Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11.05.2017

Expo "Le baroque des Lumières"

paris,expositionJusqu'au 16 juillet le Petit Palais nous présente l'exposition "Le baroque des Lumières" soit un spectaculaire ensemble de peintures religieuses réalisées au XVIIIeme siècle pour les églises de Paris.

La peinture française de ce siècle des Lumières évoque davantage les raffinements de la fête galante et du portrait que les fastes de la grande peinture religieuse.

Cette exposition nous prouve que ce n'est qu'un préjugé et que la production artistique de ce siècle menant à la Révolution liée aux églises, vaut le détour.

Vous pouvez l'emprunter sans risque d'être déçus.

Jean-Paul

10.05.2017

Street Arts à la Butte aux cailles

Une bien belle promenade au cœur de la Butte aux Cailles avec, pour fil conducteur, des œuvres d’artistes qui ont recouvert les murs parisiens dans ce 13ème arrondissement…

De petits dessins en noir et blanc de Miss Tic avec ses légendes si particulières, rue des Cinq Diamants, des dessins colorés rue de la Butte aux Cailles, une magnifique et gigantesque bande dessinée Donkey Kong de Jace rue du Moulinet, un superbe travail de Vhils rue du Château des Rentiers, où il s’est attaqué à l’explosif, au burin et au marteau pour sculpter ce portrait géant que je vous laisse découvrir et reconnaître…

Bien d’autres œuvres commentées par nos deux guides conférenciers intarissables sur ce sujet…

Et bien entendu, nous avons terminé cette balade le long de la ligne 6 du métro aérien avec de superbes portraits signés de grands noms là encore comme Obey, C215…

Une bien belle incursion dans ce 13ème arrondissement après notre découverte de cet art mural dans le 20ème. À quand un autre quartier de Paris avec un autre musée en plein air ? Les adhérents Arvem en redemandent.

Si vous n’avez pas pu faire cette balade avec Arvem, allez-y par vous-même et prenez le temps de flâner et d’admirer…

Colette C

Street Art à la Butte aux Cailles

Promenade commentée du 22 avril 2017

© 2017 by Marie-Andrée, Yvesck & Jeanet

09.05.2017

Théâtre "Ensemble"

paris,théâtrede et par Fabio Marra.

Ou comment vivre ensemble ? Regard sur le handicap et la normalité.

Isabella, la mère (Catherine Arditi) n’accepte pas que son fils soit différent des autres. Il est sa seule raison de vivre, une vie de sacrifice. Quelle place peut avoir sa fille Sandra dans la fratrie et quel regard porte-t-elle sur ce frère ? Un mélange de tendresse et d’ironie, une révélation très furtive de ce secret de famille et un horrible déchirement quand intervient la séparation…

Je ne veux pas tout dévoiler mais il y a d’intenses moments de partage, d’amour et une prestation époustouflante de l’auteur dans le rôle de Miquélé, le fils "différent".

À voir au théâtre du Petit Montparnasse. Places à 24 € par Billet réduc ou Ticketac.

Colette C

08.05.2017

À vous de jouer ? (457)

Les trains s'arrêtent à mon premier.
Certains regrettent Lady "mon deuxième"..
Mon troisième est avant 2.
Mon quatrième divise les nombre pairs
Il faut toujours se fixer mon 5ème pour avancer.
Mon tout est le dernier défenseur

Réponse lundi prochain

Réponse "à vous de jouer n°456"

Dans quel film Jean Gabin écoule-t-il de la fausse monnaie en achetant du muguet le 1er mai ?

  • Le jardinier d'Argenteuil

06.05.2017

Où déposer ses radiographies ?

Actuellement vous triez les ampoules, le papier, le verre, les vêtements, le plastique ...... mais savez-vous où déposer vos radiographies argentiques et/ou numériques, à Paris ?

  • Dans un point tri mais pas n'importe lequel.

Il y en a deux, un dans le 13è et l'autre dans le 15è. Ils qui sont ouvert tous les jours de 9h00 à 18h30, fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Point Tri Vincent Auriol (13e)
Face au 132, boulevard Vincent Auriol
(sous le métro aérien, au niveau de la station Nationale)
Tel : 01 45 83 06 15

Point Tri Pasteur (15e)
Face au 13, boulevard Pasteur
(sous le métro aérien, au niveau de la station Sèvres-Lecourbe)
Tél : 01 45 66 72 41

Vous pouvez également déposer vos clichés radiographiques (sans enveloppe ni papier) dans des points de collecte de la société Rhône-Alpes-argent. Les points de collecte pour le 12è sont :

- le centre de santé Robert Pommier - 52 avenue Général Bizot

- Le centre d'imagerie Diderot - 134 bd Diderot

Jeanet

05.05.2017

Bons baisers de l’hôtel de Salm…(1)

parisOu plus précisément du musée national de l’ordre de la Légion d’honneur et des ordres de  Chevalerie (Créé en 1925 par souscription nationale et internationale dont une importante participation américaine).

Par une belle après-midi de décembre 2016, nous avons visité, dans un cadre associatif, ce très intéressant musée sous la houlette d’une conférencière à la fois très érudite et pleine d’humour.

Le musée présente ses collections permanentes dans  des espaces thématiques consacrés :

  • à l’histoire du palais et à la création du musée
  • aux ordres chevaleresques et religieux
  • aux ordres royaux français
  • à la Légion d’honneur, ordres impériaux et souvenirs du premier empire
  • aux ordres étrangers
  • enfin, aux ordres, décoration et médailles français de 1789 à nos jours

C’est le seul musée au monde consacré à la Phaléristique, c’est-à-dire la science auxiliaire de l’histoire qui a pour objet l’étude des ordres, décorations et médailles.

