Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Discussion "Émile Zola"

Émile Zola nait le 2 avril 1840 à Paris de père vénitien  ingénieur des travaux publics, mère française, ils vivent quelques années à Aix-en-Provence, où le père décède en 1847. Émile n'a  donc que 7 ans, aussi...

Pour éviter notre tristesse notre troubadour nous a entrainés sur "Les marchés de Provence"  (G. Bécaud)

- Au collège Zola a pour copain Paul Cézanne et se réfugie dans les livres d'Eugène Sue, V. Hugo, A. Dumas, entre autres.  Vers 1848 à Paris il va au lycée St-Louis, passera son bac 2 fois refusé, alors  cherche à travailler.

- 1862 il est commis chez Hachette et il écrit dans le journal "l’Évènement", plutôt critique d'art, il défend Eugène Manet pour son tableau "Le  déjeuner sur l'herbe", il écrit dans de nombreux journaux.

- Il rencontre Berthe une femme "légère" puis en 1865 Alexandrine Meley qu'il épousa en 1870. Il veut vivre de sa plume !

Voici quelques œuvres choisies :

-1867 un drame, son 1er succès "Thérèse Raquin" - 1868  "Les Rougon Macquart" début d'un cycle de 20 livres sur "L'histoire naturelle et sociale d'une famille". 1870 -71 il crée le journal " Marseillaise patriotique"

Quelques titres des Rougon Macquart :

-1871 "La fortune des Rougon" - 72 "La curée "- 73 "Le ventre de Paris" ( les Halles) - 74 "La conquête de Plassans" - 75 "La faute de l'abée Mouret" - 76 "L'Assommoir" (Gervaise, l'absinthe....) Alors nous aussi, allons en salle écouter la chanson "Les bals populaires (M.Sardou)

- 1880 "Nana" prostituée ; donc s'imposait dans la foulée de chanter en chœur "Les p'tites femmes de Pigalle" (S. Lama)

- 1881 Décès de la mère de Zola, évènement qu'il supporte difficilement, des crises d'angoisse le submergent. 1882 "Pot- Bouille" - 83 "Au bonheur des Dames"

- 1884 Il voyage dans le nord de la France, ce qui l'inspire pour en 1885 écrire "Germinal" Évidemment notre chanteur nous a invités à reprendre tous ensembles "Les corons" (paroles de J.Pierre Lang musique P. Bachelet)

- 1886 Livre sur "l’œuvre" sujet sur la peinture qui déplait à Cézanne d'où la rupture passagère entre les 2 amis !

Un tournant dans sa vie

- 1888 À Médan où il demeure souvent,  il rencontre Jeanne Rozerot d'une vingtaine plus jeune, elle lui donnera 2 enfants Jacques et Denise.

- 1890 "La bête humaine"-  91 "L'argent" - 92 "La débâcle" (guerre de 70-71 ) Il fait un séjour à Lourdes. Il envisage d'écrire sur les villes de Lourdes, Paris et Rome ; 93 "Docteur Pascal" dernier livre des Rougon

- 1894  Livre sur la ville de "Lourdes "et il fait un voyage à Rome.

Fin 1894 Début de l'Affaire Dreyfus

- 5 janvier 1895 Dreyfus est dégradé devant 20 000 personnes et envoyé en Guyane. 1896 livre sur "Rome"  - 97 "Messidor" 

- Le 13-01-1898 Dans l'Aurore fait paraitre "J'accuse" et dans la presse il écrit sur l'Affaire "La vérité est en marche et rien ne l'arrêtera" Le 23 -02-1898 il est condamné à 1 an de prison et 3000 F d'amende. Il part en Angleterre et prépare une nouveauté: "Les quatre évangiles" cycle romanesque (le 1er "La fécondité")

1899 - Deuxième procès de Dreyfus condamné avec circonstances atténuantes et obtient la grâce du président Loubet. Bien sûr Dreyfus, sorti de Guyane accepte la grâce, heureux de retrouver sa famille, mais ses défenseurs veulent sa réhabilitation, qui lui sera accordée en 1906

- 1900 - Zola vire au socialisme auprès de Jaurès et Anatole France. Il poursuit son travail sur "les quatre évangiles" le 2eme "Le travail" - le 3eme "La vérité" - le 4eme "Justice" n'a été qu'ébauché.

