Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.10.2009

Balzac

Balzac1820.jpgAh ! Les femmes de nos jours aimeraient-elles Balzac ?  Coquines !

En tous les cas, l'assistance majoritairement féminine, semblait connaître bien des romans cités, parmi l'œuvre importante de cet écrivain.

Je ne vais pas en faire l'apologie, je ne serai pas à la hauteur. Notre conférencier a su parfaitement nous démontrer son génie.

Alors que vous faire découvrir ? A dû se demander le maître de séant, un court instant... La tâche n'était pas facile, mais il y a toujours moyen en fouillant dans la vie privée des célébrités, de trouver matière à faire sourciller. Toujours d'actualité.

Rappelez-vous les travers de cet homme "aux poches trouées" qui achetait à tour de bras, sans avoir le sou, ces femmes qui épongeaient ses dettes, ses nombreuses connaissances féminines qui le partageaient profitant de son excellente santé (car il faut avoir une sacrée santé pour assurer !...) Également pour travailler 12 à 15h quotidiennement essentiellement la nuit à l'aide d'1 l 1/2 de café. Un dopé ?

Mais votre étonnement le plus fort fut surtout à l'énoncé du menu gargantuesque d'un restaurant gastronomique, consommé par lui-même (alors qu'il aurait convenu pour 4 personnes). Il avait invité un éditeur souffrant, qui dîna légèrement. Cerise sur le gâteau, Balzac ne pouvant régler la note trop élevée, élégamment la fit adresser au domicile de son invité. Gonflé !

Hanska.jpgC'était un homme "de grand cœur" qui savait s'entourer de gens de qualité fréquentant les salons des célèbres, des argentés évidemment, comme la Comtesse Hanska, châtelaine, avec qui les relations durèrent autour d'une vingtaine d'années avant finalement de l'épouser... par habitude... ou par intérêt ?

Cela ne lui profita guère, ayant abusé des voyages, de la vie en général, malade, à 51ans, 5 mois après son mariage, La Grande Faucheuse vint le quérir… La dernière femme....

De son histoire vous avez découvert ses lieux de résidence très variés, plus ou moins encore existants : comme sa demeure de Passy, et Saché dans le Val de Loire où il se rendait souvent pour y travailler, aimant beaucoup la Touraine.

La documentation en main a donné à certaines personnes l'envie de se rendre en ce lieu. Allons-nous y répondre ? Sait-on jamais ? En attendant à Passy c'est tout de même plus facile, et pour cette visite qui suit la conférence, nous espérons qu'elle vous confortera dans votre penchant pour cet homme, dont les héros de ses romans étaient inspirés de gens de son entourage et qui vous ont marqués.

L'époque lui reconnaîtra une excellente plume. .... Celle de l'oie .... bien sûr !

Ninette

Commentaires

Jusqu'au 26 mai, la Maison de Balzac présente l'exposition "Balzac vu d'ailleurs". Elle permet de jeter un regard taïwanais sur "La Comédie Humaine". Ce regard associant, entre autres, "La Peau de Chagrin" et la fonte de la banquise ne m'a pas convaincu.

Écrit par : jean-paul | 20.03.2013

Les commentaires sont fermés.