Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29.02.2012

Expo "Les masques de jade mayas"

paris,expositionPour ceux que les civilisations précolombiennes passionnent on ne peut que les inviter à se rendre à la Pinacothèque de Paris où jusqu'au 10 juin sont exposés "Les masques de jade mayas".

Ils se familiariseront avec les principaux sites mayas découverts dans la forêt vierge comme Palenque le plus célèbre, mais aussi Dzibanché, Calakmul, et Oxkintok.

Ils connaîtront mieux ainsi K'inick Janaab'Pakal (603- 683) "Le Bouclier du Grand Soleil" dont la tombe fut découverte en 1952 au coeur du Temple des Inscriptions à Palenque.

Une exposition qui dépayse.

Jean-Paul

28.02.2012

Le Cappuccino

Lors du siège de Vienne en 1683, les Autrichiens et les Polonais pillèrent le camp turc, ils y trouvèrent notamment, des sacs de café.

Un Polonais, prisonnier de guerre récemment libéré par les Turcs ayant appris durant son esclavage à préparer le café, ouvrit un établissement où il le servit additionné de crème.

Cet établissement était installé non loin d'un couvent de capucins. Il donna le nom de Kapuziner à cette préparation. De là vient, en italien, le nom de cappuccino.

jean-Paul

27.02.2012

Lire "H H h H" de Laurent Binet

paris,livreIncité par la charmante libraire de la Maison de la Presse rue du Rendez-vous à lire cet ouvrage, j'ai tardé à l'ouvrir. J'avais tort, à peine commencé je n'ai pu m'en séparer avant de l'avoir achevé.

La relation de l'opération "Anthropoïde" visant à assassiner en 1942 à Prague Reinhard Heydrich "le bourreau de Prague" est absolument passionnante. La lutte que se livrent dans l'esprit de l'auteur son savoir documentaire et l'invention fictionnelle est remarquablement présentée.

"H H h H" mérite sans conteste son Prix Goncourt du premier roman 2010.

Jean - Paul

25.02.2012

Un réveillon d'été

Un dimanche en hiver, le Théâtre Aurore nous a présenté un "Réveillon d'été". Quelle drôle d'idée direz vous, ou plutôt originale, mais tradition oblige.

Trois sœurs se retrouvent donc sans "homme qui vive" dans la maison familiale où les parents ne sont plus là. Avec un parcours de vie différent pour chacune, les incompréhensions, les rancœurs, les souvenirs reviennent. C'est aussi le temps de la complicité, de la tendresse, des fous rires et des points communs qui les réunissent. Et puis, l'adolescente de la famille fait sa crise se sentant abandonnée par un père épisodique, sans oublier la voisine esseulée qui s'incruste et met son grain de sel, tout ça met de l'animation dans la maison.

Dans cette comédie douce-amère, qui n'a pas retrouvé des situations vécues ou connues ?

Annick D.

24.02.2012

Balade photos "Architecture"

En Gare de Lyon
© Jeanet C. © Michelle M.

 

Autour de Beaubourg
© Colette C. © Gaston R. © Josiane D.

23.02.2012

À vous de jouer ? (185)

 Combien de noms de batailles sont inscrits sur l'Arc de Triomphe de l'Etoile de Paris ?*

  • 125
  • 128
  • 130

Réponse jeudi prochain

À vous de jouer n°184

De quel groupe faisait partie Pascal Obispo ?

  •  Le groupe new-wave "Senso"

22.02.2012

Balade photos "Le rouge"

Sur le chemin de Bercy village
© Jeanet © Michelle M

Au carrousel du Louvre
© Colette C. © Françoise J. © Marie-Andrée © Martine C.

 

21.02.2012

Connaissez-vous le "latte art" ?

Jeanet

20.02.2012

Le musée des Arts Forains

Entrez entrez, Mesdames et Messieurs. Venez vous réchauffer au "Musée des Arts Forains". Vous êtes invités à passer par le "Salon Vénitien". Une musique entraînante et festive vous incitera à passer sous le pont des soupirs. Voyez ces inconnus masqués, vêtus de capes de satin étoilé, de longues robes soyeuses, de plumes légères et colorées, de coiffures poudrées et bouclées. Passez derrière un paravent et observez par le petit trou, vous serez étonnés de voir qui vient se distraire sous les lumières tamisées.

Continuez dans une autre salle. Ici, vous pourrez faire un tour de manège, allez laissez vous tenter, n'ayez pas crainte du ridicule, il n'y a qu'un public autorisé. Choisissez : carrosse, attelage, cygne, cheval au pas ou cheval monte en l'air, il y aura même un tour supplémentaire pour qui veut s'étourdir.

Ces objets en bois peint sont en parfait état, lisses au toucher, ils semblent vivants, et pourtant ils datent d'un siècle pour certains. Remis en état ils sont là pour transmettre une époque où le public venait à la fête pour se rencontrer.


© Josiane D. © Martine C.

Ohé ! Ne partez pas comme çà, la fête n'est pas terminée. Si vous pédalez énergiquement sur un vélocipède, vous aurez peut-être droit à une barbe à papa, des nougats, un cochon en pain d'épices ou une pomme d'amour ou même des frites.

Allez, posez pied à terre et venez vous défouler à un de ces nombreux jeux d'adresse, les garçons de café vous attendent. De toute façon, qui perd, gagne.

Enfin, satisfait de votre adresse, la valse des automates vous transportera dans des coins plus ou moins obscurs où les décors pourront réveiller vos peurs lointaines.

Après vous être régalés des plaisirs enchantés, revenus à la réalité, vous pourrez si vous le souhaitez, louer ces lieux pour un évènement exceptionnel. ceci dans un cadre original (moyennant larges finances).

Annick D.

19.02.2012

Lire "Dieu ma mère et moi"

paris,livresOn connaissait Franz-Olivier Giesbert comme journaliste et comme biographe (François Mitterand, Jacques Chirac) mais pas comme "homme de foi".

Ce livre "Dieu ma mère et moi" nous raconte sa proximité avec Dieu et sa relation avec sa philosophe de mère.

À propos de philosophie nous y cotoyons dans le désordre Kant et Kérouac, Spinoza et St-François d'Assise, Schopenhauer et Descartes (j'en oublie).

Un livre qui pousse, ô combien, à la réflexion !

Jean-Paul