Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03.04.2020

Atelier écriture "sons AC & EL"

Thème Jacques Brel. Consigne : écrire un texte avec le maximum de mots contenant les sons AC et EL

Le hamac

J'étais si bien dans mon hamac jusqu'à ce grand clac qui a interrompu ce rêve si doux dans les bras de cette belle.

Elle avait mis mon cœur en vrac.

Je lui disais des poèmes d'amour sans avoir le trac.

Mon cœur battait et faisait tac tac.

La belle comme une fée a disparu dans le lac.

PatriciaL

18.03.2020

1 - Atelier écriture "cartes jeu de tarot"

Thème : écrire une histoire à partir des personnages figurant sur des cartes de jeu de tarot

Tirage : l'impératrice, le bateleur, la tempérance, la roue de la fortune.

Tarot_Marie_grand.jpg

La roue tourne

La roue de la fortune a tourné au pays des Austries.

L'impératrice Bérangère a connu des heures de gloire. Son royaume était prospère. Puis, elle a  trouvé l'amour en la personne de Robert le Grand. Tout le pays a fait la fête pour leur mariage.

La cour du château n'était qu'un parterre de fleurs. Les troubadours venus des quatre coins du pays ont chanté et joué pendant trois jours et trois nuits Un bateleur très jeune et très beau, un véritable éphèbe, s'est installé dans un coin et a commencé à faire des tours de passe-passe avec ses dés et ses gobelets

- "Allez, allez, devinez où est passé le dé rouge ?"  Beaucoup ont tenté leur chance mais beaucoup ont perdu.

Après ces jours de liesse, d'excès et de joie, Bérangère et Robert se sont retrouvés enfin seuls dans le château et plus exactement dans leur logis blotti dans le donjon.

Mais une ombre flotte sur cet amour tout neuf. L'impératrice trouve que son mari sent l'alcool. En fait, il n'a pas dessaoulé depuis trois jours. Pour achever le tout il a des manières grossières.

Elle pleure en cachette et comme la situation s'aggrave au fil des jours, elle décide de s'éloigner et part visiter son royaume tout en se promettant d'aller prier Saint-Séraphin, l'ange de la tempérance en passant par l'abbaye du Clos.

Un matin, elle arrive dans la ville de Berneron. Sur la place du marché, elle croit apercevoir le beau bateleur qui avait égayé son mariage avec ses facéties et son humour. Elle le reconnaît, c'est lui, elle en est sûre. Elle le fait appeler par un de ses gardes du corps et lui propose de partager son repas. Elle pense ….. et, plus si affinités !

Elle a oublié Robert, elle a oublié d'aller prier pour que l'ange Séraphin ramène son mari Robert à la sobriété.

Elle continue l'inspection de son royaume avec le beau bateleur à ses côtés. Ils ne se quittent plus.

Quand elle revient de son périple, c'est une femme épanouie qui pénètre dans la cour du château. Elle fait quelques pas et constate que tous ses vassaux sont rassemblés et pleurent.

Elle apprend de la bouche même du Grand Chambellan que Robert s'est noyé, non pas dans le chagrin lié à la séparation, mais dans la cuve de vin de Bourgogne qui faisait l'orgueil du maître de chai.

Que serait-il passé si elle avait prié Séraphin ?

Elle est songeuse.

-"Que nenni, ma mie" lui dit le bateleur. "Toutes ces prières ne sont des foutaises. Allons, venez ma mie, jouer avec mes dés."

Marie Dp

10.03.2020

Atelier écriture "Une chanson"

Thème  : On choisit un numéro qui correspond à une chanson. Je prends au hasard le n° 5 qui correspond à "Fils de…" ou "Tous les enfants sont comme les vôtres" de Jacques Brel et je continue à écrire l’histoire qui n’est pas la chanson. Cela commence par le vrai texte écrit en italique.

