Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.02.2010

Bonny & l'affaire Seznec

Bonny.gifBonny cet inspecteur de la Sûreté Nationale qui en 1923 participa à l'enquête sur "l'affaire Seznec" fut déclaré en 1934 "le meilleur policier de France" par le Garde des Sceaux Henry Chéron.

Jean-Paul

Commentaires

N'oubliez surtout pas de préciser que ce Bonny a été viré de la police pour falsifications de preuves dans les affaires Stavisky et Prince. Il fera trois fois, par la suite, des aveux comme quoi il a truqué l'affaire Seznec. Il est devenu le principal agent français de la Gestapo pendant la guerre et fut fusillé pour collaboration le 27 décembre 1944.
"Meilleur policier de France" c'était surtout parce qu'il avait "perdu" les talons de chèques compromettants pour la moitié de la Chambre à l'époque. Cordialement. DS

Écrit par : denis seznec | 23.02.2010

Tout d'abord je vous remercie sincèrement de vous intéresser au blog d'ARVEM.
Dans la rubrique "Le saviez-vous ?", je tente de donner des informations parfois surprenantes, qui attirent l'attention et font réagir.
Dans le cadre de l'association, j'ai déjà dirigé une discussion sur la bande Bonny-Lafont et une promenade autour de l'Arc de Triomphe fut l'occasion de passer devant le 93 rue Lauriston.
Nous avons donc eu la possibilité de parler de l'inspecteur dévoyé Pierre Bonny, qui parti de si haut a terminé si bas.
Sans vouloir l'excuser, toutes ces félicitations lui ont enflé la tête, il s'est cru plus important qu'il ne l'était, (mise en cause de Jean Chiappe préfet de police dans l'affaire Stavisky et des caids Spirito, Carbone et de Lussatz dans l'affaire Prince).
De toute façon ceci se passait en 1934. Dix ans plus tôt en 1923 il n'est qu'un second couteau qui n'a pas dirigé seul l'enquête sur l'affaire Seznec (que faisaient son supérieur le commissaire Vidal et les policiers Bretons ?).
Cela me gêne de le voir devenu (à cause de son attitude pendant la guerre 20 ans plus tard et ses soi-disant confessions, avant d'être fusillé, ayant toujours dit tout et son contraire), "le deus ex machina" de cette enquête.
Cela crée un doute dans mon esprit sur les récentes reconstitutions.

N.B. J'ai été quelques années adhérent à France Justice jusqu'à la dernière demande de réhabilitation.
Les plus vifs remerciements d'un Breton passionné d'Histoire.
Jean- Paul

Écrit par : Jean-Paul | 23.02.2010

Excellent!

Écrit par : emule | 24.02.2010

Quand on fait des commentaires encore ne faut-il pas raconter des bêtises.
Pierre Bonny n'a pas été révoqué de la police pour "falsifications de preuves dans les affaires Stavisky et Prince". En fait, il a été licencié car il a été impliqué dans les affaires Cotillon et Volberg (qui n'ont rien à voir avec les affaires Stavisky et Prince). Prochainement sera publié un nouvel ouvrage "L'Inspecteur Pierre Bonny, le policier déchu du 93, rue Lauriston" de Guy Penaud, première biographie de l'intéressé où tout sera expliqué.

Écrit par : Guy Penaud | 09.03.2010

Jacques Bonny dans "mon père, l'inspecteur Bonny" p 40 rapporte le témoignage de son père sur la machine à écrire :"Et pourquoi alors aurais-je eu besoin d'organiser cette mise en scène, en venant la placer dans le grenier de la scierie ? C'est absurde et cela ne tient pas debout"

P 41 :"ce n'est que bien des années plus tard que j'ai eu la certitude, pour ainsi dire formelle, que Seznec était innocent.Et pourtant, il est au bagne depuis plus de 20 ans et par ma faute, parce que je me suis trompé de bonne foi...
Quelle était cette preuve ? je l'ignore" ajoute le fils

La théorie de Denis Le Her-Seznec était de dire que Bonny avait caché la machine pour faire accuser son grand-père. Il s'agissait de camoufler un vaste trafic de Cadillac vers la Russie des soviets impliquant les plus hautes autorités de l'état.
Il est aujourd'hui démontré qu'il n'y a jamais eu de trafic de Cadillac. Cette théorie est en effet absurde et cela ne tient pas debout.
Nous attendons avec impatience l'ouvrage de M Penaud sur Bonny.

