Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Atelier écriture "Les retrouvailles"

Thème :  L’enfant a fini de se préparer pour l’école et s’apprête à fermer la porte quand il se rend compte que son jouet préféré n’est plus à sa place.
 "Allez c’est l’heure, descends on y va !" s’écrit sa mère.
Il referme la porte et quelques minutes plus tard, les jouets s’animent et commence à discuter de la disparition de Peggy la peluche.

Flavien aime bien aller à l’école ? Cela lui fait de la peine de quitter tous ses jouets qui l’attendront jusqu’à ce qu’il rentre. Ils doivent être tristes de se retrouver juste entre eux sans bouger. Il jette un dernier coup d’œil comme pour s’assurer que tout est bien en place. Oui, tout à l’air d’être bien rangé. Soudain il ressent un pincement au cœur. Il vient de s’apercevoir que Peggy, sa belle peluche rose offerte pour ses huit ans n’est plus sur l’étagère.

Il se met aussitôt à sa recherche. Mais juste quand il commence à fouiller sa chambre, sa mère l’appelle. Flavien dépêche-toi, il est l’heure de partir pour l’école. Enfile ton manteau, je sors chercher la voiture. Viens vite ! Il prend à peine le temps de s’habiller que déjà le moteur de la Renault Mégane vrombit.

Il part chamboulé quittant à regret ses jouets. À ce soir, soyez sages dit-il en agitant la main.

À peine la porte fermée, la maison tombe dans le silence. Quand, soudain, un brouhaha se fait entendre dans la chambre. C’est comme un bruit de conversation. Mais qui parle, puisqu’il n’y a personne ?

Eh bien ce que nul ne peut savoir, c’est que tous les jouets une fois qu’ils sont seuls se mettent à s’animer, à s’étirer, à se détendre, à sauter de l’étagère et pour certains à se mettre à discuter.

Qui a vu Peggy la cochonne, lance Robert l’ours en peluche ?

-       Je ne sais pas où elle est répond Catherine la poupée bretonne, coiffée de son haut chapeau bigouden en dentelle.

-       Moi non plus je ne l’ai pas vue depuis un moment semble dire Teddy le chien noir et blanc. Cela fait longtemps qu’elle n’est plus dans la chambre.

 Partons à sa recherche.

-       Il faut la retrouver avant ce soir 17 heures clame Gladys la girafe en allongeant davantage son cou.

-       D’accord nous allons nous disperser aux quatre coins de la chambre et la fouiller de fond en comble.

-       On devrait vite la découvrir soupire Sophie la tortue.

Tous s’activent, se penchent, soulèvent les draps, regardent sous le lit, derrière les livres, dans le coffre à jouets, rien, rien, aucune trace de Peggy.

Marguerite, la vache normande rumine à qui mieux mieux.

-       Moi, je crois savoir où elle est partie dit-elle ?

Il fait beau aujourd’hui et j’ai vu la porte de la maison ouverte, tôt ce matin. Personne n’a rien remarqué, mais je crois qu’elle a pris la poudre d’escampette pour aller retrouver le canard Nestor dans la mare, au fond du jardin.

-       Tu en est certaine crient en même temps tous les jouets, pourvu qu’elle ne se soit pas noyée.

Alors, mus par une grande force, ils se mettent en mouvement pour sortir de la maison. Ils sont très pressés, il faut faire vite avant qu’un malheur n’arrive ?

En dix minutes, ils sont arrivés. Ils se retrouvent tous devant la mare. 

Marguerite avait raison. Peggy est sagement assise dans l’herbe et parle avec Nestor qui lui fait face.

Ils entourent Peggy, l’embrassent et la ramènent en cortège dans la chambre de l’enfant. Nestor bat des ailes en guise d’au-revoir.paris,atelier écriture

C’est Flavien qui sera content de la revoir ce soir.

Jacqueline F.

Commentaires

  • Une histoire toute mignonne !

Écrire un commentaire

Optionnel