Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

exposition - Page 5

  • Expo "Le baroque des Lumières"

    paris,expositionJusqu'au 16 juillet le Petit Palais nous présente l'exposition "Le baroque des Lumières" soit un spectaculaire ensemble de peintures religieuses réalisées au XVIIIeme siècle pour les églises de Paris.

    La peinture française de ce siècle des Lumières évoque davantage les raffinements de la fête galante et du portrait que les fastes de la grande peinture religieuse.

    Cette exposition nous prouve que ce n'est qu'un préjugé et que la production artistique de ce siècle menant à la Révolution liée aux églises, vaut le détour.

    Vous pouvez l'emprunter sans risque d'être déçus.

    Jean-Paul

  • Expo "Sérénissime ! Venise en fête de Tiepolo à Guardi"

    Jusqu'au 25 juin le Musée Cognacq-Jay présente en complément de ses collections permanentes "Sérénissime ! Venise en fête de Tiepolo à Guardi".

    Serenissime-venise-en-fete-de-tiepolo-guardi.jpgLe visiteur est ainsi le spectateur des grandes et petites réjouissances réunissant dans la Venise du XVIIIeme siècle le peuple et l'aristocratie. Le Carnaval est bien entendu mis à l'honneur dans cette Sérénissime où les salles de spectacle fleurissent permettant de mettre le pouvoir en spectacle.

    Prenez la peine de monter jusqu'aux combles vous aurez la possibilité de vous déguiser en costumes de carnaval. Bonne visite.

    Jean-Paul

  • Expo "Mode et femmes 14 /18"

    À l'occasion de sa réouverture la bibliothèque Forney sise dans l'Hôtel de Sens propose, jusqu'au 17 juin d'explorer l'histoire de la mode et des femmes dans la société française durant la Première Guerre mondiale.

    Le vestiaire féminin qui changeait déjà radicalement au début du XXeme siècle (la silhouette s'allège) ne peut qu'accélérer cette transformation avec le prolongation du conflit. La condition féminine évolue par le force des choses ( travail, deuil....)

    Pour être plus sensible à ce phénomène tous à la bibliothèque Forney. L'entrée est libre.

    Jean-Paul

  • Expo "Les plaisirs de l'Ermitage"

    Jusqu'au 16 avril le Pavillon de l'Ermitage situé dans le 20eme, 148 rue de Bagnolet présente "Les plaisirs de l'Ermitage". L'apport de tableaux, meubles (clavecin, baignoire-sabot, chaise percée...) couverts, verrerie... permet de retrouver l'intimité d'un pavillon de plaisance du XVIIIeme siècle.

    C'est grand dommage que cette exposition ne dure qu'un mois.

    Raison de plus pour s'y précipiter. Vous ne le regretterez pas.

    Du jeudi au dimanche 14h-17h30

    Jean-Paul

  • Expo "Détective" fabrique de crimes ?

    Bilipo, la bibliothèque consacrée aux faits divers policiers sise 48/50 rue du Cardinal Lemoine (5eme) consacre une exposition au grand hebdomadaire des faits divers.

    Parmi les nombreux panneaux et les diverses couvertures de "Détective" vous ne pouvez qu'être intéressés si les faits divers attirent votre curiosité.

    L'exposition visitée, vous pouvez consulter (sur place) un ou plusieurs livres rendant compte de "l'affaire" qui vous a particulièrement interpelés.

    Jean-Paul

  • Expo "Une passion dans le désert"

    paris,expositionJusqu'au 21 mai la Maison de Balzac présente une exposition sur une des œuvres les plus courtes et à ma connaissance les plus méconnues du prolifique écrivain : "Une passion dans le désert".

    L'histoire est belle et triste racontant l'amitié voire l'amour qui peut exister entre une bête et un homme.

    Je vous en laisse la découverte, elle m'a ému. Cette histoire est illustrée par des tableaux qui nous restituent le désert dans toute sa splendeur. Le désert c'est "Dieu sans les hommes" nous indique le personnage principal de la nouvelle de Balzac.

    Jean-Paul

    Une exposition surprenante.

  • Expo "Présumées coupables"

    Rapport de police  Arletty 1945.jpgJusqu'au 17 mars 2017 dans le superbe Hôtel de Soubise les Archives Nationales présentent dans le cadre de l'exposition "Présumées coupables" plus de 300 procès-verbaux d'interrogatoires qui concernent le sujet du crime au féminin, objet du Moyen-Age à nos jours de multiples fantasmes.

    La période que couvre l'exposition du XIVeme au XXeme siècle traite de 5 archétypes féminins : la sorcière, l'empoisonneuse, l'infanticide, la pétroleuse et la traitresse.

    Exposition riche s'il en est. Vous pouvez ensuite, comme toujours vous promener dans les somptueux appartements de la Princesse où vous retrouverez dans une nouvelle présentation des documents sans cesse renouvelés tels l’Édit de Nantes où les signatures des participants au serment du Jeu de Paume.

    Une visite qui apporte toujours des surprises aux amoureux de l'Histoire.

    Jean-Paul

  • Expo "Icônes de l’art moderne"

    paris,expositionS U P E R B E …

    Si vous n’avez pas eu le temps de vous rendre à la Fondation Vuitton qui propose "Icônes de l’art moderne", la collection Chtchoukine, une bonne nouvelle : cette exposition est prolongée jusqu’au 5 mars 2017.

    Alors, prenez un billet coupe-file et vous arpenterez 14 vastes salles renfermant des trésors de l’impressionnisme. À foison, des toiles de Matisse, Gaugin, Cézanne, Picasso, Manet, Monet, Derain… la plupart inconnues de nos manuels et des expositions qui ont pu avoir lieu. Un enchantement pour les yeux avec une très bonne scénographie.

    Croyez-moi le déplacement vaut la peine et, en plus, vous admirerez (ou pas, c’est selon) l’architecture de cette fondation.

    Colette C

  • Expo "Frédéric Bazille"

    paris,expositionJusqu'au 5 mars 2017 le Musée d'Orsay présente une exposition vous permettant de faire connaissance avec Frédéric Bazille un peintre à l'existence brève (il est mort à l'âge de 29 ans tué au combat en 1870) contemporain de Manet, Monet, Renoir et tant d'autres plus renommés. Certains critiques le considéraient comme le plus doué.

    Cette exposition vous permet de juger sur pièces. Ainsi vous le voyez s'affirmer comme "peintre du nu masculin", "peintre d'histoire", "peintre des figures au soleil".... J'en passe. Sans la guerre, dans sa maturité il nous aurait sans doute bien étonnés.

    Jean-Paul