Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ARVEM ASSOCIATION - Page 3

  • Bravissimo Jean-Yves!

    Quel joli moment j’ai passé en ce samedi 23 octobre : Jean-Yves chantait a cappella les chansons d’antan des Cathares à la Commune.
     
    Une prouesse que chanter seul sur l’estrade sans instrument, devant un public, tout Avermois soit-il ! C’était magique et émouvant. Son Papa Jean-Paul, à ses côtés, nous apprenait ou nous rappelait l’Histoire (au fil des chansons) dont seul lui sait la conter, avec son humour habituel.

    Ninette, la Maman de Jean-Yves, avait confectionné pour l’occasion cocardes, chapeau et autres ornements de circonstance.
    Et quel travail de mémorisation en amont ! J’en reste pantoise !
    Je sentais une famille unie, et je fredonnais joyeusement les paroles en unisson avec le public Avermois.
     
    Merci Famille Jean-Paul ! Je dis « BIS ».
     
    MartineC

  • Discussion " Un peu d'Histoire et des chansons"

    Pour une reprise de notre séance de conférence, au profil plus léger, nous étions un maximum réunis en fonction des possibilités autorisées, puisque les contraintes  sont toujours constantes en ce qui concerne l'espace et le  port du masque .

    Mais cela ne nous  a pas empêchés d'écouter les faits historiques contés depuis les Cathares jusqu'à  la Commune, relatés par des auteurs du vécu pour certains, et des explications données sur des  expressions  ou des personnages composant des textes de chansons proposées en accompagnement, dont certaines ont suscité l'envie à l'assistance de fredonner, puis carrément chanter de bon cœur la plus connue.

    Des retrouvailles en douceur, bien agréables, encore que les effusions et les échanges  soient limités, chacun ne s'identifiant  que par les yeux et souhaitant pouvoir respirer ne s'attardant pas dans la salle, mais envisageant bien leur présence le fois prochaine.

    Alors avec plaisir  à bientôt.

    Ninette

  • Amie ou ennemie

    Je me croyais amie des bêtes, je suis emplie de tristesse d'entendre que des animaux disparaissent comme les oiseaux, certaines races sauvages, les papillons, les abeilles, divers insectes ....

    Ça me rend folle2.gifAh ! Oui ! Mais pas tous ! Si j'en crois ma maison satanisée. Ne dit-on pas jamais 2 sans 3 ? Mais qu'ai-je fait pour vivre ceci ?

    1°) Depuis des semaines je me bagarre avec des bestioles jamais vues. Je sais que les mites aiment les lainages, encore qu'elles n'ont pas squatté mes placards, mais cette année ce sont les mites alimentaires leurs concurrentes qui ont attaqué ma cuisine.

    Mais d'où viennent-elles ? Quelques-unes au plafond et sur les murs telles des grains de beauté, toujours renouvelées et systématiquement tuées, puis à nouveau des présences nombreuses qui me font grimper à l'échelle. C'est ma hantise, j'ai les yeux rivés vers les hauteurs.

     Comment sont-elles venues ici ? C'est incompréhensible car tous les ingrédients sont dans des boites fermées dans le placard et celui-ci vidé, nettoyé plusieurs fois à fond.

    2°) Puis ce fut la découverte de toutes petites larves principalement toujours au même endroit vers une corbeille à fruits. Plusieurs jours à combattre ces bestioles qui se tortillent gaillardement grimpant sur un mur, puis au plafond, donc nettoyage des emplacements suspects, mais sans résultats.

    Ma cervelle retournée, triturée, j'ai remarqué après quelque jours que les larves futures mites, venaient d'un sac de noix jamais ouvert depuis son achat, mais dont l'enveloppe était trouée pour l'aération du contenu.

    Donc 1re victoire, tout jeté,  re-nettoyage de la corbeille en osier et de son emplacement. Cependant les mites survivaient toujours.

    Alors vite rechercher la solution ; placement de pièges autocollants (difficiles à trouver… pénurie ?) où les volatiles viennent se coller.

    Voilà des semaines que j'ai changé et augmenté le nombre d'attrapes-mites, enfin moins nombreuses

    3°) Côté insectes cela continue avec des dizaines de moucherons, nargueurs, qui, dès qu'ils sentent l'approche d'une attaque, se fichent le camp, tournoient, se posent et hop s'envolent. Là aussi que de temps passé à essayer de les supprimer, sans produits chimiques, avec un simple chiffon manipulé de diverses façons douces ou violentes sur les murs, les portes , les meubles , et abat-jour. La corrida dura plus de 2 heures par 2 reprises.

