Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24.07.2018

Bons baisers du Puy du fou

Deux journées riches et harassantes-dans le grand parc de loisirs du Puy-du-Fou, nous ont permis de découvrir, enfin, quelques-unes des superbes attractions qui font la renommée de ce site.

Ce parc de loisirs à thématique historique a été fondé en 1989 par Philippe de Villiers sur 55 ha. Il reprend les éléments historiques de l’histoire de la région environnante et les adapte pour en faire des spectacles mettant à profit des animaux dressés (chevaux, rapaces, grands félins et bétail) et des effets spéciaux pyrotechniques. Le parc est aussi un lieu de présentation des coutumes ancestrales, avec un fort du haut Moyen Âge, un village du XVIIIe siècle et un bourg du XXe, tous reconstitués avec des artisans formés aux techniques de chaque époque.

D’une manière générale la plupart des personnages présentés sont chrétiens et défendent leurs villages, leur royaume, la monarchie ou le catholicisme face à des ennemis venus de l’extérieur. Le tout constamment soutenu par de célèbres morceaux de musique classique appuyée par une sono d’enfer !

Il est actuellement le second parc à thème de France avec 2 260 000 visiteurs, derrière le géant Disneyland. Il est couvert de récompenses au niveau mondial. Au fil des ans, le Puy-du-Fou est devenu un moteur économique et culturel important de la Vendée.

(À noter que nous étions près de la ville des Herbiers, dont l’héroïque petite équipe de football a succombé avec bravoure devant le PSG pendant notre séjour.)

Le parc héberge par ailleurs un spectacle nocturne : Cinéscénie, sur 23 ha assuré par des bénévoles retraçant l’histoire de la Vendée à travers la présentation de scènes de la vie quotidienne d’une lignée de paysans du Moyen Âge au XXe siècle. Nous ne l’avons pas vu, ce sera pour une autre fois.

Nous avons donc admiré des spectacles de très haut niveau, parmi lesquels :

Lire la suite ICI

Nicole et Jacques

Écrire un commentaire