Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.11.2012

Madame du Barry

N'étant pas de haute lignée, et n'ayant pas épousé un nobliau, je n'ai pas mes entrées à la Cour de Versailles, aussi, je ne peux guère vous parler de Madame Du Barry.

Mais les ragots vont bon train. Aussi, j'ai appris qu'elle se nomme Jeanne Bécu (avec un nom pareil) et de surcroît de basse souche, pensez donc ! Rien qui ne lui ouvre les portes royales !

Cependant, en épousant (en noces arrangées) Guillaume Du Barry frère de Jean-Baptiste Du Barry et grâce aux relations de celui-ci, elle est présentée à la Cour du Roi Louis XV, afin surtout de le distraire, lui redonner goût à la vie au sortir d'une période noire, après avoir perdu Marie Leczinska, Madame de Pompadour, le Grand Dauphin entre-autres...

paris,histoireMadame Du Barry, jeune, belle, naturelle et libertine, a tous les atouts pour plaire au Roi, moins à "Mesdames" ses quatre filles, encore moins à la jeune Marie-Antoinette, mais bénéficie de ses appartements au château.

Après 6 ans auprès du Roi, à sa mort, la favorite doit quitter Versailles pour un couvent.

La période révolutionnaire ne l'inquiète guère. Cependant malgré sa gentillesse et sa solidarité envers "les petites gens", son niveau de vie égal à celui d'une reine, la destine à une fin prévisible : procès, jugement, cachot, guillotine...

Je ne vous en dirai pas davantage, sinon que Du Barry a donné son nom à un potage !

Vous désirez connaître la recette ? Ah ! Fallait être là pour en découvrir les ingrédients ! (*)

Vous ne saurez pas non plus où se situaient les grains de beauté de cette belle Dame, modèle des peintres célèbres, comme François Hubert Drouais, Elisabeth Vigée Lebrun. Mais je vous apprendrai qu'un léger "zozotement" lui donnait encore plus de charme, amusant particulièrement le monarque, (ainsi que 3 siècles plus tard notre assistance.)... Comme quoi un défaut peut être un plus !

Finalement, encore une fois, nous avons découvert un destin formidable raconté avec toujours le même enthousiasme.

La Pompadour... La Du Barry... Un rêve, ce reflet de féminité pour "Le Bien- Aimé" Roi Louis XV !

Bizarrement, quand je les évoque, pourquoi m'apparaissent des tons pastel ? Sans doute, la douceur, le calme avant la tempête et le rouge de la Révolution !

Ninette

(*) Voir le forum Arvem

Commentaires

Après cette discussion , un livre s'impose: "Une traînée de poudre"
de Dominique Muller. La vie de la pulpeuse Jeanne Bécu devenue
La du Barry y est relatée dans un style étincelant et se lit comme un grand roman d'amour et d'aventure.

Écrit par : jean-paul | 30.11.2012

Dans la revue Histoire magazine No 2 janvier-février-mars 2013
un article intéressant sur une des favorites méconnue de
Louis XV : Marie-Louise O'Murphy.

Écrit par : jean-paul | 09.12.2012

Les commentaires sont fermés.