Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.08.2018

Bons baisers de Chaumont-sur-Loire…..

…. où nous étions en ce début du mois d’août pour participer, pour la 26e fois, au festival international des jardins dont c’était la… 27e édition.
Édition très réussie sur le thème des "jardins de la pensée".

Ce fut l’occasion, une fois encore de mesurer les progrès accomplis par ce festival depuis sa création en 1991 : il a largement étendu sa superficie et ses dépendances : restaurants, boutiques, parkings, et salle logistique notamment un système d’arrosage permanent de haut niveau.

Que l’on songe au verger de Platon, au jardin d’Épicure, ou jardin des lettrés de l’ancienne Chine, au jardin des mille et une nuit, mais aussi aux "promenade des philosophes" d’Heidelberg ou de Kyoto, aux connaissances botaniques dont Shakespeare a parsemé son œuvre, le jardin a eu, de toute éternité partie liée avec la littérature et la pensée, qui d’ailleurs a donné son nom à une fleur.

Le festival dure jusqu’au 4 novembre 2018 , et désormais, les jardins peuvent être visités le soir à la lueur de diodes électro luminescentes.

Voici quelques impressions après être passé parmi les 25 parterres illustrant la pensée :
– ceci n’est pas un jardin… à la manière d’un tableau de René Magritte,
– le livre de sable. C’est le nom d’un recueil de l’écrivain Jorge Luis Borges et nous entraîne dans une déambulation labyrinthique sans fin,
– dans les bois, à nouveau de l’écrivain argentin sur le thème : "être perdu, c’est se retrouver",
– le dédale de la pensée, voyage dans les méandres du cerveau,
– le jardin des voyelles inspirées de l’Oulipo cher à Georges Perec,
– l’attrape rêves, inspiré d’une légende populaire amérindienne et d’un objet mystique qui retire les mauvais rêves,
- Les sept vallées : jardin en spirale qui déroule le récit d’un recueil de poèmes en langue persane "la conférence des oiseaux",
– le jardin de Proust : le cours d’un dessein,
– le temple de nos pensées, à la manière de La Fontaine de Trevi en Italie
– et beaucoup d’autres remarques.

Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas cette visite. D’autant que, sur le plan gastronomique, restaurant le Velum nous offre, chaque année, de délicieux repas inspirés.

Jacques et Nicole

Commentaires

Jacques et Nicole vous nous charmez toujours par vos récits et même si nous ne pouvons pas aller dans ces jardins enchantés, au moins, vous nous avez fait rêver.
Merci.
Annie T.

Écrit par : Annie T. | 30.08.2018

Écrire un commentaire