Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17.07.2011

Promenade dans la Nouvelle Athènes

Pour la dernière balade en juin, une trentaine d'adhérents d'Arvem se sont réunis Place Blanche pour un grand tour dans le 9e arrondissement, afin d'évoquer la Nouvelle Athènes, qui vit dans la première moitié du XIXe siècle, se réunir des talents aussi divers que Victor Hugo, George Sand, Chopin, Berlioz, Delacroix et bien d'autres...

Tournant le dos à Montmartre, descendons la rue de Bruxelles où au n° 21 en 1902 Zola mourut asphyxié (accident ou assassinat ?).

Plus loin, rue de Clichy, arrêt devant le Théâtre de l'Oeuvre (où fut créé "l'Annonce faite à Marie"). Son entrée bien discrète nous étonna.

Au n° 39 l'anarchiste Ravachol perpétra un attentat au 2e étage et au n° 21 Victor Hugo habita avec Juliette Drouet de 1873 à 1878.

Puis rue de la Tour des Dames découvrons les jolis hôtels particuliers avec jardins de la Nouvelle Athènes, là où les stars de l'époque résidaient.

Continuons notre parcours, les plus assidus écoutent quelques commentaires supplémentaires, car il faut attendre quelques âmes égarées... (prises d'envie à fouiller dans les poubelles d'une école de mode… donc en retard et qui suivIrent la route toute droite puisqu'étant le plus court chemin ! )

À nouveau regroupés, passons au square d'Orléans hanté par le souvenir de George Sand et Chopin, puis contournons l'église Notre Dame de Lorette (Ah ! Les Lorettes), la Place Saint-Georges et l'Hôtel de la Païva (célèbre demi-mondaine : qui paye y va).

Un arrêt rue Notre Dame de Lorette devant l'atelier de Delacroix (avant de déménager place Furstemberg, les fresques de St Sulpice nécessitant un séjour plus proche de son travail). Tant qu'il logeait à cet endroit, il pouvait se rendre le vendredi, aux réunions organisées par Ary Scheffer dans son hôtel, actuellement, Musée de la Vie Romantique, qui rassemble les souvenirs de George Sand.

C'est également le but de cette promenade commentée. Comme celle-ci s'est écoulée sur deux heures, et qu'il fait très chaud, certains préfèrent s'installer dans le jardin, sous les ombrages.

Les plus courageux visitent le musée, au décor identique à celui de la propriété de Nohant où de nombreux objets, bijoux, portraits, sculptures sont regardés avec attention, au point de découvrir un passe-temps favori de George Sand "les dendrites" et leur signature originale.

Mais qu'est-ce donc ? Vous demandez-vous. Eh bien ! Maintenant, vous connaissez le chemin, vous savez que la "citronnade maison" est fraîche, que le jardin fleuri est délicieux, vous pouvez aller voir directement au rez-de-chaussée ces spécificités ! Si l'été est passé, à l'automne même, vous pourrez prendre le thé dans ce havre de paix qui nous attire tous .

Ninette

 Photos @ Jeanet  @ Annie T

Commentaires

Je suis allée toujours grâce aux conseils judicieux de Jean-Paul au Musée Gustave Moreau http://arvem-association.blogspirit.com/archive/2011/09/26/visiter-le-musee-gustave-moreau.html et le vendredi 21, sous la pluie, j'ai effectué la même balade que vous dans la nouvelle Athènes avec sous les yeux, le plan donné par Jean-Paul.

Écrit par : Annie T | 27.10.2011

Les commentaires sont fermés.