Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31.03.2011

À vous de jouer ? (137)

Quelle innovation fut offerte, en 1909, aux utilisateurs de la station de métro Père-Lachaise ?

  • le premier escalator
  • le premier obliterateur mécanique
  • le premier portillon automatique

Réponse jeudi prochain 

À vous de jouer n°136

Quelle curiosité peut-on voir à l'intérieur de l'église Sainte-Marguerite, rue de la Roquette ?

  • Une chapelle peinte en trompe-l'oeil

Eglise ste marguerite.jpg

30.03.2011

Expo "Théophile Gautier s'invite chez Balzac"

theophile-gautier-invite-chez-balzac-maison-balzac-1.jpgLa Maison de Balzac présente de nombreux documents (illustrations, manuscrits, objets personnels...) sur un des rares visiteurs d'Honoré de Balzac dans sa demeure 47 rue Raynouard 75016. (Cliquez sur l'image)

Jusqu'au 29 mai "Théophile Gautier s'invite chez Balzac" l'auteur du "Capitaine Fracasse" et du "Roman de la Momie" nous est ainsi mieux connu et ceci dans un cadre qu'il fréquenta et où il raconta les péripéties de ses voyages (Espagne, Italie, Egypte...) à l'oreille attentive de Balzac, lui aussi grand voyageur devant l'Eternel.

Jean-Paul

29.03.2011

Les Carolingiens

La langue maternelle de Charlemagne était le francique mais il parlait correctement le grec et le latin.

Jean-Paul

28.03.2011

Expo "Gustave Courbet, l'amour de la nature"

paris,expositionLe Rétameur, 1842
huile sur toile, esquisse, 50 x 61 cm.
c) Institut Courbet d'Ornans

"Il y a tant d'imbéciles qui pensent que ça se fait comme çà un paysage
Pour peindre un paysage il faut le connaître
Moi je connais mon pays je le peins
Ces sous-bois c'est chez nous
Cette rivière c'est la Loue
Allez-y voir vous verrez mon tableau "

On peut aller admirer les tableaux magnifiant le Jura, et ses sous-bois ainsi qu'Ornans où la Loue prend sa source, à l'exposition "Gustave Courbet L'amour de la nature" jusqu'au 4 juin à la Fondation Mona Bismarck 34 avenue de New York 75016.

L'exposition (gratuite) vaut le déplacement .Bien des documents relatifs au peintre sont présentés, notamment une lettre manuscrite exposant ses idées politiques. Très intéressant.

Jean-Paul

27.03.2011

Rendez-vous chez Rodin

Eh  bien voilà ! Nous nous sommes retrouvés devant "Les Bourgeois de Calais" placés dans le jardin du Musée Rodin. Après avoir écouté leur histoire, le pourquoi de ce monument, nous l'avons bien détaillé, contourné pour regarder toutes les spécificités de ces hommes à la posture hésitante, aux visages d'expressions différentes, pieds et mains veinés, si réels....

Dans ce jardin on découvre plusieurs oeuvres en bronze de Rodin "La porte de l'enfer", "Le Penseur", "Balzac", et combien d'autres personnages sculptés souvent nus, sveltes et musclés à fort belle allure.

Présentés sous une protection vitrée, des marbres qui auraient été placés autrefois dans des parcs, et de nombreux essais ou l'étude par étape de diverses statues.

 Après ce tour déjà impressionnant, nous avons arpenté le Musée.

 Une salle est consacrée à Camille Claudel, où l'on peut admirer de petits modèles travaillés en finesse "Les baigneuses", "La petite châtelaine"... et "L'Age mur", "Sakountala "....

Par contre sur 2 étages, une multitude d'œuvres de Rodin sont exposées. De nombreux bustes d'hommes célèbres, des sculptures de toutes tailles, toutes sortes de positions gracieuses de silhouettes solitaires "L'âge d'Airain " ou en couple " Le baiser" : toujours l'étude approfondie du corps humain. Bronzes et marbres plus beaux les uns que les autres, se partagent l'espace.

Quelques jolies pièces en terre et des portraits du sculpteur, (dont le regard surveille ses nymphes..)..

Quand on sait que beaucoup de ces statues ont été réalisées en série, et ne sont pas en ce lieu.... Alors on se rend compte, vu déjà la quantité présente et la richesse de cette collection, de la somme de travail que cela a dû représenter dans la vie d'un homme !

Il est certain que l'on peut retourner plusieurs fois dans ce Musée et ainsi y redécouvrir toujours quelque chose.

Le jardin qui l'entoure est très agréable. En ce mois de mars de nombreux rosiers en gestation, mais prometteurs, qui à la belle saison doivent rendre cet endroit encore plus accueillant.

