Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Activités des Adhérents - Page 2

  • Lire "Vingt intellectuels sous l'Occupation"

    paris,livreLors d'une discussion ou à la suite d'une émission télévisée traitant du sujet il nous est arrivé de nous poser la question; " Et moi qu'aurais-je fait durant l'Occupation ? Du quel côté me serais-je trouvé" ?

    Laurent Wetzel nous aide (en partie) à répondre à ces questions en nous relatant le parti pris pour 20 intellectuels durant cette période.

    Nous y trouvons des résistants comme Pierre Brossolette ("un modèle d'esprit, de devoir et de sacrifice") et Monseigneur Jules Saliège ("La Résistance spirituelle") des "collabos" comme Marcel Déat ("Un ami de la Waffen SS") et Pierre Drieu de la Rochelle ("Hitler, mon idéal politique") sans oublier quelques ambivalents comme Georges Pompidou ("Un résistant en puissance") et François Mitterrand ("Morland le Francisquain").

    Ce livre ne pourra que vous interroger.

    Jean-Paul

     

  • Lire "Président cambrioleur"

    president-cambrioleur.jpg"Les Français ne savent pas qui je suis". Corinne Lhaîk, journaliste à "L'Opinion" après avoir dirigé le service politique de "L'Express" nous aide à le mieux connaître. 

    Emmanuel Macron on l'admire plus qu'on ne l'aime.

    On le hait plus qu'on ne le déteste

    Son goût de la séduction jette un doute sur son authenticité.

    Bref ! Je vous invite à découvrir dans ce livre, qui le raconte, ce président au plus près de la réalité d'un homme qui verrouille son intimité.

    Jean-Paul

  • Nouvelle : "Titine va faire ses courses"

    En ce samedi matin ensoleillé, Titine s'en va toute guillerette à son supermarché préféré.
    Pour sûr elle va dénicher huîtres / foie gras / poulardes / fromages de toutes régions et autres succulences à 3 sous, vus dans le catalogue à la page "super samedi 2 juillet". Elle s'en pourlèche les babines à l'avance et aura de quoi régaler ses amis jusqu'à Noël. I's'ront épatés par tant d'merveilles !

    [Elle les entend déjà... "Titine, ces huîtres, cette viande, ces fromages... mais quel délice ! Tu les as dénichés où ? Chez Fauchon, chez Haudiard ? Quelles sont tes adresses ?..." ... Titine fière comme Artaban...!].

    Lire la suite

  • Lire "La familia grande" Camille Kouchner

    Ce livre actuellement fait scandale dans notre "douce France".

    L'auteure est la fille de Bernard Kouchner et d'Evelyne Pisier (sœur de l'actrice Marie-France Pisier). Elle est surtout la belle-fille d'Olivier Duhamel, un habitué des plateaux-télé, qui abusa d'un de ses beaux-fils (Victor dans le livre).

    Camille Kouchner nous y décrit un milieu  "gauche caviar" (Evelyne a été quelques années la compagne de Fidel Castro) qui se contemple lui-même avec bienveillance et admire son impertinence supposée et sa prétendue liberté.

    C'est une vie affranchie des conventions bourgeoises dans une double villa avec piscine où prolifèrent les gens de maison rappelés à leur devoir à coups de clochettes (on repassera pour la Révolution).

    C'est un livre évocateur d'un monde "soixante-huitard" (Cohn-Bendit est un des intimes de Marie-France Pisier). "Il est interdit d'interdire" .

    Nous est conté un monde qui se désagrège.

    Jean-Paul

  • Nouvelle : "Vague à l'âme"

         Après de longs mois de réflexion, maintes hésitations m’ont amenée à vider la maison de mes parents, pour une mise en vente.

         Me séparer de cette maison aux volets bleus, entourée de pins, fleurie d’hortensias, je m'y suis résignée, il le fallait bien. Me séparer de son contenu, de ces meubles et objets nous ayant bercé, conforté notre enfance, m’arrachait le cœur. Cependant, à quoi bon garder toutes ces choses auxquelles mes parents étaient attachés ?  Je tentai le tri, m'attardant sur chaque objet, autant de souvenirs heureux ou malheureux. Je garde, je ne garde pas, quel dilemme ! Je me sentais coupable.

