Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27.03.2014

Discussion "Scandales à la Belle Époque"

C'est par une belle première journée printanière que, fidèlement, attirés par ce sujet, nous avons constaté que la base des affaires scandaleuses était une histoire de gros sous comme... de nos jours !

Pour nous mettre dans l'ambiance de cette époque, c'est Clemenceau qui ouvrit la séance. Sa vie, son parcours nous ont été développés. Son tempérament, ses affinités vis à vis "des grands" durant cette période, ainsi que les actions de ceux-ci, celles de Gambetta, Arago, Thiers, Jules Ferry, Jules Grévy. Des hommes pas toujours du même bord politique que "le Tigre".

C'est aussi l'époque de la Commune. Clemenceau maire de Montmartre, alors que Paris est assiégé par les Prussiens, s'occupe d'approvisionnement en charbon, en nourriture et se trouve compris par Louise Michel dans son idée de séparer l'instruction de la religion, ainsi que sa révolte devant "la trahison" de Thiers et Ferry qui laissent l'Alsace et la Lorraine à Bismarck.

Rappelez-vous, les 227 canons de Montmartre... Les soldats qui refusent de tirer sur les citoyens ! Bref Clemenceau, c'est le républicain qui souhaitera la liberté de la presse, la juste répartition des impôts, la séparation de l'Église et l'Etat, l'instruction obligatoire et gratuite, l'amnistie des Communards...

paris,conférenceLe premier scandale : celui "DES DÉCORATIONS"
Cliquez sur l'image pour lire la suite

paris,conférence

Deuxième scandale : celui "DE PANAMA"
Cliquez sur l'image pour lire la suite

paris,conférence

Troisième scandale : "THÉRÈSE HUMBERT"
Cliquez sur l'image pour lire la suite

Comme quoi avec l'art du blabla, les tromperies mènent le monde, les manipulateurs de haute volée, malgré leurs méfaits, sont sollicités, sachant tirer les ficelles des pantins que sont les autres. Et dire que c'est toujours d'actualité !... Cherchez bien, vous allez les trouver !

Ninette

30.01.2014

Discussion "Reines et Princesses d'Empire"

Le sujet était choisi pour être en harmonie avec ce jour de "commémoration de l'Epiphanie", ce qui consiste avant tout en ce qui me concerne, en la préparation du buffet pour nos convives si nombreux cette année, que ma tête était davantage occupée en "maîtresse de maison", qu'en assidue auditrice.

Aussi pardonnez-moi de ne donner cette fois, qu'un court résumé de notre conférence. (tiens, à noter, la prochaine fois faudra une autre nappe)

J'ai bien entendu parler de Madame Campan, d'Elisa, Pauline, Caroline, Hortense, Stéphanie, Emilie, Zoé, Murat, Barras, Ney, Bonaparte, Borghèse....

Je retiens que Madame Campan a éduqué dans son école ces demoiselles qui brilleront aux premiers rangs de la société.

Lire la suite >>>

Ninette

24.11.2013

Discussion "Autour de Mme Campan"

paris,conférenceSuivant "les mémoires" de Madame Campan, nous avons été plongés dans le XVIIIe siècle, grâce à cette femme, née en 1792 qui fut à 15 ans lectrice auprès des filles de Louis XV.

Très cultivée, elle parlait plusieurs langues, n'ayant aucune crainte d'instruire "Mesdames" Adélaïde, Victoire, Sophie, et Louise, durant même 5 heures par jour pour cette dernière destinée à être carmélite à St-Denis.

(Nous ignorons tout de même quels étaient les sujets scabreux des lectures, puisqu'elles sont toutes restées vieilles filles....)

Par la suite, de statut de lectrice elle deviendra..... Lire la suite >>>

Ninette

10.10.2013

Discussion "J.Moulin & R.Bousquet"

Pour attaquer la rentrée en ce samedi de septembre, dur ! dur !

D'une part la journée patrimoine avec ses heures de queue, d'autre part, 3 heures de bravoure : la conférence sous les patronymes Jean Moulin et René Bousquet.