FILS  DE…

Fils de… bourgeois
Ou fils d’apôtres
Tous les enfants
Sont comme les vôtres
Fils de… César
Ou fils de rien
Tous les enfants
Sont comme le tien

Fils d’Occident
Ou fils d’Orient
Tous les fils de… sont différents
Quand le soleil à l’Aube se lève
Là-bas,  se fond dans l’horizon
Et tout ensemble ils veulent vivre
Pourtant certains d’entre eux
Sont malheureux
Alors que des fils de… survivent
D’autres plus loin sont des rupins
Ils vivent tous leur propre vie
N’importe le pays où ils se trouvent
Certains se rêvent plus tard pompiers
Ou bien conducteurs de tramway
D’aucuns aussi se voient régner avec leur Cour
Comme des artifices

Les fils de… veulent être plombiers
Acteurs, pilotes, grands chirurgiens
Quelques-uns deviendront des élites
Ailleurs dans leurs jolies contrées

Alors que d’autres seront mendiants
Ayant comme toit l’immensité
Et la nuit étoilée comme compagne
Une couche dure sur le bitume

Tous les fils de… aiment l’amour
La joie, les jeux, rires et les sourires
Tous les fils de…  n‘ont pas cela
Beaucoup ne connaîtront que larmes
Et des soupirs remplir leur cœur
Les fils de… ne sont pas tous égaux
La Liberté n’existe pas pour eux

Moi, je ne rêve que de Paix
D’Amour de Bonheur et de Justice
Solidarité et Fraternité<
Vivre et non pas Survivre

Les fils de… souhaitent seulement être heureux

Jacqueline F

25.02.2020

Atelier écriture "tautogramme"

Tautogramme avec la lettre M :

Miam ! Manon mange ma melba moelleuse, et des menues mignardises ; mincir mine mon moral !

Tautogramme avec la lettre C :

Ces coquines, chemises colorées, chahutent dans le char aux coloquintes couleur cerise. Ces colocataires croulants, chastes et crispés, crient. Ce charivari ! c'est caricatural, c'est chouette...

ChantalC

13.02.2020

Atelier écriture "Acrostiche d'aventure"

Attention madame
Vous semblez oublier
Evidemment que nous nous connaissons
Ne soyez pas farouche
Tout va bien entre nous
Un peu de tendresse
Réussira à donner de l'aventure
Essayez d'y croire enfin

SolangeC

28.01.2020

Atelier écriture "Le vin"

J'aimerais aimer le vin, hélas, je n'en bois pas. Et pourtant ancienne fille de restaurateur, j'étais bien placé pour l'apprécier.

De plus ayant des origines aveyronnaises les vignes étaient présentes dans ce paysage.

Mais attention la grappe de raisin volée dans une vigne faisait mon bonheur.
Les grains oui
La dégustation du liquide non

Enfin disons qu'avec l'âge, j'ai quelques fois apprécié ce divin breuvage.

Donc tout est permis maintenant même de ma soûler !!! Soyons sérieux tout de même…..

SolangeC

21.01.2020

Atelier écriture "lettres VIN ou son VIN"

Thème : Faire un texte avec les lettres VIN (dans le corps du mot ou au début ou à la fin) ou le son VIN

Avec mon texte j'espère avoir 20/20. Je ne suis pas devin mais avec cette note je me sens invincible. Je serai le vainqueur du match des écrivains. Je n'aurai pas planché en vain.

Et que dire d'un bon pain avec notre breuvage divin. Un bon pain fait avec du bon levain comme au temps des Mérovingiens ! Mais attention à la vindict du peuple.

Enfin heureusement, dans tous les cas, il y aura ma copine ludivine pour me consoler et m'empêcher de tomber dans le ravin au milieu des ovins et des bovins.

Jeano

14.01.2020

Atelier écriture "Acrostiche : Métropolitain"

Monsieur, monsieur !!
Êtes-vous de ces nuages,
Tout gros qui ravage les villes ?
Rien de tel,
Oh que non !!
Petite Demoiselle
Oublieriez-vous
La Terre cette bonne amie
Il lui faut boire sinon, sans le Nectar de l’eau<
Terrible elle serait déclenchée, 
Alors, je viens,  je vais
Ici, et là selon les vents,
Non, je viens l’arroser et lui servir à boire,

Arlette ck

07.01.2020

Atelier écriture "Quelle buse"

Thème : Que vous inspire le mot BUSE

Quelle buse !

Oh là là, la fille du plombier, quelle buse ! Il faut dire que son père en a en stock …. des buses. Des buses de toutes les dimensions et de toutes les couleurs.

Elle est têtue comme une mule. Alors j'ai décidé de la draguer.

Je vais changer la buse en muse. Ça m'amuse …. une buse qui s'amuse à jouer la muse, une muse qui va peut-être m'inspirer car pour l'instant, devant ma page blanche, les idées ne fusent pas.

