Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29.05.2018

Discussion "La fuite à varennes"

Nous savions tous que Louis XVI a fui après les évènements révolutionnaires se sentant comme prisonnier aux Tuileries. Cette affaire nous est évoquée comme toujours, très en détails, retenons-en quelques-uns.

La fuite, quel jour ?
Le 20 juin 1791 au soir avec un peu de retard, dura 1 journée, mais considérée officiellement être un enlèvement.

Quel moyen de transport ?
- 1 cabriolet en tête tiré par 3 chevaux pour 2 servantes
- 1 berline jaune et verte pour 6 personnes tirée par 6 chevaux pour:
- le roi déguisé en valet sous le nom de Mr Durand
- la reine nommée Mme Rochet
- la sœur du roi Elisabeth nommée Rosalie
- la gouvernante Mme de Korff
- la fille du roi, Amélie
- Le dauphin déguisé en fille, Aglaé
Fersen en cocher, 3 accompagnateurs dont 1 sur la berline et 2 à cheval.

Déroulement du voyage
La berline dans ses couleurs correspondantes à celles du prince de Condé affolait les paysans redevables d’impôts, qui pensaient à l’arrivée du collecteur, ou pire...

La présence de soldats répartis inquiète... Les rumeurs courent... De nombreux arrêts aux 12 maisons de poste pour changer les chevaux et les postillons, où dans 2 relais le roi semble avoir été reconnu.

Des retards importants ont eu une répercussion sur l’horaire du rendez-vous fixé avec le chef de l’Armée de l’Est... Confusions, défaillances dans les transmissions des messages, des ordres, suspension des gardes, désordre général... La pagaille !

L’arrivée
Le 21 juin au soir à Varennes, passant sous la voûte d’une église, la berline est arrêtée par les habitants, les soldats de la Garde Française présents, menés par Drouet maître de poste à Sainte-Menehould qui avait galopé prenant un raccourci pour rattraper et devancer les fuyards. Ils sont recueillis à leur corps défendant, dans la maison Sauce où le propriétaire attend un ordre de Paris : laisser passer la berline, ou doit-elle retourner ?

Le retour
paris,louis xviLe lendemain matin, tout le monde fait demi-tour sous les quolibets, les injures, les menaces. Retour en 4 jours pour l’arrivée à Paris dans un silence méprisant. Il y était placardé "Celui qui applaudira le roi, sera bâtonné, celui qui l’insultera sera pendu". Avant d’arriver aux Tuileries les 3 accompagnateurs sont bâtonnés. La reine ôtant son bonnet découvre ses cheveux blancs... Dus aux émotions, à la peur !

La suite nous a été développée... Mais c’était après la fuite... Et la fin ? On la connaît, mais on y reviendra !

Lire la suite ICI

Ninette

Commentaires

On n'insistera jamais assez sur le rôle néfaste de Léonard le coiffeur de la reine qui faisait, lui aussi, partie du voyage.

Écrit par : jean paul | 29.05.2018

Bonjour,
Vous dites "Cette affaire nous est évoquée comme toujours, très en détails, retenons-en quelques-uns."

Justement, je cherche un descriptif précis du déroulement. Je trouve quelques étapes. Mais pas tous les relais, horaires et péripéties.
Merci d'avance.

Écrit par : alain | 10.10.2018

Hélas! aucun auteur ,à ma connaissance, ne signale tous les relais et les horaires sont variables et souvent imprécis.

Écrit par : jean paul | 11.10.2018

Les commentaires sont fermés.