Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.05.2011

Lire "Une odeur de gingembre" Oswald Wynd

paris,livreC'est tout à fait par hasard, en furetant parmi les rayons de Virgin que mon regard a été attiré par la couverture de ce livre. Le résumé m'a convaincue, je l'ai acheté et bien m'en a pris. L'histoire commence en Chine en 1903, peu de temps après la révolte des boxers, et se termine au Japon (la plus grande partie de l'histoire se passe au Japon).

Une jeune écossaise de 20 ans part en bateau rejoindre son promis (écossais lui aussi) pour se marier avec lui en mission à Pékin. Elle ne l'a rencontré qu'une dizaine de fois en Ecosse et n'a aucune idée de ce qui l'attend là-bas. La vie de cette femme est parsemée de drames mais sa force de caractère, sa ténacité, son esprit d'entreprise lui permettent de trouver sa place dans un monde hostile et éloigné de sa vie bourgeoise à Edimbourg.

J'ai adoré ce livre, féministe avant l'heure, et qui vous fait ressentir intimement ce qu'a pu éprouver cette femme au caractère exceptionnel, qui force l'admiration. On est bien loin de notre époque actuelle où, pour visiter les plus lointaines contrées, quelques heures suffisent, alors qu'il y a un siècle c'était plusieurs semaines ou mois de traversée avec les tempêtes et l'inconfort que l'on devine.

Ce récit est écrit sous forme de témoignage dans son journal intime des expériences et pensées presques quotidiennes vécues par l'héroîne, et des lettres écrites à sa mère ou à une amie.

Je vous recommande ce livre qui fait réfléchir sur les différentes cultures : au début du livre, j'ai trouvé que la culture asiatique était cruelle, dure, et intolérante. Puis j'ai pensé que celle de l'Angleterre à la même époque n'était pas mieux ! À lire de toute urgence...

Florence V.

Les commentaires sont fermés.