(Vous qui avez choisi cette dernière pour ne pas vous fatiguer sous un ciel en pleurs, vous en êtes remerciés pour votre présence et votre écoute recueillie.)

paris,conférenceNotre orateur était inspiré par le dernier livre d'Alain Minc (parmi d'autres bouquins et documents), ainsi que la nouvelle présentation du Musée Jean Moulin où l'on découvre un aspect méconnu de ce grand résistant, l'artiste amateur d'art.

Les vies parallèles de ces deux hommes nous ont été développées ainsi que les personnalités qu'ils ont fréquentées, leurs ascensions respectives jusqu'au pouvoir, des noms qui, pour la plupart d'entre-nous, évoquaient notre prime jeunesse ! "Des héros" ? "Des salauds" ?

Une période difficile où l'action d'hommes engagés politiquement, plus ou moins nets, nous a été retracée, avec les concours de circonstance, les hasards, les moments de vérité, le courage, la détermination, les tergiversations, les agissements troubles : espionnage ? Contre-espionnage ? Procès à la clef, exécutions, acquittements...

Nous avons vécu un passé expliqué avec fougue et passion. Le message était transmis !

Pour détendre notre tension quelques chansons évoquant l'époque ont allégé le parcours.

Sans doute avons nous transpiré ? Sûr ! Car nous étions collés aux sièges en fin de séance, et si j'en crois les vitres embuées qui nous cachaient les arbres mouillés par la pluie d'un automne annoncé.

Évidemment un ciel de circonstance !

Ninette

20.03.2013

Discussion "La fin des Romanov"

À croire que sous l'ère de la République un brin de nostalgie des temps impériaux flotte... car...

Nous étions bien nombreux pour essayer de dénouer les mystères de la famille Romanov, entre 1613 et 1918, sachant que "le tsarisme est une monarchie absolue tempérée par l'assassinat". Cette expression fit tressaillir l'assemblée laissant à penser aux conséquences tumultueuses que nous allions découvrir.

Nous avons tous été tenus en haleine tout au long du développement des vies successives de divers monarques, rendant plus accessibles encore les récits, par les retrouvailles avec une vieille connaissance, en la personne de Raspoutine, (bien connu grâce au cinéma) des souvenirs ravivés pour certains, qui sont allés en Russie sur les traces des derniers Romanov.

paris,conférence,romanov

Pour la majorité d'entre-nous ceux-ci ne nous étaient pas inconnus. Nicolas II, Alexandra, leurs 4 filles et Alexis le fils tant attendu, mais hémophile, qui furent fusillés à la montée du bolchevisme, et devenus martyrs à notre époque.

Cependant encore de nos jours, des écrits circulent disant que l'Impératrice et les Duchesses auraient échappé à cet assassinat. Une parution toute récente relatée en cette séance, nous l'affirme.

Le mystère persiste-t-il vraiment ?

Des soi-disant survivantes ayant pullulées, avec des témoignages de reconnaissance permettent le doute, pour la plus connue Anastasia, décédée en 1984. Rappelez-vous film avec Ingrid Bergman de 1956.

paris,conférence,romanovMalgré l'édification d'un monument en 2011 à la mémoire des 5 enfants, à côté du Monastère de Ganina Yama et des tests ADN pratiqués sur les ossements retrouvés en 1991 et 2007 identifiant formellement tous les membres de la famille impériale, en 2012 la suspicion existe encore ! Notre conférencier nous a convaincus de la supercherie. "La tricherie" à ce niveau là, devient de l'Art !

Bien rôdés que nous sommes... On ne nous la fait pas !

Ninette

23.02.2013

L'Abbé Saunière

paris,conférenceQui était-il ? Quel mystère entretenait-il ? Que faisait-il ? Par ses actions surprenantes, nocturnes, bizarres, ses multiples comptes bancaires dans plusieurs villes françaises même à Budapest, cette fortune lui permettant des transformations immobilières dans le village....

Avez-vous eu la réponse du mystère imposé aux fidèles ?

Avec le temps, plusieurs hypothèses sont élaborées par des soi-disant chercheurs.

Avez-vous trouvé laquelle ? Du moins celle qui vous semblait la plus plausible. Sacré bonhomme ! A-t-il été béni, lui qui passait pour un saint ? A-t-il gagné son paradis ?

