Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26.04.2016

Atelier d'écriture de Mars 2016

Description d'un menu reprenant la ronde mots du 1er jeu : hippocampe, araignée, pouce, cacahuète, chocolat, praline, cerise, route, saison, hippopotame.

- Brochette d'hippopotame, tomates cerises et salade de saison
- Hippocampe grillé accompagné de ses œufs de ponte sur un lit de riz sauvage et araignée de mer saisie à l'huile de cacahuète
- Camembert rôti sur le pouce
- Fontaine de chocolats fins en provenance de la route du rhum et ses pralines.

Sévérine

12.02.2016

Atelier d'écriture de janvier

En ce début d'année à l'atelier d'écriture, parmi différents sujets il était proposé de continuer sur ces quelques mots : "C'était un jour comme les autres semblait-il, et pourtant"...
Sept participants ont donné sept textes différents dont celui-ci.


C'était un jour comme les autres semblait-il, et pourtant...

Monsieur Henri comme d'habitude, entre au bistrot de son quartier afin de se restaurer. C'est un habitué, le patron le connaît bien. Du Lundi au samedi, à midi quinze précise, il est souvent le premier client.

Par un pas tranquille, il se dirige au fond de la salle et s'installe comme toujours à la même table. Il pose son chapeau sur la chaise face à lui et d'un regard inquiet fait le tour des lieux.

Ce n'est pas comme d'habitude, les clients sont rares et ceux qui sont là semblent pensifs. Les fidèles, il les connaît bien. Il y a le couple d'amoureux qui se dévore des yeux plus qu'il ne mange, Il y a le vieux monsieur que l'on voit à peine, caché derrière son journal, mais il y a surtout la dame au manteau vert. Comment ne pas la remarquer...

Personne de tous ces habitués n'est là. Pourquoi la dame au manteau vert est-elle absente? Il connaît sa ponctualité, le temps dont elle dispose, ses goûts gastronomiques. Parfois il a eu la tentation de l'aborder, mais craignait de la retarder, son temps semblait être compté. Sont-ils donc tous malades ou bien en vacances ? Nous ne sommes pas dimanche se dit-il. Depuis que Monsieur Henri est en retraite il n'a pour seul repère que ce jour là, son petit restaurant étant fermé Il doit donc se contenter d'un plat surgelé à la maison.

Le patron semble pressé, il a constamment le regard vers la pendule.

Et Monsieur Henri est toujours obsédé par l'absence de la dame au manteau vert.

Soudain, dans la rue un brouhaha attire son attention. Des enfants courent et chantent en poussant la porte d'entrée dans des éclats de rire. Et surprise, la dame au manteau vert apparaît derrière sa marmaille qui s'exclame en chœur "Joyeux Noël Monsieur Henri".

Eh oui, Monsieur Henri vit seul, n'est pas entouré, pour seule compagnie n'a que son chat. Il n'a plus aucune notion de toutes ces fêtes, et ne croit plus au père Noël depuis bien longtemps.

Alors les enfants l'entourent, lui déposent des chocolats dans son chapeau et l'embrassent.

La dame au manteau vert l'invite alors à venir déjeuner en famille. "Notre appartement n'est pas très grand, mais vous serez mieux qu'au restaurant" insiste t-elle. Et tout ce petit monde est heureux de repartir avec Monsieur Henri.

Annick D

12.09.2015

Atelier d'écriture "Jeu du cadavre excquis"

Voici un jeu parmi d'autres que nous pratiquons à l'atelier d'écriture, un lundi soir, par mois.

Il s'agit d'écrire, chacun sur une feuille volante que nous passons, à notre voisin, qui écrit lui-même, sur cette feuille, et qu'il donne lui aussi à son voisin, en cachant ce que l'on a écrit.

À la fin, l'animateur collecte les feuilles et nous lisons.

Écrire au début de chaque ligne :

Si j'étais…
Je serais…
Parce que…

Ce qui a donné quelque chose de farfelu par Jacqueline, Annick et Yves Marc :

- Si j'étais… Un animal puissant
- Je serais… Une bouteille
- Parce que… Je verrais les petits et les grands

- Si j'étais… Un récipient
- Je serais… au-dessus des hommes
- Parce que… j'aime caresser les hommes dans le sens du poil

- Si j'étais… Un oiseau
- Je serais… un lion à forte crinière
- Parce que… pour avoir de la contenance

25.03.2015

Atelier d'écriture "Faire parler une lettre"

Le but de l'exercice est de faire parler une lettre de l'alphabet comme si c'était un personnage lance Annick D.

Je choisis le I dis Jacqueline F
Nous écrivons sur cette lettre I chacune de notre côté.
Nous lisons notre texte à tour de rôle. Cela nous amuse beaucoup.

