Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27.09.2009

Promenade de Saint-Germain-des-Prés à Saint-Sulpice

Pour cette première promenade de rentrée, il faisait si beau, que nous avions fait le bon choix.

Afin de profiter pleinement de cet "été" indien" nous avons reçu sur le parvis de l'église Saint-Germain-des-Près, un maximum d'informations sur l'historique de l'édifice, le temps de regrouper toutes les ouailles dont les pendules étaient coincées....

Visite de l'intérieur, des vitraux et chapelles avec peu communes, des arcatures du XIIè, la statue de la Vierge du XIIIè récemment découverte dans un mur. Mais l'impression générale de la nef restaurée rappelle plutôt l'époque du XIXè avec ses piliers et peintures colorés.

Dans le square attenant saluons au passage la muse de Picasso, Dora Maar.

Un détour jusqu'au musée Delacroix, résidence et atelier du peintre, afin d'être plus près de son travail à l'église St-Sulpice.

Poursuivrons notre parcours avec arrêt devant Palissy, et tout en observant le curieux mur de céramique de Sèvres placé pour l'exposition 1900, je glisse un petit regard en coulisse, vers 2 petites filles qui n'osaient plus jouer, au pied du toboggan, car elles écoutaient sagement les belles histoires racontées émergeantes du groupe ! Trop mignon !

Plus tard sur notre chemin, croisons une oeuvre moderne sculptée et bizarre, Place du Québec "l'Embâcle" canadien, représente l'eau soulevant les blocs de glace.

l'embacle.JPG

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Continuons, nous voici devant l'immeuble où se déroula le premier conseil national de La Résistance sous la direction de Jean Moulin.

Arrivons à Saint-Sulpice ; faisons d'abord le tour de la fontaine "des 4 points cardinaux", à propos : pourquoi cette dénomination ? Vous souvenez-vous ? Et vous les absents.... la réponse ? fallait être là !

Devant le portail ouvert exceptionnellement et sur les marches de l'église jonchées de pétales, nous attendons les curieuses, figées plus bas, qui déshabillent des yeux des femmes endimanchées... et la mariée... évidemment c'était tentant !

Dans l'église, arrêtons-nous devant les peintures murales signées Delacroix "la lutte de Jacob avec l'angle" entre-autres.

gnonom.jpgPuis le calendrier astronomique "le gnomon" qui permettait de situer le jour de Pâques, suivant le rayon du soleil à midi.

Le tombeaux imposant, haut placé, du curé qui durant sa vie avait organisé des loteries afin de récupérer de l'argent pour la construction de Saint-Sulpice. Il est représenté devant l'ange qui ôte le linceul, chasse la mort et le rend ainsi immortel (dans la connaissance des hommes, et la vie éternelle).

Puis ce sont les célèbres orgues à 5 claviers et 102 jeux.

Enfin avant de sortir, quelques pas vers les 2 bénitiers, don de Venise fait à François 1er... objets royaux... que Louis XV offrit à Saint-Sulpice.

Pour terminer, les dernières courageuses participantes ont poussé l'aventure jusque devant le Sénat voir le "mètre étalon", seul resté en place, sur 16, déposés en 1796.

Malgré les supplications d'une vaillante de 80ans qui voulait continuer jusqu'au jardin du Luxembourg, suivre peut-être "notre titi" qui comptait y bouquiner, nous avons raisonnablement pris la direction du boulevard St-Germain, afin de s'asseoir... enfin... dans le bus 86, qui nous mena dans notre XIIè, après cet après-midi bien rempli.

Ninette

Les commentaires sont fermés.