Sa disparition

Le 28-09-1902, chez lui à Paris 21 bis rue de Bruxelles, le feu est allumé dans la cheminée avec du charbon "coke". Une fumée importante envahit la pièce, mais au bout d'un moment sa femme fait fermer la fenêtre et va se coucher. Plus tard souffrant de maux de tête Zola veut se lever, mais tombe au sol.. Il est retrouvé le lendemain matin, sans vie alors qu'Alexandrine respire encore difficilement. Quelle est la cause de ce décès ? L'oxyde  de carbone ?  Mauvais tirage ? Après autopsie, enquête, cheminée bouchée.... Constat, c'est l'asphyxie due à la fumée.

Zola est enterré au cimetière de Montmartre ; En 1908 il est transféré au Panthéon !

Questions : Zola a-t-il été assassiné ? Asphyxié volontairement ?

Révélation

En 1953  Dans le journal "Libération" un article parait ; un pharmacien raconte qu'il sait comment on a réussi à enfumer Zola. Un fumiste en 1928 lui aurait confié, pour soulager sa conscience alors qu'il est malade, avoir fait semblant de ramoner la cheminée, l'avoir bouchée, puis l'aurait débouchée le lendemain du décès. Cet homme est décédé la même année.... C'est peut-être la vérité ? Mystère !

o:o:o:o:o:o:o:o:o:o:o

Ceci n'est qu'un résumé, mais impressionnée par la quantité de textes produits par cet écrivain célèbre, comment faire sur sa vie un compte-rendu court , sûrement incomplet, mais vous  aurez sans doute retrouvé vos anciens titres de lectures, et peut-être l'envie de vous y replonger.

Ninette

Commentaires

  • Quelques compléments d'information sur l'affaire Dreyfus avant la discussion du samedi 8 janvier 2022.

  • A PROPOS DE ROMAN POLANSKI

    Jean-Paul, lors de sa conférence sur Emile Zola, a mentionné le film J’accuse de Roman Polanski et rappelé que sa sortie avait été gâchée par « des histoires de bonnes femmes », propos qui peuvent paraître choquants mais de la part de Jean-Paul, c’est de l’humour. Je le dis comme je le pense.

    Ce film J’accuse a été récompensé par le Grand Prix du Jury à Venise, 3 Césars au Festival de Cannes 2020 mais sa promotion a été interrompue par une femme accusant Polanski de viol dans les années 1980.
    A l’époque j’avais été outrée par l’accusation que portait cette femme à l’encontre de Polanski.

    Bien que femme et ayant subi propos et gestes détestables de certains hommes, profondément révoltée, je pense qu’il ne faut pas amalgamer des comportements inadmissibles et le génie d’un artiste.

    [Me-Too est un mouvement salutaire dans la mesure où il fait prendre conscience à la société qu’elle considère trop souvent la femme comme objet de consommation sexuelle et le viol doit être dénoncé et puni lourdement. Mais il ne faut point aller trop loin au risque d’une société terne, fade, sans saveur. Combien de fois ai-je entendu mon ex-compagnon dire ne plus oser regarder une femme ou la complimenter de crainte qu’elle ne l’assassine.]

    Laissons à la Justice œuvrer et considérons l’Art.

    Je suis une fervente admiratrice de Roman Polanski ainsi que de Woody Allen, qui lui aussi, a été accusé de viol.

    Dès sa sortie en France (2019), je suis allée voir J’accuse, et j’en ai pris des notes comme je le fais à chaque nouveau film que je découvre. Voici :

    Synopsis :
    Pendant les 12 années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier.
    Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme.
    L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées.
    A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.

    Critique Presse :
    Un thriller historique et moral de haute volée. Le film le plus fort de Polanski depuis Le Pianiste.
    Le rythme et l’élégance du découpage, dont Polanski demeure un maître, sont pour beaucoup dans l’impression de fraîcheur que dégage le film. Le cinéaste parvient même à donner une dimension ludique à ce récit pourtant lesté de significations historiques fondamentales et finalement très actuelles.

    Ma critique :
    Roman Polanski est définitivement un très grand cinéaste. Film remarquable pour un sujet qui n’était pas facile à traiter.

    Eh oui ! Roman Polanski s’est attaqué à traiter La Vérité, alors que lui-même, selon certains, est un dissimulateur, un criminel. Alors, où est La Vérité ? Quelle est-elle ?
    Il n’y a pas de Blanc, il n’y a pas de Noir. Comme nous le dit Jean-Paul « Les choses sont bien plus complexes ».

    Admirons une œuvre d’art, ou détestons-la mais ne la condamnons pas en condamnant l’artiste qui en est le maître.
    Roman Polanski est avant tout un Génie.
    MartineC

  • Très bonne critique de Martine.

Écrire un commentaire

Optionnel