Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20.11.2011

La sophrologie

La sophrologie ça n'est pas un gros mot.

La sophrologie ça n'est pas magique, ça n'est pas pratiqué par un gourou dans une quelconque secte.

C'est une science que notre conférencière passionnée vit au jour le jour et a voulu nous faire partager.

La sophrologie ça n'est pas un fourre-tout.

L'exposé nous permet d'en cerner les limites et de clarifier un peu les rôles du psychiatre, du psychanalyste, du psychologue.

J'ai retenu que patient du sophrologue thérapeute, je suis acteur de ma guérison.

Il me permet de me connaître, il ne m'influence pas.

En un mot, si je vais mal, j'ai découvert que je peux compter sur cet homme ou cette femme en empathie avec moi.

Philippe V

On entend de plus en plus parler de la sophrologie.... mais beaucoup d'entre nous voulaient en savoir un peu plus. C'est chose faite grâce à Christiane Guemy, sophrologue/thérapeute, qui nous en a présenté l'historique, les buts, les méthodes et surtout...les vertus. Elle a répondu à toutes nos questions avec gentillesse, patience et compétence.

Il faut croire que la séance fut une réussite puisque personne ne s'est endormi... (Certes nos chaises n'ont pas le confort d'un divan moelleux... mais c'est moins cher !!). Une expérience à renouveler dans d'autres domaines.

Jean O

19.11.2011

Promenade au Père Lachaise

En cette fin d'octobre, une visite au Père Lachaise s'imposait.

Nous avons fait le parcours qu'aurait suivi Victor Hugo pour les obsèques de son fils Charles, depuis la Place des Vosges.

Ceux, qui parmi nous, sont arrivés assez tôt au rendez-vous, ont eu la possibilité de voir, dans la Maison de Victor Hugo, le tableau de ces funérailles, représentant également, au passage du convoi, la démolition des barricades érigées à l'occasion de la première journée de la Commune.

Prenez mon bras et allons rejoindre les amis regroupés.

Tous réunis firent le tour de l'ancienne Place Royale afin d'y connaître, au fil du temps, les illustres occupants. Puis le guide entama la promenade avec de fréquents arrêts "pour ne pas fatiguer son monde".

paris,promenadeSur le boulevard Beaumarchais le célèbre écrivain y possédait sa demeure avec un jardin magnifique, plus loin, c'est l'histoire de l'éléphant de la Bastille, puis un salut à la maison de Verlaine, place Léon Blum, évocation des derniers instants de la Commune, entre-autres...

Remontant la rue de la Roquette quelques explications furent données sur "l'abbaye des 5 pierres" et les deux prisons. Enfin "le grand jardin du repos" s'offrait à nous.

Toujours avec le même plaisir, nous avons évoqué les grands noms par notre visite sur Colette, A. de Musset, F. Faure, Blanqui, famille Hugo, Dalou, S. Bernhardt, Parmentier, Chopin, La Fontaine..(Si nous avons su reconnaître les fables représentées en bas-reliefs sur le tombeau, vous avez fait l'admiration des promeneurs à l'écoute, de vos récitations données en chœur spontanément).

Mais nous nous sommes arrêtés également devant M. Trintignant, S.Daumier, G.Bécaud, Mouloudji (mais là heureusement, nous n'avons pas chanté, car le ciel aurait pu verser des larmes ! ).

Nous avons continué dans ces chemins tortueux pour retrouver C. Chabrol, Desproges tout proche, sans oublier un détour vers V.Noir et son superbe gisant, dont les détails vestimentaires si bien rendus, créent, à chaque fois l'étonnement.

Sur le chemin du retour, pour terminer, impossible de ne pas s'arrêter devant le caveau néo-gothique d'Héloïse et Abélard.

paris,promenadeC'est au son de la cloche annonçant la fermeture, qu'il fallut quitter cet endroit si fleuri à l'approche de la Toussaint, et dont les couleurs d'automne donnent un charme particulier chassant toute tristesse.

Ninette

18.11.2011

La chorale Jo's Gospel

Le prochain concert de la chorale Jo's gospel aura lieu le 27 novembre 15h30 à l'Église Saint-Joseph l'Artisan, 214 rue Lafayette, 75010 PARIS. M° Louis Blanc / Bus 46, 26, 54.

Gaston R

17.11.2011

À vous de jouer ? (171)

 Quel terme désigne les entreprises qui proposent des connexions au réseau informatique Internet ?

  • API
  • FAI
  • ASP

 Réponse jeudi prochain

À vous de jouer n°170

Qui suis-je ? la flamme

Elle décore une lettre : la flamme de l'envelppe
Rougit à un kilomètre : la flamme rouge, elle indique le dernier kilomètre dans le Tour de France
Elle peut se déclarer : Déclarer sa flamme

16.11.2011

Au royaume d'Alexandre le Grand

paris,expoVoici donc jusqu'au 16 janvier 2012 une superbe exposition au Louvre consacrée "Au royaume d'Alexandre le Grand", ce grand conquérant qui fascinait Louis XIV et surtout Napoléon.

De nombreux films nous ont familiarisés avec ce que nous connaissons de la vie de celui-ci malgré de nombreuses légendes véhiculées dans une vie si courte mais si riche. Par contre La Macédoine, son pays d'origine, nous est beaucoup moins familière (de nombreuses découvertes sont récentes). Cette lacune est comblée par l'exposition de plus de 500 oeuvres retraçant l'histoire de cette région depuis le XVeme siècle avant notre ère jusqu'à la Rome impériale.

