fermera ses volets ainsi que sa porte à double-tour. Demain elle l'évitera, puis elle tentera de l'oublier.

Annick D.

27.11.2018

Atelier écriture "Le lipogramme"

Thème : Texte libre sans la voyelle O

Gaëtan s'en va en guerre

Gaëtan est parti à la guerre avec tristesse. Il a laissé derrière lui sa fiancée. Elle s'appelle Marie et il a peur qu'elle aille cherche un autre fiancé.

En effet, un ami de Gaëtan est revenu de la bataille brisé par le chagrin. Il avait une fiancée mais elle est allée s'encanailler avec l'instituteur. Il s'est pendu.

Heureusement, le système a craqué. Plus de peur que de mal.... mais quand même il a été la risée du quartier.

Gaëtan a eu une perm.... et il s'est précipité chez Marie. Elle préparait le repas. La table était mise et un parfum de crème d'asperges envahissait la pièce..

Quand Gaëtan a revu Marie, il était aux anges. Il a tendu les bras mais sa dulcinée a reculé. Elle ne l'attendait pas. Gaëtan a vu un type grand et musclé dans l'encadrement de la chambre.

"Je te présente Paul. Je me suis mariée il y a quatre semaines. Je n'ai rien dit, rien écrit car tu aurais eu de la peine."

Par dépit, Gaëtan a balancé la gamelle à travers la pièce. Il a viré la nappe, les verres et les assiettes. Un vrai feu d'artifice.

Puis il s'est dirigé vers l'allée du jardin et il s'est mis à pleurer.

Marie Dp

20.11.2018

Atelier écriture "Écrire un texte commençant par..."

Thème "Écrire un texte commença par une phrase tirée au sort"

L'homme attend que l'animal ........ se calme pour pouvoir l’emmener en promenade dans la forêt car il fait très beau et il a besoin de se détendre avant de passer la nuit dans la ferme avec les autres.

Sa patience a payé car celui-ci le tire doucement vers les grandes herbes du chemin. 

SimoneLn

(Merci pour cette première séance découverte qui m’entraine déjà vers la prochaine.....)

14.11.2018

Atelier écriture "Écrire un texte commença par..."

Thème "Écrire un texte commença par une phrase tirée au sort"

Par un beau mais humide mercredi matin de ...... décembre, il vit par la fenêtre que l'herbe était recouverte de gelée blanche. Le soleil n'avait pas encore eu le temps de la faire fondre et ses rayons jouaient à travers les brins d'herbe et les plantes. Des araignées avaient tendu leurs toiles argentées entre les tiges des derniers rosiers. Le spectacle était charmant.

Il décida d'aller se promener dans l'air vivifiant avant de se rendre comme toujours à son cours de violon du mercredi.

Chantalcm

30.10.2018

Atelier écriture "jeu des intervalles"

Thème :  "Ajouter 1 à 6 mots à chaque fois que signalé entre ().

Dans le champ (1 mot) de lavande, les (2 mots), les cigales bruissent à tue-tête. Le ciel (3 mots) est bleu clair, la mer (4 mots)-marine et la plage (5 mots) envahie de coquillages (6 mots).

Dans le champ bleu de lavande, les sauterelles espiègles, les cigales bruissent à tue-tête. Le ciel qui était nuageux est bleu clair, la mer aux beaux reflets aigue-marine et la plage qui s'alanguit doucement est envahie de coquillages que je ramasserai demain en souvenir.

Marie Dp

23.10.2018

Atelier d'écriture "Le tautogramme"

Thème : Tautogramme en M de l'atelier du 11 juin 2018

Monique Mord dans un Morceau de Maquereau Mariné dans du Morgon et du Mazout. Merde alors, elle en Meurt.

Mon Monstre à Moi, Mon mec, Mon Mari, Ma Moitié. Me Ment Méthodiquement. Ma Montre Marque Minuit. Il a encore Manqué le Métro.

