Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Activités des Adhérents - Page 2

  • Lire "Président cambrioleur " de Corinne Lhaïk

    "Les Français ne savent pas qui je suis" se plaint parfois Emmanuel Macron.

    Ce livre tente de répondre à cette interrogation. Il approche le plus près possible de la réalité d'un homme qui verrouille son intimité et s'est construit sur la transgression personnelle familiale et politique.

    Ce président cambrioleur, avant comme après la lecture de ce livre, on l'admire plus qu'on ne l'aime, on le hait plus qu'on le déteste.

    Au lecteur de se faire son opinion.

    Jean-Paul

     

  • Film "La Fracture" de Catherine Corsini

    Unité de lieu et de temps : nuit dans un service des urgences par temps de manifestations de "gilets jaunes".

    Un couple en phase de rupture, un manifestant blessé, la police aux portes de l’hôpital, mais aussi des manifestants voulant s’y réfugier pour échapper aux gaz lacrymogènes, les soignants débordés…

    C’est un constat d’états d’urgences au pluriel ; fractures de la société, état de sièges au pluriel… ça tombe, ça gueule, ça frappe… mais dans cette ambiance électrique, il y a des scènes drôles mais aussi des gestes vrais et doux.

    J’ai beaucoup aimé…

    Colette C

    Catherine_Corsini

  • Film "Debout les femmes"

    Elles œuvrent au quotidien pour notre bien-être, notre sérénité, notre confort dont nous n’avons pas conscience. Elles se cachent de crainte d’intrusion en nos vies privées.

    Ces ombres (90 % de femmes) travaillent au domicile de personnes âgées ou en Ehpad, dans les écoles auprès d'enfants quelquefois  handicapés,  à l'hôpital, dans les bureaux, du Parlement notamment.

    Elles époussètent, frottent, soignent nos enfants et nos vieux ; se lèvent à 4h du matin pour se rendre chez leurs multiples employeurs, faire le ménage avant l’arrivée des salariés ; elles portent des charges lourdes, leurs gestes sont répétitifs, leurs trajets sont innombrables et insensés, elles rentrent enfin chez elles vers 20 H, éreintées, s’occuper de leurs enfants et tâches domestiques. 

    Pour un revenu inférieur au SMIC et souvent très largement inférieur (700 €).

    Malgré tout, elles sont réellement passionnées par leurs métiers "d’aidantes" car elles aiment "rendre service aux autres".

    Tout en ruinant leurs santés, elles nettoient les maux naturels de la vie qu’on ne veut pas voir.

    Cependant, ces ombres humaines n’ont pas la reconnaissance de la Société. Certes, Elle les a applaudies lors des confinements puis les feux de la rampe se sont éteints…

    …. DEBOUT LES FEMMES, documentaire réalisé par Michel Ruffin et Bruno Bonnell qui ont enquêté auprès d’elles, défendent leur cause, non sans des embûches "incompréhensibles" à mon sens.

    Je lance un grand BRAVO à ces deux parlementaires, de confessions politiques radicalement opposées, mais réunis grâce à cette cause qui verra peut-être un jour ces âmes sortir de l’ombre.

    Ami(e)s Avermois(e)s, je vous conseille ce documentaire poignant, pris sur le vif, traité de façon à la fois drôle et grave. 

    MartineC 

  • Amie ou ennemie

    Je me croyais amie des bêtes, je suis emplie de tristesse d'entendre que des animaux disparaissent comme les oiseaux, certaines races sauvages, les papillons, les abeilles, divers insectes ....

    Ça me rend folle2.gifAh ! Oui ! Mais pas tous ! Si j'en crois ma maison satanisée. Ne dit-on pas jamais 2 sans 3 ? Mais qu'ai-je fait pour vivre ceci ?

    1°) Depuis des semaines je me bagarre avec des bestioles jamais vues. Je sais que les mites aiment les lainages, encore qu'elles n'ont pas squatté mes placards, mais cette année ce sont les mites alimentaires leurs concurrentes qui ont attaqué ma cuisine.

