Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.08.2017

4 - Le bistrot de Marius !!! Jeux de cartes

 paris,cartes,œnographiliste

 Suite du "Bistrot de Marius" (*)

Le jeu de tarot apparaît dans les années 1440 en Italie du Nord. Très tôt sa structure se fixe : quatre couleurs composées de dix cartes numérales de l'as au dix, quatre figures (valet ou fante, cavalier, reine et roi) ; à ces quatre séries est ajoutée une cinquième série de cartes (les triomphes qui seront plus tard désignés comme atouts). Selon une récente théorie, les as et les couleurs sont inspirés des anciennes pièces romaines, appelées "Assi" (as, en français). Ces pièces, presque inconnues, n’avaient jamais été nommées, par la reconstruction historique, il en reste donc, aujourd’hui peu d’exemplaires. Pour cette raison, Père Daniel qui avait soutenu, en mai 1720, cette hypothèse dans "Origine du jeu de piquet, trouvé dans l’histoire de France" nommé par Cesare Cantù, s’est résigné à abandonner cette idée, par manque de preuves concrètes à montrer…

Les cartes deviennent un véhicule idéologique, lorsqu’appartenant à un jeu dessiné par Jacques-Louis David sous la Terreur, les dames incarnent des vertus ou des libertés nouvelles. Ainsi, l'ancienne dame de cœur personnifie la fraternité et la liberté de culte. La hiérarchie traditionnelle des cartes n'est pas toujours respectée. Ainsi, dans certains jeux comme la belote, la coinche, et le Jass, le Valet est la carte maîtresse à l'atout. En France, ceci renvoie à une symbolique révolutionnaire (le valet plus fort que le roi).

Pendant la Révolution française, des jeux furent imprimés remplaçant les rois par des génies, les dames par des libertés, les valets par des égalités.

L'idée d’utiliser les jeux de cartes comme symbole politique a connu un renouveau en 2003 durant la guerre en Irak quand les soldats américains reçurent des jeux représentant les hauts responsables irakiens les plus recherchés, la valeur de la carte (roi en premier) reflétant la place dans le régime.

L’évolution matérielle des cartes a aussi suivit sa route. En 1858, Baptiste-Paul Grimaud introduit en France les coins arrondis, pour éviter qu'ils ne s'effritent.

Avant 1800, le verso des cartes, à l'exception des jeux de Tarots, était blanc. Les gens les utilisaient parfois pour transmettre des messages, mais les Américains innovèrent en imprimaient, au début, des publicités pour promouvoir toutes sortes de choses (idées, modes, idéologies, services, paysages célèbres, etc.) mais, peu à peu, des gravures abstraites les remplacèrent. Les publicités tendent de nouveau à apparaître.

Suite et fin mercredi prochain

(*) 3 - Le bistrot de Marius !!!

Écrire un commentaire