Quelques aspects absolument remarquables de l'exposition (il en est d'autres) : les couronnes à feuilles d'or, le portique des Incantadas, un sarcophage attique particulièrement mis en valeur, ainsi que la splendide parure en or ornant la sépulture d'une reine.

Une exposition hors du commun. On peut seulement regretter que nous n'en sachions pas beaucoup plus sur la vie et l'épopée de ce grand conquérant.

Jean-Paul

15.11.2011

Pourquoi appelle-t-on poulet un policier ?

Cette expression purement parisienne remonte à 1871 lorsque Jules Ferry fit remplacer le marché aux volailles par le siège de la Polce judiciaire, au Quai des Orfèvres.

Jeanet

14.11.2011

Lire "La fortune des armes" de Olivia Manning

Suite de la note >>>>

J'y ai découvert une auteure britannique : Olivia Manning (1908 1980) - écrivaine et critique littéraire britannique.

Son livre "la fortune des armes" se décline en trois tomes :
1/ La fortune dissipée
2/ Les montagnes de Thessalie
3/ Les vents du désert

Fortune_des_armes.jpgC'est l'histoire d'une jeune couple - qui se marie très vite à Londres - on est à la veille de la seconde guerre mondiale - elle galeriste - lui professeur d'anglais travaillant pour le british council à Bucarest.

Les livres parlent de leur quotidien : Bucarest où la jeune femme se rend - sans connaître la langue – ni les coutumes. Ils se font des amis divers et variés tel le prince Yakimov - fauché et notoire pique assiettes, Ils quittent Bucarest pour la Grèce, puis à l'approche des troupes hitlériennes partent pour l'Egypte.

La suite à découvrir en lisant ces livres.

Suzy BG

Bibliothèque de la rue Mouffetard

Je ne fréquente pas les bibliothèques du 12ème, mais celle de la rue Mouffetard, étant une fana et inconditionnelle du 5ème ardt, et ce depuis plus de 50 ans (j'en ai 68).

Cette bibliothèque. est très fournie en livre (n'oublions pas que le 5ème est l'arrondissement parisien où se trouvent les plus "grands cerveaux : Tels que Pierre Gilles de Gennes, Charpark et consorts, et de nombreux hommes et femmes politiques). Il est très facile de rencontrer Jacques DELORS allant chercher son journal ou Max GALLO avec lequel il devise.

J'y ai découvert une auteure britannique >>>>>

Suzy BG

13.11.2011

Marché de Noël suédois à Paris

Comme tousparis les ans l'Eglise Suédoise tient une vente de Noël les :

vendredi 25 nov de 11h à 20h
samedi 26 nov de 11h à 19h
dimanche 27 nov de 12h à 17h

Église suédoise - 9 rue Médéric - Paris 17e - métro Courcelles - bus 30 ou 84

On y trouve des décorations de Noêl, quelques articles pour la maison et de l'alimentation dont de très bons biscuits à la cannelle et possibilité de déguster un vin chaud - l'ambiance est toute suédoise et fort sympathique.

Françoise J.

12.11.2011

Visite de l'atelier du gemmail

Suite note du 11 novembre

Connaît-on le principe du gemmail ? Concurrent du vitrail ? Pas vraiment, même s'il s'agit du travail du verre.

Sa technique particulière donne un résultat qui rappelle celui de la peinture, mais consiste en la superposition de morceaux de verre teinté afin d'obtenir des effets de dégradés et d'intensité des couleurs, généralement très vives, tout en composant des formes concrètes : visages, fleurs, paysages etc..

Contrairement au vitrail, ici pas d'emploi de plomb qui coupe le motif.

Vu de loin, le gemmail présente tout à fait l'aspect de la peinture, mais, translucide, de près on découvre une multitude de petits morceaux qui les uns sur les autres donnent un relief plus ou moins prononcé, jusqu'à 5 cm d'épaisseur. Le tout est éclairé par l'arrière, à plusieurs endroits ; lumière et transparence feront l'effet désiré.

Ces véritables tableaux lumineux "les Gemmaux", sont évidemment très lourds. Ils peuvent être fixés au mur, ou simplement posés sur un meuble, puisque extrêmement décoratifs.

Après avoir reçu l'historique de cet art et son évolution par l'artiste lui-même, nous avons pu apprécier le travail par une démonstration.

Au départ un modèle est proposé, après l'avoir suivi pour l'emplacement des coloris, l'artiste "le gemmiste" place le fond et applique tous les morceaux de verre, coupés à main nue et à l'oeil, afin de juxtaposer puis superposer les différents tons pour en donner plus ou moins de luminosité ou de profondeur tout en respectant les figures souhaitées.

Beaucoup de talent, de goût, de patience pour ces réalisations, pour ce travail ? Non, pour une véritable passion, celle de toute une vie !

Si cet art remonte aux années 30, il a été florissant dans les années 50, mondialement exporté. Ces dernières années peu de publicité n'a été faite pour le promouvoir, même si la station de métro Franklin Roosevelt a été décorée de quelques panneaux. Il serait désolant que toutes ces oeuvres magnifiques restent dans l'ombre, voire tomber dans l'oubli.

Visite découverte fort intéressante, un régal pour les yeux.

Ninette

Photos © Marie-Andrée © Jeanet