Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nos balades commentées

  • 2) Journée en Seine-&-Marne

    Marc et moi sommes ravis de la sortie à Meaux samedi dernier, alors qu’il pleuvait à Paris nous avons eu droit à un temps plus clément à Meaux avec même du soleil par moment.

    J’avais hésité à venir visiter un musée de la Guerre connaissant celui des Invalides or çà n’a rien à voir et la présentation très variée était grandiose : les guerriers avec leurs différents uniformes, les chevaux, les différents véhicules, les armes, objets.paris,meaux

    Le temps a bien vite passé et j’avoue que j’y serai bien restée encore pour voir les films, ce musée est une belle réussite.

    Nous avons eu du mal à partir pour rejoindre le restaurant…. Une salle pour nous seuls, ambiance sympathique et certains en ont profité pour acheter des produits en particulier le fameux Brie. Mais une autre visite nous attendait et il a fallu reprendre le car.

    J’ai oublié de mentionner que pour la 1ère fois nous avions comme chauffeur "une Femme" et oui, et excellente, car lors du retour il y avait beaucoup de circulation…..

    Mais revenons à la prochaine visite de cette énorme demeure que les gens du pays appellent château mais qui n’en est pas un. Nous avons été reçu par un Monsieur fort sympathique qui a commencé à nous mettre dans l’ambiance…

    Après avoir monté quelques marches nous nous sommes trouvés dans une grande pièce dans laquelle étaient installés un énorme billard et des chaises.

    paris,meauxUne fois installés une porte s’ouvre et 2 personnages en costumes d’époque apparaissent : Napoléon et Daru ? Nous voilà projetés dans ce passé,  je ne peux vous en faire le récit car ce serait trop long. Idée originale jamais connue.

    Puis nous sommes passés dans 2 autres pièces meublées de meubles anciens et dans chaque pièce nous retrouvions des comédiens en costumes d’époque.

    Je n’avais jamais eu l’occasion de visiter châteaux ou propriétés de cette façon géniale et originale.

    Après cette journée bien remplie nous avons pris le chemin du retour et avons retrouvé la pluie à Paris !!

    Merci à Toi Jeannette, alors que Jean-Paul et son épouse n’étaient pas présents, d’avoir assumer cette sortie seule et tu aurais mérité d’avoir plus de participants.

    Marc se joint à moi pour t’embrasser et te dire encore merci et bravo

    Estelle

  • 1) Sortie du samedi 27 avril

    L'impression globale est double, quant aux améliorations possibles

    L'une de pure gestion : celle du temps.

    paris,meauxLe rythme des visites pourrait être plus strict, si sympathique soit celui de la flânerie,car les moments ainsi dégagés pourrait être vraiment consacrés à celle-ci et non perdus en flottements : ainsi si nous étions arrivés plus tôt au restaurant nos aurions pu après le repas profiter d'un moment libre de ballade dans le vieux Meaux, puisque nous nous trouvions en son cœur qui ne manque ni de beautés ni d'intérêt.

    Lire la suite

  • Balade au fil de La Bièvre

    paris,bièvreLe rendez-vous était fixé, 1 bd St Marcel… au carrefour Av, des Gobelins.

    À l’angle des rues, un bar où sont affalés une bande de gros nounours me reçoivent… Est-ce là le rendez-vous ? J’en doute, mais ouf, j’aperçois enfin, quelques amis…. 

    Nous nous retrouvons donc, pour une balade, guidée par Ania, et suivre dans le quartier des Gobelins, le fil de la Bièvre. 

    Lire la suite

  • La balade des "fermiers généraux"

    Il ne s'agit pas de parler des fermiers qui se promènent, non !

    Mais du terme employé pour nommer les financiers qui dirigeaient les collecteurs d'impôt ou "octroi" au passage des barrières au niveau du mur haut de 3,40 m qui entourait l'agglomération parisienne depuis 1785 .

    Rendez-vous au pied de la colonne St-Louis (barrière du Trône) avant d'emprunter lentement un parcours dans le 20eme comme si on suivait l'emplacement du mur. Quelques arrêts pour écouter les commentaires (ici extrêmement résumés ) sur diverses faits divers écoulés dans les environs comme entre-autres :

    Lire la suite

  • Promenade Paris Arabe historique

    Ce samedi 22 octobre, nous avions rendez-vous dans le hall de l'IMA pour une visite du Paris Arabe historique.