Écrit par : Baker/Vilain | 01.05.2010

Le doute aurait du profiter à l'accusé, c'est indéniable. C'est un dossier difficile où il est préférable de conjuguer le conditionnel, d'utiliser les "si" et les "points d'interrogation". Ceux qui sont pétris de certitudes sont inquiétants. Et très loin de la vérité. Ai découvert un forum intéressant :
http://seznek.monespace.be/wordpress
Mon statut de professeur d'histoire me fait plus pencher pour ce genre d'infos que pour les autres.

Écrit par : de Surmont | 14.05.2010

L'inspecteur Bonny il méritait de gagner ce prix. Il était un excellent policier. Il est un modèle pour les débutants détectives. Il serait intéressant de faire un film sur lui.

Écrit par : Generic Viagra | 29.07.2010

SCOOP : Affaire Seznec : le cadavre du conseiller général Pierre Quemeneur aurait été retrouvé dans une fosse à Saint-Eloy (Finistère). La police, bien que sceptique, continue l'enquête.

Écrit par : Langellier | 01.04.2011

Il existe plusieurs St Eloy dans le Finistère. S'agit-il- du St Eloy
près de Landerneau? De quelle date cette découverte?

Écrit par : jean paul | 02.04.2011

MAIS........ Tout le monde avait compris qu'il s'agissait d'un "poisson d'avril" !!!

Écrit par : Langellier | 02.04.2011

Trop cool, c'est le billet qu'on aime. Merci de l'avoir partagé avec nous les amis, pas de poisson d'avril pour nous !

Écrit par : acheter la 3ds de nintendo | 07.04.2011

Pardon de m'être montré particulièrement débile.
A propos ,vous si intelligent(s), connaissez-vous l'origine
des farces du 1er avril?

Écrit par : jean paul | 09.04.2011

Sur WIKIKI :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Poisson_d%27avril

Ne pas savoir ce n'est pas "être débile" c'est juste avoir l'espoir d'apprendre.

Écrit par : Langellier | 09.04.2011

Bonne réflexion à méditer.
Le terme de "débile" est en effet mal choisi,celui de" naif" me paraît plus juste.
Pour "les farces du 1er avril"se reporter au commentaire du
1er avril 2010 complétant "nos conférences"du 26-03-2010
sur Diane de Poitiers.

Écrit par : jean paul | 09.04.2011

Enfin, l'ouvrage de Guy Penaud "L'inspecteur Pierre Bonny - Le policier déchu de la "gestapo française" du 93, rue Lauriston" est paru aux Editions L'Harmattan. On sait enfin qui était vraiment Bonny, ce qu'il a réellement fait, et chose, pour le moins curieuse, qu'il prit, lors de ses démêlés avec la Justice les avocats qui avaient défendu Guillaume Seznec !

Écrit par : Guy Penaud | 28.04.2011

Bonjour Monsieur Penaud !
Contente que votre ouvrage soit sorti. Je l'ai vu dans le catalogue L'Harmattan sur internet ce matin.
Par contre, j'ai un peu de mal à comprendre la dernière phrase de votre post ?
Pouvez-vous éclairer ma lanterne ?

Écrit par : Langellier | 28.04.2011

La dernière phrase de mon message veut dire ceci :
Bonny, lorsqu'il fut condamné puis révoqué de la police, en 1935, avait pris pour avocat Philippe Lamour.
Enfin, lors de son procès de 1944, Bonny avait pris pour avocat Charles Delaunay.
Comprenez-vous maintenant ces curieuses coïncidences ?

Écrit par : Penaud | 28.04.2011

Les commentaires sont fermés.