    Mais d'où viennent-elles ? Quelques-unes au plafond et sur les murs telles des grains de beauté, toujours renouvelées et systématiquement tuées, puis à nouveau des présences nombreuses qui me font grimper à l'échelle. C'est ma hantise, j'ai les yeux rivés vers les hauteurs.

     Comment sont-elles venues ici ? C'est incompréhensible car tous les ingrédients sont dans des boites fermées dans le placard et celui-ci vidé, nettoyé plusieurs fois à fond.

    2°) Puis ce fut la découverte de toutes petites larves principalement toujours au même endroit vers une corbeille à fruits. Plusieurs jours à combattre ces bestioles qui se tortillent gaillardement grimpant sur un mur, puis au plafond, donc nettoyage des emplacements suspects, mais sans résultats.

    Ma cervelle retournée, triturée, j'ai remarqué après quelque jours que les larves futures mites, venaient d'un sac de noix jamais ouvert depuis son achat, mais dont l'enveloppe était trouée pour l'aération du contenu.

    Donc 1re victoire, tout jeté,  re-nettoyage de la corbeille en osier et de son emplacement. Cependant les mites survivaient toujours.

    Alors vite rechercher la solution ; placement de pièges autocollants (difficiles à trouver… pénurie ?) où les volatiles viennent se coller.

    Voilà des semaines que j'ai changé et augmenté le nombre d'attrapes-mites, enfin moins nombreuses

    3°) Côté insectes cela continue avec des dizaines de moucherons, nargueurs, qui, dès qu'ils sentent l'approche d'une attaque, se fichent le camp, tournoient, se posent et hop s'envolent. Là aussi que de temps passé à essayer de les supprimer, sans produits chimiques, avec un simple chiffon manipulé de diverses façons douces ou violentes sur les murs, les portes , les meubles , et abat-jour. La corrida dura plus de 2 heures par 2 reprises.

    Souris_cache.gifJe croyais en avoir terminé avec le monde animal, quand au fond de l'appartement, dans le salon, j'ai vu soudain une toute petite souris se glisser entre les piles de livres. Après avoir débarrassé les bouquins et papiers empilés, en vain l'intruse reste introuvable.

    Celle-là aussi comment est-elle entrée au 8e étage ? Pas de canalisation, pas de trous, pas d'accès aux escaliers, elle ne peut être passée que par la porte fenêtre. Est-ce possible ? Serait-elle venue des divers jardins qui entourent l'immeuble et chassée depuis que d'immenses travaux de démolition ont été entrepris, elles affluent paraît-il, et souhaitent un refuge !

    Pour ma part je suis à la recherche tous les jours dans toutes les pièces de petits excréments justifiant sa présence. Mais rien désespérément rien ! Soit elle est bien cachée, soit elle est morte !

    J'aime bien les souris, j'en ai eu autrefois des blanches, et de couleur, élevées en cage, même emmenées en vacances, mais grises me sont étrangères (sans être raciste). Par manque de chance, je n'ai plus de chat, alors il va ma falloir en emprunter un, car les pièges déposés sont ignorés ! Mais, à la Toussaint je mettrai tous mes espoirs en mon félin pensionnaire habituel qui va chercher.

    Voilà de quoi s'occuper et puisque la saison de la chasse vient juste de s'ouvrir, c'est une façon d'être dans le coup ! Et sans offusquer personne ni "les amis des bêtes" ni la "SPA" je pose la question: et Vous ? Qu'auriez-vous fait ?

    Ninette

  • Film "Eiffel"

    On connait tous… mais l’Homme, l’être humain, côté cœur… un père à qui sa fille parle de mariage alors qu’il ne l’a vue grandir, occupé par ses constructions de ponts… Puis une femme, un grand amour, fougueux et dramatique qui ressurgi au moment où son projet de tour s’éveille…

    Un homme qui sans bluffer ses ouvriers, parce que  pas un sou pour les payer, leur demande l’effort, de bâtir en 15 jours ce qui était prévu en un mois…

    Un homme qui construit une Tour tout en métal, haute de 300 m, sans accident !! alors que si fréquents pour les ponts.

