Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vos sorties - Page 4

  • Film "Edmond"

    Si vous voulez assister comme si vous y étiez à la genèse et au triomphe d‘un des plus grands évènements culturels de la “ Belle époque” n’hésitez pas, prenez sans tarder un billet pour “Edmond”.

    En sortant de la salle de projection 1h30 plus tard, vous vous féliciterez vous-même d’avoir eu “du nez” d’assister à la création de “Cyrano de Bergerac”.

    Jean-Paul

  • Musiques royales

    En ce vendredi 30 novembre 2018, nous avons eu le privilège d’assister, dans le magnifique théâtre royal du château de Versailles, à deux superbes opéras du Grand siècle aux musiques somptueuses :

    Actéon de Marc Antoine Charpentier et Pygmalion de Jean-Philippe Rameau

    Les deux exécutés par l’ Opéra atelier Toronto (canadien créé en 1980 et fidèle hôte de l’opéra Royal depuis sa réouverture en 2009), sous la direction du chef David Fallis, avec un ensemble de musiciens, de chanteurs, de danseurs éblouissants, un chœur français-remarquable et des costumes et décors à l’unisson.

    paris,concert,versaillesOn se souvient que le thème d’Actéon est celui d’un roi grec, grand chasseur devant l’éternel, qui surprend la déesse Diane à son bain… sacrilège ! Pour le punir, la déesse Junon le condamne à être transformé en cerf pour être ensuite dévoré… par les chiens. Horreur ! Tout cela pour avoir vu les fesses de Diane…

    paris,concert,versailles

    Par contre le thème de Pygmalion est autrement réjouissant : le sculpteur éponyme réalise une merveilleuse statue en ivoire d’une jeune femme dont il devient éperdument amoureux. Puis la statue devient humaine, par la grâce d’Aphrodite, et tombe dans les bras de son créateur. La légende dit qu’il ont eu deux enfants.

    Le tout sur une musique endiablée et festive à la gloire de l’amour et un final étourdissant sur fond d’un gigantesque cœur rouge carmin avec explosion de cotillons dans la salle : ce fut Noël avant l’heure !

    Le programme de l’opéra Royal de Versailles pour la fin de l’année 2018 et pour l’année 2019 est extrêmement riche et tentateur. Si vous le pouvez, n’hésitez pas à faire le voyage de Versailles.

    Jacques et Nicole

  • Thé dansant

    Vous aimez danser !

    Paris Anim' Centre Maurice Ravel organise une à deux fois par mois des après-midis dansants au restaurant "La résidence", 6 avenue Maurice Ravel, 75012 Paris. (participation 7€)

    Prochain rendez-vous le lundi 12 novembre à 14h30.

    Au programme et dans une ambiance conviviale : Valse, Tango, Paso, Java … mais aussi Twist, Rock, Salsa, Disco …

    Consommation offerte (thé, café, jus de fruits) avec petits gâteaux).

    Jeanet

  • Film "Le grand bain"

    Un sacré défi que se lancent des amateurs quadragénaires aux silhouettes loin d’être semblables à celles des nageuses habituelles pour une discipline artistique qui leur est plutôt réservée : “la natation synchronisée”.

    Cette folle équipe nous entraîne dans les difficultés, les délires, le doutes et l’acharnement pour arriver à surmonter les épreuves et espérer être à la hauteur.

    Rudement coachés, on a envie de les encourager !

    Réellement, cela n’a pas dû être facile pour tous les acteurs de donner un tel spectacle ! Si vous voulez passer un excellent moment, pour vous détendre, osez la piscine ! Film à ne pas manquer.

    Ninette

  • Film "Girl"

    paris,cinémaNaître garçon, se sentir fille dans sa tête comme dans son corps, c'est ce que vit Laura née sous le prénom de Victor. Son entourage bienveillant l'aide à vivre cet état, particulièrement son père. Son rêve est de devenir danseuse, mais son corps se développe comme celui d'un garçon, malgré un traitement hormonal. Dans l'attente d'une opération, elle passe par tous les efforts, par toutes les souffrances, physiques ainsi que morales. Ne pas montrer son sexe afin de ne pas dévoiler son secret.

    Je vous en ai trop dit, allez plutôt voir la suite et la fin. En sortant de la salle, nous pouvons rester sur un questionnement, comme l'acceptation de l'autre dans sa différence qu'il n'a pas choisi. .

    Annic D.

  • Théâtre "Tu te souviendras de moi"

    Un excellent moment de théâtre en compagnie de Patrick Chesnais, sa fille et 3 autres comédiens, sur le thème de l’effritement de la mémoire. Thème traité tout en douceur dans l’univers de ce professeur d’histoire qui est incollable sur les grandes batailles et leur date, mais dont les souvenirs se mélangent ce qui donne lieu à des rencontres poétiques.

    Des rires, quelques larmes, mais surtout beaucoup d’émotion avec cette interprétation magnifique de Patrick Chesnais qui oublie et qui n’oublie pas à la fois.

    À voir au théâtre de Paris.

    Colette C

  • Film “Un peuple et son roi”

    Si vous voulez passer 2 heures qui vous paraîtront bien courtes au milieu du peuple ayant participé, ou subi, la grande Révolution, vite allez découvrir de toute urgence le film “Un peuple et son roi”.

    Vous vivrez ainsi les évènements qui bouleversèrent le monde, de la prise de la Bastille à l’exécution de Louis XVI en passant par la fuite à Varennes, le massacre du 17 juillet 1791 au Champ de Mars et la prise des Tuileries le 10 août 1792.

    Un film à ne pas manquer.

    Jean-Paul

  • Film "I feel good"

    Qu’est-ce que ça fait du bien de rire ! Rire aux larmes durant 1h45 !!! Ce fut mon cas grâce à cette comédie grinçante et subtile intitulée "I feel good" de Benoît Delepine et Gustave Kervem, avec Jean Dujardin et Yolande Moreau.

    Jean Dujardin le gentil rêveur, Yolande Moreau l'humanitaire pleine de tendresse, les acteurs-amateurs - accidentés de la vie - plus vrais que nature, sont réunis dans un dépôt EMMAUS. Chaque scène est hilarante, l’ensemble est à la fois touchant et poétique. Et la morale de cette histoire tellement jolie ! Je laisse la découvrir à qui ira voir cette comédie intelligente, actuelle et tellement humaine.

    Martine C feels very good after this film.....

  • Film " Mademoiselle de Joncquières"

    Si vous voulez vivre durant 1h30 au XVIII eme siècle dans l’ambiance des libertins chère aux "Liaisons dangereuses" et savourer les dialogues utilisant la belle langue française de Diderot dans “Jacques le Fataliste” précipitez-vous vers “Mademoiselle de Joncquières” vous ne le regretterez pas. Pas un mot trivial ou déplacé, un vrai régal.

    Jean-Paul