Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17.07.2011

Promenade dans la Nouvelle Athènes

Pour la dernière balade en juin, une trentaine d'adhérents d'Arvem se sont réunis Place Blanche pour un grand tour dans le 9e arrondissement, afin d'évoquer la Nouvelle Athènes, qui vit dans la première moitié du XIXe siècle, se réunir des talents aussi divers que Victor Hugo, George Sand, Chopin, Berlioz, Delacroix et bien d'autres...

Tournant le dos à Montmartre, descendons la rue de Bruxelles où au n° 21 en 1902 Zola mourut asphyxié (accident ou assassinat ?).

Plus loin, rue de Clichy, arrêt devant le Théâtre de l'Oeuvre (où fut créé "l'Annonce faite à Marie"). Son entrée bien discrète nous étonna.

Au n° 39 l'anarchiste Ravachol perpétra un attentat au 2e étage et au n° 21 Victor Hugo habita avec Juliette Drouet de 1873 à 1878.

Puis rue de la Tour des Dames découvrons les jolis hôtels particuliers avec jardins de la Nouvelle Athènes, là où les stars de l'époque résidaient.

Continuons notre parcours, les plus assidus écoutent quelques commentaires supplémentaires, car il faut attendre quelques âmes égarées... (prises d'envie à fouiller dans les poubelles d'une école de mode… donc en retard et qui suivIrent la route toute droite puisqu'étant le plus court chemin ! )

À nouveau regroupés, passons au square d'Orléans hanté par le souvenir de George Sand et Chopin, puis contournons l'église Notre Dame de Lorette (Ah ! Les Lorettes), la Place Saint-Georges et l'Hôtel de la Païva (célèbre demi-mondaine : qui paye y va).

Un arrêt rue Notre Dame de Lorette devant l'atelier de Delacroix (avant de déménager place Furstemberg, les fresques de St Sulpice nécessitant un séjour plus proche de son travail). Tant qu'il logeait à cet endroit, il pouvait se rendre le vendredi, aux réunions organisées par Ary Scheffer dans son hôtel, actuellement, Musée de la Vie Romantique, qui rassemble les souvenirs de George Sand.

C'est également le but de cette promenade commentée. Comme celle-ci s'est écoulée sur deux heures, et qu'il fait très chaud, certains préfèrent s'installer dans le jardin, sous les ombrages.

Les plus courageux visitent le musée, au décor identique à celui de la propriété de Nohant où de nombreux objets, bijoux, portraits, sculptures sont regardés avec attention, au point de découvrir un passe-temps favori de George Sand "les dendrites" et leur signature originale.

Mais qu'est-ce donc ? Vous demandez-vous. Eh bien ! Maintenant, vous connaissez le chemin, vous savez que la "citronnade maison" est fraîche, que le jardin fleuri est délicieux, vous pouvez aller voir directement au rez-de-chaussée ces spécificités ! Si l'été est passé, à l'automne même, vous pourrez prendre le thé dans ce havre de paix qui nous attire tous .

Ninette

 Photos @ Jeanet  @ Annie T

15.07.2011

Lire "Un milliard de secrets"

ARVEM a déjà donné ses impressions sur "La saga des Bettencourt".

Le livre "Un milliard de secrets" de Marie-France Etchegoin plus récent, prend comme fil conducteur les "écoutes" du majordome d'André Bettencourt. On s'intéresse plus aux agissements du photographe Jean-Marie Bannier, ce qui nous permet de pénétrer plus intimement dans ce "monde impitoyable" de la grande bourgeoisie.

Les milliards d'euros valsent devant le lecteur ébahi, comme flocons lors d'une tempête de neige.

Les 2 livres se complètent bien.

Jean-Paul

14.07.2011

À vous de jouer ? (153)

Comment appelle-t-on la seconde poche de l'estomac des ruminants ?

  • Le béret
  • La bourse
  • Le bonnet

Réponse jeudi prochain 

À vous de jouer n°152

1 c’est 2
2 c’est 4
3 c’est 5
4 c’est 6
5 c’est 4
10 c’est 3

Pourquoi ?

  • 1 c’est 2 parce que dans 1 il y a 2 lettres. Même principe pour les autres.