    Lire la suite

  • Lire "La peste" d'Albert Camus

    paris,livre

    En  ces temps de pandémie il m'a semblé fort à propos de me plonger dans les affres d'une autre épidémie plus mortelle qui s'abattit, selon la chronique, dans les années 40 sur la ville d'Oran.

    Après la présentation de la ville (le cadre est loin d'être idyllique Oran est une ville sans pigeons, sans arbres et sans jardins) nous suivons le récit du docteur Bernard Rieux qui a la surprise de découvrir un rat mort (avant bien d'autres) le 16 avril avant d'assister à la prolifération de l'infection qui en résulte et ceci jusqu'au 25 janvier suivant où les portes de la ville s'ouvrent après 9 mois de confinement.

    L'atmosphère est, bien entendu, loin d'être gaie. Le style de l'auteur est en accord avec l'atmosphère.

     Jean-Paul

  • Ils sont partis

        Ils sont partis
    Ils ont quitté la scène
    Ces acteurs, Brasseur, Hossein
    En cette année de pandémie
    Pour eux, tout est fini.
    Ils nous ont ravis
    Par leurs films choisis,
    De grands spectacles aussi
    Donnés avec tant de passion
    Et du bonheur à profusion.

         Claude Brasseur        

    Quel acteur !
    Dans ses rôles, il voulait
    Comme tout le monde être,
    Et avec tant de naturel
    Les interpréter comme tel.
    Le regard toujours pétillant
    Quel que soit le moment
    Aussi bien dans sa jeunesse
    Que prenant de l'âge, quelle prouesse
    Devint grognon, grincheux
    Tout comme les petits vieux !
    On se souvient de Pierre
    Formidable acteur, son père
    Mais Claude est arrivé à sa hauteur
    Jusqu'à sa dernière heure
    C'est tout à son honneur !      

         Robert Hossein

    Son physique et sa voix envoûtante 
    Ne pouvaient que conquérir
    D'une façon charmante
    Ceux qui venaient l'applaudir.
    Acteur, auteur ambitieux
    Créateur de spectacles audacieux
    Aux sujets historiques, religieux
    Pour le régal de nos yeux,
    Des mises en scène monumentales
    Offraient des moments inoubliables.
    Cet artiste sur sa vie, assez discret 
    Finalement malgré sa notoriété,
    Alors qu'il avait encore un projet
    Hélas, il nous a quittés.

               Quel regret !
    Tous deux ont eu
    Une vie bien remplie
    Avec la chance inouïe
    Passionnément de l'avoir vécue !
    Sans doute nous les retrouverons
    Grâce aux diverses diffusions
    Avec plaisir et pincement au cœur<
    De revoir ces acteurs 
    Sur qui le rideau est tombé
    En 2020, sacrée année ! 

     Ninette

  • Claude Brasseur, un grand acteur populaire

    Disparu
    Qui l'eut cru
    Le grand  acteur populaire
    Savait tout faire.

    Parti pour toujours
    Sans détours
    Quitta une vie belle
    Avant Noël.

    L' enfant de la balle
    Passait dans les salles
    Jouant très fort
    Jusqu'à sa mort.

    Mobilisé en Algérie
    Au camping en séries
    Avant  dernière ligne
    Avait de la discipline.

    Jouant au  théâtre
    Sur les planches
    Il avait ses marques
    Retroussait ses manches.

    Il a rejoint ses copains
    Lanoux, Noiret, Bedos, Rochefort
    Les acteurs qu'on aimait fort
    Jusqu'à la fin 
    Ils méritaient de l' or.

    Jean-YvesD

  • Lire "Je François Villon"par Jean Teulé

    paris,livreJean Teulé on aime ou on déteste. Pour ma part j'ai détesté "Charly 9" et "Fleur de tonnerre" mais par contre avoir beaucoup apprécié "Mangez-le si vous voulez"; "Je François Villon" est dans la veine de ce dernier sans être aussi tragique. Nous y partageons la vie ô combien mouvementée de François Villon qui fait les 400 coups dans le Quartier Latin au grand désespoir de "son presque père" le chanoine Guillaume Villon (il en a pris le nom) "qui  m'a été plus doux que mère".

    Il fallait la verve de Jean Teulé pour le suivre de "bordeau" en "bordeau" à la suite de ses amis écoliers ou "coquillards".

    Un livre a ne pas manquer si vous ne l'avez déjà lu.

    Jean-Paul