Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

musée - Page 3

  • Musée d'Art et d'Histoire du judaïsme

    Faisons une halte au musée d'art et d'histoire du judaïsme se situant rue du Temple.

    Cet hôtel particulier a connu de nombreux propriétaires depuis le duc de Saint Aignan. Différentes modifications ont aussi été apportées aux lieux avec le temps. Plus récemment, des commerces d'artisanat s'étaient installés. Ces bâtiments non entretenus sont rachetés en 62 par la ville de Paris pour y installer ses archives. Un début de restauration est lancé un peu plus tard. Puis, Jacques Chirac, alors Maire, permet l'installation du musée actuel.

    La restauration de l'hôtel continue. Le résultat est vraiment réussi. Dans la cour d'accueil, toujours pavée, une sculpture de Dreyfus nous invite à entrer.

    paris,muséeCopie en résine de l'Hommage à Dreyfus" par Louis Mitelberg dut Tim (1919/2002).
    La scupture orginale en bronze est située boulevard Raspail.

    L'escalier intérieur assez exceptionnel a été refait à l'identique. Les salles sont claires.

    Lors de notre visite guidée, de nombreuses questions ont été posées sur les origines, les traditions, le symbolisme. Nous avons eu droit aux prolongations tant nous étions intéressés. Si bien que chacun a pu continuer individuellement le parcours des salles où il y a beaucoup à voir.

    Annick D.

  • Rendez-vous chez Rodin

    Eh  bien voilà ! Nous nous sommes retrouvés devant "Les Bourgeois de Calais" placés dans le jardin du Musée Rodin. Après avoir écouté leur histoire, le pourquoi de ce monument, nous l'avons bien détaillé, contourné pour regarder toutes les spécificités de ces hommes à la posture hésitante, aux visages d'expressions différentes, pieds et mains veinés, si réels....

    Dans ce jardin on découvre plusieurs oeuvres en bronze de Rodin "La porte de l'enfer", "Le Penseur", "Balzac", et combien d'autres personnages sculptés souvent nus, sveltes et musclés à fort belle allure.

    Présentés sous une protection vitrée, des marbres qui auraient été placés autrefois dans des parcs, et de nombreux essais ou l'étude par étape de diverses statues.

     Après ce tour déjà impressionnant, nous avons arpenté le Musée.

     Une salle est consacrée à Camille Claudel, où l'on peut admirer de petits modèles travaillés en finesse "Les baigneuses", "La petite châtelaine"... et "L'Age mur", "Sakountala "....

    Par contre sur 2 étages, une multitude d'œuvres de Rodin sont exposées. De nombreux bustes d'hommes célèbres, des sculptures de toutes tailles, toutes sortes de positions gracieuses de silhouettes solitaires "L'âge d'Airain " ou en couple " Le baiser" : toujours l'étude approfondie du corps humain. Bronzes et marbres plus beaux les uns que les autres, se partagent l'espace.

    Quelques jolies pièces en terre et des portraits du sculpteur, (dont le regard surveille ses nymphes..)..

    Quand on sait que beaucoup de ces statues ont été réalisées en série, et ne sont pas en ce lieu.... Alors on se rend compte, vu déjà la quantité présente et la richesse de cette collection, de la somme de travail que cela a dû représenter dans la vie d'un homme !

    Il est certain que l'on peut retourner plusieurs fois dans ce Musée et ainsi y redécouvrir toujours quelque chose.

    Le jardin qui l'entoure est très agréable. En ce mois de mars de nombreux rosiers en gestation, mais prometteurs, qui à la belle saison doivent rendre cet endroit encore plus accueillant.

    Cette visite nous a tous emballés, ayant circulé à notre guise, chacun à son rythme s'attardant là où bon lui semblait, pour le régal des yeux et pour en rêver !

    Et si je vous disais... Cette nuit justement.... Peut-être vous aussi ?

    Ninette

  • L'Hôtel de Soubise

    paris,musée

    Jusqu'au 24 avril aux Archives Nationales (Hôtel de Soubise) est présentée l'exposition "Dans l'atelier des Menus Plaisirs du Roi". Une série de dessins et d'estampes nous permet de nous représenter les spectacles, fêtes et cérémonies se déroulant avant tout à Paris et à Versailles au XVIIe et XVIIIe siècles

    Il ne s'agit pas de présenter les spectacles eux-mêmes mais la genèse de leur création. C'est dans un but d'économie que les décors éphémères, souvent fort coûteux, furent gardés en vue d'un éventuel réemploi.

    Une fois les estampes et les dessins scrutés ne pas oublier d'aller admirer, on ne s'en lasse pas, les appartements de la Princesse de Soubise avec en prime, sous vitrines, la présentation des documents les plus essentiels de l'Histoire de France (l'Edit de Nantes, le testament de Louis XVI, de Napoléon et bien d'autres) ainsi que les indices appartenant aux affaires criminelles parmi les plus célèbres (assassinat du Duc de Berry 13 février 1820, attentat de Fieschi 28 juillet 1835, affaire Choiseul-Praslin 17 août 1847).