    Un homme d’avant-garde, qui prévoyait, la Tour, comme la représentation de Paris et plus encore, de la France, avec des milliers de touristes venant la voir, même des nouveaux mondes ? !   Il avait bien vu juste, aujourd’hui, nous en sommes convaincus. Mais cet individu que laisse paraitre le film, est tout simplement un homme devenu grand… de 300m, et plus. 

    Arletteck

  • Film " Tout s'est bien passé"

    Ce film aborde la fin de vie. Avoir le choix de quitter cette vie sans intérêt, refuser la souffrance, la dépendance, partir en paix. Par quel moyen ? Demander de l'aide à un proche. Non, il y a la loi, le corps médical décide pour vous,  pense pour vous, ne vous écoute pas. Les proches souffrent aussi, se sentent coupables.
     
    Comme nous décidons de notre chemin de vie, nous devrions choisir en toute conscience le jour où nous voulons l'arrêter.
     
    Très bon film portant à réflexion.
     
    Annick D
     

  • Lire "La victoire en pleurant Alias Caracalla 1943-1946" Daniel Cordier

    La victoire en pleurant Alias Caracalla 1943-1946 Daniel Cordier.jpgLes lecteurs qui ont apprécié "Alias Caracalla" qui relate la vie de Daniel Cordier résistant jusqu'à la capture de Jean Moulin à Caluire en juin 1943 ne peuvent qu'être intéressés par "La victoire en pleurant" qui nous conte  ses pérégrinations après cette catastrophe.

    Il nous révèle un "chemin de la liberté" bien difficile "ceux de Londres" étant  reçus bien difficilement par les "libérateurs" de 1944.

    Un livre bien intéressant et parfois bien surprenant.

     Jean-Paul

  • Lire "La France n'a pas dit son dernier mot"

    paris,livreJ'ai voulu avant la confrontation entre Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon jeudi soir sur BFMTV connaître au plus près les idées d'Eric Zemmour.

    Le livre se lit facilement j'ai donc pu le terminer avant l'émission. Ne comptez pas sur moi pour vous relater mes impressions sur ses idées politiques, mais par contre, ma surprise; on est trimbalé de restaurants en brasseries.

    Je le soupçonne de vouloir être critique gastronomique si la politique lui joue de mauvais tours. Je plaisante bien sûr. C'est toujours ça de pris avant les nombreux débats qui nous attendent.

     Jean-Paul

  • Visite au Musée Carnavalet

    Voulant connaître après rénovation ce qui a été réalisé à partir des salles sur le Paris Révolutionnaire, j'ai couru sans réservation, à tout hasard, au Musée Carnavalet récemment ré -ouvert. "Il va falloir réserver en ligne" m'a dit quelqu'un.

    Fort de mes précédentes visites à la Maison de Victor Hugo et à l'exposition Napoléon de la Villette, j'ai tenté ma chance sans 
    réservation. Bien m'en a pris à l'entrée du Musée j'ai obtenu un billet sans problème.

    Je me suis dirigé (en suivant les flèches) sans hésitation vers les salles révolutionnaires. Je n'ai pas été déçu. La présentation est plus aérée, les objets témoins historiques bien mis en valeur (l'échelle de Latude, la Bastille sculptée et bien d'autres)

    Le tout est agrémenté de nombreux écrans où le visiteur est submergé de commentaires dus à des spécialistes et de documents qu'il peut consulter en touchant la piste adéquate.

    Ainsi je craignais la disparition des gouaches révolutionnaires de Lesueur. Eh bien non ! Plus de salle entièrement tapissée de gouaches, mais une présentation interactive qui vous donne toute explication et illustration sur ces gouaches qui vous rendent la Révolution si proche et si vivante.

    Un vrai régal pour l'amateur de cette période. Je suppose que la rénovation suit la même voie dans les autres périodes (clarté et 
    modernité).

    Un Musée à visiter et revisiter.

    Jean-Paul