Mince, pense Marguerite. Mijoter un Mironton le Mercredi, ce n'est plus à la Mode. Le Menu de Monique est plus Maigre. Mais je n'en Mangerai pas. C'est un Mélange de Minestrone et de Mayonnaise.

Michel a encore Mouillé Maladroitement son Maillot Marine. Sa Mère le Morigène. Mal lui en prend. Il Maugrée, la Maudit et Mauvais, il Marche Mal ce Matin.

Mon Manteau Marron Mi-long, Me Mord les Mollets. Je Monte les Marches du Métropolitain avec Méthode. Martine se Moque de Moi. Je M'écroule Méchamment en Marmonnant des Mauvais Mots.

Jacqueline F.

28.08.2018

Atelier écriture "Métropolitain en acrostiche"

       Mesdames et Messieurs les voyageurs
Êtes vous prêt pour une apnée d'une heure
Tentez d'avoir une place assise
Restez zen gardez le sourire
Offrez votre place à qui en a besoin
Passez sans pousser votre voisin
Osez converser vous serez surpris
Les portables oubliés vous en serez ravis
Il se peut que vous passiez votre station
Tant est passionnante votre conversation
Aucune grève en vue quelle chance
Il fait beau partons en vacances
Nous verrons bien la suite en Septembre

Annickd

15.08.2018

Atelier écriture "Tautogramme en M"

Tautogramme : phrase dont tous les mots commencent par la même lettre.

- Mais mémé met mon menu au moulin !
- Malheureusement ma maladie me mine
- Maladroit, mon métronome mesure mal ma mélodie
- Mon maïs mûrit mais mes moutons mangent mal

Yvesck

31.07.2018

Atelier écriture "Acrostiche : Métropolitain"

Nestor

Mon bel amour est parti sans détour
Et je suis restée sur le bord de la rive.
Tu sais je me vengerai bien un jour
Rebelle, tu t'en vas et moi je dérive.
On dira, sûr, que j'exagère !
Peut-être même qu'on te plaindra.
On dira que je suis une vipère.
Laisse tomber je m'en fous de tout ça.
Ici, tu seras découpé en morceaux tout menus
Tes os seront fossiles au fond de la rivière.
Ah ! je crois que tu n'es pas le bienvenu !
Ici dans mon domaine qui est ton cimetière.
Nestor, je t'aime encore !

Marie Dp

17.07.2018

atelier écriture "pensée associative"

Parfois un mot nous en suggère un autre, qui lui est lié par le sens, les sonorités, le souvenir personnel... C'est ce que l'on appelle la pensée associative. 

Réagir rapidement sur liste de mots.

Animatrice Martine C

 Marie Dp

Ensemble : Manif, "Tous ensemble, tous ensemble"
Liberté  : Chérie, poudre d'escampette
Solitude : Ça n'existe pas
Justice : Et le juge qui tripote sa balance
Sexisme : Bêtise à la puissance 10
Fierté : Gay-pride
Honte : Piquer son fard
Respect : Avec un grand R comme réciproque
Honneur : Travail, Patrie, mauvais souvenirs signés Pétain
Misère : Misère
Amitié : Bécaud  "Toi qui réclames un peu d'amour et d'amitié"
Bonheur : Porte-bonheur, brin de muguet
Injustice : C'est pô juste signé Titeuf de la bande dessinée.
Colère : Mauvaise conseillère
Espérance : Pour provoquer des jours meilleurs
Mépris : Jean-Luc Godard, Brigitte Bardot
Force : Union
Racisme : Aime ton prochain
Beauté : Lifting, liposuccion, prothèses mammaires, implants capillaires
Courage : Fuyons
Humanité : Quotidien coloré, révolution,
Charme : Arbre aux feuilles poilues (charme d'Adam c'est d'être à poil)
Abus….. : Chodonosor
Loi : La loi, c'est la loi !
Dignité : Drapée … dans sa dignité<
Malheur : Sophie et… Les malheurs de Sophie.
Bonté : Divine