Celui qui en rigole toujours c'est "Asmodée" le diable, qui encore de nos jours nous accueille dans l'église Marie-Madeleine, très impressionnant avec ses yeux perçants.

N'avait-il pas envoûté cet "élu de Dieu" pour en faire le Seigneur "Maître diabolique" du village isolé, perché sur les hauteurs des Corbières, où un trésor y serait caché depuis peut-être des siècles, et tant recherché.

Il faut remonter aux Mérovingiens (410), aux Cathares (1244), à Blanche de Castille (1250) ou les Templiers (1370) qui ont tous une éventuelle coïncidence avec Rennes-le-chateau. Alors ?

En attendant on se pose toujours la question : l'abbé avait-t-il trouvé le trésor ? Existait-il vraiment ? Ou plutôt n'est-ce pas la plus belle escroquerie du siècle précédent ?

Vous êtes restés sur votre faim... ça tombait bien ! Car justement....

Ninette

21.01.2013

La Galigaï

paris,histoire,conférenceUne sacrée arriviste du XVIIe siècle, Léonora Dosi.

Italienne issue d'un milieu ouvrier, jeune fille, maligne, elle fut introduite dans la famille Médicis par son père bien placé, pour tenir compagnie à Marie un peu plus jeune, et languissante.

Elle sut lui plaire, la distraire, la guider et sera toute sa vie auprès d'elle, aiguisée par l'ambition, d'abord en Italie, puis en France.

Alors que Marie de Médicis devint l'épouse de Henri IV, Léonora pour accéder à la Cour de France, donc être auprès de la nouvelle Reine, dut acheter un nom, celui d'une famille célèbre : "Galigaï". Arrangement de l'époque bien commode pour arriver à ses fins; voici donc les deux femmes à nouveau réunies.

La Galigaï auprès d'une Reine influençable, peu énergique, se déploiera en conseils, envoûtera celle-ci jusqu'à la Régence.

Si le nom "Galigaï" nous était presque inconnu, d'autres chantèrent à nos oreilles éveillant des souvenirs tels : Henri III, Henri IV, Margot, François 1er, Louis XIII, Concini...

 Justement Concino Concini époux de Léonora se trouve également à la Cour Royale de France. L'époque était trouble, fin des guerres de religions. Des clans se formèrent, ce qui créa des tensions, des rivalités entre les groupes de nationalité italienne et française, des complots, des assassinats, les bonnes places étant convoitées !

(Rappelez-vous... La Saint- Barthélemy… le Duc de Guise... Pas très joli tout cela).

C'est ainsi que ce couple ayant connu l'apothéose auprès de la royauté durant dix-sept ans, connu aussi une fin terrible à Paris. Concini pris dans un guet-apens fut égorgé et lapidé par le peuple, la Galigaï, fut jugée, décapitée, brûlée soupçonnée de sorcellerie.

Marie de Médicis n'intervint pas auprès de cette compagne troublante, elle-même dans l'impossibilité d'agir, car emprisonnée par son fils à Blois ! Drôle d'époque !

Après cet éventail déployé beaucoup plus largement que ce résumé, un peu d'air était nécessaire...

paris,histoire,conférenceAvec légèreté nous avons dégagé la table garnie, puis resserré les rangs autour d'elle pour fêter l'Epiphanie et faire revenir quelques têtes couronnées, sous la découverte des fèves. Coutume adoptée dans notre groupe avec le même succès, permettant à "nos Gens de Cour" de se retrouver pour converser à leur guise sur les potins et rumeurs de couloirs...

Des rois et des reines élus sans violence, mais dans une douceur sucrée ! Aucune dent n'a succombé. (Juste un pincement au cœur devant les disparitions de Henri IV et François 1er...)

Ninette

13.10.2012

Misia, Reine de Paris

paris,conférenceMisia ? Qui connaît cette femme? Ce nom vous dit-il quelque chose ?

Probablement, si vous êtes allés au Musée d'Orsay entre juin et septembre dernier, attirés par l'affiche de cette femme du 20eme siècle, chapeautée, entourée de fourrure, une figure de légende de la vie artistique parisienne.