    Avant de partir pour cette promenade commentée, la conférencière nous a fait monter au 9è étage. J'ai apprécié ses explications sur l'IMA et la vue sur Paris.

    Après nous sommes partis vers l'église St-Julien le pauvre (Église grecque melkite catholique). L'intérieur est magnifique, surtout l'autel.

    parisNous avons continué jusqu'au Collège de France puis vers l'Église Roumaine Orthodoxe des Saints-Archanges. Dommage je n'ai pas pu la regarder comme il faut, il y avait un mariage.

    Nous nous sommes dirigés vers la mosquée mais avant, arrêt devant une fontaine avec son mur végétal. Elle est super.

    Avant d'entrée dans la mosquée, la conférencière nous a donné quelques explications puis, elle nous a conduit dans la bibliothèque de la Mosquée où bien installé nous avons suivi sa conférence.

    parisElle nous a signalé qu'il y avait un super jardin. Nous avons cherché… un premier jardin : quelconque, un deuxième jardin : pas extra. Enfin nous sommes arrivés sur "le jardin". Super avec ses petits carrés d'eaux et des escaliers de chaque côté. Dommage les jets d'eaux n'étaient pas ouverts.

    J'ai trouvé que la conférencière était très bien. Explications très claires. J'ai bien aimé cet après-midi.

    AndréeL

  • Journée à Amiens

    Nous étions tous à l'heure au rendez-vous matinal pour rejoindre l'autocar et son chauffeur, retrouvé avec un énorme plaisir, perdu de vue depuis tous ces mois passés si particuliers .

    Partis sur une route sans encombre, pour sensibiliser l'équipage, quelques informations sont données sur la ville qui nous attend.

    Les hortillonnages ou "jardins flottants"

    Nous arrivons à "La maison des hortillonnages" située sur un quai garni de touristes, mais plusieurs barques de 12 places sont sollicitées pour un circuit d'une heure environ sur "les rieux", découvrir cet espace naturel où les parcelles autrefois étaient maraichères, sont de nos jours transformées en majorité en jardins fleuris, quelques maisons cabanes  souvent cachées où les propriétaires décorent de façons rigolotes leurs propriétés avec des sujets animaliers ou humains, qui au passage  font sourire, mais ne surprennent plus les hérons et canards aperçus  séjournant  paisiblement en ces lieux si calmes...

    paris,amiensPromenade dans la verdure aux multiples arbres souvent anciens si on en juge par leurs hauteurs impressionnantes et leurs troncs  volumineux, des saules pleureurs que l'on caresse au passage. Aux virages le paysage change, après une voute  très feuillue, les yeux se portent sur des bordures fleuries, le regard attiré par une belle pelouse avec ses gros bouquets colorés, un épouvantail  ou par hasard une culture d'artichauts  entre-autres et tout cela  avec même pas le bruit d'un clapotis !

    Cette promenade reposante, d'une douceur totale est très appréciable pour affronter la température élevée annoncée, mais il faut quitter ce dépaysement, reprendre l'autocar afin d'être déposés vers la cathédrale .

    La cathédrale

    Une conférencière nous accueille pour nous présenter passionnément la naissance de cette construction, la plus grande de France. Placés  devant la façade, tout nous est expliqué sur d'innombrables personnages sur lesquels parfois, on peut apercevoir encore quelques traces de couleurs puisqu'il étaient  autrefois peints. Détails des portails, en soubassements des scènes sculptées sur les vices et vertus représentées que par des femmes.... Les  3 portails nous sont expliqués ainsi que la partie supérieure dont la galerie des rois.

    paris,amiensPuis nous entrons à l'intérieur surprenant par son espace  important et sa luminosité grâce à ses nombreuses ouvertures. La chaire blanche et or surmontée d'un immense ange  le tout fraichement restauré. Quelques beaux vitraux subsistent. Admirons le long du transept  plusieurs hauts reliefs en pierre polychrome  représentant des scènes du XVI e siècle, finement travaillées dans les expressions, les gestes, les tissus drapés, c'est une splendeur! Admiration totale pour tous ces artistes de l'époque !

    Avant de sortir, un regard sur les  2 gisants en bronze destinés aux 2 évêques fondateurs du XIIIe siècle.

    Une visite  impressionnante qui fit que le temps passa plus  vite que prévu !

    L'heure du réconfort

    Le restaurant choisi se trouve sur le quai de la Somme où de nombreuses terrasses côte à côte occupées animent l'endroit. Il fait très chaud et nous apprécions cet épisode de repos au frais.