Comme le disait Montaigne il y a quelques siècles : "cela a été une belle invention reçue de la plupart des polices du monde d’établir certaines marques  vaines et sans prix pour honorer et récompensé la vertu. Nous avons pour notre part, et plusieurs de nos voisins, des ordres de chevalerie qui ne sont établis qu’à cette fin. C’est à la vérité une bonne et profitable coutume de trouver moyen de reconnaître la valeur d’hommes rares et  excellents et de les contenter et satisfaire par des paiements qui ne chargent aucunement le public qui ne coûtent rien aux Prince" (les titulaires de la Légion d’honneur reçoivent une pension annuelle de 8 euros…)

Tout d’abord au premier niveau une salle consacrée aux grands Ordres de Chevalerie principalement à l’ordre de Malte ou plus exactement à l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte (nous avons une pensée particulière pour les chrétiens d’Orient aujourd’hui persécutés : ils furent les premiers chrétiens…)

Les types de ces grands ordres sont notamment : l’ordre du Temple, l’ordre du Saint  Sépulcre : les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem où ordre de Malte, l’ordre de Saint-Lazare de Jérusalem et quelques autres qui ont disparus.

La salle suivante nous présente un immense tableau de Van Loo représentant le roi Henri III créant l’ordre du Saint Esprit. Puis un autre tableau consacré à l’ordre royal de Saint-Michel, sans oublier l’ordre de Saint-Louis.

Nous découvrons ensuite l’histoire de la création de l’ordre de la Légion d’honneur(le Rouge) par Napoléon 1° en 1803. À l’origine, il récompensait les actes de bravoure (le rouge du sang versé) et des services éminents rendus à la nation. Depuis, il s’est-hélas diversifié vers d’autres publics : les artistes, les écrivains, les sportifs et notamment les footballeurs, les chanteurs etc. Nous pouvons voir les versions successives des médailles au fil du 19e puis du 20° siècle.

parisNapoléon créa également de nombreuses décorations à travers son empire.

À la suite, c’est une salle consacrée aux ordres étrangers : "honni soit qui mal y pense…". C’est bien sûr l’ordre anglais de la Jarretière qui nous est présenté, puis celui du Bain suivi par le légendaire collier de la Toison d’or et bien d’autres, aux noms parfois curieux et exotiques, comme l’ordre du chrysanthème japonais.

Au premier étage, c’est l’époque contemporaine qui est illustrée et particulièrement la première guerre mondiale.

Une section est consacrée à l’Ordre national du Mérite(le Bleu) créé par le général De Gaulle en 1963, afin de mettre fin à la prolifération d’ordres français divers et variés, en les regroupant dans un ordre unique qui doublait la Légion d’honneur. (Malheureusement, cette ambition n’a pas été vraiment respectée : de nouveaux ordres ont vu le jour ou ont été ressuscités et le bleu est devenu généralement l’antichambre du rouge…)

<>Une pensée émue pour l’Ordre de la  Libération, créé par le Général de Gaulle à Brazzaville en 1940, dont le millier de dignitaires a maintenant disparu. Gloire à eux !

Rappelons l’ordre hiérarchique des ordres français : Légion d’honneur –  Croix de la  Libération (désormais pour mémoire) –  Médaille  Militaire –  Ordre du  Mérite.

En conclusion  nous avons salué une excellente présentation des différents objets, peintures, meubles et décorations (des milliers) reflétant cette histoire séculaire, française, européenne et  ultra marine.

Non seulement une signalétique tout à fait correcte mais aussi des bornes de consultation et des écrans interactifs. Et des banquettes et des fauteuils pour se reposer de temps en temps, ce qui est malheureusement trop peu fréquent dans beaucoup de musées français. N’hésitez pas à le visiter et revisiter : le métro Solferino est à 200 m et la visite est gratuite !

Jacques des Marguettes

(1) la famille de Salm est de vieille noblesse française (lotharingienne !) issue d’une petite principauté de l’Est. Elle existe toujours après 12 siècles !!!

04.05.2017

Lire "Déshabillons l'Histoire de France"

Ayant vécu son enfance et sa jeunesse au Clos-Lucé Gonzague Saint Bris se trouva tout jeune entraîné dans les soubresauts de l'Histoire particulièrement dans les évènements qui mirent en scène le sexe (François 1er qui fréquenta son lieu d'habitation était un maître dans ces "ébattements").

Son livre nous entraîne de nos ancêtres les Gaulois à la "Grande Guerre" en passant par le Moyen-Âge, la Renaissance, le siècle du Roi Soleil, celui des Lumières sans oublier la Régence, la Révolution, l'Empire et la période Romantique menant à la Belle Époque.

Un parcours de l'Histoire de France où le lecteur déambule avec ravissement.

Jean-Paul

03.05.2017

Expo "Quoi de neuf au Moyen Âge"

Jusqu'au 6 août 2017 la Cité des Sciences et de l'Industrie du Parc de la Villette vous invite à vous interroger : Quoi de neuf au Moyen Âge ?

Eh bien cette époque parfois si méprisée ("on n'est plus au Moyen-Âge"!) est d'une très grande richesse. De nombreux jeux inter-actifs vous le prouveront et la Reine Radegonde et Hildegarde de Bingen en personne vous le confirmeront. Les petits et les grands ne peuvent qu'être des visiteurs admiratifs de cette exposition qui les entraînent hors des sentiers battus.

Jean-Paul