Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.12.2009

L'auberge rouge

Auberge peyrebeille.jpg Four Peyrebeille.jpg

Cliquez sur les images pour les agrandir

Le 1er octobre 1833 un détachement de gendarmerie vint à Privas chercher 3 condamnés à mort : Marie Martin née Breysse et Pierre son mari, aubergistes à Peyrebeille dans le Vivarais ainsi que leur domestique Jean Rochette.

Le lendemain 2 octobre à midi, le convoi atteignit Peyrebeille. Autour de la guillotine était amassée une foule fébrile et impatiente que l'on estima à quelque 25 000 ou 30 000 personnes.

Aussitôt les 3 condamnés exécutés, cela ne dura que quelques minutes, une joie indécente s'empara des assistants. La jeunesse du pays improvisa un bal monstrueux autour "du bois de justice" et de cette "auberge rouge"

Table.jpgLes adhérents d'Arvem ne se sont pas transportés jusqu'à ce haut lieu du crime pour quelque fête incongrue. Ils se contentèrent, de se remémorer le film romancé de cette horrible histoire, où Fernandel les avait fait rire, puis, de se réunir autour d'un délicieux goûter "rouge et noir" servi dans "l'Auberge Arvemoise" et chacun put discuter de la pluie et de la neige qui, comme en Ardèche recouvre les rues de Paris.

Les boissons et les pâtisseries n'étant pas empoisonnées, ils se dispersèrent soulagés, promettant de se réunir de nouveau l'an prochain, dès que l'occasion se présentera.

Jean-Paul

Les commentaires sont fermés.