    Bien accueillis malgré le retard, ce n'est pas contre la montre , mais pas très éloigné, pour un service  rapide des spécialités picardes.

    L'après-midi , la ville

    C'est presque en courant que nous prenons le petit train touristique qui nous attend. Il a bien failli partir sans nous, mais nous le remplissons  à nous seuls ! Alors !

    paris,amiensUne fois assis sur les banquettes  ultra chaudes, serrés les uns contre les autres, nous faisons un grand tour dans la ville, découvrir ses différences avec des commentaires assurés, conseillez à regarder à gauche, à droite, lever les yeux, malgré l'avancement lent c'est souvent trop rapide pour bien  suivre et tout voir... Si à pied il est plus efficace de visiter, là au moins, par la forte chaleur, tranquillement assis, pas de fatigue supplémentaire, se laisser emporter est l'avantage.

    À Amiens, la "Fête des rues"  est une tradition. Discrètement nous avons aperçu de ci de là des déguisements, des artistes de cirque, entendu de la musique.

    Le retour

    Après le train, il nous faut retrouver l'autocar. Guidés par notre chauffeur venu  nous chercher en vélo pour nous indiquer le chemin, car se garer à Amiens n'est pas simple et pour les gros véhicules c'est compliqué !

    À mi parcours, un arrêt sur l'autoroute s'impose pour soulager les pauvres voyageurs assoiffés, récupérer des boissons fraîches ou des glaces fort attirantes... Enfin reprise de la route sans problème, au sortir du périphérique notre chauffeur, comme toujours bien attentionné, fera plusieurs arrêts pour faciliter le mieux possible la rentrée chez eux des participants.

    Conclusion

    Une excellente journée qui restera j'en suis certaine en mémoire par sa diversité, sa découverte aussi agréable qu'émotionnelle. Je ne crois pas me tromper en disant que ce sentiment est partagé !

    Ninette

  • Week end 18 et 19 juin

    ARVEM a fait fort ce week-end écoulé écoulé  (18 et 19 juin) en nous proposant des divertissements fort agréables.

    AMIENS

    D'abord, samedi matin, malgré l'heure tôtive de départ, nous étions toutes et tous ravis de retrouver notre "vieux complice" Dominique, redevenu autocariste pour l'occasion, qui nous a donc accompagnés à Amiens, où nous avons passé une chouette journée, malgré les fortes chaleurs : balade en barque au milieu des hortillonnages, ces jardins flottants ; puis visite de la magnifique cathédrale, commentée par des conférencières passionnées (2 groupes); et pour terminer cette matinée en beauté, un délicieux repas nous attendait au restaurant "Le 31", avec une équipe de serveuses et de serveurs au top ! L'après-midi, avec une température aux alentours de 36/37° s'est déroulée à bord du petit train touristique, qui effectue un tour de la ville  permettant de découvrir les principales curiosités. Puis ce fut le retour et grâce à la conduite très sage de Dominique nous avons rejoint la capitale sans encombre.  

    Théâtre La Bruyère "AIME COMME MARQUISE

    Ensuite dimanche, rendez-vous au théâtre La Bruyère, pour assister à la pièce "Aime comme Marquise" : originale car chacun(e) des comédien(ne)s jouent plusieurs personnages. Jeu remarquable des 2 actrices et des 2 acteurs; distrayante, évoquant le siècle de Louis XIV et les auteurs tels Molière, Corneille, Racine... Une vraie réussite ! "  

    AnnickB

  • Promenade "Le Père Lachaise"

    Pour la promenade de reprise après cette période de relâche, nous étions nombreux pour ce retour en arrière historique.

    Elle débute av.Gambetta par un arrêt face au "Mur des Révolutions" reconstitué avec les pierres du premier "Mur des Fédérés". On y retrouve des traces de balles témoins de l'exécution de 147 Communards le 27 mai 1871, ainsi que des visages et des mains sculptés, par ci par là autour d'une superbe imposante statue de femme dévêtue.

    Début du parcours

    Nous longeons boulevard de Ménilmontant le mur du Père Lachaise sur lequel en 2018 ont été placés sur toute sa longueur d'immenses panneaux en souvenir des morts de la Grande Guerre 14-18. Un mémorial intitulé "Paris et à ses enfants" où figurent 94415 noms , impressionnantes listes réparties par années jusqu'à l'entrée principale.

