Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Atelier écriture "La jeune fille à la perle"

paris,atelier écritureThème de l'atelier d'écriture ARVEM du 9 janvier 2021 :  La jeune fille à la perle de Vermeer (1665)

Éternelle Nina

Je m'appelle Nina. Il y a 356 ans que je regarde la vie par-dessus mon épaule.

Ne cherchez pas le pourquoi du comment. Des experts, des lettrés, des intellectuels se sont perdus dans des digressions incroyables. Que fait-elle ? Qui est-elle ?

Vermeer, peintre néerlandais renommé, s'est mis en tête de faire mon portrait. Il s'est payé ma tête ! En 1665, on ne s'exprime pas comme ça. Mais, aujourd'hui, je suis en 2021 puisque je m'adresse à vous.

Dans l'atelier, il faut se tenir sage et ne pas bouger. Vermeer exige que je me tienne dans cette position assez peu confortable. Je risque un torticolis.

Mais, sous mon air quelque peu alangui, mes yeux noirs ne regardent que Tobias, l'apprenti du maître. Je peux tenir la pose, j'ai même envie que la séance se prolonge. Je vois Tobias qui s'affaire dans l'atelier. Il est chargé des tâches les plus fastidieuses mais il ne se plaint pas car c'est ainsi qu'il pourra un jour devenir un maître. Je le vois préparer les supports en bois, en toiles. Il s'applique à fabriquer les couleurs.

Il m'a avoué qu'il avait rencontré des difficultés pour trouver la bonne nuance pour le jaune de mon turban. Comme Monsieur Vermeer est satisfait de son élève qu'il trouve talentueux, il va lui confier d'autres missions plus complexes. Tobias deviendra un peintre célèbre, j'en suis convaincue. Si vous faites une requête sur votre ordinateur cherchez à Tobias Jansen. Je suis sûre qu'il est passé à la postérité.

Hier, en rentrant à la maison, Tobias m'a raccompagnée. Il pleuvait et sous ce déluge nous nous sommes rapprochés tout en courant et en riant. Sans réfléchir, nous nous sommes embrassés : juste un petit baiser furtif.

Mais, aujourd'hui, mes lèvres en redemandent !

Tobias m'a offert une paire de pendentifs en nacre. Je les trouve très seyants. Je suis très coquette et je suis fière de pouvoir vous les faire admirer. J'ai dit à mes parents que c'était un cadeau de ma marraine Jane qui est aussi ma complice.

Je ne suis ni une madone, ni La Joconde du Nord.

Je suis Nina et bientôt je me marierai avec Tobias.

Marie Dp

Commentaires

  • Très beau texte bien documenté sauf que je n'ai pas trouvé de Tobias Jansen. sur l'ordinateur mais un Jan Steen qui a eu droit à une expo au Louvre en 2017, voir le lien suivant (https://www.beauxarts.com/expos/vermeer-et-ses-contemporains-au-louvre-lumiere-sur-jan-steen/), je pense qu'il s'agit du même.
    Grâce à votre imagination, je me suis transportée au XVIIème siècle dans l'atelier de Vermeer et j'ai été éblouie de le voir à l’œuvre avec son apprenti.
    Merci de m'avoir fait ainsi rêver sans téléportation.
    Annie T.

Écrire un commentaire

Optionnel