    Jean-Paul

  • Musée Cognac-Jay

    Musée_cognac_jay.jpg

    Même si vous ne pouvez plus voir l'exposition sur Tivoli qui s'est terminée le mois dernier, je vous invite à vous rendre dans ce beau musée dont les collections permanentes valent le détour. De plus ce musée est gratuit.

    C'est un peu le petit frère du Musée Jacquemart André, on se croit à une autre époque. J'ai particulièrement apprécié les portraits d'enfants de Greuze, quelques toiles de Fragonard, Boucher, Canaletto et même un Rembrandt dans ses débuts. De belles boiseries, bergères aux motifs champêtres, du mobilier 18ème et des porcelaines de Messein dans de jolies vitrines.

    J'ai beaucoup apprécié la collection de tabatières de formes, matières et styles très variés. Quelques belles sculptures aussi méritent d'être vues. De plus le quartier est animé, vous pouvez en profiter pour déambuler dans les rues du Marais et faire du shopping en sortant.

    Si vous lisez l'origine de ce musée, à droite en entrant sous le porche, vous y apprendrez des informations surprenantes.

    Florence V.

  • Musée Marmottan Monet

    Monet_marmottant.jpgJ'attends avec impatience de visiter l'exposition sur Claude Monet au Grand Palais. Elle est paraît-il exceptionnelle. Il faut qu'elle le soit pour tenter ne serait-ce que d'égaler celle du Musée Marmottan-Monet "Claude Monet son musée" qui présente l'intégralité de sa collection, jusqu'au 20 février 2011.

    Tout d'abord un premier salon est consacré aux maîtres de Monet. Eugène Boudin et Jondkind, puis dans un second, les amis sont honorés (Renoir, Berthe Morizot...) avant, dans un troisième de voir présenter des portraits (Poly, un porteur ami de Belle-Ile-en-mer, Jean et Michel ses enfants...)

    Après avoir visionné ses caricatures de jeunesse signées Oscar Monet et dans une salle admiré trois de ses chefs d'oeuvre : "Impression, soleil levant" "Vetheuil dans le brouillard" et "La gare Saint-Lazare : le pont de l'Europe", en route pour le sous-sol où l'on peut tout d'abord être le spectateur du film de Sacha Guitry "Ceux de chez nous" où l'on voit Monet peindre à Giverny, avant de s'intéresser particulièrement aux "séries" : " Le saule pleureur" "Le pont japonais" et "Les nymphéas".

    C'est une superbe exposition, très pédagogique. On peut admirer à son aise sans être le moins du monde bousculé plus de 100 oeuvres, et sortir de là, satisfait d'avoir enrichi ses connaissances sur la vie et l'oeuvre d'un peintre génial.

    Jean-Paul

  • Balzac en ganimé, du manga à la Touraine

    Balzac ganimé.jpgLe titre de l'exposition " Balzac en ganimé, du manga à la Touraine " dans la Maison de Balzac jusqu'au 25 septembre, m'attirait, aimant Balzac et la Touraine, tout en me rendant perplexe.

    Je suis revenu enchanté de cette visite. Tout d'abord le " ga - nime" la combinaison de "ga " qui signifie peinture ou image fixe et " anime " qui fait référence à l'animation.

    Deux salles sont réservées à la présentation de dessins, peintures et images de synthèse ayant servis à réaliser un film illustrant, dans une technique d'animation originale, une nouvelle peu connue de Balzac " La Grenadière ".

    Le film de 48 mn passe en boucle racontant, telle une BD japonaise (manga) une histoire belle et mélancolique baignant dans l'atmosphère si mystérieuse de la Loire.

    Quel plaisir de découvrir, grâce à 2 artistes japonais admirateurs de l'immense écrivain, une nouvelle bien méconnue !

    Cette exposition vaut le déplacement, elle a, de plus, le mérite, non négligeable, d'être gratuite et de nous faire profiter du cadre si évocateur de la Maison de Balzac, celle-ci nous replongeant si intensément dans l'atmosphère très XIXeme siècle, dans laquelle baigne cette histoire tourangelle.

    Jean-Paul

  • Le Louvre

    Si vous aimez les sculptures antiques (grecques, étrusques...) précipitez-vous au Louvre où de nouvelles salles vous accueillent. (même la Vénus de Milo vous étonnera dans sa nouvelle présentation).

    L'exposition " de la Renaissance au Romantisme " vous fournira une bonne transition entre les peintures de Léonard de Vinci et celles d'Eugène Delacroix.

    Quand à " Antoine Watteau et l'art de l'estampe " elle vous incitera à poser un oeil plus averti sur les peintures du XVIIIeme siècle.

    Jean-Paul