12.07.2011

Square Bernard Palissy

Square_BernardPalissy.JPGCe square situé au 8 rue Visconti, dans le 6è, est le plus petit espace vert de Paris. Il mesure 80m² et a été créé en 2000.

Jeanet

 


10.07.2011

Film "Les Tuche"

Les Tuche.jpgSi vous voulez passer un moment agréable qui ne vous "prendra pas la tête" vous pouvez aller voir "Les Tuche".

Vous y constatez combien gagner 100 millions à "l'Euroloterie" peut tout en changeant votre vie, vous créer d'autres problèmes et si cela vous arrive, il faudra rester vigilants.

Jean-Paul

09.07.2011

Lire "L'échange"

paris,livreCe livre de Cédric Gruat et Lucia Martinez "L'échange" raconte les longues tractations qui menèrent à l'échange d'archives et d'oeuvres d'art majeures (dont L'Immaculée Conception de Murillo et la célèbre Dame d'Elche) entre l'Espagne de Franco et la France de Pétain, (nous sommes en 1941).

Il soulève l'épineuse question, pas encore résolue, du devenir des oeuvres d'art sorties de leur territoire d'origine.

Livre très intéressant et instructif.

Jean-Paul

08.07.2011

Sourions

Un homme entre deux âges est un "mûr mi-doyen".

Ninette

07.07.2011

Expo "Archives de la vie littéraire sous l'occupation"

Pour ceux qui estiment important et même essentiel le rôle de la littérature dans la vie d'une Nation, pas une minute à perdre, jusqu'au 9 juillet vous pouvez vous rendre à l'exposition "Achives de la vie littéraire sous l'Occupation" à l'Hôtel de Ville (exposition bien entendu gratuite)

Plus de 800 pièces d'archives (lettres , manuscrits, photographies, livres, brochures, tracts...) illustrent la difficile situation des intellectuels qui furent aux avant-postes de la Résistance comme de la Collaboration.

Une exposition très riche qui demande même plusieurs visites si on souhaite tout visionner.

Jean-Paul

À vous de jouer ? (152)

1 c’est 2
2 c’est 4
3 c’est 5
4 c’est 6
5 c’est 4
10 c’est 3

Pourquoi ?

Réponse jeudi prochain 

À vous de jouer n°151

Mon développement peut vous sembler illogique puisque chez moi : l’accouchement arrive avant la grossesse, l’adolescence avant l’enfance, la course avant la marche, l’écriture avant la lecture, les devoirs avant les leçons, et même la mort avant la vie. Mais ma constitution est logique et la précède même.

Qui suis-je ?

  • Le dictionnaire

 

06.07.2011

Soirée au Théâtre de l'Est Parisien

Cette soirée originale débuta par la visite guidée des coulisses de ce théâtre.

Plusieurs loges, où les artistes se préparent, qui entourent "le foyer" sorte de salon où les comédiens se retrouvent en diverses occasions.

Le coin des "habilleuses" qui entretiennent les costumes et perruques après chaque représentation, un petit atelier, puis la scène où "le chef de plateau" dispose meubles et objets et sera présent tout au long du spectacle, suivra "la conduite" tout comme les habilleuses l'ingénieur du son et l'éclairagiste.

En ce qui concerne ces deux techniques, l'informatique est entrée dans l'organisation et la diffusion offrant davantage de possibilités qu'autrefois. Sons et lumières sont programmés sur l'ordinateur suivant une répartition scrupuleuse. Une simple touche appuyée au bon moment donne l'effet souhaité.

Ceci demande aux manipulateurs beaucoup de concentration et d'attention, car pour tout écart ou erreur susceptible d'arriver sur scène, le technicien doit avoir le réflexe d'intervenir en accompagnement.

Avant le spectacle nous avons bénéficié d'un dîner sympathique au bar des artistes.

Placés aux 1er et 2eme rangs nous avons assisté à la représentation"Comédies tragiques" composée de nombreuses scènes sur divers sujets caricaturés de la société. Une multitude de rôles (donc textes à avaler), nombreux changements de costumes, un gros travail pour 4 comédiens.

En fin de séance certains ont pu échanger leurs impressions avec tous les participants, et ainsi clore la soirée.

La majorité d'entre nous a découvert ce théâtre tout proche de notre quartier.

Ninette