Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12.06.2013

Discussion "Les cocottes"

Ces "poules" étaient-elles au poulailler? Ont-elles été plumées? Erreur, plutôt l'inverse ! Préférant la scène, fourrures et parures, la grande vie, plumaient ceux qui voulaient les croquer !

La Belle Otéro, Cléo de Mérode, Mata Hari, Liane de Pougy, Emilienne d'Alençon, Colette, nous ont émoustillées, nous "pauvres femmes rangées" !

Nous en avons appris de belles sur les fréquentations de ces "Dames". Tout homme haut et même très haut placé, était le "pigeon" idéal (Prince de Galles, Léopold II... mieux, de vrais coqs), pour mener une vie correcte, avant de connaître une fin terrible pour certaines...

Quel parcours brillant, musclé de culot, de mensonges, de talent ou de chance pour chacune.

Personne ne l'a remarqué, mais j'ai vu les cheveux de nos quelques messieurs présents, se dresser sur leurs têtes à la vue des photos des danseuses lascives aux seins dénudés...

paris,colette,otéro,mata hariElles n'avaient pas froid aux yeux, ni ailleurs ! Cléo posait nue, Mata jouait les strip-teaseuses totales jusqu'au plus simple appareil, Colette comédienne dans "La chair" présentait la sienne dans toute sa féminité etc...

Attentifs nous l'avons été peut-être fascinés par ces "monstres sacrés" pour écouter le déroulement de leurs vies particulières. Appliqués aussi, même pour chanter "a cappella", des chansons de l'époque. Un désespoir, celui de ne pas entendre le frou-frou de leurs jupons qu'elles ôtaient....

Heureusement il ne nous a pas été demandé une démonstration de "danse sacrée hindoue", rien que pour constater que nous avions observé dans le détail les principales occupations de deux d'entre-elles... Danseuses, modèles, comédiennes, écrivains, que de charmes dévoilés pour cette époque que l'on disait "coincée". Ces femmes là prenaient le dessus pour être adulées par les hommes, rien de trop à démontrer pour être excitantes, attirées par les femmes pour certaines.

Rien qui nous choque de nos jours ! Sûr, blindé, l'auditoire en a tellement entendu d'autres et des pires, que là ce sont des roses!

Notre saison se termine donc en beauté, dans la volupté, avec un parfum de scandale.

Ninette

Commentaires

Tout le monde connaît la fin de Mata Hari, fusillée le 15 octobre 1915, dans les fossés de Vincennes.
On connaît moins celle de Liane de Pougy qui mourut religieuse le 26 décembre 1950 (elle est enterrée en robe de bure) et encore moins la mort de la "belle Otero" qui a Nice, le 10 avril 1965, oublia de fermer le gaz sous le lapin chasseur qu'elle cuisinait.

Écrit par : jean-paul | 12.06.2013

Les commentaires sont fermés.