Cette visite nous a tous emballés, ayant circulé à notre guise, chacun à son rythme s'attardant là où bon lui semblait, pour le régal des yeux et pour en rêver !

Et si je vous disais... Cette nuit justement.... Peut-être vous aussi ?

Ninette

25.03.2011

Expo "L'Orient des femmes"

Orient-des-femmes.jpgAu musée du Quai Branly, cette exposition dirigée par Christian Lacroix, nous présente les robes des femmes de Syrie, Palestine, Jordanie, du 18eme au 20eme siècle.

Ces parures de soie et de coton de très belle qualité, sont brodées très finement de motifs traditionnels plutôt géométriques, tout en relief sur une large surface. Quant aux couleurs, c'est une palette de tons chauds contrastés les mettant en valeur. Le rouge est dominant puisqu'il est le symbole de la fécondité. Cet art se transmettait de mère en fille afin de préparer très tôt le trousseau de la jeune femme. Voiles brodés, coiffures, bijoux complètent ces tenues.

Il est très tentant de s'approcher et caresser ces objets d'art afin d'en comprendre le sens de faire parler ces femmes qui les ont portés.

Mais, surprise, une petite salle permet de toucher quelques modèles plus simples et moins fragiles. Après s'être posé sur un petit canapé, nous prenons le temps de nous informer sur les techniques de tissage ainsi que des teintures au naturel, ceci, grâce aux plaquettes d'information mises à disposition.

Lacroix_Orient_Femmes.jpgOn retrouve dans cette exposition les accents de Chistian Lacroix ; couleurs chaudes, broderies, un ailleurs... A t'il trouvé parfois son inspiration à travers cette culture, probablement. Souhaitons qu'il continue à nous faire partager son imaginaire créatif.

Annick D.

24.03.2011

À vous de jouer ? (136)

Quelle curiosité peut-on voir à l'intérieur de l'église Sainte-Marguerite, rue de la Roquette ?

  • Une chapelle peinte en trompe-l'oeil
  • un ensemble de vitraux contemporains
  • le gisant en cire de Sainte-Marguerite

Réponse jeudi prochain 

À vous de jouer n°135

Avant de rallier Bercy, le ministère des Finances était abrité dans une aile du Louvre, laquelle ?

  • l'aile Richelieu

23.03.2011

L'Hôtel de Soubise

paris,musée

Jusqu'au 24 avril aux Archives Nationales (Hôtel de Soubise) est présentée l'exposition "Dans l'atelier des Menus Plaisirs du Roi". Une série de dessins et d'estampes nous permet de nous représenter les spectacles, fêtes et cérémonies se déroulant avant tout à Paris et à Versailles au XVIIe et XVIIIe siècles

Il ne s'agit pas de présenter les spectacles eux-mêmes mais la genèse de leur création. C'est dans un but d'économie que les décors éphémères, souvent fort coûteux, furent gardés en vue d'un éventuel réemploi.

Une fois les estampes et les dessins scrutés ne pas oublier d'aller admirer, on ne s'en lasse pas, les appartements de la Princesse de Soubise avec en prime, sous vitrines, la présentation des documents les plus essentiels de l'Histoire de France (l'Edit de Nantes, le testament de Louis XVI, de Napoléon et bien d'autres) ainsi que les indices appartenant aux affaires criminelles parmi les plus célèbres (assassinat du Duc de Berry 13 février 1820, attentat de Fieschi 28 juillet 1835, affaire Choiseul-Praslin 17 août 1847).

Jean-Paul

22.03.2011

La chevalerie

Le jeune homme non encore armé (adoubé) chevalier est appelé "bachelier" après avoir été page et écuyer.

Jean-Paul

21.03.2011

Expo "Femmes éternelles"

visuel_femmes_eternelles.jpgCliquez sur l'image pour l'agrandir

Une fois de plus les grilles du jardin du Luxembourg nous convient à une superbe exposition ouverte ce 8 mars 2011 à l’occasion de la journée de la femme.

Il s’agit d’environ 80 photos grand format de femmes à travers le monde, prises pendant 35 ans par le reporter-photographe Olivier Martel.

Pas d’ordre chronologique ni géographique. Plutôt une juxtaposition parfois saisissante de clichés de paysannes du Guatemala, de danseuses khmères (Cambodge)… le propos de l'auteur étant de montrer la diversité, les contrastes et les ressemblances de toutes ces femmes du monde entier.

Les couleurs chatoyantes des habits de fête au Japon et en Chine qui contrastent terriblement avec les couleurs sombres des « féticheuses » en pays Agni de Côte d’Ivoire. Contextes de fêtes mais aussi de misère, conditions climatiques parfois extrêmes…

Du 8 mars au 15 juin.

Colette C.