Pensez donc ! Elle servit de modèle à Bonnard, Vuillard, Renoir... Mais commençons par le début !

Lire la suite >>>>>

23.03.2012

Discussion "La Fontaine"

paris,conférenceNous avons ouvert "le salon" comme autrefois et vous êtes venus nombreux pour écouter la vie de La Fontaine, cet homme qui nous a laissé tant de textes enchanteurs, et nous permet de retomber dans notre prime jeunesse lors de l'évocation de ces fameuses fables apprises sur les bancs de l'école.

À la proposition de notre conférencier de nous donner la parole, en vue de quelques récitations, peu d'entre-nous ont eu le courage de dire connaître par cœur, une fable !

Mais personne ne sera lésé : chacun aura sous les yeux, les textes superbement décorés par les dessins de Benjamin Rabier, afin de suivre les orateurs volontaires ! (et sous surveillance contre les tricheries possibles ...)

Mais quel évènement ! L'union faisant la force, vous avez presque tous le nez en l'air, les yeux pétillants, repris en chœur les plus connues... Bravo ! (Autrement dit, "la trouille enfantine" de l'écolier(e) qui doit seul(e) réciter la leçon au maître et devant tous les copains, vous est revenue et empêchés de vous mettre en avant ! Qu'importe l'essentiel était de participer.)

Un grand coup de chapeau à notre M.J. nationale qui a formidablement conté l'histoire du meunier, son fils et l'âne ou la difficulté de contenter tout le monde, cette fable extrêmement longue, peu commune, et donnée sans hésitations. Un vrai morceau de bravoure qui nous laissa bouche bée !

paris,conférenceparis,conférence

Comme autrefois disais-je des écrits moins connus comme des contes ont été parcourus. Des lettres, des témoignages et des chansons ont illustré les faits importants de cette période du XVIIeme (Fouquet, les poisons, la guerre de Hollande... )

Là aussi, entraînés par l'accompagnement de guitare et synthétiseur, de mémoire nous avons fredonné des refrains chantés depuis longtemps.

Cette conférence n'ayant pas du tout le profil ultra sérieux qu'on imagine, nous a laissé le goût d'une réunion conviviale, chaleureuse, nous mettant l'eau à la bouche pour notre prochaine évasion à la campagne, vers la maison natale de l'auteur si inspiré, qui osa donner aux animaux, la parole, la pensée, soulevant les nombreux défauts "du genre supérieur" !

(En y réfléchissant) Pour rencontrer la sagesse
La philosophie ? La confesse ?
Ne cherchez pas l'impossible
Changez de cible,
Permettez un conseil
Source de merveilles,
Pour avoir l'âme sereine
Relisez les fables de La Fontaine !

Ninette

27.01.2012

François-Joseph

Devant fêter l'Epiphanie, l'évocation de la royauté s'imposait.

paris,conférenceC'est donc l'histoire de la famille entourant François-Joseph Empereur d'Autriche, mais aussi Roi de Hongrie qui nous a été retracée, avec pour figurants l'Archiduchesse Sophie, les princesses Hélène et Elisabeth en Bavière (Sissi) et les Archiducs Rodolphe et François-Ferdinand.

Le parcours de chacun plus ou moins connu, nous fut conté en remontant le temps avec ses rebondissements, jusqu'à créer les causes de la première guerre mondiale.

Ces évènements, nous en avions, plus ou moins en général connaissance grâce au cinéma : "Sissi" "Mayerling" mais aussi, pour certains d'entre nous, grâce aux récits des grands-pères et pères.

Plus proche encore, "notre reporter" nous a invités dans son voyage à Mayerling, témoin vivant illustrant l'exposé du moment.

paris,conférenceLes émotions "romantiques" passées, les galettes et pâtisseries attendaient de nous réconforter. C'est avec plaisir, que quelques fèves ont été découvertes en grande discrétion parmi les petits groupes formés pour échanger, de-ci, de-là, quelques bavardages.

Pensez donc !... Nous ne nous étions pas revus, pour quelques-uns, depuis les fêtes....

Ninette