Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

atelier écriture

  • Atelier écriture "Les retrouvailles"

    Thème :  L’enfant a fini de se préparer pour l’école et s’apprête à fermer la porte quand il se rend compte que son jouet préféré n’est plus à sa place.
     "Allez c’est l’heure, descends on y va !" s’écrit sa mère.
    Il referme la porte et quelques minutes plus tard, les jouets s’animent et commence à discuter de la disparition de Peggy la peluche.

    Lire la suite

  • Atelier écriture "Acrostiche"

    Thème : Acrostiche avec  "BAS LES MASQUES"

    Bienvenue les amis,

    Aujourd’hui c’est Carnaval.

    Souriez derrière vos masques,

    La joie et l’allégresse se lisent dans vos yeux,

    Et comme ces masques

    Sont joliment décorés et joyeux !

    Même si ils sont chirurgicaux ou FFP2 ,

    Avec vos talents de peintres ou dessinateurs

    Stylisés avec humour et bonheur !

    Que ce carnaval 2023 est original, convenez en,

    Un vrai retour en arrière de 2 ans !

    En pensée pour cette période maudite,

    Souvenez vous, soyons prudents, mais restons optimistes

    Jean O.

  • Atelier d'écriture en visio mai 2021

    Aaahhh !! Amis écrivains ! 

    Comme vous écrivez bien, comme votre imagination est fertile ! 5 minutes d'énoncé, des échanges rieurs en visio et hop ! en 20 minutes, vous construisez une histoire, un poème à partir de quelques mots. Vous nous transportez.

    Vous enchantez mon petit bureau silencieux de vos sourires et votre gaité, le temps d'un atelier. Merci à vous et merci à Jeanet l'écureuil car c'est bien grâce à elle que nous pouvons nous réunir.

    Martine C

  • Atelier d'écriture confiné "C'est quoi ce courrier ?"

    Thème : Vous récupérez dans votre boîte aux lettres un courrier destiné à votre voisin avec qui ce n'est pas la bonne entente. Que faites-vous ?

    C'est quoi ce courrier ?

    Ce matin j'ai ouvert ma boîte aux lettres toujours avec la même appréhension. Combien de factures pour combien de lettres d'amour ou d'amitié ? Sans compter la pub !

    Or, ce jour là, il y a juste une belle enveloppe, format 16x22. Une enveloppe orangée arborant un timbre très particulier : deux cœurs entrelacés avec à l'intérieur, en minuscule deux prénoms : Aline et Marc.

    Je suis intriguée mais heureuse. Enfin, un courrier annonçant une bonne nouvelle ! Rien que pour moi.

    J'examine l'enveloppe de plus près. Et là, énorme déception, cette lettre ne m'est pas destinée. Le destinataire, c'est mon voisin de palier, Alfred Lajoie qui porte mal son nom. Il est fâché avec toute la copropriété.

    Il ne dit jamais bonjour, râle pour tout et n'importe quoi, laisse ses poubelles sur son paillasson des nuits entières. Son voisin du dessous ne compte plus les dégâts des eaux.

    Quand notre gardien prévenant et adorable est parti à la retraite, Alfred n'a rien donné pour le cadeau. Il a hurlé : "Est-ce qu'on m'en fait des cadeaux… à moi, au boulot ?"

    Bref, ce triste sire mal embouché, c'est bien mon voisin.

    Mais revenons à la lettre. Tel un détective, j'essaie de deviner le pourquoi du comment. Une chose est sûre : je ne suis pas d'humeur à rectifier l'erreur du facteur en glissant ce courrier dans la bonne boîte aux lettres.

    Installée dans mon bureau, je commence une recherche sur Internet. C'est facile avec les coordonnées de l'expéditeur au dos de la missive.

    Les cœurs enlacés du timbre me font penser à un fairepart de mariage. Je cherche les mariages à venir sur le site de la mairie du lieu de l'expéditeur et je ne trouve rien. J'en déduis  que pour Aline et Marc  tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ils n'ont pas besoin d'une tête de lard à la cérémonie.

    Je me fais justicier, maître des horloges. Le verdict tombe : Monsieur Alfred Lajoie, vous ne prendrez pas connaissance de ce courrier. Et avec un peu de chance vous aurez l'information après la bénédiction de Monsieur le curé et le discours de Monsieur le maire.

    Je prends un gros feutre noir et au recto de l'enveloppe, je raye les coordonnées de Lajoie et j'écris : N.P.A.I. qui veut dire : n'habite pas à l'adresse indiquée. Je me précipite à La Poste et, avec une certaine volupté machiavélique, je glisse le courrier dans la boîte.

    La levée aura lieu dans une heure. C'est fou ce que cela fait du bien

    Quelques jours plus tard, j'ai rencontré Alfred Lajoie dans le hall. J'avais envie de lui sourire …. mais je me suis retenue.

    Marie Dp

  • Atelier écriture "La jeune fille à la perle"

    paris,atelier écritureThème de l'atelier d'écriture ARVEM du 9 janvier 2021 :  La jeune fille à la perle de Vermeer (1665)

    Éternelle Nina

    Je m'appelle Nina. Il y a 356 ans que je regarde la vie par-dessus mon épaule.

    Ne cherchez pas le pourquoi du comment. Des experts, des lettrés, des intellectuels se sont perdus dans des digressions incroyables. Que fait-elle ? Qui est-elle ?

    Vermeer, peintre néerlandais renommé, s'est mis en tête de faire mon portrait. Il s'est payé ma tête ! En 1665, on ne s'exprime pas comme ça. Mais, aujourd'hui, je suis en 2021 puisque je m'adresse à vous.

