Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

film - Page 3

  • Film "Le jeune Karl Marx"

    Si vous voulez connaitre la jeunesse de Karl Marx journaliste et philosophe dans une Europe en pleine ébullition (1848 se profile à l’horizon) précipitez–vous pour visionner ce film.

    Il y fait la connaissance de Friedrich Engels et s’exile à Paris avec son épouse Jenny. Vous côtoierez Proudhon et assisterez à l’élaboration du “ Manifeste communiste” prélude au “Capital”.

    Un film instructif.

    Jean-Paul

     

  • Film "Gauguin"

    En 1891, le peintre Paul Gauguin abandonnant femme et enfants, las de Paris, part pour Tahiti.

    paris,filmC‘est d’abord une histoire d’amour qui nous est racontée, celle unissant l’artiste (Vincent Cassel excellent) et une jeune tahitienne (beaucoup plus jeune en réalité).

    C’est un film plein de sensibilité se déroulant dans les paysages majestueux de Tahiti.

    À recommander aux amoureux de peinture et de dépaysement.

    Jean-Paul

     

  • Film "Dunkerque"

    Ce film raconte le réembarquement vers l'Angleterre entre le 21 mai le 4 juin 1940 de 350 000 soldats anglais et d'une centaine de milliers de soldats français coincés par l'avancée fulgurante des chars allemands.

    Le film suit 3 personnages-clés : un pilote de la RAF le capitaine d'un petit bateau de plaisance envoyé d'Angleterre pour aider au sauvetage des troupes et un pauvre soldat perdu parmi tout les autres attendant sur le rivage tâchant de sauver sa peau dans un univers où tout brûle, coule ou explose.

    Les Français sont quasi inexistants tandis que les Anglais parviennent héroïquement a sauver le plus d'hommes possible.

    Ce film pousse bien entendu à la comparaison avec "Week-end à Zuydcoote" d'Henri Verneuil avec J.P. Belmondo tourné il y a 53 ans où les égoïstes Anglais abandonnent leurs courageux alliés français sur les plages du Nord.

    "Dunkerque" est une victoire anglaise,"Zuydcoote" une défaite française. Au spectateur de juger.

    Jean-Paul

  • Film "Ce qui nous lie"

    Parfois dans les familles, ce qui nous lie peut être aussi la cause de ce qui nous sépare. Comme dans ce film.

    Chacun suit son chemin. Il y a celui qui part à la découverte du monde, afin de prendre des distances, il y a celui qui reste par obligation ou par devoir, et celui qui est bien dans son terroir.
    Les yeux du chef de famille se ferment pour toujours. L'aîné, de retour, a droit aux reproches, à l'incompréhension. Qui est capable de prendre la relève. Comment gérer l'héritage, le partage, en tenant compte de l'affectif et des intérêts de chacun.
    De plus, si les non concernés s'en mêlent afin d'en tirer un avantage, la situation se complique.

    Une plongée dans l'ambiance des vendanges, ses vignobles à perte de vue sous un soleil annonçant la fin de l'été incite à s'évader ailleurs qu'au cinéma.

    Annick D

  • Film "HHhH"

    Ce film vous raconte tout d'abord dans la période hitlérienne quelques épisodes de la vie de Reinhard Heydrich qui devint un des serviteurs les plus zélés du régime nazi.

    Nous sommes ainsi les spectateurs des exécutions ordonnées par cet abominable régime notamment en Pologne dès 1939.

    Puis le film se focalise sur la préparation en 1942 par 2 résistants, un tchèque et un slovaque, d'une opération qui permit d'éliminer à Prague Heydrich devenu, le protecteur de la Bohème-Moravie.

    Un film prenant, nous permettant de visionner une page d'Histoire souvent peu connue.

    Jean-Paul

  • Film "KO"

    Un homme influent tombe dans le coma après une journée oppressante. À son réveil, toute son existence est inexplicablement transformée.

    J'ai personnellement eu du mal à différencier le rêve dû au coma, de la vie réelle. Il aurait été souhaitable que le réalisateur utilise le noir et blanc pour aider à la compréhension le spectateur peu doué, comme moi il s'y retrouverait mieux.

    Si vous êtes d'esprit plus alerte, allez quand même voir ce film, il est bien joué notamment par Laurent Laffite et Chiara Mastroianni.

    Jean-Paul

  • Documentaire " Visages Villages"

    Agnès Varda accompagnée par son photographe du moment J R, partent du nord au sud de la France à la rencontre des habitants. Ceux dont on ne parle pas.

    paris,filmIls vont les mettre en valeur en les photographiant, puis reproduire en très grand modèle ces clichés. Comme pour dire" vous êtes beaux, vous êtes reconnus par votre âge, votre métier, votre mode de vie, votre différence des uns et des autres". Ils vont saisir leur regard heureux, tel qu'ils sont, sans artifice, vont les laisser parler de leur vécu.

    Ils vont coller ces photos sur des murs tristes et isolés, comme dans un village abandonné ou dans des lieux inattendus. Puis avec le temps, la pluie et le vent, tout s'effacera. Peu importe, c'est l'aventure du moment.

    Ils vont rendre heureux tous ces gens qui ont bien voulu se prêter au jeu . Tout au long de leur aventure il y a une complicité, une drôlerie, un autre regard, enrichis par leur génération différente.

    Nous retrouvons Agnès Varda dans son humanité, son originalité, son sens bien à elle de voir le monde avec fantaisie.

    Annick D

  • Film "Rodin"

    paris,filmSi vous voulez vivre 2 heures la vie de Rodin passé les 40 ans entre la réalisation de la Porte de l'Enfer et la représentation si critiquée d'Honoré de Balzac, précipitez-vous dans la salle de cinéma la plus proche programmant "Rodin" le film de Jacques Doillon.

    Vincent Lindon campe admirablement Rodin dans son labeur titanesque et dans ses hésitations entre son amour passionné pour Camille Claudel et ses habitudes bien ancrées avec sa quasi femme-servante Rose Beuret qui finira par l'emporter.

    Vous vivez 2 heures dans l'atelier au milieu des modèles et des élèves. Un vrai documentaire.

    Jean-Paul

  • Film "Fleur de tonnerre"

    Le livre de Jean Teulé "Fleur de tonnerre" ne m'avait guère enthousiasmé.

    Je me demandais donc si j'allais apprécié le film qui en a été tiré. J'ai été agréablement surpris. La Bretagne est belle, et les acteurs bien choisis . L'histoire de la "sérial killer" que fut Hélène Jégado nous est bien racontée, sans aucune outrance et rend crédible les pérégrinations de cette insatiable empoisonneuse.

    Ce premier film de Stéphanie Pillonca est vraiment une réussite et rend bien compte de la vie quotidienne en Bretagne au XIX eme siècle.

    C'est un film à voir sans hésiter qui malgré un sujet fort délicat est réalisé tout en finesse.

    Jean-Paul (et Annie)

  • Film "Neruda"

    paris,filmNous connaissons peut-être plus Pablo Neruda à travers ses poèmes. Principalement par le très beau "Il meurt lentement", qui lui est d'ailleurs attribué par erreur et qui est en réalité de Martha Medeiros. Ce film nous retrace son parcours en tant que sénateur sous la période sombre au Chili, sa traque par le régime. sa personnalité exprimée à travers ses écrits. Très très bon (*)film.

    Annick D

    (*) Séances