Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02.05.2011

Expo "Brassens ou la Liberté"

paris,expositionEn ce samedi nous n'étions pas sous le soleil de Sète, mais presque !

Transportés dans l'univers de Brassens, grâce à cette belle exposition qui lui est consacrée, à la Cité de la Musique : deux heures pour confirmer nos connaissances sur ce grand artiste poète, mais aussi pour découvrir le côté intime et le quotidien extrêmement simple, vécu à Paris, puis tout son chemin d'artiste.

D'un naturel blagueur, sportif, obsédé par la mort, fidèle envers ses amis, une vie qui lui inspire des textes…. Les femmes : "Jeanne", "Une jolie fleur ...", les amis "Les copains d'abord" etc...

N'ayant jamais appris la musique, il tâte du piano présent chez sa tante qui l'héberge, puis sur une guitare proposée, il tente les cordes.

De tempérament timide, on se souvient d'un homme sur scène sans artifice, réservé, anxieux, qui d'ailleurs souhaitait plus travailler pour les autres qu'interpréter lui-même ses chansons. S'il connu la critique, et la censure, le talent fut le plus fort.

Cet homme touchant, se plonge dans la littérature, écrit avec acharnement, méthodiquement, se fait un dictionnaire des mots pour établir ses rimes. De nombreuses pages de cahiers manuscrites sans ratures, témoignent de ce travail presque d'écolier.

Ces pages que l'on peut facilement feuilleter (si je puis dire ainsi) sont présentées sous vide, verticalement à hauteur des yeux, et pour faire revivre ces lignes, des écrans diffusent divers extraits d'entretiens , ou musicaux.

Au détour d'un couloir, un vrai concours s'organise à qui reconnaîtra le plus, sur une photo de groupe une pléiade de visages célèbres d'artistes, dans leur jeunesse, qui l'entourent. Eh ! Oui ! Nous les avons tous reconnus ! Certains hélas, emportés par "la Camarde" !

Pour clore ce parcours, sur grand écran la projection d'une vidéo du dernier concert à Bobino en 1969. Déjà par-ci par-là, nous fredonnions, mais là l'artiste entraîne une dernière fois ses spectateurs, car dès les premiers accords, instinctivement, les chœurs sont lancés !

Malgré ces deux heures passées nous aurions presque envie de refaire le chemin à l'envers, pour écouter dans les téléphones à disposition, cette voix, relire les pages, voir tous les écrans.

Par cette belle journée ensoleillée, nous n'avons pas à regretter ce détour en ce lieu spacieux, bien décoré, inter-actif, agréable, pour retrouver l'âme d'un poète, si apprécié.

Ninette

01.05.2011

Programme mai 2011

Scrabble et Tarot
Vous cherchez des partenaires, vous désirez vous initier, venez nous rejoindre :
Lundis 2 et 16 de 18h30 à 21h30
Samedi 7 mai de 10h30 à 12h30

Mercredi 4 mai à 18h30
Soirée billard

Samedi 7 mai à 14h15
Conférence : "François 1er et Léonard de Vinci"

Samedi 7 mai à 16h45
Papotage ou jeux de société
Un petit moment de détente où les adhérents peuvent se retrouver pour papoter ou tout simplement jouer au scrabble, tarot, rami, belote, domino etc...

Samedi 14 mai
Journée Renaissance "Amboise et Clos Lucé" 

Samedi 22 mai
Exposition "Chagall et la Bible"

Scrabble duplicate
Lundi 23 mai à 18h30


Musée d'Art et d'Histoire du judaïsme

Faisons une halte au musée d'art et d'histoire du judaïsme se situant rue du Temple.

Cet hôtel particulier a connu de nombreux propriétaires depuis le duc de Saint Aignan. Différentes modifications ont aussi été apportées aux lieux avec le temps. Plus récemment, des commerces d'artisanat s'étaient installés. Ces bâtiments non entretenus sont rachetés en 62 par la ville de Paris pour y installer ses archives. Un début de restauration est lancé un peu plus tard. Puis, Jacques Chirac, alors Maire, permet l'installation du musée actuel.

La restauration de l'hôtel continue. Le résultat est vraiment réussi. Dans la cour d'accueil, toujours pavée, une sculpture de Dreyfus nous invite à entrer.

paris,muséeCopie en résine de l'Hommage à Dreyfus" par Louis Mitelberg dut Tim (1919/2002).
La scupture orginale en bronze est située boulevard Raspail.

L'escalier intérieur assez exceptionnel a été refait à l'identique. Les salles sont claires.

Lors de notre visite guidée, de nombreuses questions ont été posées sur les origines, les traditions, le symbolisme. Nous avons eu droit aux prolongations tant nous étions intéressés. Si bien que chacun a pu continuer individuellement le parcours des salles où il y a beaucoup à voir.

Annick D.