    Dans l'atelier, il faut se tenir sage et ne pas bouger. Vermeer exige que je me tienne dans cette position assez peu confortable. Je risque un torticolis.

    Mais, sous mon air quelque peu alangui, mes yeux noirs ne regardent que Tobias, l'apprenti du maître. Je peux tenir la pose, j'ai même envie que la séance se prolonge. Je vois Tobias qui s'affaire dans l'atelier. Il est chargé des tâches les plus fastidieuses mais il ne se plaint pas car c'est ainsi qu'il pourra un jour devenir un maître. Je le vois préparer les supports en bois, en toiles. Il s'applique à fabriquer les couleurs.

    Il m'a avoué qu'il avait rencontré des difficultés pour trouver la bonne nuance pour le jaune de mon turban. Comme Monsieur Vermeer est satisfait de son élève qu'il trouve talentueux, il va lui confier d'autres missions plus complexes. Tobias deviendra un peintre célèbre, j'en suis convaincue. Si vous faites une requête sur votre ordinateur cherchez à Tobias Jansen. Je suis sûre qu'il est passé à la postérité.

    Hier, en rentrant à la maison, Tobias m'a raccompagnée. Il pleuvait et sous ce déluge nous nous sommes rapprochés tout en courant et en riant. Sans réfléchir, nous nous sommes embrassés : juste un petit baiser furtif.

    Mais, aujourd'hui, mes lèvres en redemandent !

    Tobias m'a offert une paire de pendentifs en nacre. Je les trouve très seyants. Je suis très coquette et je suis fière de pouvoir vous les faire admirer. J'ai dit à mes parents que c'était un cadeau de ma marraine Jane qui est aussi ma complice.

    Je ne suis ni une madone, ni La Joconde du Nord.

    Je suis Nina et bientôt je me marierai avec Tobias.

    Marie Dp

  • Atelier écriture "Une goguette"

    Thème : Une Goguette (chanson au choix), changer les vers et titrer votre chanson. Mon choix, "L’enfant au piano" de Serges LAMA

    Titre choisi : La SÉPARATION

    Un soir que je marchais
    Sans idée, je pensais
    Elle partageait ma vie
    Mais c’est fini
    Depuis plus de vingt ans
    Ensemble tout le temps
    Aujourd’hui c’est cassé
    J’ai divorcé
    Un soir je l’ai trouvée
    Complètement bourrée
    À côté d’mon ami
    Sur notre lit
    Je voulais rien savoir
    Je voulais plus la voir
    Elle voulait m’expliquer
    J’ai répliqué
    J’ai vu un avocat
    Pour parler de mon cas
    Il m’a déconseillé
    De l’oublier
    On avait deux enfants
    Aujourd’hui ils sont grands
    Elle partageait ma vie
    Mais c’est fini…..

    Yvesck

  • Atelier écriture "Souvenez-vous..."

    Thème : Souvenez-vous de celui ou celle qui ..."

    Souvenez-vous de celui ou celle qui … vous a fait rire aux larmes, qui a enchanté vos vacances d’étés, qui a été votre premier rival, qui vous a fait rêver avec des histoires incroyables.

    Qui a été votre modèle, votre meilleur ami, qui n’avait pas besoin d’être votre confident pour vous connaitre le mieux, qui vous mettez à l’aise en toute circonstance.

    Celui qui a partagé ses lectures, ses passions, qui perdait tout le temps aux jeux contre vous, mais qui jouait comme un pro aux jeux vidéo.

    Qui était timide mais pas avec vous, qui était torturé sans le montrait.

    Celui qui aimé rire et faire rire,

    Qui était tendre à sa manière,

    Qui était tout pour vous…

    Le meilleur, le discret, l’allumé, le farceur, le rêveur, l’égaré.

    Souvenez-vous de celui ou celle qui fut le premier à vous briser le cœur,

    Qui a été le premier à vous faire tant pleurer,

    Qui vous a fait comprendre que la perte est la pire des souffrances.

    Souvenez-vous de lui pour tout ce qu’il vous a apporté et ce qu’il apporte encore aujourd’hui car à jamais il restera en vous et vous rappellera qui vous étiez.

    Ludmilla

     

  • Atelier écriture "Nuit étoilée" par Jeano

    Que c’est dur de trouver le sommeil, par ces temps catastrophiques ! On voudrait se coucher tôt, paisiblement, mais finalement, très agité, très perturbé…on se couche tard. Pourtant Raymond Devos l’a dit (et même chanté) : se coucher tard …. nuit !

    Nuit…et toi, laid ? Non, par pitié, pas encore ces cauchemars. Depuis petit, on me dit moche. J’ai arrêté de regarder la télévision qui semble me crier : T’es laid, T’es laid !! Plus de visites dans les bistrots où l’on crie : Sers un café au laid. Plus de corrida où l’on hurle quand je rentre : Oh ! Laid, Oh ! laid. J’ai du déménager, quitter le Val d’Oise et son village Gros lay. Je ne prends plus le tram, ni surtout le tro ..lley, tro…lley. Je n’entends que ça autour de moi. J’appuie sur le champignon de ma voiture…je vois un bo..let. Chez le marchand de chaussures..pas belles, il s’exclame en me voyant arriver : elles ne peuvent aller qu’aux pieds, qu’au laid !!

    Je voudrais être un homme normal, ni beau, ni laid, entre les deux. Moi, Jean Ouanhnon, dit J.O, je rêve d’être Beau.JO..Laid, de compter les verres plutôt que les moutons. Et qu’au 4ème ou 5ème, ça y est, je m’enfonce dans mon duvet…Nu, il est toilé, …douillet !!

    Jeano