Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22.07.2019

À vous de jouer ? (n°670)

Quel écrivain prétendait : "déposer une coupe de Champagne à côté de son encrier et souhaiter à sa plume une inspiration pétillante" ?

  • Jean-Paul Sartre
  • Boris Vian
  • Alexandre Dumas

Réponse lundi prochain

 

Réponse "à vous de jouer n°669"

Chaque métier à son vocabulaire. Si vous parlez d'un accordéon vous êtes :

  • policier - l'accordéon est le casier judiciaire

19.07.2019

Seconde promenade en Eure & Loir

Nous sommes partis remonter le temps à travers nos visites matinales à Illiers Combray, et pour bien se réveiller, toujours traditionnellement le quiz dans le car auquel fidèlement vous vous pliez. Mais cette fois-ci exceptionnellement récompensés par des madeleines évoquant notre cher Proust que nous allions retrouver, là où il a passé des vacances.

La Maison de tante Léonie
Très jolie demeure dont la façade rose et les fenêtres entourées de céramique donnent sur un jardinet.

DSC_0134.jpg

© 2019 by Yvesck

Nous avons été sensibles au détour dans la chambre du petit Marcel, d’autres pièces comportant du mobilier, des souvenirs de sa famille, la cuisine avec la vaisselle qu’il a connu.

Dans les combles un reportage photos sur les connaissances, les relations touchant l’auteur et personnes importantes de l’époque, mais aussi une grande salle récemment réservée en hommage au centenaire du prix Goncourt reçu, avec de nombreux documents, et le portrait de l’écrivain qui nous suit des yeux.

Le Pré Catelan
Visite tout en douceur par des commentaires susurrés, nécessitant une oreille bien tendue, heureusement pas de présence d’autres visiteurs !

L’oncle de Proust, amateur d’horticulture a dessiné et créé cet immense parc où nous avons déambulé écoutant l’histoire de la "Serpentine" ruisseau artificiel dont l’extrémité ressemble à une tête de serpent, puis recherche de 3 arbres plantés à l’époque et encore présents, tout en croisant de petites constructions, pigeonnier, kiosque, un bassin, un système pour faire monter l’eau nécessaire aux plantations placées sur la hauteur.

Puis grimper par un sentier composé de marches, s’arrêter devant la fausse grotte surmontée de la maison du gardien, continuer vers la haie d’aubépines évoquée dans l’œuvre de Marcel, face aux immenses champs de blé inexistants autrefois, sans passer par le potager qui lui, n’existe plus, sauf rencontrer par hasard, des arbres fruitiers.

Une jolie évasion dans cet espace vert extrêmement bien entretenu appréciant les odeurs naturelles des arbustes.

DSC_0058.jpg

© 2019 by Yvesck

Pour clore cette matinée une visite dans la superbe église du village, dont la voûte à 64m de haut est entièrement recouverte de peintures sur bois, du XIXe siècle. De beaux vitraux, sièges à l’ancienne présentant un espace en bois compartimenté et fermé pour se protéger du froid, sauf celui de la famille de Proust, le seul garni et recouvert de tissu.

DSC_0084.jpg

© 2019 by Yvesck

Entr’acte

Lire la suite ICI

17.07.2019

Lire "Venise à double tour de Jean-Paul Kauffmann"

paris,livre

Comme avec “La lutte avec l’ange” Jean-Paul Kauffmann, permettait au lecteur de porter sur Saint-Sulpice un autre regard “Venise à double tour” nous livre une Venise très peu connue : celle des églises jamais ou rarement ouvertes.

Nous sommes loin de la Sérénissime livrée au tourisme mondialisé.

Par son obstination (il vécut son enfance en Bretagne, il est têtu) il réussit à pénétrer dans certains de ces anciens lieux de culte.

Avec lui on défriche une partie méconnue de Venise la ville de la “mémoire heureuse”. On ne doit pas s’en priver.

Jean-Paul

15.07.2019

À vous de jouer ? (n°669)

Chaque métier à son vocabulaire. Si vous parlez d'un accordéon vous êtes :

  • marin
  • policier
  • sapeur-pompier

Réponse lundi prochain

Réponse "à vous de jouer n°668"

Complétez cette suite logique :

  • Catherine d'Aragon
  • Anne Boleyn (La deuxième des 6 épouses de Henri VIII)
  • Jeanne Seymour
  • Anne de Clèves
  • Catherine Howard
  • Catherine Parr

12.07.2019

Discussion "Marcel Proust"

Pour marquer les 100 ans de son prix Goncourt, nous nous sommes réunis pour approcher l’auteur par, en début de séance, la lecture de ses réponses à son "Questionnaire", puis des extraits de son œuvre, que chacun pouvait emporter, afin de relire chez soi et ainsi approfondir ses connaissances.

