Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05.12.2018

Picasso, bleu et rose" à Orsay

En ce samedi 3 novembre nous avons avec Arvem, profité de l’exposition ”Picasso, bleu et rose” qui jusqu’au 6 janvier 2019 s’est installée au Musée d’Orsay.

Comme de coutume les "fans" de Pablo ont sauté de joie en découvrant la période bleue pleine de mélancolie (son ami Carlos Casagenas vient de se suicider) puis la période rose incommensurablement plus gaie (il vit le grand Amour avec Fernande Olivier).

Les moins fans ont également été intéressés, surpris parfois, par le grand nombre de prostituées et de mères maquerelles que fréquentait notre génial espagnol habitué des bordels de Montmartre.

De toute façon une exposition enrichissante qui jette la lumière sur une période importante dans la vie d’un personnage emblématique du XXeme siècle.

Jean-Paul

13.11.2018

Une exposition "Picasso, bleu et rose" au musée d'Orsay

Je ne voulais surtout pas la manquer… et Arvem m’a donné la possibilité de la visiter avec des commentaires oh ! combien précieux de Karine…

Et là j’ai découvert ou redécouvert, c’est selon, un nombre impressionnant de chefs-d’œuvre peints par cet immense artiste alors âgé d’une vingtaine d’années.

En introduction, il y a déjà des toiles datant de 1900 faisant penser aux grands anciens : Van Gogh, Degas, Toulouse-Lautrec… mais chacune des œuvres de Picasso a son style particulier, notamment avec des Buveuses d’absinthe.

paris,exposition,picasso

Puis, nous abordons l’immense période "Bleue", non pas par la durée de celle-ci mais par le nombre impressionnant de toiles "bleues", cernées de noir, toiles emplies de tristesse mais toutes magnifiques. En n’en citant que trois : le Repas de l’Aveugle, la Célestine et la Vie…

paris,exposition,picassoEt puis, l’exposition se termine par la période "Rose", beaucoup plus gaie avec ses "Arlequins" et ses "Nus"… Et les toutes dernières préfigurent déjà la période cubiste de l’artiste.

Une visite passionnante ou, contrairement aux autres conférenciers, Karine ne s’est pas contentée de décrypter quelques œuvres, mais bien au contraire s’est arrêtée sur toutes les toiles exposées.

Un grand merci à Karine et à Arvem pour cet excellent moment de plus de 2 heures. Je n’ai pas vu le temps passer…

Cette exposition est à voir jusqu’au 6 janvier 2019 au Musée d’Orsay.

Colette C