Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.09.2015

Souvenir d'un été chaud

Chacun peut raconter ses mois d'été
Qu'ils se soient écoulés
En province, ou dans la capitale,
Chacun se souviendra de leur particularité
Cette chaleur quasi tropicale.
Il fallait bien supporter
Des journées surchauffées,
Des nuits à étouffer
Auxquelles nous sommes peu habitués.

À la rentrée

Chacun évoquera ses vacances
Passées avec plaisir dans l'aisance,
Dans la souffrance, ou dans la dèche
Pour nous, c'était en Ardèche.

Mais... Vive la rentrée

C'est une région étonnamment verdoyante
Avec sa rivière presque dormante
Ayant quelques hoquets dus aux galets.
La nature y trouve son reflet,
Tout au long d'un parcours sinueux,
Fraîches baignades pour les plus courageux,
Promenades pour d'innombrables canoës,
Bousculades de "bouchons colorés".
Alors l'écho des voix répétées
Semble prévenir l'éventuel danger.

Mais... Vive la rentrée

La lavande, la bruyère si recherchées
Invisibles au sud, au nord retrouvées,
Pour un grand plaisir embaumé,
Voir ces étendues mauves en beauté.
Cette région si touristique
Offre des panoramas magnifiques,
Superbes tout au long des routes,
Des gorges étroites impressionnantes, nul doute.
Des virages, pentes raides, des grimpettes
C'est super ? Oh ! Peut-être !...
De quoi ravir les voyageurs
Donner plein de stupeur
Aux citadins vacanciers,
Mais beaucoup moins appréciés
De notre véhicule, le moteur !
C'est qu'il souffre de la chaleur,
Et ce n'est pas rien ! C'est indigne
Il ne veut plus démarrer du parking
Et celui-ci isolé dans la colline....
Panique, effroi, que faire maintenant ?
Ouvrons le capot : Ah ! Chaud, brûlant !
Bouffées d'air comme dans un four !
Réflexion, action, tout à tour
Faire refroidir la "bête assoiffée".
Une chance, au fond du coffre caché,
Vite, un peu de liquide administré
Va nous sauver, pour au bercail rentrer !

Alors... Vive la rentrée

Plusieurs jours nous avons tremblés
Durant quelques escapades programmées.
Donner le biberon à l'arrivée
D'un produit joliment coloré
Semblable au pastis, explication donnée !
Cette vieille voiture, cette mémé
Déshydratée, mais ce n'est pas banal
vv Devenue dépendante à l'apéro provençal !

Encore... Vive la rentrée

Pourrons-nous regagner Paris ?
Tout ce chemin, sans soucis ?
En bons automobilistes
Nous attendons le verdict du garagiste,
Qui n'a pas trouvé la cause,
Pas de fuite, même à la pause.
Alors feu vert : "Vous pouvez y aller
Vous verrez cela à votre rentrée".

Décidément... Vive la rentrée

Si notre histoire n'intéresse personne
Il me faut dire combien résonne
Les battements d'un cœur angoissé
Devant, au compteur, l'aiguille observée
Rouge, celle de la température...
Bien évidemment son allure.
Elle monte, elle frôle le maximum
Non, elle redescend vers le minimum.
Sans cesse dès le moindre détour
Alors pris dans les bouchons, bonjour !
Partis en pleine semaine pour les éviter à l'aller
Accident annoncé, déjà trois heures coincés,
Au retour, les cultivateurs en colère
Leurs tracteurs employés comme barrières !
Des heures bloqués, au pas à avancer
Et sur l'aiguille, les yeux fixés !

Vive la rentrée ?

Toujours cette chaleur en "cabine"
Trop ancienne pour avoir la clim !
Vive les vacances, le dépaysement,
Le repos, du quotidien le changement
Précautions prises évitant tout déboire,
"Le pire n'est pas obligatoire" ?
En dépit de tous ces tracas
"La bête" a résisté, ma foi,
Vous n'allez pas me croire
Elle fit deux jours de route, sans boire !

Vraiment ... Vive la rentrée

Depuis dans son box elle repose
Et c'est dans la prose
Qu'elle nous a soufflé :
"Vous savez j'en ai bavé, mais qu'est-ce que je suis contente d'être enfin rentrée."

Ninette

Les commentaires sont fermés.