    Souris_cache.gifJe croyais en avoir terminé avec le monde animal, quand au fond de l'appartement, dans le salon, j'ai vu soudain une toute petite souris se glisser entre les piles de livres. Après avoir débarrassé les bouquins et papiers empilés, en vain l'intruse reste introuvable.

    Celle-là aussi comment est-elle entrée au 8e étage ? Pas de canalisation, pas de trous, pas d'accès aux escaliers, elle ne peut être passée que par la porte fenêtre. Est-ce possible ? Serait-elle venue des divers jardins qui entourent l'immeuble et chassée depuis que d'immenses travaux de démolition ont été entrepris, elles affluent paraît-il, et souhaitent un refuge !

    Pour ma part je suis à la recherche tous les jours dans toutes les pièces de petits excréments justifiant sa présence. Mais rien désespérément rien ! Soit elle est bien cachée, soit elle est morte !

    J'aime bien les souris, j'en ai eu autrefois des blanches, et de couleur, élevées en cage, même emmenées en vacances, mais grises me sont étrangères (sans être raciste). Par manque de chance, je n'ai plus de chat, alors il va ma falloir en emprunter un, car les pièges déposés sont ignorés ! Mais, à la Toussaint je mettrai tous mes espoirs en mon félin pensionnaire habituel qui va chercher.

    Voilà de quoi s'occuper et puisque la saison de la chasse vient juste de s'ouvrir, c'est une façon d'être dans le coup ! Et sans offusquer personne ni "les amis des bêtes" ni la "SPA" je pose la question: et Vous ? Qu'auriez-vous fait ?

    Ninette

  • Film "Eiffel"

    On connait tous… mais l’Homme, l’être humain, côté cœur… un père à qui sa fille parle de mariage alors qu’il ne l’a vue grandir, occupé par ses constructions de ponts… Puis une femme, un grand amour, fougueux et dramatique qui ressurgi au moment où son projet de tour s’éveille…

    Un homme qui sans bluffer ses ouvriers, parce que  pas un sou pour les payer, leur demande l’effort, de bâtir en 15 jours ce qui était prévu en un mois…

    Un homme qui construit une Tour tout en métal, haute de 300 m, sans accident !! alors que si fréquents pour les ponts.

    Un homme d’avant-garde, qui prévoyait, la Tour, comme la représentation de Paris et plus encore, de la France, avec des milliers de touristes venant la voir, même des nouveaux mondes ? !   Il avait bien vu juste, aujourd’hui, nous en sommes convaincus. Mais cet individu que laisse paraitre le film, est tout simplement un homme devenu grand… de 300m, et plus. 

    Arletteck

  • Film " Tout s'est bien passé"

    Ce film aborde la fin de vie. Avoir le choix de quitter cette vie sans intérêt, refuser la souffrance, la dépendance, partir en paix. Par quel moyen ? Demander de l'aide à un proche. Non, il y a la loi, le corps médical décide pour vous,  pense pour vous, ne vous écoute pas. Les proches souffrent aussi, se sentent coupables.
     
    Comme nous décidons de notre chemin de vie, nous devrions choisir en toute conscience le jour où nous voulons l'arrêter.
     
    Très bon film portant à réflexion.
     
    Annick D
     

  • Lire "La victoire en pleurant Alias Caracalla 1943-1946" Daniel Cordier

    La victoire en pleurant Alias Caracalla 1943-1946 Daniel Cordier.jpgLes lecteurs qui ont apprécié "Alias Caracalla" qui relate la vie de Daniel Cordier résistant jusqu'à la capture de Jean Moulin à Caluire en juin 1943 ne peuvent qu'être intéressés par "La victoire en pleurant" qui nous conte  ses pérégrinations après cette catastrophe.

    Il nous révèle un "chemin de la liberté" bien difficile "ceux de Londres" étant  reçus bien difficilement par les "libérateurs" de 1944.

    Un livre bien intéressant et parfois bien surprenant.

     Jean-Paul

  • Atelier écriture "Madeleine de Proust"

    Thème : Quel est votre Madeleine de Proust

    À chaque passage devant ces stations toujours occupées par ces engins symbolisant les déplacements, courts ou longs, les voyages dirigés par l’être humain qui les commande... À l’intérieur de ces engins de formes, tailles et hauteurs différentes, une odeur m’imprègne… Elle me ramène à plus de trente ans.

    Dans ces machines que j’exploitais pour mieux les connaitre, je m’éclatais de bonheur en mettant les mains pour les réparer ou les entretenir. Cette odeur caractéristique qui rendait mes mains noires parfois jusqu’au visage, c’était l’huile de moteur, le cambouis. Ces mécaniques en mouvement faisaient chauffer ces huiles de viscosité différentes et il en sortait une odeur bien particulière qui m’a marqué et me marquera toujours.

    Yvesck