Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15.08.2011

15 août - Et hop un dicton

Au 15 août, gros nuages en l'air,
C'est la neige pour l'hiver.

Jeanet

27.07.2011

Petite chronique ornithologique 2011

Les aventures de Noah et Zette (suite)

Le printemps est revenu et, avec lui, nos oiseaux et notamment nos geais Noah et Zette (Mais s’agit-il des mêmes ? Nous nous posons régulièrement la question …) qui ont hiberné dans le bois de Vincennes voisin.

Ils ne sont cependant pas là toute la journée : ils arrivent en fin d’après-midi, après le départ des ouvriers en charge du ravalement  de notre immeuble depuis plus d’un an.

Mais alors ils ne perdent pas une minute et se gavent de noisettes, amandes et autres morceaux de brioche que leur prodigue Nicole (il y a bien longtemps qu’il n’y a plus de glands….)

Ils ne sont pas seuls : sont là aussi, entre autres, corneilles, merles, moineaux, et, fait bizarre : quelques étourneaux qui d’ordinaire ne sont là qu’à l’automne pour grappiller les raisins de la vigne vierge.

Et puis, les mésanges bleues sont aussi de retour avec leurs petits : c’est un vrai bonheur de voir ces trois oisillons voleter sous la conduite de leurs parents.

Une vraie basse cour !

Mais voici un fait étrange : l’autre soir, Nicole entend un miaulement caractéristique : elle se penche à la fenêtre pour voir quel est le matou présent. Et grande est sa surprise d’entendre à nouveau le geai … miauler rageusement  !

Vérification faite dans la littérature, cela a déjà été constaté à maintes reprises… pour essayer d’effrayer un chat qui les inquiète.

L’été est là maintenant et nos amis arrivent dès le matin, car le Resto du Cœur ouvre de bonne heure. C’est la saison des cerises et les amateurs sont nombreux et les disputes aussi entre geais et merles.

Nos geais sont venus nous présenter leurs deux petits de la deuxième nichée, (la première en mai n’en avait qu’un) à qui ils apprennent à voler et à manger.

Mais voici le dernier haut fait de Noah : après s’être gavé de noisettes, Nicole le voit creuser un trou dans le gazon puis y enfoncer une noisette et… aller chercher une petite pomme de pin qu’il pose sur le trou probablement comme repère. À trois reprises !

C’est la saison de la mue et les geais se présentent à nous le plumage ébouriffé. Ils ont eu la délicate attention d’abandonner une jolie petite plume bleue sur la pelouse sous nos fenêtres.

On ne s’ennuie jamais avec nos oiseaux

Jacques et Nicole

08.07.2011

Sourions

Un homme entre deux âges est un "mûr mi-doyen".

Ninette

29.05.2011

Sourions

Tromper sa femme avec un autre, c'est faire son test-amant !

Ninette

28.05.2011

Brassens : alternative dérivée... pour s'amuser

"Au bois de mon cœur", "Il suffit de passer le pont", "Celui qui a mal tourné" "Bonhomme", allait "À la chasse aux papillons", quand "Auprès de mon arbre", "L'amandier" il vit "Jeanne" pas "Une jolie fleur.." à la "Mauvaise réputation" comme "La femme d'Hector" "Le cocu", ou "Le pornographe" "Le vieux Léon", dit "Le gorille" "Des croquants" quoi !

Là, deux "Amoureux sur le banc public", "sous un parapluie", lui,"Pauvre Martin", elle "Brave Margot" avec "Les sabots d'Hélène" "écoutaient "La chanson pour l'auvergnat".

Alors "Oncle Archibald" se "fit tout petit" cueillit "La marguerite" pour l'offrir à "La fille à cent sous" et pensait "Je rejoindrai ma belle" "La traîtresse" "Marinette", puiserai "L'eau de la claire fontaine" et sonneraient"Les trompettes de la Renommée".

Mais comme "Tonton Nestor", il fit "La ballade des cimetières" où se déroulaient "Les funérailles d'antan", avec "Le fossoyeur", sous "Les lilas". C'était pas "La marche nuptiale" mais La ronde des jurons" !