Nous avons pu découvrir comment comprendre l’écriture proustienne, par la lecture disons échelonnée dont les phrases d’un texte premier sont intercalées par d’autres ajoutées à l’aide de "paperoles" ou "béquets", petits papiers griffonnés collés, mais également, stupéfiant, la phrase la plus longue composée de 854 mots !

Dieu que cet homme était compliqué !

Sa vie
Il est né à Auteuil le 10 juillet 1871, chez son oncle, d’un père médecin professeur à l’École de Médecine qui s’intéressait à l’hygiène et au choléra, d’une mère au foyer, famille aisée vivant boulevard Malesherbes, et un frère 2 ans plus jeune qui sera médecin.

Il dut quitter souvent le lycée Condorcet pour raison de santé, l’asthme qui le suivit toute sa vie, puis il reçut des leçons particulières à domicile. Il était admiratif de sa mère, de sa grand-mère mais aussi de Musset, Pierre Loti, Alexandre Dumas, entre-autres.

De 6 à 9 ans il passait ses vacances à Illiers près de Chartres chez sa tante où il dégustait les fameuses madeleines, puis à Cabourg (Balbec) et Trouville, il va au casino pour jouer au baccara.

Vers 17/18 ans il fréquente les salons littéraires où il rencontre Anatole France qui préfacera son 1er livre.

Il fera 1 an de service militaire à Orléans, son rêve être écrivain, son père lui conseille la magistrature. Mais bof... Il écrit des articles dans des revues (La Revue Blanche, le Banquet....) sous des pseudonymes.

À 25 ans son 1er livre "Les plaisirs et les jours" composés de poèmes, de prose, descriptions de tableaux, pastiches d’autres écrivains, portraits... Trop cher, peu vendu.

Comment vivait-il au quotidien avec son asthme

Lire la suite ICI

10.07.2019

Atelier écriture "Rimes alphabétiques"

Thème : Écrire des rimes à la fin phonétique alphabétiques de A à V

Dans les livres, l’aventure commençA
Seul les plus courageux sont invités à participer et non pas les béBés
Le cœur vaillant le héros sait (C)
Il sait qu’à la peur il ne faudra pas céDer
Oui, des épreuves à relever il en y aura comme braver le fEu
La rencontre de créatures est à envisager dragons, nains, elFes
Tout ce que l’imagination peut créer en un jet (G)
De l’action, le héros en aura avec des bagarres, des coups de Hache
Les batailles seront ardues, dures, remplies d’effroi et de crIs
Des hommes vils tués, des soldats massacrés et un innocent git (J)
Non cette histoire ne fera pas grand cas (K)
Le héros n’aura pas besoin de faire du zèLe
Son but ultime est de retrouver la personne qu’il aiMe
Il lui faudra combattre la haiNe
Sa tâche ne sera pas aisé tel est son fardeau (O)
Ses ennemis, il les pourfendra de son éPée
Ou alors il s’amusera à les rendre cocus (Q)
Il faut se méfier de l’eau qui dort sans en avoir l’aiR
Le héros n’est pas un homme parfait, il n’a pas fait de promesSe
Joli, beau mais avec des défauts, il sait se montrer entêTer
Si bien qu’il peut devenir l’anti-héros à première vUe
Mais n’ayez crainte à sa valeur rien n’est enleVer.

Ludmilla

08.07.2019

À vous de jouer ? (668)

Complétez cette suite logique :

  • Catherine d'Aragon
  • ................................
  • Jeanne Seymour
  • Anne de Clèves
  • Catherine Howard
  • Catherine Parr

Réponse lundi prochain

Réponse "à vous de jouer n°667"

Laquelle de ces infos est fausse ?

a) Les soldats romains portaient des sandales nommées caligae. Elles ont servi à surnommer l'empereur 'Caligula"

b) Les waraji sont des sandales japonaises faites de corde de paille de riz.

c) Au Moyen Âge, les élégants portaient des longues chaussures "à la poulaine" dont le bout pointu pouvait mesurer jusqu'au 90cm. L'Église condamnait ces excès qu'elle jugeait diaboliques !

  • Toutes les infos sont vraies