Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05.01.2018

Bons baisers de Saint-Honorat

paris,st-honoratCette île, avec sa voisine Sainte-Marguerite, est l’une des deux îles de Lérins. En ce samedi ensoleillé du 4 novembre, nous y abordons après une vingtaine de minutes de traversée depuis Cannes. De l’embarcadère, par une magnifique allée de pins, nous commençons notre visite par un excellent déjeuner au restaurant la Tonnelle. Devant la mer, nous dégustons les spécialités locales arrosées de deux vins blancs locaux de grands crus : le saint Césaire, chardonnay de 2016 et le Saint-Pierre assemblage de chardonnay et de clairette de 2016 également, déjà couronnés de grands prix. Délicieux !

Nous pouvons alors nous promener dans l’île, en commençant par les vignobles exploités par les moines depuis plusieurs siècles, avec l’aide de bénévoles, dont notre ami de Nice, qui nous commente les récentes vendanges (qui furent bonnes, heureusement !).

paris,st-honoratNous apprenons que le monastère fut fondé vers 400 par Saint Honorat, qui constitua autour de lui une communauté cénobitique. Depuis, après des siècles très mouvementés, avec notamment des incursions de pirates et de soldats étrangers, il fut rendu à l’église en 1859. Nous visitons le magnifique cloître du XIe siècle qui est le cœur de la vie monastique. Sept chapelles sont disséminées sur l’île. Elles servaient au Moyen Âge lors des pèlerinages annuels.

La majestueuse tour-église-forteresse, implantée en bord de mer est impressionnante de force et de beauté. Elle est la symétrique de la tour du Suquet de Cannes.

C’est aussi l’occasion de rappeler que le monastère de l’île "produisit" quelques saints parmi les plus célèbres de la chrétienté : Saint-Patrick, qui évangélisa l’Irlande, Saint-Césaire, évêque d’Arles, Saint Salvien, Saint Aygulf et quelques autres. Ce dernier, en 660, y introduisit la règle de saint Benoît remplacé par la règle de Cluny quelques siècles plus tard. Aujourd’hui, c’est une communauté cistercienne qui prie et travaille dans l’île.

Nous repartons heureux… nous reviendrons !

Jacques & Nicole

Les commentaires sont fermés.