Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03.08.2012

Expo "Le vin au Moyen Âge"

paris,expositionComme toujours, dans la Tour Jean-sans-Peur 20 rue Etienne Marcel 2eme arrondissement, est présentée jusqu'au 11 novembre à l'aide de panneaux explicatifs illustrés d'enluminures judicieusement choisies, une exposition très instructive "Le vin au Moyen Age".

On y relève l'étendue de la culture de la vigne (vin de messe oblige) et l'importance de la consommation du vin, unique boisson jugée indispensable à la santé humaine étant considérée comme hygiénique et thérapeutique.

Une exposition qui réjouit les coeurs.

Jean-Paul

Commentaires

Au Moyen-Age, où l'eau est polluée et où la bière et le cidre sont socialement dévalués, il devait être fort difficile d'empêcher les consommateurs de boire du vin en larges quantités. L'ivresse est inéluctable. Cependant, une certaine retenue est exigée des femmes, mais elle concerne surtout l'horaire : l'auteur du "Ménagier de Paris" demande à sa jeune épousée de ne pas boire de vin avant neuf heures du matin.

Écrit par : jean-paul | 04.09.2012

C'est la période de "La foire aux vins", d'où incitation à consommer !

Oui, mais, le dicton de septembre signale que " les mois qui s'écrivent avec un R il faut mettre de l'eau dans son verre ".

Alors que faire ?

Écrit par : Ninette | 06.09.2012

Jadis, le tavernier servait des charcuteries salées ou des plats poivrés qui donnent soif et poussent à la consommation. Est-ce toujours le cas ?

Écrit par : jean-paul | 06.09.2012

Si l'histoire du vin vous intéresse,n'hésitez pas, précipitez-vous sur le No hors-série Le Point ,Histoire,septembre-octobre 2012,relatant
l'histoire(insolite) du Vin de Bacchus à Pétrus.Il est très complet et
fourmille de renseignements plus intéressants les uns que les autres.

Écrit par : jean-paul | 14.09.2012

En Espagne, au Moyen Âge, le tonneau sert parfois de modèle à la fabrication de monuments funéraires en pierre, en forme de fûts.

Ces barriques factices étaient gage d'une libation pour l'éternité : une perforation dans la pierre permettait aux familles de verser du vin au défunt.

Écrit par : jean-paul | 04.10.2012

La peste de 1348,cause d'un effondrement démographique,rend
"l'homme rare",lecoût du travail s'envole.Ainsi les salaires des
journaliers agricoles sont 2 fois plus élevés en 1350 qu'avant la
peste,en 1400 ils avaient quadruplé.Le vin peut donc faire,
dorénavant,partie de l'alimentation populaire.,

Écrit par : jean-paul | 06.10.2012

En 1395, Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, met le robuste et productif gamay, qui vient de faire son apparition dans les vignobles de son duché, hors la loi : seul le pinot noir est autorisé.

Écrit par : jean-paul | 08.10.2012

Les commentaires sont fermés.