Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11.01.2017

Le Street Art

Promenade guidée du samedi 1 octobre 2016

Le Street Art

Graffitis, gribouillages, tags… A quoi ça rime !! De plus en plus on subit ces signes, des signatures ? Ou un simple message. On en voit partout. Dans le métro et sur les rames, sur la carrosserie des camions même des voitures… Des mots bizarres, un nom suivi de chiffres ou numéro.

Tiens,  celui-là il est beau, je le photographie. J’étais à Gallieni, sur les quais du métro. Me voyant, un contrôleur m’interpelle :

Vous vous rendez compte ce que vous faites, vous n’avez pas le droit.
Mais c’est beau !!!
Vous ne vous rendez pas compte ce que ça coûte pour l’effacer ?".

C’était en 2010, je l’ai laissé parler et suis allé travailler. Mes premiers clichés c’était en 92 avec des diapositives. Cela ressemblait à des caractères bizarres qui formaient un mot, peut être un pseudo, sur des piliers de béton qui soutenaient le périphérique. Le début d’une collection, j’en ai plein, et le numérique a remplacé l’argentique. Il y en a des magnifiques, dans plein de villes, même sur des voitures. Cela me rappelle les années 80 avec les décorations sur les réservoirs d’essence de motos, et des voitures personnalisées mais avec un aérographe.

Le Samedi 01 Octobre on avait rendez-vous  dans le 20ème arrondissement de Paris pour une balade "Street Art" avec 2 conférenciers pour nous faire découvrir et expliquer cet Art aujourd’hui reconnu. C’était passionnant.

Merci à ARVEM pour cette rencontre.

Yves C

10.01.2017

Atelier écriture décembre

Écrire une histoire la plus courte possible avec les 16 mots repris sur des étiquettes de vin : Apogée, beau rêve, (les) bécots, (clos des) belles mères, bisous, câlins, coup de foudre, désiré, l'envie, épousailles, galipette, jalousie, Morphée, nuit infidèle, péché d'Adam, relais de la pucelle.

paris,atelier d'écrtiure

Yvesck

À l’apogée d’une nuit infidèle au  relais de la pucelle, le coup de foudre !. Ce beau rêve de câlins, bécots et galipettes réveillait la jalousie de belles mères et les épousailles. L’envie de goûter au péché d'Adam et aux bisous de Désiré étaient irréels. J’étais dans les bras de Morphée.

 

 Patricia L

Après cette nuit de galipettes au relais de la pucelle, j'étais très vite tombée dans les bras de Morphée. J'avais eu tout de suite le coup de foudre pour ce beau jeune homme à l'apogée de sa jeunesse. Dans mes plus beaux rêves je me suis souvent vue désirée, couverte de bisous, de câlins et de bécots. L'envie de commettre le péché d'Adam me prit brusquement. Sans crainte de la jalousie des belles mères moralistes, les épousailles d'une seule nuit infidèle se poursuivirent jusqu'au lever du jour.

 

09.01.2017

À vous de jouer ? (440)

Quelle est l'autre signification du mot maroufle, que l'on a plus l'habitude d'entendre dans l'émission C Déco ?

  • Une gifle
  • Une personne grossière ou malhonnête
  • Un enfants mal élevé

Réponse lundi prochain

Réponse "à vous de jouer n°439"

Qui signa en 1793 une affiche attaquant Robespierre et qui commence par ces mots "Tu te dis l'unique auteur de la Révolution, Robespierre! Tu n'en fus, tu n'en es, tu n'en seras éternellement que l'opprobre et l'exécration..."

  • Polympe

de son vrai nom Marie-Olympe Gouze dite Olympe de Gouges

06.01.2017

Film "Neruda"

paris,filmNous connaissons peut-être plus Pablo Neruda à travers ses poèmes. Principalement par le très beau "Il meurt lentement", qui lui est d'ailleurs attribué par erreur et qui est en réalité de Martha Medeiros. Ce film nous retrace son parcours en tant que sénateur sous la période sombre au Chili, sa traque par le régime. sa personnalité exprimée à travers ses écrits. Très très bon (*)film.

Annick D

(*) Séances

05.01.2017

Expo "Les temps mérovingiens"

paris,expositionJusqu'au 13 février 2017 le Musée de Cluny en pleine rénovation (on peut toujours aller saluer l'incomparable "Dame à la licorne") présente dans le frigidarium vestige des Thermes romains une exposition sur "Les temps mérovingiens". Y sont particulièrement mis en valeur le trône de Dagobert et la baignoire en porphyre dite également de ce même roi.

Une vitrine est consacrée aux reliques de St Germain religieux martyr du VIIeme siècle (crosse, bas, sandales). Bien d'autres vitrines proposent aux visiteurs des bijoux et des manuscrits datant de cette époque, souvent oubliée ou caricaturée.

À ce sujet on peut admirer un fragment de la croix de St Éloi ministre de ce si "bon roi Dagobert".

Une exposition enrichissante.

Jean-Paul

04.01.2017

Lire "Le pouvoir au féminin"

Pouvoir féminin.jpgOn connaît plutôt, en France, Marie-Thérèse d'Autriche comme la mère de Marie-Antoinette.

Élisabeth Badinter nous aide dans ce livre à mieux appréhender celle qui fut l'une des grandes figures tutélaires du plus grand empire d'Europe. Elle régna pendant quarante ans, se révélant une politique avisée tout en étant l'épouse d'un mari adoré et volage et en mettant au monde pas moins de seize enfants.

Une vie bien remplie qu’Élisabeth Badinter rend captivante grâce à des sources abondantes et souvent inédites.

Jean-Paul

03.01.2017

Expo "L’œil de Baudelaire"

Avant d'être le grand poète que l'on connait Charles Baudelaire fut un critique d'art averti. Le salon de 1845 (il a 24 ans) est le premier écrit de son nom, publié sous forme de livret.

Jusqu'au 29 janvier le Musée de la Vie Romantique vous permet aux côtés de Baudelaire, de parcourir le paysage artistique de cette période charnière de l'Art en France: derniers feux du romantisme (quelques tableaux de Delacroix, certains peu connus) apogée du réalisme de Gustave Courbet et débuts d’Édouard Manet.

D'autres peintres moins célèbres illustrent cette exposition qui mérite d'être connue.

En complément de cette exposition temporaire, les collections permanentes se visitent bien entendu toujours avec plaisir sans bourse déliée.

Vous ne pouvez être déçus.

Jean-Paul

02.01.2017

À vous de jouer ? (439)

Qui signa en 1793 une affiche attaquant Robespierre et qui commence par ces mots "Tu te dis l'unique auteur de la Révolution, Robespierre! Tu n'en fus, tu n'en es, tu n'en seras éternellement que l'opprobre et l'exécration..."

Réponse lundi prochain