Alors, soudain, j'ai une idée ! Si je rajoute un "o" à buse ça fait bouse. Voilà le poème pour ma muse qui,  est au départ était une buse et qui se transforme en bouse. Il paraît que cela porte bonheur.

J'aime bien la lettre O : elle a changé ma vie.

Ma vie est un vrai chantier, je creuse toujours le même sillon… et au fond du sillon il y a une canalisation. Il faut que l'énergie circule.

La fille du plombier, qui s'y connaît en tuyaux, m'a expliqué que cette canalisation s'appelle une buse.

Ça me méduse, les buses !

Marie Dp

19.12.2019

Atelier écriture "Que vous inspirent ces timbres ?

Thème : Timbres choisis le portrait de Maurice Ravel et La Baigneuse à mi-corps de Ingres.

paris,atelier écritureCe soir, à l'opéra Bastille, l'orchestre philharmonique de Radio France interprète un concert de Maurice Ravel, ses œuvres les plus connues, dont l'envoûtant "Boléro" prévu en clôture.

Héloïse attend depuis longtemps cette soirée exceptionnelle. Depuis sa loge elle est toute ouïe se sentant emportée par les violons. Son admiration pour le chef d'orchestre n'est pas nouvelle, depuis plus d'un an elle rêve de l'approcher, de paraître sur scène à ses côtés. De sa loge elle ne le quitte pas des yeux. Grand, large d'épaules, épaisse chevelure brune bouclée, il se distingue parmi tout l'orchestre. Vêtu d'une queue de pie noir, d'une chemise blanche au col cassé surmonté d'un nœud papillon blanc. Comment pourrait-il ne pas attirer l'attention de la belle Héloïse.

Parée d'une longue robe à fines bretelles en taffetas bleu nuit, les épaules couvertes d'une étole aussi fine que légère, elle étouffe malgré tout, visiblement Il lui fait sensation.

Elle s'imagine être près de lui, ou mieux, dans ses bras, elle s'y croit déjà, elle divague.

paris,atelier écritureBaissant discrètement une fine bretelle de sa robe, puis la seconde, elle se sent plus à l'aise, Tout en continuant à relever sa longue robe au dessus du genou. Elle est ailleurs si bien qu'elle se dévêt un peu plus, passe du dos nu, aux seins nus. Peut-être la verra-t-il depuis la scène, cessera-t-il de jouer, viendra-t-il la chercher ?  Dans la pénombre, sa peau si blanche, si pâle ne peut passer inaperçue, elle en a des frissons.

Silence, voici les premières notes du "Boléro", quinze minutes d'ensorcellement.

Soudain des applaudissements; seraient-ils pour elle ? Comme envoûtée, elle se lève, rejoint le public en liesse par l'allée centrale, oubliant qu'elle est en tenue d'Ève. Tous les regards se posent sur cette créature sortie des nues.

L'observant discrètement depuis le début du concert, un homme ne perd rien de ce spectacle inattendu, surpris mais inquiet, ce n'était pas prévu au programme : "Cette femme a perdu la tête, elle doit vite se rhabiller, il faut l'isoler de la salle".

Elle se sent cernée de tous côtés par des femmes jalouses de ne pas être aussi belles, aussi jeunes, l'accusant de provoquer leurs maris. Soudain, prise d'étourdissement, Héloïse s'écroule dans les bras d'un vieux monsieur semblant heureux de ce fait inattendu, mais bien embarrassé de cette situation. Il la protège délicatement de sa veste, part en quête d'un autre vêtement afin de couvrir le tout.

Les lumières s'allument, la salle se vide, le chef d'orchestre s'informe de cet incident, par principe et fait le nécessaire afin de régler l'affaire.

Héloïse passera la nuit à Sainte Anne. Isolée dans une chambre, ce soir elle est heureuse d'avoir attiré l'attention, d'avoir osé, de s'être montrée en spectacle. Tout ça pour un chef d'orchestre qui l'a complètement ignorée.

Depuis, elle fait du théâtre. Un soir, ayant le rôle principal dans "Scandale à l'Opéra" elle l'aperçoit au premier rang. Est-il ici par hasard, l'a-t-il reconnu, le titre du spectacle lui a-t-il remémoré un événement vécu ? Elle veut savoir.

Dès la fin de la représentation elle le rejoindra, ils s'installeront au bar. Elle lui fera part du déclic qu'il a provoqué grâce à son indifférence. Ce sera une rencontre assurément sans scandale.

AnnickD