Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05.05.2010

Lire "Grands Zhéros" de Clémentine Portier-Kaltebach

Grands zhéros.jpgOn a l'habitude de célèbrer dans notre Histoire, les plus grands hommes ou considérés comme tels : Louis XIV, Napoléon et bien d'autres mais les plus nuls, les médiocres, les losers, c'est plus rare.

Dans les "Grands Zhéros" de Clémentine Portier-Kaltenbach (elle a travaillé avec Stéphane Bern dans "Secrets d'Histoire") c'est le cas.

C'est drôle et au résultat on s'instruit tout en s'amusant. Un seul manque : pas de Grandes ZhéroInes, ce livre reste à faire.

Jean-Paul

Commentaires

merci de ce commentaire sur mon bouquin, c'est vraiment gentil a vous d'avoir pris le temps non seulement de le lire mais également de le pitcher sur votre blog!
Coridalement
Clémentine Pk

Écrit par : Clémentine portier kaltenbach | 06.05.2010

J'ai en effet beaucoup apprécié votre livre.
J'espère bientôt vous voir dans un prochain "Secret
d'Histoire" et lire sous peu un futur livre sur les zhéroines". Une idée : si vous y incluez le 20éme siècle Hélène de Portes me semble un beau sujet sans contestation bien néfaste à souhait.
A bientôt j'espère.

Écrit par : jean paul | 11.05.2010

Bonjour,

pour information, j'ai également invité Clémentine PK à bord de mon site perso, consacré aux "affaires maritimes"!
http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/spip.php?article314
Je salue bien bas ses efforts pour faire connaître entre autres choses, la "marine inconnue"!
(si elle récidive avec des "zhéros marins", je lui conseille de lire aussi ma page:
http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/spip.php?article286
;-))

Dans l'attente de vous lire une fois de plus, cette fois à propos du 20ème siècle et avec quelques dames aussi par exemple,
Bien navicalement et cordialement
http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/

Écrit par : Thierry BRESSOL OR1 | 17.08.2010

Dommage que Clémentine Pk n'ait pas participé à l'émis-
sion "Secrets d'Histoire" sur la Palatine (d'ailleurs
remarquable). Elle aurait pu signaler à Stéphane Bern
que ce ne sont pas les Communards, comme il l'a
affirmé, (La Commune de Paris : mars-mai 1871) qui
ont détruit le château de St Cloud mais les Prussiens en
octobre 1870. Pauvres Communards qu'on accuse de
tant de crimes, même commis par les autres.

Écrit par : jean paul | 20.08.2010

Cette double remarque de Jean-Paul s'imposait!

D'autre part, un "anti-zhéro" de l'époque mérite d'être rappelé à notre mémoire collective:
http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/spip.php?article4
http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/spip.php?article314

Bien navicalement

Écrit par : Thierry Bressol OR1 | 23.08.2010

Si on veut méditer sur les monuments incendiés par les
Communards , prenons le métro à la station "Palais-Royal" près de l'Arc de Triomphe du Carrousel où les
restes évocateurs du palais des Tuileries sont exposés.

Écrit par : jean paul | 27.08.2010

Si vous voulez retrouver Clémentine PK écoutez RTL
de 11h30 à 12h30 samedi et le dimanche dans un
" quiz sur l'Histoire"

Écrit par : jean paul | 05.09.2010

Clémentine PK aurait pu également signaler à Stéphane
Bern dans l'émission "Secrets d' Histoire" sur "Eugénie
la dernière impératrice " qu'en septembre 1870 ce n'est
pas devant la Commune (mars-mai 1871) qu'elle s'enfuit
en quittant les Tuileries nuitamment , en passant devant
" Le radeau de la Méduse" .Quel symbole !

Écrit par : jean paul | 14.09.2010

Rectification: ce n'est pas de nuit mais dans l'après-midi
du dimanche 4septembre 1870 qu' Eugénie quitte les
Tuileries et passe devant le "Radeau de la Méduse".
De la place St Germain l'Auxerrois elle se rendra chez
son dentiste américain le docteur Evans qui réside
avenue de ....l'Impératrice ( avenue Foch).Elle y sera
vers 18h. Il l'aidera à s'enfuir en direction de Deauville
et de l'Angleterre.

Écrit par : jean paul | 18.09.2010

Si vous voulez lire une passionnante biographie sur
Eugénie ,comtesse de Teba (et non de Montijo)je ne
saurais que vous conseiller "Eugénie,la dernière
impératrice" de Jean des Cars chez Perrin,collection
tempus . Elle se lit comme un vrai roman.

Écrit par : jean paul | 13.10.2010

Les commentaires sont fermés.