Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Méli-mélo - Page 8

  • Journée 15è anniversaire

    Ce 15ème anniversaire restera dans nos mémoires, tant la fête fut belle, chaleureuse, conviviale, amicale, musicale et même avec de l’émotion.

    Évidemment, merci (encore) à Jeannette (qui doit être noyée dans les …mers…si) et à tous les présents… nombreux et motivés….

    Bien sûr le repas était loin d’être terrible, pour ne pas dire…… pas terrible du tout, le café est arrivé alors que beaucoup étaient partis, les attractions surtout sympathiques et souriantes. Mais cela nous a permis de discuter entre nous… ce que nous n’avons pas souvent l’occasion de faire.

    À nos 20 ans… futurs et pas passés…

    Jean O

  • Journée 15 ans Arvem

    Nous avons passé une agréable après-midi pour fêter les 15ans d'ARVEM au restaurant.

    Il y avait beaucoup de monde et le spectacle digne d'un cabaret.

    Merci Jeannette pour ce que tu fais pour nous rendre des journées agréables ainsi que Ninette.

    Andrée & Pierre

  • Journée du patrimoine 2016

    Ne me demandez pas de vous décrire par le menu l'Hôtel de Montmorin actuel Ministère des Outre-mer, je n'en ai vu que sur la façade affichée, la fermeture pour ce samedi 17 septembre journée du Patrimoine.
    Principe de précaution quand tu nous tiens !

    En compensation Jeannette dans sa grande sagesse, nous avait prévu une ligne de repli : l'Hôpital Laennec sis 4O rue de Sèvres qui accueille aujourd'hui le nouveau siège de Kering et de la Maison Balenciaga.

    Cela nous a permis de nous extasier dans la chapelle devant les étonnants Christ en fil de fer barbelé inspirés du Jésus crucifié du retable d'Issenheim, 9 superbes sculptures, des corps recouverts de linceuls en marbre de Carrare et un diptyque scindé à l'horizontale : d'une part, le mythique Christ mort d'Holbein et Michael Jackson allongé dans un caisson à oxygène, sans parler d'une extrapolation de La dernière Cène de Léonard de Vinci.

    Il ne restait plus ensuite qu'à (excusez du peu) défiler au milieu des robes de Balenciaga aussi éblouissantes les unes que les autres, et profiter des jardins de l'Hôpital.

    Dans le fond une matinée bien remplie malgré tout.

    Jean-Paul

  • Le Forum

    Celui de Rome ? - Mais non !
    Il s'agit de la présentation
    De toutes les associations
    Du XIIe arrondissement.

    Voici un éclaircissement
    Pour les non-avertis,
    Qui en ce samedi,
    Pouvaient venir rechercher
    Une éventuelle activité,
    Suivant leur désir, leur goût
    Parcourant jusqu'au bout,
    Le boulevard, où dans les stands
    Bénévoles et documents attendent
    Les visiteurs à conseiller,
    Avec une telle persuasion
    Qu'ils embarquent la documentation,
    Voire même déjà s'inscrire,
    Puis à la prochaine séance venir
    Afin de se convaincre définitivement
    Du bienfait de leur déplacement.

    Avec l'expérience nous savons
    Evidemment qu'ils reviendront
    Parmi nous, dans notre association
    Laissant choir leurs hésitations.
    Des souvenirs pour certains ?
    Des premiers contacts on se souvient !
    Mais le forum est également l'occasion
    Après deux mois de séparation,
    De retrouver avec joie
    Des Amis Arvemois
    Venus nous faire l'amitié
    D'un bonjour, et partager
    Ce moment souvent animé,
    Sur ce fichu trottoir
    À entretenir l'auditoire,
    Et donc particulièrement employés
    Auprès de futurs adhérents
    Avides de renseignements.

    Si peu de temps vous a été consacré
    Il faut nous en excuser,
    Mais s'il y a une chose à retenir,
    Votre passage nous fit grand plaisir.

    Ninette

  • Théâtre "Les voisins du dessus"

    À la Comédie Bastille, une vingtaine d'adhérents d'ARVEM s'est déplacée pour assister à la représentation d'une comédie drôle et débordante d'énergie : "Les voisins du dessus".

    paris,théâtreComme le jeune couple sur scène, les spectateurs sont tout d'abord surpris par les voisins pour le moins déroutants s'imposant sans vergogne et critiquant sans retenue le mobilier et l'habillement du jeune couple.

    On s'y fait rapidement et la salle se laisse séduire par l'histoire de cette cohabitation à quatre qui ne peut que bien se conclure.

    Les spectateurs se retirent en général satisfaits ayant récolté un peu de tonus que savent leur délivrer les quatre acteurs débordants d'énergie (je me répète mais "çà le vaut bien ".