    Naissance du cimetière

    Vers 1804 le cimetière est créé sous le nom de "cimetière de l'Est dit du Père Lachaise". À l'origine sur cet emplacement existait la "Maison des Jésuites". En 1675 Louis XIV choisit le Jésuite le Père Lachaise comme confesseur.

    Les premiers occupants

    Vers 1813 -1814 furent placés Abélard et Héloïse, Molière, La Fontaine afin d'inciter les gens à y enterrer leurs proches.

    Entamons le circuit (en le résumant il comportera sûrement des oublis....)

    Partis pour retrouver les participants aux évènements de la Commune, dans l'Avenue Principale on ne pouvait résister à s'arrêter auprès de personnages célèbres comme Musset, jeter un coup d’œil à Colette, puis le général Lecomte  qui voulait récupérer les canons montmartrois, le général Clément Thomas fusilleur en 1848 mais tué le 1er jour de la Commune.

    Attention quelques marches à descendre pour se rendre en face auprès du gisant du Président Félix Faure, et poursuivre l'écoute des détails donnés sur chaque vie.

    Maintenant prenez mon bras

    Le parcours se montre un peu sportif dû aux vieilles  marches étroites et hautes du premier escalier où nous saluons au passage la statue du Sergent OFF  de Bartoldi.

    Fin de la grimpette quelques minutes de pause devant la femme éplorée évoquant l'incendie  du Bazar de la Charité.

    Encore un escalier se profile

    Pas de rampes, on s'accroche aux bras, aux plantations, pour tout en haut faire attention aux grosses racines apparentes et voir la chapelle impressionnante du 1er Président de la 3eme République Thiers chef des Versaillais. Depuis cette esplanade on admire la vue plongeante sur Paris (comme Rastignac de Balzac)

    Reprenons la route descendante  afin de s'arrêter devant le monument glorifiant " les défenseurs de Belfort" 1870-1871

    Sur un chemin pavé

    Un salut aux bustes de Balzac, et Charles Nodier écrivain, aussi à l'aide d'une photocopie relatant les combats violents passés parmi les tombes, juste avant la fin de la  Commune, nous recherchons l'endroit grâce aux monuments encore existants et figurant sur le document.

    Poursuivons la transversale   

    Attirés par la tombe toujours intensément fleurie du spirite Allan Kardec, nous continuons à petite allure pour ne pas louper Apollinaire. Ah ! Oui! Mais il faut enjamber un muret et se faufiler entre les tombes pour découvrir celle d'un dompteur. Elle est surmontée d'un lion chevauché. Ce lion aurait servi de modèle pour la statue du lion de Belfort de Bartoldi, à Denfert- Rochereau.

    Empruntons une allée plate bien agréable

    Remarquons la tombe de Michel Legrand toute blanche au décor élevé moderne, une note de musique ,"clé de fa" je crois

    A nouveau il  faut se frayer un passage entre les constructions pour admirer le gisant de Dalou celui d'Auguste Blanqui homme politique décédé en 1881. 100 000 personnes à ses obsèques dont Louise Michel a fait le discours d'hommage.

    Encore quelques fois à tourner la tête , lever les yeux, mais là,  il va falloir les baisser. Voici Victor Noir si bien représenté par le gisant de Dalou .On reste un moment pour réécouter les conditions de sa mort.

    Puis reprenons la route pour plus loin admirer les bustes d'André Gill écrivain célèbre pour "Le lapin à Gill" devenu  "Le lapin  agile" et de Pottier (1916-1887) auteur de "l'Internationale" évidemment chantée instinctivement par le groupe.

    Visiblement le trajet descend pour rencontrer Piaf et Salvador son voisin et se diriger vers J.Baptiste Clément à l'abri sous un arbre qui entendit "le temps des cerises" à nouveau interprété par les amateurs.

    La visite se termine face au "Mur des Fédérés" reconstitué à l'emplacement du lieu de la fusillade des Communards, et tranquillement passons devant le "Jardin du souvenir"  ce qui achève cette rencontre.                                                                   

    paris,pèrelachaise

    Sous un ciel bien bas, promenade de 3h30  intéressante jusqu'à entraîner des personnes extérieures qui nous ont suivi écoutant sagement les commentaires. En douce, j'ai bien cherché des yeux les chats et le chien qui y réside depuis un certain temps, mais qui se cache dès qu'il aperçoit des visiteurs. Cette demeure si calme et reposante , pourtant, abrite de nombreux animaux à poils et à plumes, pleins de vie !

    Ninette