Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03.09.2015

Bons baisers … de l’île de beauté…

Notre séjour en juillet, successivement consacré au sud, puis au nord, avec un soleil présent de bout en bout, heureusement tempérée par une brise légère du bord de mer.

Au sud, dans le domaine de Cala Rossa situé dans le golfe de Porto-Vecchio : mer bleue, chaude et transparente. Au loin, sur la terrasse en prenant l’apéritif, les cimes du massif de Bavella.

Là où tout n’est qu’ordre et beauté…

Au nord, au cap Corse, balade le long de la merveilleuse côte sauvage entre Erbalunga Macinaggio et Centuri.

Arrêtez-vous pour vous régaler des délicieux sorbets au cédrat. Et n'oubliez pas de déguster le célèbre grand vin blanc de Corse, l’impérial Nicrosi.

Corsica bella …

Jacques et Nicole

30.07.2015

Bons baisers de la côte d’ Opale

En cette mi juin 2015, nous sommes revenus avec joie dans cette belle Picardie ensoleillée. D’abord pour un arrêt à Amiens, non pour revoir la majestueuse cathédrale, saluée de loin, mais pour connaître enfin les antiques Hortillonnages, étonnamment situés au cœur de la ville. Existant avant l’époque romaine, ils ont failli disparaître en 1975 au profit d’une autoroute. Fort heureusement, une association locale a obtenu leur préservation et elle continue à les protéger et les valoriser notamment avec le tourisme.

paris,franceNous avons donc fait leur découverte sur les canaux, en cornet, bateau local à fond plat (désormais électrique), et nous avons pu admirer la faune (cygne, colvert, poule d’eau, grèbe huppé, foulque, grenouille, ragondin …), la flore (jonc, roseau, nymphéa, vulpin, iris d’eau pied de loup, sagittaire, plantin …), les jardins très fleuris, les maisons rustiques, le tout constituant un petit royaume préservé. N’hésitez pas à y aller si vous passez dans la région d’avril à septembre.

Puis ce fut l’arrivée sur la côte picarde, à Fort Mahon où nous avons posé notre sac pour quelques jours. Nous avons alors visité à nouveau la magnifique baie de Somme : d’abord la vieille ville médiévale de Saint Valéry, puis effectué le célèbre circuit touristique de la baie avec le petit chemin de fer reliant la ville à celle du Crotoy, en face.

Le lendemain, expédition dans la baie d’Hautie, à la recherche de la plante dénommée "oreille de cochon" célébrée par un chef cuisinier local dans une récente émission "des Racines et des Ailes". Journée couronnée par une dégustation d’un excellent plat local : "la potée de la mer" très bien exécuté par notre hôtesse. Bien sûr, nous sommes allés vérifier la température de l’eau de mer (14°) en prenant un bain de pieds rafraîchissant.

Nous avons enfin célébré l’Appel du 18 juin dans l’excellent restaurant "les pêcheurs d’Etaples" situé en pleine ville, dans un grand caravansérail voué à la gloire du poisson (quel étal !) au bord de la paisible rivière la Canche.

Nous reviendrons … Vive la Picardie !

Jacques et Nicole

25.04.2015

Bons baisers de Côte d'Azur

En cette fin du mois de février 2015, le soleil était revenu sur la Riviera française pour notre plus grand bonheur.

paris,franceEn effet, si le célèbre Carnaval de Nice n’avait pu démarrer mi-février en raison des intempéries, il s’est achevé, avec nous, triomphalement, à la fin du mois.

La bataille de fleurs traditionnelle a bien eu lieu le samedi après-midi avec un défilé de chars colorés et magnifiquement décorés, venant de tous les coins de la planète.

Devant des tribunes et des promenoirs bondés, sur fond de musiques du monde, méli-mélo de troupes, fanfares, ensembles mixant tous les styles, tous les rythmes.

Nous avons notamment vu les Italiens aux longs chapeaux, des Boliviens rivalisant de couleurs avec leurs plumes ondoyantes, des danseurs sud-américains frétillants en tutu blanc et bleu. Pendant ce temps les Tahitiens se déhanchent sous le raphia bruissant de leurs jupes tandis qu’un groupe africain couvert de peintures et de fourrures nous présente des danses tribales endiablées. Une Guggenmusik (Orphéon) suisse timbrée de sons expressifs pulvérise nos tympans. Et des acrobates déguisés en pianos, virevoltent dans tous les sens

Le roi et la reine, chacun dans leur char, reçoivent les hommages de leurs sujets, qui s’arrachent les fleurs qui leurs sont jetés, mimosas et œillets en tête.

Puis le souverain a fait ensuite, en soirée, du Corso illuminé, une des plus belles rondes nocturnes de son règne. Qui aurait été tonitruant s’il n’y avait pas eu au début la pluie maudite.

"Ce carnaval n’a jamais commencé et maintenant qu’il commence vraiment, il est déjà fini…" Commentait tristement une responsable de nos amies.

Et le roi, après un dernier tour de piste, au cœur d’une place Masséna en joie a terminé son règne sur le bûcher, suivi d’un beau feu d’artifice.

Mais ce n’était pas tout ! Sur notre belle Riviera française, se situe la charmante ville de Menton, célèbre pour son climat exceptionnel et pour sa Fête du citron. Et nous avons participé à sa 82e édition, placée sous le signe de la Chine. "Les tribulations d’un citron en Chine" étaient le thème de cette année 2015. Nous en avons eu plein les yeux, par l’invasion de couleurs des gigantesques créatures aux robes démesurément grandes, de dragons scintillants en jaune et rouge et ballons de baudruche représentant les animaux du zodiaque : un crapaud à trois pattes, un cochon porte-bonheur, un panda géant…

Et par dizaines de milliers les citrons et les oranges drapant tout ce petit monde.

Nous étions parmi les 27 000 participants, émerveillés !

À l’an prochain !

Jacques et Nicole