    Jean-Paul

  • Notre 19e vide-greniers

    Christophe Maé chante :
    "Mais il est où le bonheur? Il est où ?
    Moi je déchante
    Mais il est où le soleil ? Il est où ?
    Suivant Stromaë,
    Où t'es papa, où t'es ?
    Où t'es beau printemps? Où t'es ?
    Car bientôt au vide-greniers
    Tout va être mouillé !
    Quand le ciel est en pleurs
    C'est l'enfer des vendeurs.
    Alors, ça va nature
    Tu as fait ton devoir,
    Arrête de pleuvoir
    Tu vois, la terre sature !
    Et moi j'angoisse
    De l'éventuelle poisse
    Qui régulièrement en juin,
    Sur le trottoir, me revient.
    Même si durant quelques heures
    Apparut quelque peu la chaleur,
    C'était juste pour me narguer
    Après ces refrains répétés.

    Comme toujours vient la première corvée,
    Le chargement de la voiture
    Pleine, peu de bricoles surtout de lectures
    En tous genres BD, revues, bouquins
    Qui d'années en années s'accumulent.
    Comme devant rien je ne recule,
    Je pense à l'instant où ils plairont à quelqu'un.

    Ce 19e vide-greniers s'est passé
    Aussi bien qu'il était souhaité.
    Juste de petites bruines par moment
    Afin de bien garder les mouvements,
    Vite fait, replacer les bâches
    Puis les ôter délicatement,
    Les secouer pour que les gouttes se lâchent !
    Mais toujours avec enthousiasme retrouver
    Les fidèles clients, les habitués,
    Ou de nouveaux à choyer
    Quittant l'étal bien chargés !
    Même si la bourse n'est pas très remplie,
    Au moins le stock s'est amaigri.
    À l'époque des écrans, des tablettes,
    Le papier fait encore recette.
    De saines lectures vont occuper
    Pas mal de résidents du quartier.
    Mais grâce à qui ? À votre avis ?
    Certes, à mon mari
    Évidemment, oui même
    Grâce également, à Arvem !

    Alors merci à tous, voilà...
    "Le bonheur il est là !"

    Ninette

  • Un rallye aux Arts & Métiers

    paris,muséeLe rêve de la première fois !

    Après toutes les réunions festives du début d'année, nous passions à une activité sérieuse. Un rallye dans un Musée où de nombreuses curiosités témoignent du génie humain.

    Des équipes d'actifs partent, questionnaire en main à la recherche des meilleures réponses, aussi variées que possible devant parcourir de nombreuses salles emplies de trouvailles.

    Quelque temps plus tard, tout le monde est à l'heure au rendez-vous, sur les genoux, mais satisfait du bon boulot qui reste à corriger, dans la joie et la bonne humeur, comptage des points... Des ex æquo ? Pas de problème : des questions subsidiaires sont prévues afin de récompenser les plus méritants avec quelques douceurs.

    Ensuite, aller se requinquer au restaurant, juste en face du Musée, pour clore cette belle matinée.

    Oui ! Mais "çà c'était avant et dans l'imaginaire" !

    La réalité

    Un rallye en équipe, promis,
    À l'avenir, c'est bien fini !
    Afin que personne
    Quand l'heure avancée sonne,
    Davantage ne rouspète,
    Au comptage des points
    Probablement à cause de la faim ?

    Plus de naissance de chahut
    Soudain, comme l'enfance revenue
    Impatience, énervements, excitations
    Telle une cour de récréation.
    Puis, impossible de conclure
    Par une charmante clôture,
    Comme la veille aux "Césars"
    Compliments récompenses. Raté ! Trop tard !

    J'ai le cœur gros dû à l'accumulation
    En douce de réflexions, contestations
    Mais n'était-ce pas avant tout un jeu ?
    Aussi, je remercie tous ceux
    Qui ont compris l'exigence
    Que demande une telle expérience,
    Alors que nous ne sommes animés
    Que par la bonne volonté.

    Non je ne suis pas "blindée"
    Et si j'ai mal "encaissé"
    Cet épisode agité,
    C'est que ma sensibilité
    Ne l'a pas supporté.
    J'en reste encore fort chagrinée
    À votre avis , pourquoi je l'écris ?
    C'est le seul moyen d'apaiser mon esprit.

    Et vous ? Toutes vos premières fois ont-elles été merveilleuses ?

    Ninette

  • Le cabaret du poilu

    Elle nous a habitués à des spectacles de qualité, mais, pour honorer "les Poilus", la Compagnie Sans Lézard a fait fort… Une belle mise en scène, un éclairage soigné. Leurs expressions et ces regards sont dignes de grandes productions du cinéma muet. Les 3 musiciens maitrisent parfaitement leurs instruments. Un plus pour le contrebassiste pour le mouvement de balancement qui me plait énormément, et son visage  qui exprime  le drame  de cette guerre. Les enchaînements sont bien emmenés. Spectacle plein d’entrain, complet et bien dirigé.


    © 2016 by Yves C

    Merci à la Compagnie Sans Lézard et à bientôt pour nous faire rêver.

    Yves C