"Le mécréant" ! "P... de toi" c'est "Le temps passé"! mais "Le temps ne fait rien à l'affaire" ! Pour évoquer "Les amours d'antan" "Les copains d'abord" avaient "Rendez-vous avec Vous"...

Et c'est ce que nous avons pleinement réussi en ce samedi ! Sacré Jojo !

Ninette

11.05.2011

Expo "Paris au temps des impressionnistes"

"Il n’y a de véritablement intéressant dans le monde que Paris… tout le reste n’est que paysage."

C’est la préface que nous propose la Mairie de Paris pour son exposition à l’Hôtel de ville "Paris au temps des impressionnistes".

C’est donc sur le Paris de 1848 à 1914 que se concentre cette exposition.

À la mezzanine, on voit comment s’est construit le nouveau Paris avec l’arrivée de Napoléon III et son préfet de Seine, le baron Haussmann. Des gravures illustrant le percement des grandes voies nord-sud et est-ouest… la place du Châtelet et le boulevard de Sébastopol… quelques-uns des différents projets présentés pour le concours du Nouvel Opéra de Paris remporté par Garnier… même chose pour des théâtres de boulevard ou des immeubles…

Au rez-de-chaussée, on découvre successivement différents visage de ce Paris :paris,exposition

  • Paris à ciel ouvert avec des toiles représentant la Seine et ses quais avec la vie fluviale des péniches et des bateaux-lavoirs, les ponts aussi et bien sûr Notre-Dame dégagée des constructions qui l’encerclaient. Mais aussi la vie contemporaine, l’atmosphère et le mouvement. Des scènes avec les petites gens qui côtoient les bourgeois endimanchés. Et puis Montmartre, lieu encore rural dédié à l’édification du sanctuaire du Sacré-Cœur.

paris,exposition

  • Et avec ce nouveau Paris, les loisirs et divertissements qui se multiplient. Les cafés, théâtres, bals, cirques, courses, mais aussi les gares, les halles et les jardins publics.
  • Le Paris tragique avec des scènes de violence, la répression sanglante de la Commune, les attentats, les monuments incendiés.

paris,expositionCe qui frappe, c’est le réalisme des scènes où les artistes poursuivent le Vrai plus que le Beau. Et quels artistes : Jongkind, Manet, Degas, Monet, Renoir Gauguin, Van Gogh, Signac, Luce… je vous laisse le soin de compléter…

Ne ratez pas cette exposition (gratuite et jusqu’au 30 juillet), la mise en scène y est excellente et elle est en étroite liaison avec l’autre exposition sur la Commune.

Colette C.

07.05.2011

Réflexions sur la journée de Giverny

Monsieur le chauffeur du car : Direction maison de Monet à Giverny, SVP !!

Je suis parti sans voix... et je le suis resté à la vue des jolies fleurs (sans peau de vache !) et des quelques vaches (pas déguisées en fleurs !).

Photos © Jeanet

Une balade cool, pas trop d'embouteillages dans les allées, chacun allant à son rythme... mais personne n'est arrivée en retard pour l'apéro.... et le repas qui a suivi !

L'après midi fut plus "sportif" au domaine de Villarceaux...

Photos © Jeanet

Une grande promenade autour du lac, des jardins.... l'ascension des "verts vertugadins"... la visite de la maison... Chacun a pu se prendre, quelques instants, pour le propriétaire de cette "sympathique" résidence secondaire..... Mais..... on revient toujours au même problème... l'argent... et chantons tous ensemble avec le peintre évoqué plus haut MONEY! MONEY!

Jean O

18.04.2011

Un bon mot de Jean-Louis Barrault

Dans les régimes totalitaires on dit "Tais-toi"
Dans les régimes démocratiques libérales on dit "Cause toujours"

Ninette

13.04.2011

Sourions

Au restaurant le nez dans l'addition qu'on vient de lui remettre, le client dit :
- les chiffres sont tellement microscopiques qu'on peut à peine les lire

Un voisin de table dit :
- c'est la seule façon de réduire les prix !

Ninette

20.03.2011

Ah ! Le français !

Une phrase écrite de 3 manières différentes.

  • Cet homme est énormément bête
  • Cet homme est ténor mais m'embête
  • Cet homme est énorme et m'embête

Ninette