Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09.08.2017

2 - Le bistrot de Marius !!! Jeux de cartes

paris,cartes,oenographiliste

Suite du "Bistrot de Marius" (*)

Mais qu’est-ce qu’une carte à jouer ?

Les cartes à jouer sont des objets rectangulaires réalisées dans des feuilles d'une relative rigidité, essentiellement du carton, ou du bristol. Les plus récentes sont en papier plastifié ou d’une matière plastique. Destinées à être tenues en main, elles sont souvent de petite taille (rarement plus de 15×7 cm). Le plus souvent, elles possèdent une face commune (le dos de la carte, parfois dit "taroté") et une face particulière qui les distingue. Cet arrangement permet de présenter les cartes "face cachée", leur valeur n'étant lue que par la personne qui les manipule. Le dos taroté possède en général une couleur, un dessin unique, un motif répétitif, ou une publicité.

paris,cartes,oenographilisteDans les jeux de cartes traditionnels, les cartes possèdent deux éléments distinctifs : leur valeur et leur enseigne. Les valeurs sont souvent des chiffres de un (aussi appelé l’As) à dix, ou des figures (valet, dame, roi.). Les enseignes, au nombre de quatre, parfois appelées ‟couleurs”, sont les symboles d'une série (piques, carreaux, trèfles, et cœur). Associer une valeur à une enseigne permet de définir une carte de façon unique dans un jeu (as de cœur, roi de trèfle, dix de pique, etc.). L'ordre des cartes, tant en valeurs qu'en enseignes, varie d'un jeu à l'autre.

Un ensemble de cartes complet forme un "jeu" ou un "paquet", tandis que les cartes qu'un joueur tient en main pendant une partie forment une "main". Le nombre de cartes dépend là encore du jeu, de 24 cartes pour le Schnapsen allemand à 78 cartes pour le tarot français ; toutefois, les jeux de 32 et 52 sont très répandus. Pour la plupart, les cartes sont assemblées en paquet et leur ordre est rendu aléatoire en mélangeant celui-ci. Mais le statut de carte à jouer, s’ouvre vers d’autres horizons… d'autres buts que le jeu, comme l'illusionnisme, la cartomancie ou les châteaux de cartes.

Les plus anciennes cartes à jouer connues sont d'origine chinoise. Elles apparurent durant la dynastie Tang (618-907) au moment où le format des livres passe du rouleau à la feuille.

Suite mercredi prochain

(*) 1 - Le bistrot de Marius !!!

Écrire un commentaire