Jacqueline F rassemble les deux écrits en un seul texte. Je vous laisse le soin de le découvrir. Lire la suite ICI

29.01.2015

Atelier d'écriture "16 mots dont 3 obligatoires"

Choix de trois mots obligatoires à intégrer dans un court texte tirés de la liste ci-dessous, après plusieurs tours de table.

Rebondissement, couverture, sommet, patience, mirliton, groupe, sérénade, été, océan, galère, frileuse, attention, starter, friandise, cadeau, fanfreluche, loup, peur.

Rebondissement – sérénade – fanfreluche

Il faisait un froid de loup ce lundi 22 décembre à 8h. Romuald appuya sur le starter de son véhicule. Patience, patience. Sa voiture, une vieille Volvo poussive, récalcitrante, ne voulait pas démarrer.

La neige, qui tombait depuis ce matin, formait comme un immense océan de blancheur ouatine. Brrr ! Nous ne sommes pas en été pensa Romuald, frileux. Son attention se porta sur la couverture rose molletonnée garnissant le siège, côté passager.

Sa femme, Maria, lui avait fait la sérénade avant son départ. Surtout, qu'il était prévu une grande tournée, afin de livrer ses friandises et bonbons de chocolat, à 100kms de son domicile, aux commerçants qui les vendraient pour les fêtes de fin d'année. Il prit la couverture et la déposa, sur ses genoux. Il ne tremblait pas de peur mais de froid. Ce n'était pas du luxe, ni même une vulgaire fanfreluche frangée. Non, c'était un cadeau. Il lui avait été offert au cours d'une réunion de travail, un rebondissement, un pari de groupe, par ses collègues. Une soirée largement arrosée de whisky, où ils avaient tous, en se concertant du coin de l'œil, soufflé dans des mirlitons multicolores. Ce fut une vraie galère que ce rassemblement au sommet !

Jacqueline F.

PS. Affûtez vos quinquets et amusez-vous à compter les 16 mots de la liste figurant dans le texte.

 

09.01.2015

Atelier d'écriture "16 mots"

Au menu ce soir, seize mots vous sont proposés. Trois sont à déguster "Calfeutrer, somnambule, chien de fusil", puis si le cœur vous en dit, les suivants sont à savourer : Porte, tambour, caisse, palmier, palétuvier, repos, balancelle, train, vitesse, rivière, voyage, oublier, escalier.

- L'hiver est bien là, peut-être avez vous envie de vous calfeutrer. Installez-vous donc au creux de votre canapé en chien de fusil puis laissez-vous porter dans un rêve.

Après avoir dévalé l'escalier d'un jardin suspendu, enjambé la rivière à toute vitesse, et couru après votre train comme un somnambule, vogué dans la mangrove parmi les palétuviers, vous avez bien mérité un peu de repos.

Il est certain que vous n'allez pas oublier ces heures si calmes passées sous les palmiers, bercé au rythme de la balancelle.

Soudain, un roulement de tambour ou de grosse caisse vous sort de votre torpeur. Quel est donc ce perturbateur ? Une porte poussée par la bise.

Allez, réveillez-vous. Vous êtes à la fin du voyage, dommage. -

Annick D

09.04.2014

Atelier d'écriture "le collectif"

Voici un échantillon de ce que nous réalisons au cours de l’atelier d’écriture du lundi. Les idées fusent de notre cerveau en ébullition et ce qui ne gâche rien, on se distrait beaucoup. Tentez le coup. Cela en vaut la chandelle ! Nous vous attendrons pour le prochain rendez-vous.

Sujet : Le Collectif.

Mots tirés à incorporer dans un texte de notre cru :
- Sensibilité – prière - poubelle – cheveux – amour – bienveillance - variété – attente

Ce que cela nous a suggéré ........ Cliquez ICI

Jacqueline F

12.02.2014

Atelier d'écriture

paris,atelier d'écritureL'atelier d'écriture* innové à Arvem vous est ouvert.

Vous aurez la possibilité de vous étonner, de vous exprimer. Un seul mot lancé vous rappellera tel lieu, tel personnage, telle situation n'ayant aucun lien les uns avec les autres. Puis sur votre lancée vous broderez entre le réel et l'imaginaire, vous inventerez un autre monde.  À cet instant votre crayon glissera sur la feuille qui ne sera déjà plus blanche, et là peut être que vous ne pourrez plus vous arrêter, sait on jamais.

Mais il est vingt heures, la maison des associations va fermer, qu'importe, vous continuerez chez vous malgré la faim vous tenaillant ou peut être même à la bougie en cas de panne EDF, puis le sommeil vous guettant vous poserez votre tête sur un moelleux coussin et vous poursuivrez votre histoire dans un rêve.

Allez, réveillez vous, nous vous attendons à la prochaine séance.

Annick D

* Animé par Estelle